AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle histoire de Shizu : Le périple de Shizuka-hime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Voulez-vous la suite de cette histoire?
OUI
100%
 100% [ 4 ]
NON
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
shizuka-hime

avatar

Féminin Nombre de messages : 436
Age : 36
Localisation : Dans le Shizuka World, bien évidemment! HOHOHO!!!
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Nouvelle histoire de Shizu : Le périple de Shizuka-hime   Lun 11 Fév 2008 - 9:20

Bon, ici, même principe que ma précédente histoire. Il s'agit qu'une fanfiction basé sur l'univers de "Mon Petit Poney". Il n'y a aucune trace d'amour homosexuel (à priori... je n'ai pas encore fini l'histoire), et ne croyez pas qu'il s'agisse d'une histoire cul-cul la praline pour enfants en bas âge. Non, ce que je veux faire, c'est un récit digne (ou presque) d'un Seigneur des anneaux, une grande épopée fantastique en incluant simplement des créatures magiques que j'aie beaucoup, les poneys.

Le personnage principale est un avatar de votre servante, Shizuka-hime, et va vivre des heures bien sombres sous la menace d'un terrible fléau. Si l'envie vous en dit, je vous invite à lire ce 1er chapitre. Mais si cela ne plait vraiment à personne, j'arrêterais là l'histoire. Pensez donc à laisser votre avis dans le sondage, il décidera de l'avenir de cette histoire dans exactement 30 jours. Merci Very Happy

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Par-delà les frontières de Poney-vallée, ou le périple de Shizuka-hime


Chapitre premier : Le grand départ!



Je me souviens encore, enfermée dans cette geôle froide et humide, du jour où tout ceci a commencé. Il faisait beau ce jour-là, un soleil radieux illuminait la paisible contrée de Poney-vallée. Le temple dont j'étais la prêtresse scintillait de mille feux sous l'astre brûlant qui baignait ses parois de cristal de rayons incandescents. Héritière du trône de Symphonia, j'étais la vierge sacré destinée à maintenir l'harmonie entre le monde des Hommes et celui, merveilleux et féérique, du monde des poneys. Jusqu'à la mort de mon père le roi Eponir V, je devais rester dans le temple et occuper mes fonctions de grande prêtresse, nous qui vénérions la Grande Déesse de la Nature, Epona. Le royaume de mes pères étaient situés de l'autre côté de la Grande forêt enchantée, mais le monde des humains était bien plus vaste encore que ne l'était le royaume de Poneylandia. La vallée des poneys était la sixième et ultime contrée séparant ces deux univers, et malgré sa douceur et sa tranquillité, elle était le lieu historique des affrontements entre Humains et poneys.

Car les Hommes sont pour la plupart des êtres avides et dénués de sensibilité envers les mondes magiques. Et en ce jour sombre de printemps, la paix si durement installé il y avait de cela plusieurs milliers de lunes, allait une nouvelle fois être brisée... J'officiais devant l'autel sacré quand la coupe divine que je tenais en main se brisa soudain. Oh sombre présage. Je me précipitais hors du temple pour contempler l'innommable. Par-delà les montagnes de l'Oubli, de funestes nuages couleur de suie apparurent soudain pour recouvrir la vallée de leur noirceur d'ébène. La crainte étreignit alors mon coeur. Les éclairs qui zébraient à présent le ciel n'avait rien de naturel. Quelque maléfique sortilège animait ses masses menaçantes qui se dirigeaient à vive allure dans ma direction. Tout ceci ne pouvait signifier qu'une seule chose : la Relique sacrée, garante de la paix des mondes étaient la cible de ces hordes de démons à tête humaines qui suivaient l'avancée des nuages.

Rentrant aussitôt, je me précipitais vers l'autel où reposait l'item précieux, cible du Mal, et l'arrachant à son piédestal, je me ruais vers l'entrée du souterrain devant me conduire en lieu sûr. L'alerte avait été donné, tant dans le pays des poneys que dans celui de Symphonia. Bientôt, les renforts arriveraient, et l'objet serait en sécurité. Hélas, le Sort en avait décidé autrement. Un éclair violent déchira soudain le ciel pour s'abattre avec fracas sur le clocher du temple dont les débris vitreux s'abattirent sur moi dans une pluie étincelante de bris de cristal. Je m'écartais d'un bond, et échappais de peu à une mort certaine. Au moment où je me relevais pour trouver un autre passage, l'ennemi fondit sur le temple avec des cris de fureur. Malgré toute ma résistance acharnée, je ne pus les empêcher de s'emparer de la Sainte Relique, et tandis que je voyais ces êtres aux visages hideux s'acharner sur les derniers survivants du temple avant de battre en retraite, je sombrais lentement dans une lourde inconscience dont je ne devais me réveiller que trois jours plus tard. Mes blessures étaient sérieuses, mais contrairement à mes vestales sacrées et mes compagnes poneys, j'avais eu la chance de survivre à ce massacre insensé.

J'étais vivante, mais la honte et la colère envahissaient mon coeur tout autant meurtri que mon corps. J'avais failli à mon devoir, laissé voler la Relique de la Paix, et entraîner dans la mort les fidèles servantes de la Grande Déesse Epona. J'étais seule... J'étais la seule à porter ce crime sur mes épaules et la seule responsable de cette ignoble barbarie. Je devais à présent offrir ma vie à la Déesse pour apaiser son courroux. Mais je n'offrirais pas mon existence en un vain sacrifice, mais bien plutôt en partant au combat, brandissant la bannière de la Justice, pour reconquérir l'honneur qui m'avait été dérobé. Il en allait du renom de la famille royale de Symphonia, et il en allait de ma fierté.

Je n'osais à présent lever les troupes du Temple, trop longtemps restés inactives en ces temps de paix, et ne voulais pas impliquer d'autres êtres vivants dans un combat qui était le mien. Formée à la bataille depuis mon plus jeune âge, je ne craignais pas la mort. Ou seulement celles de mes compagnons, qu'ils soient humains ou poneys. Le seul ami qui m'accompagnerait dans ce périple serait Yomi, mon dévoué ami poney de feu, chevalier de l'Ordre des Salamandres, à qui je ne pouvais rien cacher et qui aurait refusé de me laisser partir seule malgré mes réticences à l'emmener. Une semaine après l'attaque, alors que lui et moi nous apprêtions à quitter le palais de mon père pour rejoindre les Terres désolées de lAu-delà de la Montagne, toute la pression que j'avais accumulé en une semaine eut raison de moi, et je me laissais aller à mes larmes de douleur contre le museau de mon ami. J'essuyais cependant vite mes yeux humides et reprenant mon courage à deux mains, je m'apprêtais à enfourcher la croupe de mon compagnon ailé quand une voix m'interpella...

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://shizukakurai.skyblog.com/index.html
 
Nouvelle histoire de Shizu : Le périple de Shizuka-hime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle histoire de Shizu : Le périple de Shizuka-hime
» nouvelle histoire de Jouly...
» Embalming une nouvelle histoire de frankenstein
» Jane Mander : Histoire d'un fleuve en Nouvelle-Zélande (livre qui a inspiré La Leçon de piano)
» Nouvelle boutique sur Lyon : Maier Vintage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: HORS DES BULLES :: Passion, création-
Sauter vers: