LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal

 

 Ma poésie et moi...

Aller en bas 
+12
naphtalene
Joco
Linus
Hermione
colux
Mémère
lily Gyver
fabulous
fred
BenBecker
Marc Gyver
shizuka-hime
16 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
cobox

cobox

Nombre de messages : 224
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 25/03/2008

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyMar 30 Déc 2008 - 12:01

J'ai mit pas mal de temps avant de trouver l'air de la chanson, mais c'est bon maintenant je l'ai, avec un peu de chance (et selon la quantité d'alcool absorbée pour le soir du 31) je met en ligne le morceau avant la fin de la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
cobox

cobox

Nombre de messages : 224
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 25/03/2008

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 11 Jan 2009 - 14:23

toujours au meme endroit : ici

J'ai retravaillé la chanson "Le scaphandre et le papillon", + une nouveauté, "Pas de 2 en 3 temps et 4 mouvements". J'avais fait suivre les paroles a un copain pour voir si il avait de l'inspiration et voila sa première version (qu'il m'a annoncé non définitive, il compte plus le travailler)
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyMar 13 Jan 2009 - 18:32

Félicite l'ami Bouldeben de ma part, son travail sur "Pas de 2..." me plaît beaucoup.

Par contre j'ai ajouté un couplet :

Le scaphandre et le papillon


Une raie de lumière au rideau de la chambre
Du printemps revenu je n’ai plus que l’idée
Depuis que les murs blancs remplacent vert et ambre
Des oiseaux impatients mon ciel s’est vidé

Monsieur le Président écoutez ma chanson
Le corps à la dérive je voudrais bien me pendre
Mais je suis comme un vers accroché à l’hameçon
Il n’y a plus que vous qui puissiez m’en dépendre

La dérision macabre masque mon amertume
Une obsession m’accable quand les bourgeons éclosent
Du dégoût de ce corps, la pourriture je hume
C’est l’odeur des escarres qui dans mon dos nécrosent

Monsieur le Président écoutez ma chanson
Le corps à la dérive je voudrais bien me pendre
Mais je suis comme un vers accroché à l’hameçon
Il n’y a plus que vous qui puissiez m’en dépendre

Sous sa blouse moulante l’infirmière est charmante
Mais ma chandelle est morte et je n’ai plus de feu
Maintenant je comprends, je n’aurai plus d’amante
Oublier les caresses, me contenter des yeux

Monsieur le Président écoutez ma chanson
Le corps à la dérive je voudrais bien me pendre
Mais je suis comme un vers accroché à l’hameçon
Il n’y a plus que vous qui puissiez m’en dépendre

Sans les bras ni les jambes, sans la queue mais ma tête
Comme un poisson hors d’eau en patient alité
J’ai les yeux pour pleurer sur d’anciens jours de fête
La bouche pour hurler je ne veux plus lutter

Monsieur le Président écoutez ma chanson
Le corps à la dérive je voudrais bien me pendre
Mais je suis comme un vers accroché à l’hameçon
Il n’y a plus que vous qui puissiez m’en dépendre

Auprès des tribunaux, épuisé en démarche
Refus d’euthanasie, la loi a sa logique
Tant que les députés ne la mettront en marche
Pas même une exception pour les tétraplégiques

Il n’y a plus que vous dont je puisse dépendre
Pour couper la lumière, pour éteindre le son
Comme je manque d’air je voudrais bien me pendre
Monsieur le Président écourtez ma chanson

Pour couper la lumière, pour éteindre le son
Monsieur le Président écourtez ma chanson

Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Adrénaline mon amour   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 25 Jan 2009 - 17:59

Un petit peu de second degré (quoi que...) What a Face



Adrénaline mon amour



Une indicible tentation
Qui troque en turbo mon diesel
Et greffe sur mon dos des ailes
Quelle est donc cette sensation ?

Elle décuple ma bravoure
Me donne la force du vent
M’abandonnant l’instant suivant
Jambes tremblantes et souffle court

Adrénaline mon amour
Lorsque mon sang ne fait qu’un tour
Je te suis sans aucun détour
Jusqu’à l’impossible retour


Pour toi je relève défi
Lorsqu’il faut être à la hauteur
Tu m’alimentes le moteur
Et de tout danger je fais fi

Marcher sur des charbons ardents
Fair’ le singe sur une poutre
Puis me vautrer comme une loutre
Et dir’ mêm’ pas mal sans les dents

Adrénaline mon amour
Lorsque mon sang ne fait qu’un tour
Je te suis sans aucun détour
Jusqu’à l’impossible retour


Au pied d’une abrupte paroi
Comme la muraille de Chine
Un frisson me parcours l’échine
Je veux l’escalader tout droit

Dans des aventures incertaines
De plaies et bosses mon corps s’abîme
A la recherche des abîmes
De plus en plus loin tu m’entraînes

Adrénaline mon amour
Lorsque mon sang ne fait qu’un tour
Je te suis sans aucun détour
Jusqu’à l’impossible retour


Assez de m’être ramassé
Désormais je tourne une page
Je conviens aussi qu’avec l’âge
Est venu le temps de cesser

Adrénaline mon amour
A tes appels je reste sourd
Je ne te suis plus sans détour
Jusqu’à l’impossible retour

Pourtant le frisson continu
Bien calé dans mon canapé
Par l’angoisse je suis happé
En regardant treizième rue
Revenir en haut Aller en bas
Marc Gyver



Masculin Nombre de messages : 1098
Age : 121
Localisation : Romagnat
Date d'inscription : 12/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 25 Jan 2009 - 22:44

On sent l'inspiration d'une histoire vécue!! Wink En tout cas un chouette texte dans lequel je me retrouve!
Revenir en haut Aller en bas
bioxmanrouge

bioxmanrouge

Masculin Nombre de messages : 149
Age : 34
Localisation : chez lui
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyJeu 29 Jan 2009 - 11:25

J'aime beaucoup la poésie, mais...j'ai du mal avec tes poèmes, memère. Je les trouve facile, peu musicale et un peu dénuet d'interet (euh je suis désolé c'est peut etre un peu fort?Le sujet ne me parle pas du tout^^ voila c'est ca)
Bon je vais me faire taper dessus parce qu'en plus c'est pas du tout constructif comme critique.

Disons juste que je n'accroche pas, que ce n'est pas mon style.
Mais apperement je suis l'exception qui confirme la règle
Dsl lol!
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptySam 31 Jan 2009 - 10:38

bioxmanrouge a écrit:
Disons juste que je n'accroche pas, que ce n'est pas mon style.
Mais apperement je suis l'exception qui confirme la règle

Tu n'es sans doute pas l'exception, mais tu es le seul à avoir le courage de l'avouer lol!
Nous réglerons ça au Colt six coups dans une ruelle sombre un de ces soirs et c'est alors le jugement de Dieu qui décidera si mes textes sont dignes d'intérêt ou non Twisted Evil

Plaisanterie mise de côté, j'ai parfaitement conscience de lacunes certaines et je n'ambitionne rien de particulier.
J'écris comme je dessine : pour le plaisir. Même si le plaisir de l'écriture n'est venu que récemment (depuis 2005).
Il n'y a aucun besoin vital derrière mes "oeuvres"
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Havre d’avril   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptySam 4 Avr 2009 - 20:06

Havre d’avril




Ta maison est illusion, elle n’a pas de mur ou ils sont de papier
Les portes et les fenêtres sont ouvertes sur un jardin de délice
Le printemps le dessine de parfums lumineux et pénétrants
Les volets mi-clos colorent d’ombres et de fraîcheur ton alcôve
On y entre comme dans un rêve pour se glisser dans tes draps de soie
On vient y chercher le repos après des errances de désespoir
Retrouver ta chaleur pour panser les blessures
Tel un soldat en permission entre deux combats
Arracher des instants de bonheur à un monde de détresses

Les illusions ne durent pas, déjà les murs se dessinent
Les portes se referment et le jardin se fane
L’automne est là et la lumière est moins intense
Je ne suis pas né pour prolonger cette douceur
Ton antre est féerique mais je dois replonger
J’aime l’obscure, il est plus fort que ma raison
Déjà la nuit et le froid m’enveloppent et me happent
Le chaos est mon univers, le noir ma couleur
Au loin le tumulte m’appelle, je dois quitter tes bras

Je reviendrai avec le jour goûter à tes caresses
Je reviendrai un jour auprès de ta tendresse
Ton nid est douillet le printemps m’y ramènera
Tes murs de papier en havre de paix
Ton jardin de délice, ta douceur, ta malice
Ces images gravées pour soulever les montagnes
L’espoir de te revoir comme moteur de survie
Je reviendrai, je reviendrai, ne pleure plus je reviendrai
De ceux que l’on attache, je ne serai que de passage
Mais un jour, avec l’âge, promis je jetterai mes bagages
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Océan pacifique   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 3 Mai 2009 - 19:27

Océan pacifique



Une ligne droite
Un peu courbe
Un peu fourbe

L’horizon se floue
Floué par les flots
L’océan oscille

Roulé boulé
Saoulé par la houle
Des écoutilles l’eau s’écoule

Dans le tohu-bohu
Chahut et cohue
Les écoutes claquent

Ecorché aux rochers
Aux vifs récifs
S’offre l’esquif

Virant à la rive
L’avarié navire
Ivre chavire

Les alizés se lèvent
Lavent l’horizon
Des sombres souillures

Aux parages du naufrage
Balayant l’orage
Et les horreurs de la plage

Une lame lumineuse
La clameur du goéland
Le calme limpide

Au sable scintillant
De sel et de sang
Les saveurs s’emmêlent

Face au soleil
Le chanceux se relève
Chancelant mais hilare
Revenir en haut Aller en bas
Patachou

Patachou

Féminin Nombre de messages : 115
Age : 98
Localisation : Torontocity, Bibendumcity
Date d'inscription : 03/12/2008

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyLun 4 Mai 2009 - 17:13

hé !! moi j'aime beaucoup ce dernier... les mots valsent et tournent entre les vagues, puis deviennent coupant comme des lames... drunken c'est très beau. Merci.
j'aimais beaucoup aussi ta sombre déraison, je l'entendrais bien en slam... beau travail mémère, tu es vraiment polyvalent et tu explores tous les styles possibles et imaginables du genre poétique, on dirait. Ca se respecte king
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickriver.com/photos/23637957@N03/popular-interestin
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Alpha-bétiz   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 21 Fév 2010 - 12:54

Alpha-bétiz



Ah quelle belle robe, madame vous ôtiez
Bustier entraperçu en si léger jersey
Ce regard interdit dont je paierais le prix
Dérobé aux fenêtres pour assister au show
Effeuillage d’un corps coloré aux UV
Flouté par les voilages, cependant je l’ai vu
Glamour et sensuel, mis à nu avec tact
Haute couture inscrite jusque sur vos dessous
Innocence d’un geste dégageant un fruit mûr
Jailli de son écrin et libre en moins de cinq
Kaolin et diaphane généreux mais pas trop
Le premier des lolos se la jouant solo
Mais bientôt le second fut sorti du cocon
Né jumeau de son frère aux qualités idem
Onctueux et galbé bien aussi naturel
Pouvoir s’imaginer tous deux dansant le jerk
Que la platine égrène au génie d’un DJ
Revenons aux moutons que j’égarais ici
Soutien-gorge enlevé, j’approchais du zénith
Tendu et excité, regard rivé au string
Ultime vêtement, lorsque opinant du chef
Volets entrebâillés, je percutais l’obstacle
Warning au clignotant, une ampoule, une led
X étoiles dansantes allumées par le choc
Yeux pochés et fermés comme scellés au plomb
Zappée la fin du show, nous en resterons là !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 21 Fév 2010 - 13:23

Bel exercice de style.
Et coquin avec ça.
Bravo. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Dans la série   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyMar 13 Avr 2010 - 21:02

Les zozos du zoo sont zinzins


L’infidèle félidé se faufile facile entre les fils et ficelles du filet
Un croco accroc à la coke croque des crocus
L’atroce albinos au teint d’albâtre abat l’albatros
A force de griefs la girafe a griffé le griffon escogriffe
L’agile anguille aguerrie et guillerette aguiche l’aigle anglican aux aguets et aiguise son agressivité de regards anguleux
Un renne régnant renie araignées et musaraignes qui musardent à l’arrêt dans les rainures de l’arène
Le ballet habile des baleines helléniques qui, de longue haleine, balancent sur l’aine dans l’eau de Bali
L’éléphant élève les faons orphelins et les fins dauphins
Un zombi bizute un bison d’une bise en biseau
Un boa boit l’eau du bois d’en bas
L’orignal élancé d’un élan original s’aligne au signal
Au coin des arcanes un calme canard acclame les calmars de Clamart
Six cigognes gigognes se cognent sans vergogne
Un cobra braconne des cobayes pour qu’aux bras des cow-boys baillent des colts chromés
Un colibri hybride au col bricolé colle la bride d’un libre écolo
L’otarie s’attarde et s’étire dans l’eau tarie du torrent
C’est quand dort le condor qu’on ordonne d’orner l’orne
Faisant fi du feu, le faisan défait le phénix d’effets en finesse et force facéties
Ce cormoran mourrant se remémore les mornes morues des Comores sans remord
Un corbeau, acrobate au corps beau, en accord au crobar accroît la courbe du cordeau
L’orang-outang est d’autant plus outré que l’autre loutre se soustrait tout le temps à son autorité
Mais dussé-je méditer la méduse me dira mes dix dures médisances
Mérou roumain roulé à la main et merlan des mers où l’on maraude mariné à la rouille
Un laid mulot mué muselle l’ami mulet qui s’amuse d’une amulette en allumettes
L’atypique putois pitoyable tutoie le python qui le toise attendant sa pitance avec appétit
L’exocet exorcise ses excès en s’exerçant au saut axial
La timbale tinte, bouquetin, quand tu tires que d’un bout d’où que tu te trimballes
Quand tout à coup tous les atouts sont au toucan le tatou encourt le coûtant comptant
Un rat et son amie rainette ratissent net le raton au rami
Un busard des Abruzzes abuse des lézards aux arts des jeux de hasard
Cette crapule de crapaud à la peau crado accroche des accras de crabes et crevettes aux creux du pot qui crépite
Le frêle et long frelon qui fredonne, félon, frôle le front
De ronds d’ailes, les hirondelles iront-elles aux rondelles d’Adèle
Une morne marmotte marmonne et maronne dans la marre aux homards homériques
Le lamantin, lamentable menteur, se lamente au lama de l’amas de menthe que l’âne amateur et mutin mangea au matin
Pauvre épervier éperdument épris du pervers pivert !
La limace aux grimaces immondes amasse le limon macéré
Quinze requins quinqua se requinquent à la quinine
Un rouge-gorge gorgé d’orge bouge comme une courge
Pathétique panthère qui plante en terre un pantin pantelant
Tamanoir, ton âme noire émane de la dame damnée du manoir
N’est-ce pas l’espadon dont on espère du Saint-père le pardon ?
Une tortue torture un tourteau de ses torrides tours tordus
Trie-t-on les truites des tritons ?
Un vautour tourne autour d’un étourneau étourdi
Que fait ce blafard cafard dans le café ? C’est effarant !
Auprès du perroquet, à corps et à crocs, hoquette roque le roquet
Mais même zélés, les animaux ailés manient mal les mots et les lois anomales
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyMar 13 Avr 2010 - 21:26

Ecriture automatique ?
Chouettes allitérations.
(Les assonances sont pas mal non plus.)
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Paillarde   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyVen 18 Fév 2011 - 20:12

Ma chanson paillarde reformatée et mise en chanson.

Spoiler:
 

En écoute ici : http://www.image-mp3-video.com/page.php?id=36394
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Rencontre sur internet   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyLun 11 Juil 2011 - 7:50

Rencontre sur internet





Tout commence par une petite annonce sur internet : « Veuve noire cherche aquarelliste pour copulation sur la toile, voire plus si affinité »
Derechef je saisis mon clavier pour une prompte réponse : « Peintre naturiste huiliste naturaliste, spécialiste des mygales, tarentules et autres arachnéens, prêt à se mettre à l’eau pour période d’essai »
Le point de départ est là et la conversation s’engage. D’abord par mails, puis sur msn et le courant passe si bien que les échanges se multiplient allant des numéros de téléphones à ceux de cartes bancaires en passant par la Lorraine, avec mes sabots…

Inexorablement, point à l’horizon le jour d’une rencontre. Hasard du calendrier, le prochain 1er samedi du mois cher à Canal+, tombe exceptionnellement un vendredi 13. Ne pouvant passer à côté de l’évènement, nous choisissons cette date pour jouer au loto.
Au demeurant pourquoi ne pas profiter de l’occasion en joignant l’utile à l’agréable et se retrouver pour suivre le tirage en direct au PMU ?
L’idée à peine lancée notre excitation monte d’un cran et d’un commun accord nous décidons de nous retrouver au jardin Lecoq, une heure avant le tirage, devant la fosse aux otaries.
Pour se reconnaître il est décidé que je viendrai nu, la fleur au fusil et qu’elle portera une perruque rasta, ainsi qu’un jukebox sur l’épaule crachant de l’Annie CORDY à tue-tête.

J’ai cueilli des fleurs, j’ai attendu attendu, mais elle est venue, n’en déplaise à Joe DASSIN.
Je la reconnais immédiatement, sa belle perruque rasta tombant sur les épaules et recouvrant en partie le jukebox. Il faut dire que je l’ai entendue arriver de loin avec un enchaînement Chaud cacao – La bonne du curé – Tata Yoyo audible jusque sur la place de Jaude.

L’instant est magique, au moment où le soleil se couche derrière les rochers de la fosse aux otaries, nos regards se croisent pour la première fois. Désarmé, mon bouquet de pâquerettes tombe du fusil. Mon cœur bat la chamade comme un tambour de galérien et je rame, hébété, mon corps ne répond plus : mes mots meurent et mes bras brassent.
Elle garde un peu de lucidité pour me prendre par la main. L’heure du tirage du loto approche et nous devons nous rendre au PMU.

Le jukebox commence à lui peser et elle décide de le laisser en souvenir aux otaries. Puis nous partons vers la grille de sortie main dans la main et yeux dans les yeux.
Je percute alors un lampadaire tandis qu’elle se vrille la cheville dans une bouche d’égout disjointe.
Plus question de loto, notre soirée se termine dans l’attente des pompiers qui vont devoir nous emmener aux urgences. Un peu dépité tout de même, je la regarde avec des yeux de cocker façon Vincent LINDON, et elle se jette dans mes bras en boitant telle une pouliche de trois ans tombée à la dernière haie.
Nos bouches se cherchent et se trouvent pour un baiser langoureux, mêlé de sang et de cheveux rasta…
Les pompiers doivent nous séparer d’un seau d’eau froide avant de nous emmener chacun dans un fourgon médicalisé.

Ainsi se termine notre première rencontre, mais ce n’est que le début d’une grande histoire…

Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Au pied de la lettre   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyVen 5 Aoû 2011 - 10:59

Au pied de la lettre



Ah pauvre buse, d’amours hachés, las de ta carapace, tu m’as désabusé

Bouche B et hébété devant l’abbé béatifié

DciD C CC de CD

D’un accent sur l’amitié, l’émulsion est recréée entre les E brouillés

Deux F forts s’associent dans l’effort

G dégaG, reste les dégâts

Le H du fumeur est un H aspiré

Un I douillet qui nie, avoue son délit d’initié sous les coups de point

Au JT, il s’AJ d’AJT asAJ à l’FIJ de Fijiens

Un K décolle et se pose en problème

Une hirondelle a besoin de ses deux L

Un peu bohème, Emile aimant Emma est en émoi comme un émir dans son harem

Hélène est nu de l’N aux nénés

Les O de Waterloo coulent au fin fond de la morne plaine

Les P des peuples sont aux fourreaux en temps de paix

Le Q du coq ne manque pas de panache, au final

L’air de rien, même raréfier ne manque pas d’R

S crime de suriner un assassin en duel d’escrime ?

Les T d’oreillers sont mués pour préserver le sommeil thérapeutique

L’U dans les nouvelles du jour, l’ultime lubie de ma muse m’use mais m’amuse

Larvée, la vérité est révélée devant le V de bouclier

Comme il 2V, un wagon wallon double vélomoteurs et autres véhicules

L’axe des x est-il fixe ou est-il laxe ?

Si le sarcophage est un lit de mort égyptien, qu’est-ce qu’un l’Y ?

Les Z de l’état, de détournements en zig-zag, sont au cœur de la razzia à Zanzibar

Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: De l'humour cru de rugbyman...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyMar 27 Aoû 2013 - 20:59

A quoi ça rime ?
(Spéciale dédicace pour Monica & Vincent)

Bien avant sa rencontre avec Vincent Cassel
Par une longue pratique, elle n’était plus pu…

…érile
Pour un film de Risi, c’est là que Monica
Pour la première fois joua plus qu’elle ni…

…maginait
Elle avait par son jeu rejoint la cour des grands
Ses interprétations en caressant le gla…

…mour
Excitaient producteurs et bien des cinéastes
Qui se réjouissaient de la savoir peu cha…

…grine
Au détour d’un tournage, elle se trouva béate
Lorsque Cassel la vit et pénétra sa cha…

…rmante loge
C’est parti pour Vincent qui la hante et l’habite
Et pendant dix-sept ans elle lui tiendra la bi…

…scotte
Qu’il trempe chaque matin où dans un consensus
Avec l’ex-mannequin il beurre et elle su…

…cre
Aujourd’hui séparée et redevenue libre
La belle peut songer à effleurer des chi…

…mères
Rêver d’un nouveau prince dans ce cas je postule
Mais sans doute pas seul si elle veut qu’on l’en…

…flamme
Avouez qu’elle est belle Monica Bellucci
En toutes circonstances, même lorsqu’elle ch…

…ante
Je suis énamouré et l’espoir je caresse
De la croiser un jour pour admirer ses f…

…illes
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 53
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: salut Patrick   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyMer 28 Aoû 2013 - 6:26

Parental Advisory What a Face 
Bien joué, Mémère, et ça me donne une idée : pourquoi ne pas parler en vers des livres de la sélection ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyVen 30 Aoû 2013 - 16:03

Voilà une idée qu'elle est bonne Fred
Je m’attèlerai à la tâche, mais malheureusement, pour l'heure je vais déposer mon vote sans plus de fioriture pour ne pas être en retard car je ne serai pas là du w-e
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Poésie de confiné   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyLun 4 Mai 2020 - 18:30

Il y avait longtemps, mais Raphaël (13 ans) a eu un devoir à réaliser pendant le confinement et m'a demandé de l'aide. A tous les 2 nous avons écrit cela :

Entre mes murs
(dédicace à tous les confinés)

Lorsque l’inconnu entre il me trouve insolite
Mes pierres de couleur jaune au centre en monolithe
Sont comme une colonne qui soutient la splendeur
Dont les rires ruissellent en murmure de bonheur

Puis son nez attiré par de subtils parfums
Le conduit en cuisine où son ventre prend faim
De ses mets délicats qui trônent sur la table
C’est un de mes secrets qui me rend agréable

Et que dire du salon qui dans le long s’aligne
Dont les moelleux fauteuils épousent longilignes
Trapus et rondouillards dans leurs bruyants discours
Ou leurs siestes ronflantes emballés de velours

La chambre d’à côté d’intérieur raffiné
Si cosy qu’on croirait que le roi y est né
Des peluches farfelues, des livres en pyramide
Et un lit rigolo réveillent les timides

Au fond vit un bureau aux murs rose trémière
Dans sa porte-fenêtre pénètre la lumière
D’une cour en mouchoir qui est si attachante
Colorée et bruissante quand les oiseaux y chantent
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Délit de fuite   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2020 - 15:34

Délit de fuite


Je me souviens des montagnes plus hautes et enneigées
Je me souviens volant d’arbres en arbres pour cueillir les fruits mûrs
Je me souviens du vent bruissant dans les branches pour avertir les oiseaux

Mais qu’en est-il de ces souvenirs ?
Pour qui se prennent-ils pour revenir sans frapper
Et prendre la place des images présentes ?

Je me souviens des blés ondulant au rythme de la guitare de Guilmour
Je me souviens de l’eau remontant la rivière pour accompagner les saumons
Je me souviens des avions panachant le ciel pour jouer aux nuages

Mais peut-on faire confiance à sa mémoire ?
N’est-elle pas qu’un leurre sournois
Ou le fantasme d’une vie rêvée ?

Je me souviens de l’école buissonnière que je n’ai jamais faite
Je me souviens de l’odeur des biscottes beurrées
Je me souviens des carreaux étoilés de givre

Où part le flot de nos pensées une fois qu’elles sont passées ?
Résiste-t-il aux distorsions lorsqu’il revient en cascade
Pour submerger les alvéoles laissées par le temps ?

De mes enfants je me souviens des prénoms
Mais je ne saurais vous les dire
De l’être aimé je me souviens du visage
Mais je ne saurais vous le décrire
De mon nom je me souviens aussi
Mais je ne saurais vous l’écrire…
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Pour un cil vacille   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptySam 10 Oct 2020 - 10:15

Pour un cil vacille



Ce cil effleure ta joue, apostrophe en passant
Si léger dans l’instant, tombe comme une larme
En se jouant du vent il me laisse sans arme
Le duel est perdu, déjà le premier sang

Si encor ce regard ne s’était attardé
Il restait un espoir de pouvoir s’échapper
Mais intense et furtif cet éclat m’a happé
Fracassant le plastron dont je m’étais fardé

Je remets en balance pour un cil facétieux
Tous ces démons vaincus que j’avais enterrés
Mirages hostiles du désert où j’errai
Ou ces gueules de bois des matins fallacieux

Des années annihilées buvant et m’attablant
Aux halos de lampions sur lesquels je pissais
Sortant des échoppes oubliant le passé
Le tourment de ces nuits dans mes draps de fer blanc

Que reste-t-il au vaincu quand les amours s’égarent
Hormis le sourd tambour qui éclate en son for
Vacillant l’édifice du plus hardi des forts
Le laissant à genoux terrassé et hagard

Pourquoi faut-il qu’un cil comme un signe sonne
Le glas du résolu qui plusieurs fois jura
Qu’il ne se brûlera plus et s’il le faut tuera
Plutôt que s’enflammer pour trop jolie personne
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Rêve marin   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptyDim 4 Avr 2021 - 9:14

Rêve marin



Qu’est devenu l’enfant contemplatif,
Innocent et jovial, insouciant et rêveur
Qui, assis sur les quais, accompagnait Corto sur les flots
Ou, crachant des jurons dans le vent,
Grimpait les montagnes en compagnie du capitaine…

Il a perdu son éclat sur des chemins qui n’étaient pas le sien
Comme une fleur entre les pages d’un livre
Terne et morose, asséché et racorni
De n’avoir écouté la lueur qui chantait en lui

Il n’était pas pirate, peut-être seulement un corsaire de l’imaginaire
Mais il aurait dû suivre le fanal avant qu’il ne s’éteigne
Répondre à la voix mélodieuse des sirènes
Prêt à ferrailler pour ne pas se laisser enchaîner

Sa liberté ne lui appartient plus depuis longtemps
Mais s’il s’assoit et scrute le flot de ses pensées
S’il se retourne un instant, il peut encore voir l’enfant,
Suivre son regard évadé et s’échapper…

D’un esprit sur lequel les chaînes n’ont aucune prise
Vagabond et parfois fertile
Se laisser porter à la recherche d’horizons nouveaux
Accroché aux vestiges de l’épave
Jusqu’à venir accoster un rivage


-------------------------------------------------------------------


Ma valise est restée sur le quai,
Les chaînes à l’intérieur,
J’ai plongé…
J’ai cru me noyer
Mais dans le sillage de mes quatre volontés,
Mon esprit m’a porté,
Et me voilà aujourd’hui,
Voyageur sans bagage,
Echoué au pied de tes rêves…

Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 51
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: A l’éternité, et au-delà !   Ma poésie et moi... - Page 3 EmptySam 22 Mai 2021 - 7:56

A l’éternité, et au-delà !



Je dois bien avouer que je ne l’ai pas vu arriver. Tel un vent malveillant, qui déboule dans mon dos, d’une porte entrebâillée…
J’ai d’abord cru à un rêve, un état second ou intermédiaire, éphémère, que j’allais me réveiller.  Mais non, j’étais bel et bien mort !

Un petit malaise au sommet de l’escalier, une chute et… plus rien !
Une belle mort diront certains, mais qu’est-ce qu’une belle mort ? Certes, je ne suis pas mort les tripes à l’air dans une zone de combat, ni en train de brûler dans ma voiture, encastré sous un camion citerne ou encore après une longue agonie, les organes bouffés par une maladie sournoise.
Non, je suis mort sur le coup selon le médecin, ou plutôt sur le cou puisque la cause retenue est une rupture des cervicales C4 et C5. Radical.
La seule chose qui me dérange un peu c’est l’orientation de ma tête par rapport au reste du corps, une fois arrivé au bas de l’escalier. Un angle de 45° environ, mais vers l’arrière, comme si j’essayais de regarder mon omoplate droite. Ce qui est dommage, c’est que je ne l’ai pas réellement vue puisque la mort m’a cueilli à l’instant même où j’allais découvrir la dite omoplate sans l’aide d’un miroir.
Instant où, dans une fulgurance, la lumière s’est éteinte.

Maintenant qu’il n’y a plus de maintenant (ni de demain ni d’hier, d’ailleurs), je ne suis pas sûr que je sois celui qui vous narre cet après, puisque je ne suis plus.
Et si toutefois, je ne crois pas avoir commis d’irréparable de mon vivant pour mériter l’enfer, d’après de lointains souvenirs de catéchisme, je m’attendais à quelque chose de plus… vivant.
Peut-être qu’un soupçon d’animation supplémentaire n’aurait pas nuit à cet ensemble si uniforme, où il n’y a pas de temps ni d’espace, pas de linéarité, pas de lumière mais pas d’obscurité, pas l'ombre d'une ombre : rien.
Un rien intégral : ni un abîme étrange, ni des limbes diaphanes, pas même un éther cotonneux, juste le néant !


J’ai d’abord cru à un rêve, un état second ou intermédiaire, éphémère, que j’allais me réveiller. Mais non, la mort est sans doute la seule chose qui soit éternelle !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ma poésie et moi... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Ma poésie et moi...   Ma poésie et moi... - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma poésie et moi...
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: HORS DES BULLES :: Passion, création-
Sauter vers: