AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pauline à Paris, de Vidal (flblb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Mar 25 Aoû 2015 - 7:24



En 1989, Gens de France, de Teulé, reçoit une mention spéciale en tant que meilleur album de l'année au festival d'Angoulême : un roman-photo !?
C'est ce que rappellent les éditions flblb sous la plume de Grégory Jarry (créateur de cette maison d'édition et auteur de la petite histoire des colonies françaises) dans un petit fascicule paru ce mois-ci et intitulé Debout le roman photo !

Et dans la foulée, l'éditeur publie Pauline à Paris, roman photo de Benoît Vidal.

L'auteur y suit le récit fait par sa grand-mère de l'existence de Pauline, une petite provinciale montée faire sa vie à Paris, et qui croisera tous les événements de la première moitié du XXe siècle, ainsi que Joséphine, la fameuse grand-mère.
Un récit où les histoires des personnages subissent l'Histoire, en donnent une approche vivante, parfois fantasmatique, parfois cruelle.


L'auteur choisit non pas de raconter l'histoire de Pauline, mais de raconter sa grand-mère qui raconte, et la reception qu'il fait de ce récit, avec tous ses errements. Et c'est là que le livre gagne en profondeur. A l'histoire de Pauline (et de sa descendance), on trouvera un intérêt plutôt limité, car elle est une histoire courante, mais elle est amplifiée par la façon dont elle s'inscrit dans l'histoire personnelle de Joséphine, et par la même occasion, dans l'histoire de l'auteur.

Benoît Vidal a su jouer avec la pluralité des voix, avec le rapport à l'oralité, avec les non-dits et les secrets qui ne se dévoilent pas toujours très aisément, et faire, au travers de Pauline, de sa grand-mère un véritable personnage, avec ses zones d'ombres.
Utilisant de nombreuses images d'archives, dessins de catalogues, photos de guerre, etc... Benoît Vidal raconte ces destins emmêlés faits de misère sociale, d'espoirs déçus, d'une ruralité tantôt violente, tantôt protectrice, ballotés par les guerres et rêvant d'un ailleurs où les beaux aventuriers échappent allègrement aux dangereux cannibales.

Très beau récit en images, Pauline à Paris s'inscrit dans cette tradition du roman graphique de la mémoire, questionnant par sa forme et sa matière même la véracité de la trace et la fragilité du récit qu'il construit.


Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4720
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 13 Sep 2015 - 16:31

Livre passionnant à bien des égards, qui questionne ouvertement sur le récit et la matière qui structure une narration, fût-elle seulement orale, et évoque en creux le fondement d'une mythologie, voire de la propagande.
Je me demande ce qui a conduit Benoît Vidal à choisir la photo pour illustrer son récit. Est-ce un choix assumé ou l'a-t-il fait par dépit, par manque de dessinateur prêt à collaborer avec lui. Connaissant ce dernier problème avec un scénario que j'ai écrit et qui ne trouve pas preneur (malgré quelques essais dont un plutôt prometteur avec un dessinateur Portugais qui ne donne pas beaucoup de nouvelles), je me suis souvent demandé si je n'allais pas prendre moi-même des photos pour en faire quand même quelque chose. Et puis si c'est raté, je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même… Est-ce le cas de Vidal ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 13 Sep 2015 - 16:48

Dans ton propos, je comprends que la photo, ce serait par dépit.
Pourquoi ? Est-ce que ce choix nuit au livre ?
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4720
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 13 Sep 2015 - 16:56

La puissance d'évocation du dessin est bien supérieure à celle de la photo.
Il est évident qu'une bande dessinée aurait mieux servi ce livre qui souffre un peu de la répétition des plans de Joséphine. Le dessin aurait sans doute permis d'alléger les pages en proposant une alternative, sans pour autant toucher au découpage.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 537
Age : 38
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 13 Sep 2015 - 19:52

Une BD sans dessin est-elle encore une BD ?
J'ose poser la question - parce que, moi, je n'y connais pas grand chose en théorie. Je suis sûre que Fred, Eraserhead et d'autres encore, ne manqueront pas de m'éclairer. La référence au livre de Teulé est déjà une réponse - que je vais creuser.

En tout cas, je me retrouve dans la remarque de Fred qui regrette la présence répétitive et ennuyeuse des photos de Joséphine.
Et c'est dommage car cette histoire mêle très finement l'Histoire aux petites histoires, les secrets et les non-dits. C'est touchant, cette grand-mère, source d'inspiration, puit d'imagination et sans doute moteur de création pour Benoît Vidal. J'aurais aimé qu'un dessin vienne nourrir la richesse de ce livre en se mêlant à toutes ces gravures, photos d'époque qui donnent une profondeur à l'anecdotique.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 13 Sep 2015 - 20:14

J'aime beaucoup les dessins. Avec un trait, on dit plein de choses, et la palette des possibles est infinie ; on simplifie, on stylise. La photo, c'est pas la même. ça colle au réel. et quand on n'est pas beau, qu'on a une ride en trop, c'est pas facile de la cacher. Quand on a vécu, qu'on en a vu des choses, on le porte sur soi ; un peu, on en cache pas mal quand même, et il faut du temps pour creuser, pour voir comment un geste, une ride, même celle qui n'est pas bien jolie, en dit bien plus sur notre personnage que ses paroles abondantes.

Je ne suis pas sûr qu'un dessin aurait rendu avec cette authenticité, cette réalité, Pauline. Le propos, c'est justement comment s'échapper de ce corps, toujours là, empoté, coincé dans un fauteuil. Ou comment ce récipient pas bien glamour contient autant de choses, qui elles-aussi, comme ce visage souvent sûr de lui, aimeraient bien avoir vécu plus, ou autrement.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 13 Sep 2015 - 20:35

(bon, je venais de préparer une réponse de deux pages sur la question et elle vient de disparaître dans une malheureuse manipulation, et là, je n'ai plus le temps) :
je vous laisse avec ça :

bande dessinée en français
comic strip en anglais
fumetti (bulles de fumée) en italie

Pauline, c'est drôle (parfois), c'est en bandes, il y a des bulles, mais ça n'est pas dessiné.
Là où vont nos pères, c'est en bandes, c'est dessiné, mais c'est pas drôle, il n'y a pas de bulles.
etc...
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1744
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Mer 16 Sep 2015 - 11:46

Je n'ai pas encore terminé la lecture du livre mais je le trouve tout à fait épatant.
Je ne me pose à aucun moment la question d'un choix nécessaire ou au rabais en ce qui concerne la photo ou les illustrations d'époque. Tout ça fonctionne très bien.
La langue orale est magnifiquement retranscrite et les récitatifs, pleins de finesse et d'intelligence. Livre sur le langage, la mémoire, la transmission, les liens familiaux, Pauline à Paris est un vrai petit bonheur de rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Mer 16 Sep 2015 - 21:51

Livre passionnant, qui questionne la mémoire familiale, la transmission avec l'interrogation permanente de la véracité du témoignage.


Ce qui me manque le plus dans ce livre, ce n'est pas l'absence de dessin ... c'est l'absence de son...Joséphine est une conteuse qui s'ignore, j'aurai aimé entendre sa voix, ses intonations, ses silences, sa respiration.
J'aurai aimé que TOUTES les photos prennent vie, la chorégraphie de ses mains, la souplesse de son visage ...
Au final pas une BD, mais un incroyable documentaire !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 19 Sep 2015 - 16:11

Revenir en haut Aller en bas
Benoit Vidal

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Choix du roman-photo   Sam 19 Sep 2015 - 19:23

fred a écrit:
Je me demande ce qui a conduit Benoit Vidal à choisir la photo pour illustrer son récit...
Bonjour Fred,
Je suis très heureux de voir que mon livre suscite des réflexions, et je viens de m'inscrire sur le blog pour pouvoir participer et répondre peut être à certaines de vos questions.
En ce qui concerne le choix du roman-photos, ce n'est certainement pas un choix par dépit.
Au contraire : si je n'avais pas découvert par hasard "Les maquisards du poirier" (éditions Flblb) il y a environ 7 ans (à Angoulême), jamais je n'aurais eu l'idée de retranscrire les histoires de Joséphine. Il me faudrait un certain temps pour développer toutes les raisons de ce choix, mais ce que je peux dire sans trop m'étendre, c'est que "Pauline à Paris" ne pouvait exister qu'en roman-photos.
Pour moi, c'est l'exemple même de ce que le roman-photos permet, et que ne permet aucun autre art narratif (et notamment la BD).
Non pas que je pense que tous les romans-photos devraient ressembler à "Pauline à Paris" ! Non ! Certainement pas.
Les photos de Joséphine, c'est ma relation avec ma grand-mère, que j'allais voir sur sa terrasse et qui me racontait des histoires. Elle ne pouvait plus se déplacer, ou si peu. Et les photos d'archives, c'est ce voyage dans l'histoire, dans le passé, dans un certain imaginaire aussi, ce que j'imagine lorsqu'elle me raconte l'histoire. Car les images d'archives ne correspondent pas à l'histoire vraie de Pauline : Pauline n'allait pas au Moulin-Rouge, elle n'a pas rencontré Victor Hugo etc. C'est moi qui pense à ces images, à ces clichés peut être, lorsque Joséphine me parle.
Et tout ça, le dessin n'aurait pas permis de l'illustrer.
Benoit Vidal
Revenir en haut Aller en bas
Benoit Vidal

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 19 Sep 2015 - 19:55

Tue-Loup a écrit:
Ce qui me manque le plus dans ce livre, ce n'est pas l'absence de dessin ... c'est l'absence de son...

Je voulais mettre un lien vers un extrait sonore de Joséphine, mais il est impossible de mettre des liens externes dans les messages quand on est nouvellement inscrit !
Promis, dans 8 jours, je vous ferai écouter la voix de Joséphine !
Revenir en haut Aller en bas
Benoit Vidal

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 19 Sep 2015 - 20:20

feufollet a écrit:
Une BD sans dessin est-elle encore une BD ?

Vaste débat...
Si l'on s'en tient à l'intitulé strict "bande-dessinée", il faut qu'il y ait des bandes, et des dessins.
Mais aujourd'hui, force est de constater que la bande-dessinée englobe un champ beaucoup plus large : c'est un art narratif qui combine texte et dessin de multiples manières.

La définition de la bande-dessinée qui me semble la plus pertinente pour décrire ce que l'on appelle bande-dessinée aujourd'hui, c'est un art narratif (on raconte quelque chose, une histoire, un reportage, une poésie...) qui combine texte et dessin, mais dans lequel c'est la succession de dessins qui conduit la narration.

J'insiste sur le mot "succession" car un dessin seul (une peinture de Delacroix, une peinture du moyen âge ou un dessin humoristique) raconte aussi une histoire, mais un dessin seul n'est pas une "bande" dessinée. Par ailleurs, ce qui distingue la bande-dessinée du texte illustré (la bible illustrée par Gustave Doré par exemple), c'est que c'est bien le dessin qui mène la narration, et pas le texte. L'illustration n'est pas un accompagnement, mais le cœur même de la narration. D'ailleurs, il peut y avoir BD sans texte, mais pas de BD sans illustrations. Et la bulle, invention extraordinaire, permet au texte de devenir dessin. Il suffit de lire la première planche de "La grande traversée" pour comprendre qu'une bulle est un dessin, et qu'une planche blanche avec des bulles n'est pas une planche de texte.

On parle de plus en plus de roman-graphique pour désigner finalement plus ou moins la même chose, comme si le mot "bande-dessinée" était entaché d'une certaine vulgarité, lié à des productions souvent destinées pour les enfants... Le fameux complexe de l'art populaire... Même complexe du roman-photo associé aux productions à l'eau de rose du magazine Nous Deux.

Le roman-photo est-il de la BD ? A priori, non. Car la photo n'est pas du dessin... ok on comprend.
Ceci étant dit, je trouve que ce n'est pas si simple.

D'abord, le roman-photo (je ne m'étends pas sur l'histoire de cet art narratif) est si proche de la BD... ! Tout simplement parce qu'il partage exactement les mêmes codes de lecture. La seule différence, qui est infime finalement, c'est qu'on remplace les dessins par des photos... les deux étant des "illustrations". Donc entre BD et roman-photo, il y a une proximité immédiate, et même un chevauchement. Combien de BD utilisent des photos ? Beaucoup ! Je ne vais pas faire un inventaire ici, mais il y en a énormément. Et avec des combinaisons extrêmement diverses.

Et puis, je signale que "Gens de France", roman-photo absolument génial de Jean Teulé, a remporté un prix à Angoulême. C'est donc bien que le roman-photo peut être considéré par les institutions qui gouvernent le monde de la bande-dessinée comme de la bande-dessinée !

Donc en conclusion, le roman-photo n'est pas au sens strict de la BD, mais on peut considérer (à mon humble avis) que ces deux arts narratifs font partie de la même grande famille. Soyons ouverts, appelons cette grande famille "BD", au sens large. Je préfère ça à "roman graphique", même si stricto sensu, il n'y a pas de "dessins". En tous cas, il y a des "bandes" dans mon ouvrage et même des "bulles" (les fameuses "fumettis"). Pauline à Paris est donc autant une "BD" que de nombreux ouvrages dessinés qui s'affranchissent de ces deux codes fondamentaux et qui sont vendus également aux rayons BD des librairies.

Non ?

Ceci étant dit, la question de Feufollet est très pertinente car de nombreux libraires sont bien ennuyés pour savoir où ranger "Pauline à Paris". Je l'ai même vu dans le rayon "Paris" dans une librairie du 12ème arrondissement de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Benoit Vidal

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 19 Sep 2015 - 20:36

fred a écrit:
Connaissant ce dernier problème avec un scénario que j'ai écrit et qui ne trouve pas preneur (malgré quelques essais dont un plutôt prometteur avec un dessinateur Portugais qui ne donne pas beaucoup de nouvelles), je me suis souvent demandé si je n'allais pas prendre moi-même des photos pour en faire quand même quelque chose.

Fred,

Je t'encourage à tenter l'expérience. Le roman-photos est un média, un genre littéraire, largement sous-exploité, et il y a tout à créer.

Mais je te mets en garde : c'est un genre beaucoup plus contraignant que la bande-dessiné (au sens strict).
Avec le dessin, il y a une liberté qu'il n'y a pas avec les photos. Pour la mise en page d'une part, pour les distorsions possibles de perspective, etc.

Mais aussi et surtout un coût qui peut rapidement augmenter de manière faramineuse.
Imagine l'Incal, ou Blueberry en roman-photos : acteurs, décors, photographes, maquilleurs, éclairagistes, maquettes, trucages... Un dessinateur tout seul sur sa planche t'illustre une bataille interstellaire en quelques heures. Sa seule limite est son talent de dessinateur. Mais en photos ! Wahou... C'est mission impossible !

On comprend vite que la limite du roman-photo, c'est le coût, et donc son corollaire, sa diffusion. Les romans-photos de Nous Deux sont diffusés à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires chaque mois, et c'est comme ça que ça marche. Et ils utilisent des décors simples, des intérieurs de maisons, des acteurs qui se font shooter sur une ou deux journées. Et des scénarios standardisés, répétitifs.

Sur le marché de la BD, quand on tire à 3 000 exemplaires, c'est déjà très bien. Au-delà de 5 000, c'est un succès. C'est largement insuffisant pour amortir le coût d'un ouvrage en roman-photos qui se voudrait un peu ambitieux.

Mais "en avant le roman photo !" comme dirait mon éditeur (Flblb). Soyons fous, tentons tout, il y a tant à inventer... Et la technologie permet de plus en plus de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1744
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 19 Sep 2015 - 21:38

Bonjour Benoit !
Merci de donner quelques réponses à des questions qui cette semaine ont agité notre petit groupe !
C'est toujours un plaisir de voir les auteurs intervenir sur le forum pour alimenter les sujets en répondant à nos interrogations.
Pauline à Paris a été retenu par le comité de sélection cet été pour éventuellement être soumis au vote du jury du sheriff d'Or le mois prochain. Le livre nous a emballé (même si l'on regrette comme souvent les coquilles qui le jalonnent !) mais il faudra sans doute discuter longuement pour savoir si sa forme (le roman-photo) correspond réellement aux livres que l'on peut retenir dans le cadre de notre prix. Quoi qu'il en soit, la lecture de Pauline à Paris a été pour beaucoup un plaisir vif doublé d'une heureuse découverte.
Par ailleurs, dans un autre sujet, nous avons mis un lien avec l'éditeur qui propose le téléchargement gratuit du formidable texte-manifeste de Grégory Jarry, Debout le roman-photo.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 19 Sep 2015 - 22:18

oui, merci beaucoup pour ces éclairages !
J'espère que les questions qui ont été soulevées vont continuer à nous agiter. Il faut pour ça des livres uniques, qui nous bousculent, et Pauline est de ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4720
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Lun 21 Sep 2015 - 18:28

Benoît,

Je me doute bien des difficultés techniques et budgétaires qu'impliquerait la mise en oeuvre de mon scénar en roman-photo : acteurs, figurants, bateaux en mouvement, hélicoptère, lieux requisitionnés, etc. Un budget cinéma, presque.
Mais ce qui me rassure, c'est que flblb m'éditera à coup sûr, mon propos étant tellement loin de celui de Nous Deux Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 537
Age : 38
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Lun 21 Sep 2015 - 19:19

Ouah ! J'attendais des éclairages par les membres confirmés de notre jury - et c'est l'auteur lui-même qui vient préciser et enrichir le débat !
Merci beaucoup, M.Vidal ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Ven 2 Oct 2015 - 15:32

Nous avons beaucoup échangé, lors du comité de sélection sur le livre. Le souhait a été exprimé que le forum reflétât ces échanges.
J'ai un peu réfléchi sur la route me ramenant à la maison depuis mon lieu de travail, et ai toujours un peu de mal à comprendre l'opposition à la photographie : l'argument que ça ne se lit pas, de Fab, me paraît très recevable, mais manquant d'éclairage pour moi. D'autant que la frontière est floue. La photographie n'est pas porteuse de signe, ou en tout cas ne se lit pas...
J'ai repensé à certaines photographies et je suis dubitatif...



En quoi l'abstraction de certaines photographies ne ferait-elle pas signe ? Il me semble même que parfois, cette capacité à faire signe s'inverse...



Les oeuvres-limites nous amènent à repenser notre rapport au medium, à le voir évoluer, et elles sont en cela profondément riches de sens, de signes.
Revenir en haut Aller en bas
Benoit Vidal

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 3 Oct 2015 - 14:24

Tue-Loup a écrit:
Ce qui me manque le plus dans ce livre, ce n'est pas l'absence de dessin ... c'est l'absence de son...

Pour exhausser le souhait de Tue-Loup, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous :
http://p4.storage.canalblog.com/48/90/867643/79785911.mp3
Ce n'est pas un extrait de l'histoire de Pauline, mais c'est bien la voix de Joséphine ! Elle a près de 101 ans à ce moment là...
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 3 Oct 2015 - 15:56

merci beaucoup pour le document !
Le livre a été conservé par le comité de sélection, et est donc soumis au vote du jury pour le shériff de l'été.
Revenir en haut Aller en bas
Benoit Vidal

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 3 Oct 2015 - 18:19

J'en suis très honoré !
Je crois les doigts maintenant.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2289
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Sam 3 Oct 2015 - 20:26

Une minute de son, poignante.
Je n'ai pas encore lu le livre.
Cette voix raisonnera pour moi à chaque bulle.
C'est un grand privilège.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 701
Age : 41
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Dim 4 Oct 2015 - 22:58

Eraserhead a écrit:
...un peu de mal à comprendre l'opposition à la photographie

Il n'y a pas opposition à la photographie,
et celle-ci, évidemment, est porteuse de signes à bien des égards.
Cependant, tout comme les dessins de Poussin, ou de Léonard de Vinci n'ont pas la même fonction que les dessins de Franquin ou d'Uderzo,
les photographies de Sarah Moon ou de Georges Rousse n'ont pas la même fonction que les photographies de Benoit Vidal.

La photographie d'art, en tant que telle, et la photo à destination d'une narration séquentielle n'ont pas tout à fait
les mêmes objectifs et le même sens.

Je pense (reprends moi s'il le faut...) que Fabulous posait le problème pour la photographie dans le roman photo uniquement.

Le dessin et la photographie sont des arts, oui, mais la photographie et le dessin sont des arts différents.

C'est la même chose pour la BD et le roman photo (ou roman graphique et roman photo), ce sont deux créations différentes
(sans préjuger des qualités de chacune d'elles).

Et si la peinture a su exploser ses codes le siècle dernier, on reste dans la peinture, que ce soit avec Uccello, Poussin, Picasso, Pollock ou encore Klein.

Et donc... une bande dessinée... sera inéxorablement dessinée Smile (et même si elle partage 99% d'éléments constitutifs similaires avec le roman photo).

Je n'ai pas lu encore Pauline à Paris, et je ne remets donc nullement ses qualités en question, il s'agit juste de prolonger le débat entre roman photo et roman graphique.


Dernière édition par gagadinorux le Lun 5 Oct 2015 - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 537
Age : 38
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   Lun 5 Oct 2015 - 5:20

Mais, Gaga, il existe des BD sans dessin (et oui, j'en ai appris des choses, sur ce forum depuis 9 mois ! Mais Superstephane trouve que je suis encore "rétrograde", snif). Eraserhead, dans un débat avec Fred (sur le "Paradis Perdu", non ? comme c'est étrange...), nous avait sorti quelques bandes pas dessinées :

Même si dans cet exemple, on pourrait dire qu'il y a un travail de dessin très présent sur la forme des bulles, sur la typographie - qu'on ne retrouve pas chez "Pauline".

Je pense qu'on n'a pas fini de débattre sur ce livre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pauline à Paris, de Vidal (flblb)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pauline à Paris, de Vidal (flblb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pauline à Paris, de Vidal (flblb)
» Pauline, Demoiselle des grands magasins de Gwenaële Barussaud
» Avis de marché - Paris - église Ste Marguerite - Lot 1 peinture murale
» [PARIS] : boutique l'archimage
» [Débat] L'implantation de Disneyland Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: