AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4742
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Lun 28 Juin 2010 - 9:33




Nous ne serons jamais des héros, c’est certain et c’est sans doute tant mieux. C’est aussi une façon pour les auteurs d’annoncer clairement la couleur. Exit donc les hauts faits d’arme et l’exemplarité, il s’agit ici – et n’en déplaise à certains – de vie ordinaire. Celle qui peut rester figée bon gré mal gré dans les habitudes du quotidien, celle qui peut aussi s’emballer et surprendre, pour peu qu’on sache prendre le train en marche.
Qu’est-ce qu’il aurait fait, Mick, s’il avait refusé la drôle de proposition de son père, à part s’engluer dans sa propre médiocrité ? Nous ne serons certes jamais des héros, mais il nous appartient d’être attentif à tout ce qui peut nous rendre imprudent. Comme le disait le sage, à l’avenir laisse venir, laisse le vent du soir décider.
C’est dans cet état d’esprit que Mick accepte de suivre son père pour un voyage nostalgique autour du monde. Il y a aussi une carotte, un chèque à la clé du périple qui lui permettra peut-être de sortir de sa piteuse condition de trentenaire désabusé et sans fortune.
Le livre est le fruit d’une collaboration étroite entre Olivier Jouvray (scénariste entre autres de l’excellent Lincoln) et les frères Salsedo, Fred, le dessinateur et Greg, le coloriste (auteurs entre autres de Ratafia). C’est remarquablement bien dialogué, drôle, truffé d’expressions. Grâce au personnage du père, soupe au lait à souhait, casse-couilles notoire, Jouvray va s’en donner à coeur joie et nous prouver une fois de plus qu’il a bien le sens de la formule. Loin de Ratafia, Fred Salsedo a adapté un dessin semi-réaliste semi-caricatural à une histoire familiale ancrée dans la réalité ; le mélange des genres tape dans le mille et retranscrit l’émotion avec une remarquable efficacité qui doit aussi beaucoup à la qualité et le chaleur des couleurs de Greg.
Nous ne serons jamais des héros, en plus d’être une grande road story, réussit à allier l’action, la tendresse et l’humour à une réflexion autour du rapport père-fils – encore une fois – et des ravages du non dit.

Arrow entretien avec les auteurs






... et ses crayons Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Pierrick

avatar

Masculin Nombre de messages : 860
Age : 33
Localisation : Billom
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Dim 11 Juil 2010 - 20:38

Nous ne serons jamais des héros appartient à cette race d'albums qui raconte les aventures extraordinaires à des gens tellement ordinaires, comme vous le dîtes avec autant de justesse, Maïtre Fred !

Des gens ordinaires, comme tout le monde peut en croiser, sinon en être un : un père chiant et un fiston qui n'a pas encore fait grand chose de sa vie, arrivé à la trentaine passé.
Les deux ne se parlent plus depuis longtemps, pourtant, les circonstances les conduiront à se lancer dans un Tour du Monde. L'occasion pour les deux hommes de se trouver, de se retrouver.

C'est un conte moral, qui illustre les rapports entre ce père et ce fils. Des regards différents sur le monde, des jugements sur l'autre, que l'on ne comprend pas. C'est une tranche de vie sincère, toujours empreinte d'une grande justesse.
Au fil des pages, l'anti-héros Mick découvrira donc qui est son père, avec qui il entretient tout au long de l'album des liens pudiques, distants et réservés, comme entre deux êtres qui ne se comprennent pas.

Graphiquement, la famille Salsedo réalise un beau travail, nous transportant dans tous ces nombreux pays sans de malaises. Le style est assez dynamique, avec un style assez détaillée et non moins dénué d'humour (travail des expressions des visages, en particulier).


En conclusion, c'est un album riche, aux couleurs vives et dynamiques, et qui raconte de nombreuses choses en jouant d'un ton juste oscillant sur la gravité et le sérieux de ces nombreux thèmes, et d'un humour toujours sur la bonne route.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2303
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Jeu 22 Juil 2010 - 10:44

C'est effectivement un album d'une grande qualité qui nous est proposé là. Le scénario fonctionne bien et le travail sur les couleurs est vraiment très bon. Malheureusement, pour moi, je n'ai pas trop accroché sur le dessin, il est très bien mais il y a un petit quelque chose qui me dérange, je n'arrive pas à savoir quoi, peut-être le choix qui n'est pas vraiment franc entre dessin réaliste et dessin plus BD. Bref, ça m'a gâché cette bonne lecture ! Dommage !
A propos de l'histoire, elle est vraiment sympa. Même s'il n'y a pas une grande originalité dans l'histoire, elle est bien racontée et c'est déjà beaucoup. C'était pourtant pas gagné entre ce père absolument insupportable et son dadais de glandeur de fils. On peut pas dire qu'ils soient franchement attachant, surtout qu'avec les relations pourries qu'ils ont, le dialogue n'est pas gagné. Et pourtant, ce sont bien les dialogues qui sont un des points fort de ce livre.

Sur ce bouquin particulièrement, j'ai hâte de lire les avis des uns et des autres !
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1760
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Dim 25 Juil 2010 - 16:47

Je pense que cet album sera mon choix du mois. Après mure réfléxion...
L'anti-héros du livre est malgré tout attachant et les dilaogues sont fins et souvent drôles. Le tour du monde est particulièrement rythmé. J'aurai sans doute aimé que les auteurs prennent un peu plus de temps pour développer les relations entre père et fils. Le début de l'histoire se déroule sur un tempo relativement lent et le contraste est fort lorsque le tour du monde commence. Il y a urgence, il est vrai...
Pourtant, le récit est parfaitement tenu d'un bout à l'autre et les auteurs réussissent à faire tenir en (trop) peu de pages l'histoire de toute une vie.
J'ai aimé. Mais pas un enthousiasme débordant quand même !
Revenir en haut Aller en bas
samoe55

avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 45
Localisation : loin
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Lun 26 Juil 2010 - 8:01

Un bon scénario, un dessin et des couleurs en total adéquation...
Un bon livre quoi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
marion
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 491
Age : 33
Localisation : le placard aux mangas
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Lun 26 Juil 2010 - 8:34

Assez d'accord avec le résumé de Samoe, toute cette histoire était très bien mais en l'état de publication, je suis restée sur ma faim. J'en aurais voulu davantage en terme de voyage et de rencontre. Mais enfin une histoire très réussie quand même, si bien que j'en aurais voulu plus...malgré tout...
Revenir en haut Aller en bas
botachris
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 453
Age : 58
Localisation : Saint Sauves d'Auvergne
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Lun 26 Juil 2010 - 13:22

Tu as raison Marion, j'ai adoré le travail de Fred mais celà aurait mérité un dyptique au moins .
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3128
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Mer 4 Aoû 2010 - 12:23

histoire somme toute assez banale de retrouvailles suite à un événement douloureux (ici la mort de la grand mère). On tombe assez facilement dans les clichés (le fils bon à rien, le père imbuvable de bout en bout, qui bien sûr a quelque chose d'attachant !), mais étonnamment, on finit (à la fin, parce que avant, c'est bien long) par se laisser porter par ce voyage vers la mort. Ce qui est peut-être le plus réussi est la réflexion sur les différences entre les générations (d'où le titre), même si ça reste encore une fois profondément cliché (le vieux hippie devenu psychanalyste bourgeois). J'ai trouvé pour ma part qu'on rentrait bien peu dans les personnages (même la découverte du père peu à peu ne nous amène pas bien loin).
Si au premier abord, c'est le dessin qui m'a vraiment rebuté (les personnages avec des têtes trop grosses pour leur corps, ça me fait peur...), j'ai contre toute attente fini par m'y habituer.


bref autant dire que ce ne sera pas mon shériff du mois !!
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Mer 4 Aoû 2010 - 17:21

Le sens de la vie, tout simplement, à travers ce tour du monde entre deux générations !!! Very Happy
C'est beau, c'est émouvant, c'est drôle, c'est dur, c'est réaliste, c'est exotique, c'est intelligent, c'est... Wink
Bref, un très très bon moment de lecture !!! Cool Cool Cool

Je crois en rien et je m'interroge sur tout !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Ven 13 Aoû 2010 - 18:47

En voilà un dont j'attendais beaucoup, et sûrement trop ...

Car à la fin de la première lecture, ouin, déception mêlée d'un sérieux agacement : rholala ces clichéééés, sur le trentenaire glandouilleur, sur la soeur bourge par alliance et vénale sur son vélo elliptique, sur le tour du monde nostalgique version avance rapide, sur les rencontres : l'ex hippie embourgeoisé (americain, bien sûr), la babos routarde rencontrée devinez où, le sage aieul vietnamien tout empreint de sagesse orientale (c'est le Vietnam, on vous dit), sur la fin programmée du père, qu'on voit poindre très très vite quand même, et la petite morale "carpe-diem-sors-toi-les-doigts-du-cul-mon-fils-la-vie-est-courte" en filigrane... RHAAAA ça fait beaucoup Shocked !!!

j'ajouterai ( après, promis, je serai plus gentille ! ) que j'ai trouvé les demoiselles beaucoup moins joliment dessinées que les messieurs, les petits clins d'oeil manga superflus voire déplacés pour ce genre de dessin (oui c'est vrai, je pinaille Very Happy , mais les bulles sortant des narines des dormeurs ont contribué à m'agacer !), et les visages aux yeux exorbités spécialement vilains.

Hem, vous êtes toujours là ? Alors je poursuis pour ceux et celles qui n'ont pas encore fui Very Happy

Persuadée d'être quand même passée à côté de quelque chose, j'ai laissé passer une nuit qui a porté conseil, et ai renouvelé la lecture.
Ha mais c'est que ça passe beaucoup mieux au deuxième tour ! Une fois digérée ma petite déconvenue, j'ai pu passer outre ce qui est dit plus haut et du coup apprécier pleinement les dessins - et leurs couleurs - qui ont quand même la grande classe (... sauf les filles! albino ), et surtout
la subtilité du lien qui se tisse entre père et fils. C'est l'enrobage qui aurait pu être, lui aussi, plus subtil...

Suis contrite de ne pas avoir senti immédiatement le tissage de ce lien dans la narration, contente de l'avoir trouvé tout de même !
En même temps, n'étant ni père, ni fils (ni saint esprit mais c'est une autre histoire) peut-être est-il normal que son importance m'ait échappé, en première lecture...

en résumé : (pardon pour la taille du post !) Bien meilleur réchauffé !
Revenir en haut Aller en bas
Colonel Sponsz
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 847
Age : 115
Localisation : Bordurie
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Lun 23 Aoû 2010 - 19:25

Bof. Déjà, ça partait mal : difficile de faire un carton aussi plein que cette première planche. Tout y est en matière de clichés sur le trentenaire célibataire : dans le canapé en caleçon-chaussettes, le sachet de thé sur la table, le carton à pizza par terre, la chaussette sale et esseulée, le poster de Scarface... Je me suis dit, il ne manque plus qu'un préservatif qui traine. J'avais tort, il y en a un.
Par la suite, ça s'arrange un peu et le tableau gagne un peu en subtilité, mais on a malheureusement droit à quelques rechutes que Naphtalene a relevées. Il reste que je m'y suis senti un peu plus "concerné" qu'avec Face Cachée avec lequel cette BD partage pas mal de points communs.

Un bon point pour le dessin des personnages qui est un peu à contre-emploi par rapport au récit.

En bref, façon Education Nationale : A tendance à céder à la facilité ; peut vraisemblablement mieux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2617
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Mar 24 Aoû 2010 - 8:10

L'argument "c'est trop clichés" a tendance a être dégainé un peu trop vite ces temps ci , que faut il faire alors pour parler d'histoire de gens ordinaires sans en effleurer certains ?
Raconter une histoire complétement déjanté et décalé dont la profondeur et l'intêret tiennent sur un post it ?

Désolé mais je pense que la scène de l'appart du trentenaire glandouille ou la description du père aigri sont de celles que l'on peut trouver dans des milliers de lieux , chez des millions de personnes et plutôt que de parler de clichés , je dirai que les auteurs parlent tout simplement d'évenements réalistes , de personnalités et de rapports humains forts , de la vrai vie tout simplement...

oui ce livre est subtile , ne serait ce que par cette fameuse même planche de l'appart que l'on retrouve à la fin du livre , c'est toute l'histoire qui fait le pont entre ces deux scènes et c'est un bonheur de lecture que de suivre le cheminement et la réconciliation entre les personnes , la réconciliation avec soi même.
Revenir en haut Aller en bas
fufman
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 38
Localisation : clermont-ferrand
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Mar 24 Aoû 2010 - 8:45

Belle découverte que cet ouvrage traitant pourtant d'un sujet usé , mais j'avoue être tombé sous le charme de ce père à la gouaille et au franc-parler incroyable , et à ce gamin qui garde à coté de sa télé un exemplaire du "Big Lebowski" des frères Cohen.
Le dessin et l'écriture sont d'une grande richesse tout en évitant un pathos trop dégoulinant.
Mais, mais les 2 dernières planches m'ont déçu , il est vrai qu'il est toujours complexe de trouver une fin satisfaisante à ce genre de récit, on pourra toujours rétorquer que les auteurs ont eu au moins les couilles de faire une fin malheureusement je la trouve un peu facile j'aurai préféré qu'il laisse le lecteur dans le flou.
Au final une bonne B.D. ne boudons pas notre plaisir et vraiment un grand +1 pour l'écriture des dialogues.
Revenir en haut Aller en bas
Colonel Sponsz
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 847
Age : 115
Localisation : Bordurie
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Mar 24 Aoû 2010 - 17:54

Can a écrit:
L'argument "c'est trop clichés" a tendance a être dégainé un peu trop vite ces temps ci

C'est pas ma faute, c'est les auteurs qu'ont commencé! tongue

Citation :
que faut il faire alors pour parler d'histoire de gens ordinaires sans en effleurer certains ?

Le problème justement, c'est qu'ils n'ont pas fait qu'en effleurer certains, ils nous en on sorti un catalogue quasi exhaustif.

Citation :
Raconter une histoire complétement déjanté et décalé dont la profondeur et l'intêret tiennent sur un post it ?

Par exemple. Ca vaudra de toute façon toujours mieux que d'enfoncer le clou avec la légèreté d'un film de Chatillez.
Je ne lui reproche pas son sujet, ni même d'essayer de parler de "la vraie vie des vrais gens". Je dis juste que l'accumulation des poncifs est contre-productive.

Citation :
Désolé mais je pense que la scène de l'appart du trentenaire glandouille ou la description du père aigri sont de celles que l'on peut trouver dans des milliers de lieux, chez des millions de personnes et plutôt que de parler de clichés , je dirai que les auteurs parlent tout simplement d'évenements réalistes , de personnalités et de rapports humains forts , de la vrai vie tout simplement...

Euh, tu en connais beaucoup qui laissent trainer leurs chaussettes dépareillées dans le salon ? Des préservatifs à coté du canap' ? Si on rajoute le carton à pizza, les sachets de thé, la console, les films-de-trentenaires, il ne nous est pas épargné grand chose. Quel besoin de surligner autant ? Les auteurs nous l'auraient montré glandouillant devant sa télé dans un salon mal rangé, on aurait compris tout aussi bien. Avec une telle surdose, on finit justement par ne plus y croire.

Citation :

oui ce livre est subtile , ne serait ce que par cette fameuse même planche de l'appart que l'on retrouve à la fin du livre , c'est toute l'histoire qui fait le pont entre ces deux scènes et c'est un bonheur de lecture que de suivre le cheminement et la réconciliation entre les personnes , la réconciliation avec soi même.

Malheureusement, encadrer l'ouvrage par deux cases qui se répondent ne m'a paru ni très subtil ni très original.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4742
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: forme et fond   Jeu 26 Aoû 2010 - 6:35

Je crois qu'artistiquement, il ne faut pas négliger l'aspect strictement formel. On peut s'accommoder de clichés si tant est que le style fonctionne, et pas le contraire. L'originalité mal mise en scène, c'est un ange habillé comme une pute.
Par exemple, je suis étonné que le débat autour de Face Cachée se situe exclusivement au niveau du contenu. Je peux comprendre qu'on s'ennuie au travers de cette lecture, mais c'est toujours le mot cliché qui revient. Pas un point de vue sur le rythme assez peu habituel, le découpage étonnant, cette réappropriation des codes du manga. Cette mise en forme m'a particulièrement plue et l'histoire est passée au second plan dans mon jugement global du livre.
Je me fous qu'il y ait une capote dans la chambre de Mick. A la limite, ça ne m'intéresse pas. Par contre, la qualité de dialogue, l'alchimie entre le texte et les dessins, la qualité de la mise en couleurs, le fait ça fonctionne ensemble harmonieusement, ça c'est intéressant.
Toutes les histoires ont déjà été racontées. Que cherchez-vous en allant au cinéma, en lisant ? Qu'on vous raconte une belle romance, être surpris pas un suspense insoutenable ? Vous n'êtes plus des enfants. Ce que vous recherchez, ce n'est pas une histoire inédite qui ne ressemble en rien à la vraie vie ; ce que vous voulez, c'est qu'on vous la raconte bien. C'est la qualité de narration. L'écriture, la mise en scène, l'image, le style qui vous emportera, la magie de la forme.
La bande dessinée peut apporter un espace de réflexion. C'est le cas avec certains documents. Mais la fiction pure vous décevra certainement souvent si c'est à l'originalité à tout prix que vous vous attachez.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
wijbick

avatar

Féminin Nombre de messages : 215
Age : 35
Localisation : clermont city
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Jeu 26 Aoû 2010 - 11:10

ALors je vais éviter l'adjectif "cliché". Disons que les personnages servent le récit et que l'auteur a besoin de tendre a la caricature pour mieux servir son propos. Une fois qu'on a compris ça, soit on joue le jeu, soit on reste agacé tout au long de la lecture. Je n'ai pas cru a ces personnages mais je me suis laissé aller a suivre cette histoire. Ca se lit bien, ça s'enchaine bien, certaines réflexions et dialogues m'ont plus. Mais c'en reste là.
Je n'ai pas aimé le dessin qui semble hésiter entre raideur et spontanéité. Le coté manga aurait pu bien fonctionner mais là, ça ne marche pas. Puis je n'aime pas les couleurs mais ça reste subjectif biensûr.
Revenir en haut Aller en bas
http://clairewijbick.blogspot.com
Capitaine Nicrotte
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 507
Age : 39
Localisation : pas loin de chez BenBecker
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Jeu 26 Aoû 2010 - 12:32

Je vénère les films d'Ozu et je ne peux qu'être d'accord avec Fred. Cela dit, un ange habillé comme une pute ça peut être intéressant aussi...
Sinon j'ai été assez touché par Nous ne serons jamais des héros, je me suis assez identifié au personnage, ma naïveté m'ayant peut-être aidé à zaper tous ces fameux clichés du trentenaire qui semblent faire débat. Non, c'est une réussite, pour faire dans le pédant pompeux à deux balles, c'est un fort intéressant roman initiatique moderne.
Revenir en haut Aller en bas
sphoen



Masculin Nombre de messages : 24
Age : 38
Localisation : fermons les clans
Date d'inscription : 05/03/2010

MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   Dim 29 Aoû 2010 - 18:20

"Nous ne seront jamais des héros", rien que le titre m'interpelle.

techniquement, je trouve cet ouvrage très réussi, on sent bien la connivence entre les auteur-dessinateur-coloriste qui ont planché là-dessus, ce qui rend l'ensemble très cohérent.

Sur le fond, ça me parle. Les rapports humains sont décidément complexes même s'il sont composés de de phrases simples et directes, d'un regard qui en dit long, et de l'obligation de se faire confiance malgré tout...

Bref, cette lecture m'a plu. Seul bémol, j'aurais aimé que l'aspect du voyage sois moins effleuré, un diptique, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo
» Sheriff de juin : Nous ne serons jamais des héros
» Nous Non Plus, Nous N'Avons Jamais Oublié l'Andalousie : Musulmans, Nous Vous Foutrons A La Porte !
» Quand nous serons bien vieux
» Que serons nous sans toi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: