AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hors-Zone de Blexbolex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 24 Mai 2012 - 20:02

Blexbolex est l’auteur du « plus beau livre du monde ». Il a reçu ce prix en 2009 pour l’imagier des gens, livre jeunesse où il établit sur chaque double page des correspondances fort habiles entre deux personnages.
Voilà que sortent, chez Cornélius, deux livres d’un coup : Crimechien et Hors-Zone. Si Crimechien est une réédition d’un livre confidentiel sorti en 2008 chez un éditeur suisse, Hors-Zone est une vraie nouveauté.
Commençant là où Crimechien s’arrête, Hors-Zone peut cependant se lire comme une histoire indépendante.
L’histoire débute par la mort du héros qui se suicide de deux balles dans la tête. Tout n’est qu’ensuite cauchemars et fuite en avant, comme dans un instant précédant la mort où défilent devant soi les pires cauchemars. Séquestré et battu dans un sous-marin, ivre à bord d’un cargo Karaboudjan fantôme, en prise avec les pires créatures dans la jungle, le héros tentera de survivre à chaque épreuve, s’évadant perpétuellement vers des contrées encore plus hostiles, essayant d’échapper à Banks, horrible masse informe aux multiples yeux.
Les récits (les « visions ») s’enchâssent les unes dans les autres rendant la lecture parfois complexe : il faut accepter de se laisser envahir par ce dernier moment de vie dilaté à l'extrême sans toujours trouver une cohérence évidente entre chaque épisode.
A ce déchaînement narratif, s’ajoute une écriture intense, stupéfiante. Chaque image est complétée par un texte en pavé en bas de page plein d’urgence, serré, où l’écriture claque, hypnotise, intrigue. Cette logorrhée verbale extrêmement dense tient le détective en vie jusqu’à sa mort inéluctable.
Sérigraphe, Blexbolex a choisi seulement trois couleurs, utilisées en larges a-plats, pour son projet. Chaque illustration est un émerveillement et je n’avais pas été aussi emballé depuis les Amateurs de Brecht Evens.
Livre ultra référencé à l’édition luxueuse, Hors-Zone ne plaira assurément pas à tout le monde. Je le garderai bien précieusement à côté de mes trésors cachés.
[center]
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: hors-banal   Lun 4 Juin 2012 - 9:32

Certains membres du jury aiment les livres audacieux, ils vont être servis !
Même si, à l'instar de Superphane, je considère Hors-zone avec tous les égards qu'il mérite, je ne pense pas, comme le "superhéros en patates" semble le suggérer, que le volume ne recèle qu'une seule et unique lecture. Ce qui est certain, c'est qu'il s'agit d'un livre qui reste et qui n'en finit pas de susciter des réflexions, des hypothèses.
Mais revenons au beaucoup plus dispensable Crimechien. Enfin, plus que dispensable, je devrais dire anecdotique, à tel point que l'édition neuve propose (par souci d'épaisseur raisonnable ?) des versos vierges de toute impression. Dans un monde qui ressemble à un clone hyper-technologique du nôtre, un détective enquête à propos d'un meurtre commis de manière acharnée sur un chien, crime suprême s'il en est. Récit paranoïaque, il s'avère que les recherches conduiront le héros davantage à la reconstitution d'un cauchemar qu'à confondre un vulgaire assassin. Comme dans Angel Heart, le personnage central est acculé à la redécouverte de lui-même et de ses agissements passés. Professionnel, une fois tirées les conclusions de l'affaire, il se verra contraint d'assumer et exécuter la sentence.
Hors-zone semble s'inscrire dans les pages blanches, les fameux "versos vierges" de Crimechien. Il est le développement d'une histoire que le premier livre n'aurait proposée qu'en terme de grandes lignes, un peu comme en presse il y a le titre et l'article. Est-ce le laps de temps entre ce qui reste de vie et une mort inéluctable qui est la cause, comme dans Les choses de la vie, de la résurgence des souvenirs ? C'est ce que semble dire Superphane. Le héros, sorte de Tintin rubicond privé de houppette, vient de se faire sauter la cervelle en conclusion [de son] enquête ; il se souvient des raisons qui l'ont amené à ça et, comme dans toute rêverie ou même conversation, les images en amènent d'autres et produisent un enchevêtrement déstructuré où le temps n'a plus sa place.
On peut aussi voir le principe d'une mise en abyme, un personnage qui va à la rencontre de lui-même à travers le miroir du temps et de l'Histoire, qui se contemple, en quelque sorte, à l'abri du paradoxe temporel. Une autre chance lui est-elle donnée ? Une récompense pour la qualité de son enquête (bien que la fin encourage plutôt la première version) ? Cette interprétation peut être confortée par l'analyse du titre-même. Hors-zone semble vouloir dire hors-réalité, hors-histoire, nulle part (un ciel factice, fait de trames d'impression), et n'est-ce pas cette histoire que Banks et les siens cherchent à s'approprier sous la forme d'un récit éternel et immuable, si vaste et d'une complexité telle que nul ne pourrait jamais le connaître dans sa totalité, un récit qui se substituerait au monde et dans lequel chacun aurait un rôle à jouer ? Il y a aussi deux narrateurs, différenciés par l'utilisation ou non des guillemets. Comme les deux moi du héros, l'un en et l'autre hors-zone, la zone symbolisant la réalité, les limites de l'acceptable ? D'un côté la personne physique, de l'autre sa projection mentale, onirique, cosmique, l'au-delà d'un carcan politique auquel est soumise la population. L'immédiateté et le foisonnement de l'information annihilent la mémoire, jusqu'à ne plus faire admettre que l'évidence d'un présent. Le passé s'efface, les crimes s'oublient, seule l'enquête permet la confrontation. C'est une dimension symbolique qui apparaît évidente, autant que peuvent le suggérer les scènes de casse-pipe derrière lesquelles se cachent les ombres de Céline et, pourquoi pas, Tardi. Blexbolex malaxe l'Histoire et lui tord chaque muscle afin de la remodeler à l'image de la rêverie à laquelle invitent ses illustrations (ndlr : en quatre couleurs et non trois - noir, rouge, bleu, vert) en à-plats qui ne sont pas sans rappeler le travail d'affichiste de Savignac. Les textes, ciselés avec humour et écrits avec l'urgence qui peut habiter un héros aux abois, possèdent un éclat littéraire et une verve poétique qui constituent le terreau de l'illustration, dans la forme et dans le fond. Des formules font mon régal : un ciel presque totalement oblitéré ; le silence vrombissant ; un musée naval sous-subventionné ; techniques de terreur narrative ; la soapresse. Toutefois, la subsistance de coquilles est à regretter : je fini, je cru, manuscript, lettre qui se substitue à une autre, oublis d'accents peuvent décevoir une certaine clientèle. Mais les costumes devraient être du goût de Nicrotte !
Malgré les légers couacs évoqués et qui seront corrigés j'espère dans une deuxième édition, je crois qu'on tient là un livre important, mot un peu galvaudé ces derniers temps ici-même, et qu'il est juste de le défendre à sa valeur, celle de l'expression d'un artiste qui retranscrit le monde à l'image de sa technique et qui, de ce fait, ouvre la porte des possibles. Il devient par conséquent au lecteur envisageable de se réapproprier l'œuvre et de l'intégrer à son propre univers. J'encourage vivement le jury à prendre le temps d'une relecture.
Curieux, indécis, volontaires et hardis, unissons-nous derrière ce livre ! Portons Hors-zone à bout de bras !


Dernière édition par fred le Lun 18 Juin 2012 - 7:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Lun 4 Juin 2012 - 16:33

C'est pas faux ! scratch
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Mar 5 Juin 2012 - 16:34

fred a écrit:
je crois qu'on tient là un livre important, mot un peu galvaudé ces derniers temps ici-même,

je ne vois pas à quoi tu fais référence ? Si c'est à Bézian, je crois aussi que pour lui

fred a écrit:
celle de l'expression d'un artiste qui retranscrit le monde à l'image de sa technique et qui, de ce fait, ouvre la porte des possibles.

ça s'applique.

Mais il n'est pas question de les comparer. Blexbolex rules. Indéniablement. Quel livre ! Titillé par vos critiques, j'ai, hier soir, cessant toute affaire, plongé dans la lecture de Hors-Zone. Et oui, il faut bien deux lectures. Et sans doute encore davantage.
Tu cites Céline, de mon côté, c'est Burroughs qui revient très fort à la lecture de Hors-Zone ; d'ailleurs lui aussi s'était perdu dans l'interzone. L'écriture est vraiment très proche.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Mar 5 Juin 2012 - 18:42

On est du côté de Burroughs, je le crois aussi !
Un livre pour notre regretté fufman !
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: correction   Mer 6 Juin 2012 - 10:47

fred a écrit:
(ndlr : en quatre couleurs et non trois - noir, rouge, bleu, vert)
En fait, c'est Superphane qui a raison, le noir est produit par la superposition du vert et du bleu. Donc trois couleurs de base.

Eraserhead, non, je ne faisais pas référence à Bézian, cherche encore Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Dim 10 Juin 2012 - 18:36

Alors, euh, comment dire...?? Ben non, je ne vous prêterai pas mes bras pour porter cet album !! Rien ne m'a emballée et j'en reste sans mot...
Revenir en haut Aller en bas
Colonel Sponsz
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 847
Age : 115
Localisation : Bordurie
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Lun 11 Juin 2012 - 0:28

fred a écrit:

En fait, c'est Superphane qui a raison, le noir est produit par la superposition du vert et du bleu. Donc trois couleurs de base.

Et de toute façon le noir n'est pas une couleur Wink
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: noir c'est noir   Lun 11 Juin 2012 - 5:43

En technique d'impression, si tongue
Et dans le même cas de figure, c'est le vert qui n'existe pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Dim 17 Juin 2012 - 8:01

Quelques éléments permettant d'approfondir peut-être...

je travaille directement la forme sans passer par un trait d'épure. À la limite, mon dessin s'apparente d'avantage à la technique du modelage où il est possible de retirer ou d'ajouter de la matière pour obtenir la forme voulue. Je n'ai absolument pas besoin du trait. Il me gène à la limite. Est-il à l'intérieur ou à l'extérieur de la forme? Est-il une limite abstraite ou une condition de l'expression ou l'énonciation d'un fait ? N'est-il pas une forme en lui-même avec des contours possibles ? Il faudrait donc faire un trait d'épure pour dessiner un trait ? Je ne m'en sors pas. Je l'ai donc éliminé de mon dessin. Pourtant les possibilités du trait sont infinies, c'est sans doute une autre raison pour laquelle je tends à m'en débarrasser.


Les choix formels sont la base même de mes envies de faire des livres. Ils déterminent absolument tout. Ils viennent de la curiosité que j'éprouve par rapport à tel ou tel aspect technique de l'impression, dans toute l'acceptation de ce terme, donc en tenant compte de l'aspect émotionnel aussi. Une envie de test grandeur nature, si vous voulez. Une envie de vérifier une intuition. Ce qui m'étonne moi-même, c'est la dimension onirique que peut prendre cette curiosité. C'est une espèce de dérive, de rêverie - je dis ceci sans prétention, je vous demande de bien vouloir me croire ! - Le récit est quelque chose de tout à fait second. Il est une sorte d'écho de cette curiosité technique.

http://klarelijninternational.midiblogs.com/archive/2008/11/26/entretien-avec-blexbolex.html
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Deuxième lecture nécessaire   Dim 17 Juin 2012 - 21:04

Curieuse expérience de lecture... Je ne crois pas avoir compris grand chose à ce récit. Et pourtant, impossible de lâcher le livre qui m'a absorber. Et je ne saurais dire pourquoi.

Effectivement cela nécessite une deuxième lecture -en presque 2 semaines, je devrais pouvoir caler ça...
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Hors-Zone de Blexbolex   Lun 18 Juin 2012 - 15:48

Difficile d'écrire quelque chose après tout ce que je viens de lire...
Pour moi, un livre époustouflant. Les couleurs (d'une complexité magnifique) m'ont absorbée dans cet univers angoissant. Difficile de fermer les yeux après...
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Lun 18 Juin 2012 - 18:11

Ce livre ne laisse pas indifférent! Shocked
Déjà, l'édition est très luxueuse! Bravo Cornélius! Very Happy
Ensuite, c'est à mon goût très expérimental : la technique, le dessin, les couleurs sont formidables! Je peux même dire que j'ai été plus happé par les illustrations que le récit en lui-même!
Et pourtant, quel récit! Je sens une certaine angoisse! Vraiment bien écrit! Mais j'avoue faire partie de ces "certains lecteurs" qui bloquent sur les coquilles d'écriture (et y en a pas mal)...
Bref, au final, une, deux voire plusieurs relectures semblent effectivement judicieuses, souhaitables voire indispensables pour s'imprégner totalement de l'univers de l'auteur. Je ne promets rien pour une nouvelle relecture d'ici la fin du mois... Mais voilà, je n'ai pas lâché le morceau et dévoré d'un trait cet imposant ouvrage!
Merci Superphane de l'avoir chroniqué! Et quelle intervention de fred, j'ai dû te relire à deux fois pour tout comprendre (mention à la référence à Angel Heart)!

En tout cas, la sélection du mois débute très très fort !!! Shocked Very Happy cheers

J'avoue être sensible à ce type d'ouvrage, sortant de l'ordinaire, surtout graphiquement !!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 14:31

Si j’étais plus spontané et un peu rustre, j'écrirais à propos de ce livre :
« Ce bouquin est une sombre merde à laquelle il n'y a rien à comprendre et je me demande comment des personnes normalement constituées peuvent passer du temps à réaliser de pareil ineptie, sans parler de ceux qui perdent leurs temps à de telle lecture et qui aiment ça !
Il n'y a rien à tirer de ce ramassis de gribouillage. C'est laid et sans goût, je n'ai jamais vu des éléphants aussi affreux. Le dessin n'apporte rien au texte et le contraire pas mieux, il sont l'un à côté de l'autre sans faire le moindre lien. Sous prétexte de nombreuses références, on nous assomme d'une histoire incompréhensible, typique de ces auteurs qui se pensent détenteur de la Culture, la vraie, la seule qui vaillent et qui se mérite. C'est tout bonnement navrant ! »

Mais je ne le pense pas et je dirais juste que je n'ai pas réussi à rentrer dans ce livre. Je n'ai pas vu le lien entre le texte (qui se lit bien) et l'image qui, malgré quelques belles cases, n'ai pas à mon goût. Je ne dois pas consommer suffisamment de misoun pour comprendre quel est l’intérêt de mettre son pantalon, son slip, ou un teeshirt à manche longue sur sa tête pour faire griller des saucisses avec des copains en jouant du tambourin et en grillant une pipe !!!?

Désolé, mais non, je n'en ferai pas une seconde lecture....



Dernière édition par Joco le Jeu 21 Juin 2012 - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
botachris
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 453
Age : 58
Localisation : Saint Sauves d'Auvergne
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 15:11

Joco a écrit:
Si j’étais plus spontané et un peu rustre, j'écrirais à propos de ce livre :
« Ce bouquin est une sombre merde à laquelle il n'y a rien à comprendre et je me demande comment des personnes normalement constituées peuvent passer du temps à réaliser de pareil ineptie, sans parler de ceux qui perdent leurs temps à de telle lecture et qui aiment ça !
Il n'y a rien à tirer de ce ramassis de gribouillage. C'est laid et sans goût, je n'ai jamais vu des éléphants aussi affreux. Le dessin n'apporte rien au texte et le contraire pas mieux, il sont l'un à côté de l'autre sans faire le moindre lien. Sous prétexte de nombreuses références, on nous assomme d'une histoire incompréhensible, typique de ces auteurs qui se pensent détenteur de la Culture, la vraie, la seule qui vaillent et qui se mérite. C'est tout bonnement navrant ! »

Mais je ne le pense pas et je dirais juste que je n'ai pas réussi à rentrer dans ce livre. Je n'ai pas vu le lien entre le texte (qui se lit bien) et l'image qui, malgré quelques belles cases, n'ai pas à mon goût. Je ne pas dois consommer suffisamment de misoun pour comprendre quel est l’intérêt de mettre son pantalon, son slip, ou un teeshirt à manche longue sur sa tête pour faire griller des saucisses avec des copains en jouant du tambourin et en grillant une pipe !!!?

Désolé, mais non, je n'en ferais pas une seconde lecture....


Joli ......................je vote pour la case rustre
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 16:50

Si je fais dans l'anaphore, Joco fait dans la prétérition.
Sans doute un peu fâché du méchant sort que l'on a fait à un livre qui n'aurait jamais dû être en sélection, Joco se lâche sur un autre. C'est du propre !
Je me permets simplement de te reprendre un petit peu, camarade (j'adopte un ton familier pour te signifier mon amitié dans le désaccord).
Blexbolex n' a jamais l'intention de "faire vrai". Il ne s'agit pas pour nous de s'identifier aux personnages comme tu le fais gaillardement en t'imaginant slip sur la tête en train de faire un barbecue ou d'aller au zoo pour voir si les éléphants, c'est pareil.... C'est, en revanche, l'intention de Jim. Son idée, c'est que chacun replonge vers des amours perdues ou oubliées, que ça remonte et que l'empathie soit maximale. Tu noteras qu'on s'identifie d'autant plus facilement qu'ils sont tous beaux comme des dieux... La belle gonzesse, elle est là pour nous faire craquer... Mais ça ne prend pas, parce que
1- A quarante ans, à moins de faire du vélo, on a tous du gras au bide (et on aime bien ça) !
2- Un physique parfait, même si ça réveille nos instincts de prédateur, au bout d'un temps, ça n'excite plus beaucoup.
Ça ne prend pas non plus parce que ça dégouline, ça bave et c'est une vision bien étroite de la relation amoureuse, de la relation d'amitié. Quant aux références bien visibles pour "faire culture", il vaut mieux aussi les chercher du côté de Jim. Chez Blexbolex, on ne fait pas dans le démonstratif. Pas d'Hanif Kureishi en haut de page pour s'acheter un alibi culturel (et je passe sur FOG).
Qu'on soit totalement hermétique à Blexbolex, c'est tout à fait compréhensible (comme d'ailleurs aimer prendre le soleil en lisant "une nuit à Rome") et pas très grave d'ailleurs. Je n'ai certainement pas tout compris (Fred et moi proposions des hypothèses de lectures différentes). Et alors ?
On peut se laisser porter par la beauté des images, leur fulgurance et reconnaître aussi que le texte génère des émotions poétiques qui ne sont pas liées au sens (c'est d'ailleurs fort fréquent dans la littérature). La multiplicité des interprétations, des possibles est assez excitante (pas comme Marie - celle de Jim pas la sainte Vierge - je te l'accorde).
Force toi à une relecture ! En laissant le temps passer.
On peut être sûr d'une chose : comme le vin, Blexbolex vieillira bien.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 17:26

Superphane, tu ne me comprends pas et ça me chagrine... Je te parle de la forme et tu me réponds sur le fond. Je redit que je ne pense pas ce qui est entre guillemet.
Tu me parles plus de Jim (qui ne m’intéresse pas plus que ça) que de Blexbolex, ce n'est pas le sujet ! C'est tout au plus un parallèle, une comparaison.

D'autre part, je ne met aucunement les surement excellentes qualités de Blexbolex et de son livre en doute, je dis juste que moi, ça ne me dit rien mais alors rien du tout. Puisque tu argumentes en disant qu'il en existe plusieurs lectures, la mienne est nulle (dans tous les sens du terme, si tu veux) et elle n'en souffrira pas une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 18:06

Voilà un drôle d'OVNI ! Mais même en freinant des quatre fers pour la lecture (je déteste - sans raison - ces trois couleurs juxtaposées !) je dois avouer que je me suis bel et bien laissée entraîner dans ce no man's land. Je ne peux pas dire que j'ai aimé mais j'ai été surprise (en bien) et même presque séduite par l'étrangeté lugubre de cette errance. Si je considère séparément le texte (qui ne manque pas d'humour), le dessin (aux antipodes de ce qui me touche habituellement, et je ne parle pas que des couleurs !) et le scenario (bien tordu quand même), je peux dire que je n'aime rien. Mais en associant les trois, ça fonctionne plutôt très bien ! Drôle d'alchimie !
En résumé, j'aime pas, mais j'aime bien. Ou l'inverse, je ne sais plus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: lequel de mes plusieurs sera à même de l'aimer ?   Jeu 21 Juin 2012 - 18:22

Superphane a écrit:
Fred et moi proposions des hypothèses de lectures différentes
Je dirais plutôt, à l'instar d'Elijah, "multiples".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 18:33

naphtalene a écrit:

En résumé, j'aime pas, mais j'aime bien. Ou l'inverse, je ne sais plus Very Happy

Pour répondre à Joco, c'est une lecture physique que Hors-Zone. Quelque chose qui peut faire mal, mais dont la grandeur absorbe, dépasse, engloutit.
Certes on peut se dire que c'est sans doute intello, parce que ça ne parle pas à tout le monde... Moi j'y vois l'inverse, un livre qui n'est pas écrit pour un public, mais qui est un exutoire, à prendre ou à laisser, un geste littéraire, d'écriture. Il faut accepter de se laisser dépasser, emporter, de poser ses neurones à l'entrée. Une expérience comme il en existe trop peu en littérature.

Joco a écrit:
Le dessin n'apporte rien au texte et le contraire pas mieux, il sont l'un à côté de l'autre sans faire le moindre lien.

c'est faux ! Evil or Very Mad


Dernière édition par eraserhead le Jeu 21 Juin 2012 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Jeu 21 Juin 2012 - 20:46

Bien sur que c'est faux !

Pour le reste, je suis entièrement d'accord avec toi, je l'ai bien ressenti comme ça mais je ne me suis pas laissé emporter, je suis passé à travers. C'est à prendre ou à laisser mais je n'ai pas choisi.

Visiblement, "Une nuit à Rome" ou d'autres, d'ailleurs, ne parlent pas à tout le monde, ils ne sont pas plus intello.... c'est plus une question de culture ou plutôt d'utilisation (le mot est mal choisi) de sa culture.
Revenir en haut Aller en bas
floppy disk

avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 36
Localisation : Onisuka
Date d'inscription : 02/06/2012

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Ven 22 Juin 2012 - 19:12

Ben en fait, ca me fait bien envie ce livre. La référence de Fred à Angel Heart n'y est pas pour rien sans doute. J'ai beaucoup aimé le film et pas du tout le livre (d'habitude c'est l'inverse).
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Dim 24 Juin 2012 - 18:05

Je viens de lire L'oeil privé de Blexolex.
Premier histoire mettant en scène le privé de hors-Zone dans une ambiance de film noir, on évolue ici dans un cadre de lecture un peu plus rassurant. Des cases ! Des bulles ! Tintin un peu partout !
Si le livre reste un exercice formel, il me semble bien plus accessible qu' Hors-Zone.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Ven 29 Juin 2012 - 20:39

Tout d'abord mes excuses pour avoir gardé l'album 24 heures de plus (je voulais le relire) , promis je le ramène demain matin à la première heure.
Le début de l'histoire m'a intrigué et j'ai suivi le fil jusqu'au premier tiers de l'album.
La fin , il n'y a rien à dire , elle claque , il y a d'ailleurs peu d'albums qui excelle autant dans cet exercice , l'un des plus compliqués dans la réalisation d'un album.
Par contre , entre les deux , ce fût le vide , le néant , je me suis perdu dans le labyrinthe de cette histoire , je n'ai ni trouvé les clés , ni déchiffrer les codes.
Alors oui , on peut dire que cela demande un effort , voir un certain niveau mais je pense qu'il y a aussi des défauts qui contribuent à perdre le lecteur , le texte est souvent indigeste , vulgaire , pour ne pas dire prétentieux , son lien avec le dessin n'est pas évident , tout cela manque de cohérence , d'une véritable structure même si pour certains , c'est là que réside sa force car les hypothèses que ce livre ouvre sont nombreuses (enfin avec un peu d'imagination quand même !).
Tout est question d'appréciation et d'affinités de lectures , je ne suis pas confortable avec ce style , Burns s'en approchait déjà dans Toxic , à la différence majeure , où la puissance de son dessin servait avec justesse son récit.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   Ven 29 Juin 2012 - 21:01

Texte prétentieux et vulgaire ???
Où ???
Je crois que tu ne chroniques pas le bon livre de la sélection...
Ce mois-ci, des dessins assez vulgaires et des formules très creuses (donc prétentieuses), j'en ai vu, mais pas chez Blexbolex...

Et puis arrêtons de parler d'histoire pour ce livre parce que d'histoire, il n'y a pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hors-Zone de Blexbolex   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hors-Zone de Blexbolex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Probleme reception appel hors zone 3G
» Sheriff de mai 2012 : Hors-zone
» Les hotels Disney sont devenus hors de prix meme avec PA DREAM !!!!!!
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» TNT française en zone frontalière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: