AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Histoire ? Raconte !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 19 Déc 2007 - 7:17

Non seulement je n'ai plus jamais fait de stop, mais je ne prends plus personne en stop depuis Wink
Pour le coup du couteau, je n'ai pas vraiment eu le temps de flipper parce que j'ai sincèrement cru que c'était une blague. Et tout se passe si vite dans ces moments-là. Et, comme tu le dis, Fred, ils m'avaient traîné avec eux toute la soirée, ça ne pouvait être qu'une plaisanterie affraid Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Linus

Linus

Féminin Nombre de messages : 427
Age : 53
Localisation : Sous la vierge des aviateurs, suivez la salamandre...
Date d'inscription : 13/11/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyDim 3 Fév 2008 - 18:26

Allez, une petite histoire pour relancer le sujet...
C’est une histoire qui remonte à 1981…, j’avais alors 15 ans, et j’étais en troisième dans un collège de la région parisienne. J’habitais une commune de la banlieue sud-ouest, à un quart d’heure en train de la gare Montparnasse. Une de mes meilleures amies (dans ma classe et habitant la même rue) cumulait la malchance d’être fille unique et d’avoir des parents névrosés et psychorigides à un point que vous ne pouvez même pas imaginer ! Par exemple, chez eux, la télévision avait une petite porte pour accéder aux boutons. Et bien, le matin, ils la fermaient à clé pour en empêcher l’accès à leur fille (en plus à l’époque, il n’y avait que trois chaînes !). Leur téléphone était muni d’un cadenas (des fois qu’elle appelle quelqu’un au bout du monde…). Et bien sûr, aucun de ses amis n’avait le droit de mettre un pied chez elle. De toutes façons, si le moindre objet était déplacé d’un millimètre, sa mère s’en apercevait aussitôt.
Bien que les libertés de l‘époque ne soient comparables à celles d’aujourd’hui, ces gens-là étaient particulièrement gratinés, et suscitaient ainsi chez leur fille un besoin irrépressible de transgression... qui m’a valu de grands souvenirs mais aussi quelques sueurs froides ! Un jour où nous n’avions pas cours l’après-midi, elle s’était bien gardé de le dire à ses parents, on avait décidé d’aller à Paris se balader. Le seul impératif (mais pas des moindres) étant d’être rentrées à 16 h 45. Finissant normalement les cours à 16h30, sa mère appellerait forcément à 16h45 pour s’assurer de sa présence.
Après la cantine, nous avons donc rejoint la gare en bus, puis pris le train jusqu’à Paname, où nous avons flâné tout l’après-midi…jusqu’à en oublier l’heure ! Nous nous sommes donc mises à courir comme des folles pour rejoindre la gare Montparnasse le plus vite possible. Nous étions bien essoufflées en arrivant face aux quais et si paniquées à l’idée d’être en retard, que quand on a vu un panneau clignoter signalant le départ imminent d’un train d’un quai habituel, nous avons redoublé de vitesse pour l’attraper… en marche, ouf, on a eu de la chance ! Quelques minutes s’écoulent, le temps de reprendre notre souffle, quand on constate que le train ne ralentit pas alors qu’il se rapproche du premier arrêt de notre ligne, mais au contraire qu’il prend de la vitesse. Voyant ma copine changer de couleur, je questionne un passager sur la destination du train, et avant même qu’il ait confirmé notre méprise, celle-ci ouvre la porte du wagon et me dit : « on saute ». J’ai tout de suite compris qu’elle ne plaisantait pas du tout, et dans ces cas-là, mieux vaut ne pas réfléchir, et puis c’est si loin que je ne me souviens plus trop de ce qui m’est passé par la tête à ce moment précis, l’empathie fraternelle ? Je me souviens seulement d’une main qui a essayé de me retenir au moment où j’ai sauté « vous n’allez pas faire ça ?! » Après quelques roulés-boulés, nous nous sommes retrouvées sur le ballast, les jambes meurtries, à quelques mètres l’une de l’autre. On s’est regardé, puis on a éclaté d’un rire nerveux, tremblant des pieds à la tête.
Ses parents n’ont jamais eu connaissance de cette histoire, un jour, peut-être, j’espère, ils méritent de culpabiliser ces terroristes !!
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyLun 4 Fév 2008 - 21:23

Excellente histoire, Linus, et qui colle parfaitement à l'idée de ce topic Smile
A mon avis, la main qui a tenté de te retenir s'en souvient encore Very Happy
Pour les parents de ta copine, on mettra ça sur le compte de la névrose urbaine, même si une consultation aurait pu s'avérer bénéfique ... D'ailleurs, belle idée de sujet : les névroses des parents des amis Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 995
Age : 49
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptySam 9 Fév 2008 - 9:01

Tain Fred, j'ai fait du stop toute ma jeunesse et je continue encore à prendre des auto-stopeurs, mais il ne m'est jamais arrivé d'histoire comme la tienne.
On se dit que le train doit être moins dangereux, mais après lecture de l'annecdote truculente de Linus, finalement...
La moralité de cette dernière histoire est qu'il existe sans doute un juste milieu entre le laxisme de certains parents et une éduction trop rigide de la part d'autres parents.

A propos d'histoire de trains, lorsque je travaillais à Paris, je jouais également au rugby en région Parisienne et nous nous déplacions souvent en train (beaucoup plus pratique et rapide que le car, depuis Paris), et notamment lorsque nous jouions en Rhône-Alpes.
Nous faisions régulièrement nos retours les Dimanches soirs dans le TGV entre Lyon-Perrache et Paris gare de Lyon.
Avec un copain, nous avions trouvé le moyen de pirater le système d'annonces internes du TGV (je ne vous dirais pas comment nous faisions, car les agents de la SNCF n'ont jamais compris et ça peut encore servir...)
Et notre grand jeu était de lancer la 1ère annonce dès que le TGV partait de Lyon (après quelques km sur les rails), de notre plus belle voix stylée SNCF : "Mesdames et Messieurs, vous êtes bien à bord du TGV n°8224 qui desservira les gares de Valence, Nice et Vintimille. Vintimille terminus du train arrivée 23h05"
Et là, la tête de tous les autres passagers lorsque nous annoncions la ligne dans l'autre sens !!!
Dans la minute qui suivait, les véritables agents démentaient notre annonce et un contrôleur débarquait dans notre wagon, certain de l'origine de la blague, mais sans jamais réussir à nous piéger alors que durant tout le trajet nous continuions à balancer des vannes.
Parfois nous tombions sur des contrôleurs sympas que ça faisait marrer, parfois sur des moins cools et même une fois, le contrôleur était tellement con que c'est un cordon de CRS qui nous a accueilli sur le quai à Paris. Les passagers ont alors pris notre défense et témoigné que nous n'avions rien fait de répréhensible à part d'amuser la galerie, et l'histoire s'est bien terminée.


Dernière édition par Mémère le Jeu 28 Aoû 2008 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Une petite histoire de relancer le sujet   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 8:14

Quand j'étais jeune et fringant, j'étais animateur en centre de vacances.
Ma spécialité, c'était l'encadrement des groupes de 10-12 ans avec lesquels j'arrivais à établir un rapport de confiance réciproque qui leur offrait une belle part d'autonomie et à moi rapportait une forme inhabituelle de respect. J'ai fait deux étés en Ardêche avec un même groupe et j'en garde d'excellents souvenirs, à part peut-être un épisode du voyage aller de mon premier séjour.
Paris, gare de Lyon. Balader une tribu en train n'est pas des plus commodes ni des plus tranquilles. Il y a les excités, les bruyants, les pleureuses, les têtes en l'air ... Ce petit monde doit arriver au complet à bon port, ça reste un tracas pour les monos.
Je passe de siège en siège pour faire connaissance avec tout le monde, enfants et personnel d'encadrement. Recommandations d'usages, surtout aux plus petits : A Lyon, rassembler ses affaires, ne pas oublier son bagage principal, se faire aider au besoin, bien rester groupé jusqu'au car qui nous emmènera à la colo.
On arrive à Lyon. Je mets un peu de la voix pour que personne n'oublie sa valise et j'en récupère deux appartenant à des toutes petites. Au car, j'élève encore le volume en demandant si tout le monde à bien ses affaires en vue, et comme personne ne répond, tout le monde embarque.
Terminus en milieu d'après-midi. On vide les cales de l'autocar et chacun récupère son ballot. Jusqu'au moment où je m'aperçois qu'il ne manque plus qu'une chose, mon propre sac ! Le con ! A trop vouloir faire le malin, on finit par s'oublier soi-même.
Tout s'est bien fini lorsque le big boss de la colo a reçu un coup de téléphone d'un autre centre de vacances dont les occupants avaient fait le voyage en train avec nous. Ils avaient récupéré le sac et se chargeaient de nous l'expédier. J'en fut quitte pour emprunter des vêtements pendant trois jours, rien de mieux pour briser la glace et se donner une réputation d'original !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
clairette

clairette

Féminin Nombre de messages : 268
Age : 34
Localisation : Clermont- Le puy (et des fois Tulle pour faire plaisir à mon amoureux)
Date d'inscription : 13/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 10:03

justement je me disais en lisant ton histoire: "wouaouh, qu'est ce qu'il est fort, il porte le sac de deux personnes en plus de son propre sac!

et puis en fait non, t'es pas si fort que ça... Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://kirikatoakham.skyblog.com
Quilotoa
Titulaire
Quilotoa

Masculin Nombre de messages : 921
Age : 38
Localisation : Loin
Date d'inscription : 30/08/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 5 Mar 2008 - 10:28

Hahaha, très drôle ça ! Remarque, je me sens bien de faire pareil... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: jeu de piste   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2008 - 22:13

Quand j'étais en Terminale, en hiver et avec deux copains, on avait inventé un PLAN pour éviter d'avoir à travailler et surtout pour draguer des filles.

Ça a commencé chez un des deux potes avec qui je traînais à ce moment-là. On parlait de jeux de pistes et de phénomènes mystérieux autour de cafés et de cigarettes roulées. Et puis la conversation a dérivé naturellement vers une utilisation du suspense universel à des fins personnelles. Ce serait marrant de créer une énigme à base de courriers anonymes et d'indices se faisant de plus en plus précis, tout ça dans le but très fin de faire venir à la campagne une poignée de VIP (to us) pour une fête surprise.
On aimait tellement le travail scolaire qu'on s'est décidé en trente secondes. On a appelé le troisième larron sur le champ et commencé à faire un planning. Là, il y avait de l'efficacité ; on y passait tout notre temps ...
Les heureux élus ont reçu leur premier courrier le même jour, tous postés de Saint-Brieuc et rédigés avec la même machine à écrire. Le texte parlait de Saint Victorien et était signé La Trinité. En fait ça voulait dire "Grosse teuf le 23 mars" et la signature : le Père, leFils et le Saint-Esprit - j'étais évidemment ce dernier - ne donnait pas plus d'indication sur nous que ça. Un de mes deux comparses pourrait profiter de l'absence de ses parents dans leur maison de campagne où le dénouement de notre supercherie était censé se produire. Il n'y avait qu'à guider tout ce petit monde patiemment jusqu'à l'épilogue.
Evidemment, nous avons été nous même destinataires des courriers que nous adressions, toujours postés d'un endroit différent (pour Saint-Brieuc, j'avais des amis bretons, pour le reste, on a toujours brouillé les pistes). Les lendemains d'arrivage d'un nouveau courrier, les conversations, les suppositions allaient bon train. Personne ne savait vraiment à quoi cette intrigue pouvait bien mener, mais le vrai intérêt, c'est qu'elle avait le mérite de nouer quelques liens. Pas pour le bonheur de tout le monde puisqu'un type qu'on n'aimait pas trop et qui ne faisait pas partie du PLAN a commencé à s'intéresser de trop prêt à notre jeu et qu'il a fallu lui envoyer un courrier de la Trinité qui lui donnait un avertissement : Attention Icare, à trop vouloir approcher le soleil, tu vas te brûler les ailes. Le pauvre a un peu paniqué, s'est épanché pour son malheur sur le Père qui l'a écarté du jeu définitivement avec un grand sourire rassurant.
Parfois, il fallait soi-même se déplacer pour recueillir les nouveaux indices. Un ami qui, bien qu'étant lycéen dans un autre bahut recevait nos lettres anonymes (c'était un ami, il devait être là) a été contraint de s'échapper de la demeure familiale, en pleine nuit et à l'insu de ses parents, pour se rendre au cimetière récupérer un dossier important. La Trinité l'accompagnait ce soir-là mais elle a été tellement bonne que le bougre ne s'est douté de rien.
Peu à peu, le puzzle se constituait. Et comme la chronique était alimentée, nous n'allions pas nous plaindre. On mangeait ensemble tous les midis, les filles trouvaient le truc marrant même si ça les intriguait quand même un peu, on buvait du petit lait. Compte tenu des renseignements donnés, avec parcimonie mais précision, il devenait peu à peu évident pour tout le monde qu'il se passerait quelque chose le 23 mars, quelque part. Quelque part, c'est justement le clou du show. Un dossier personnel devait être remis à chacun des participants au PLAN. Tous étaient réunis dans un même classeur qu'on avait coffré à la consigne d'une gare. C'était l'étape ultime. Les dossiers nominatifs contenaient des enveloppes cachetés à ouvrir à heure et endroit fixe. Il y avait deux trains à prendre, des questions à poser aux voisins, des signes à reconnaitre ; le jeu de piste ménageait le suspense jusqu'au bout.
Une des filles avait été élue pour s'emparer du trésor. En mettant la clé de la consigne dans une enveloppe avec l'indication du lieu, en scotchant l'enveloppe sur sa boite-aux-lettres, elle était obligée de tomber nez à nez avec en sortant de chez elle. Le timing était impeccable : quinze minutes avant qu'elle surgisse de l'ascenseur, l'enveloppe était collée sur la boite, elle n'avait plus qu'à s'en saisir. C'était omettre un détail, sa myopie. Elle est passée devant l'enveloppe, devant la clé, la tête baissée, en fonçant, que du brouillard autour, la myope sans lunettes, quoi. Mais ça, on l'a appris après. Une fois qu'elle a eu déguerpi, on a vérifié que l'enveloppe n'était plus là et tout allait bien. Mais plus tard, en en discutant, on a compris que quelqu'un d'autre qu'elle avait récupéré la clef. A la gare, le coffre était ouvert et vide, le PLAN était compromis. L'échéance se rapprochait et nous n'avions plus le temps de nous réorganiser. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les parents de mon pote ont décidé au dernier moment de partir ce week-end là dans leur maison de campagne.

C'est donc tombé à l'eau. La démystification a donné lieu à de franches rigolades, même si Icare faisait la gueule de son côté. On a finalement passé la soirée du 23 mars ensemble et il ne s'est rien passé. Pour ça, c'était bien un PLAN de borgne.
Soy un perdedor
I'm a loser baby
So why don't you kill me ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 995
Age : 49
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Mon jour de chance   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyVen 8 Aoû 2008 - 11:14

Allez, je relance le sujet du fond du cour

L'histoire se passe un Vendredi soir, à l'époque où j'habitais à Boulogne-Billancourt avec Marie-Laure, dans une petite rue à sens unique avec des arbres, une école, des pigeons et tout et tout...

Après ma journée de boulot, il est prévu de rentrer en auvergne pour le week-end. Une douche, des fringues propres et hop, me voilà au volant de ma 205 XS garée dans la cour intérieure du petit immeuble dans lequel nous sommes locataires.

C'est à ce moment là que la poisse démarre avec la voiture qui justement ne démarre pas...
Rien à faire, le moteur ne se lance pas.

Je passe donc le volant à Marie-Laure et je commence à pousser. Je passe sous le porche de l'immeuble, engage la voiture dans la rue et... il commence à pleuvoir !
Je continue de pousser, mais arrivé au bout de la rue, il faut que je me rende à l'évidence : il ne sert à rien d'engager la voiture sur le boulevard plein de voitures, elle ne démarrera pas sans l'aide d'un mécano.
Je suis déjà en sueur et trempé par la pluie, mais je rassemble mon courage et je repousse la voiture dans l'autre sens pour la rentrer dans la cour.

Arrivé devant l'immeuble l'accès est difficile, car en montée et avec la pluie, je glisse et me vautre lamentablement sur le trottoir. Bilan, le pantalon de percé et les genoux écorchés ! La haine commence à enfler en moi ! J'en veux à la terre entière !

Marie-Laure descend de voiture et m'aide à pousser pour passer l'obstacle et au moment où j'arrive sous le porche, un pigeon me chie dessus...
Et là, curieusement, j'oublie tout le reste, je n'en veux plus à la terre entière, mais seulement à ce qui porte des plumes quelconques !

Aujourd'hui je rigole, mais ce soir là, je peux vous assurer que je n'avais pas le sens de l'humour
Revenir en haut Aller en bas
Serge

Serge

Masculin Nombre de messages : 2350
Age : 36
Localisation : au 102 micile-fixe
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyVen 8 Aoû 2008 - 11:48

Moralité comme le disaient si bien les nuls:

"Faisez gaffe aux pigeons !"
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Rendez-vous avec X   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyVen 26 Déc 2008 - 7:36

Aujourd’hui, c’est samedi et je reçois un auteur en dédicace (par commodité, on l’appellera X).
La matinée se passe tranquillement. J’ai reçu ma commande spéciale des livres de X avec la surremise et l’échéance qui vont bien. J’ai installé la table de réception, préparé les tickets, passé un coup d’aspirateur et nettoyé les chiottes, vendu quand même quelques albums. Je m’apprête à donner un coup de clé synonyme de ravitaillement quand le téléphone sonne. J’hésite à aller répondre. Allez, c’est peut-être quelqu’un qui veut se renseigner sur la séance de l’après-midi, je suis bonne âme, je décroche. La femme de X me prévient qu’X sera à la bourre suite à des ennuis mécaniques. La dédicace ne pourra pas commencer avant seize heures au mieux. Bon. Va falloir le gérer avec la foule en délire. Ça ne ma coupe pas pour autant l’appétit et je file arroser mon sandwich avec de la bière.
La librairie réintégrée, je m’aperçois que le répondeur téléphonique affiche un nouveau message. C’est X. Le message date de la veille au soir et X est passablement remonté. A tel point que je ne crois pas que ce soit lui, pariant plutôt pour un canular. « Quand on invite, on invite, dit-il. Quand on n’invite pas, on n’invite pas ajoute-t-il dans la foulée. » Et puis il continue avec des propos que je ne saisis pas très bien puisque j’ai parlé avec sa femme aujourd’hui et qu’hormis les soucis de bagnole, le ton était resté au beau fixe. L’hypothèse de la plaisanterie s’impose, et de plus en plus puisqu’X m’appelle en cours de route pour me tenir au courant de son avancée.
A son arrivée, je lui demande si c’est lui qui m’a laissé ce message étrange. Et mon X de rougir comme un communiant surpris à se secouer la nouille. « Euh, balbutie-t-il, excuse-moi, c’était hier soir, j’étais fatigué, mes mots ont dépassé ma pensée, etc ... etc ... Et puis aussi, tu ne m’as pas rappelé cette semaine pour confirmer. » Lumière ! C’était donc ça ! Il m’aurait fallu téléphoner à X dans la semaine pour le rassurer que oui, tout était prêt pour l’accueillir, oui, j’avais bien reçu les livres, oui, le champagne était au frais (non, là je déconne).
X, confus qu’il était a absolument tenu à m’offrir un original pour se faire pardonner. Mais je ne lui en voulais pas, j’étais trop content d’avoir une bonne anecdote !
Depuis, je confirme toujours avec les auteurs dans la semaine en cours le tenue des séances de dédicaces.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Invité
Invité



Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyVen 26 Déc 2008 - 8:53

Toujours confirmer la semaine de la dédicace.
Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: je dois bien en avoir organisé une centaine   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyVen 26 Déc 2008 - 10:08

Zaitchick a écrit:
Toujours confirmer la semaine de la dédicace.
Toujours.
On sent le professionnel aguerri Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Invité
Invité



Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptySam 27 Déc 2008 - 11:29

fred a écrit:
Zaitchick a écrit:
Toujours confirmer la semaine de la dédicace.
Toujours.
On sent le professionnel aguerri Laughing
On sent aussi le gars qui s'est fait bai@§% une ou deux fois... Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 995
Age : 49
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Une journée de ski un peu spéciale   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMar 13 Jan 2009 - 17:46

Le Lioran Dimanche 4 janvier.
Soleil au rendez-vous, température extérieure -10°C, gros enneigement.
Arrivée en bas de station à 9h15, le temps de récupérer les forfaits et direction la télécabine pour monter skier directement sur le versant ensoleillé.
La neige et très dure compte tenu des conditions climatiques, mais il n’y a pas trop de monde à cette heure. La journée s’annonce agréable.

Plusieurs descentes plus tard, l’heure tourne et nous décidons de redescendre sur la station faire une ou deux pistes avant de retourner à la voiture pour le casse-croute.
Marie-Laure et Florian doivent emprunter la familiale, alors que je veux m’attaquer à la noire (à gauche du télécabine, pour ceux qui connaissent). Et là, grosse déception, la noire est fermée et Mémère doit suivre pépère sur la familiale !

Qu’à cela ne tienne, un groupe de moniteurs skieurs attaquent de descendre hors-piste à droite du télécabine. La descente a l’air propre, même si très pentue et que la neige est béton. Je décide illico de suivre et je donne rendez-vous à Marie et Flo en bas.
Je rattrape donc le groupe assez rapidement et j’enchaîne la descente derrière eux.
Tout à coup, au moment de m’arrêter, pleine pente, pour faire une pause, mon quart externe droit ne mord pas la glace et je me retrouve sur le cul. Je ne me fais pas mal car je glisse juste sur les fesses à vitesse nulle.
Et c’est là que tout ce complique…

La pente à cet endroit est presque à pique et je pars immédiatement en glissade sur les fesses. Mes skis déchaussent rapidement et si l’un d’un reste bloqué au-dessus, le second se fait la malle ! Premier reflexe : rattraper le ski et le tourner en travers pour qu’il n’aille pas percuter quelqu’un plus bas.
Une fois cette tache accomplie, je prends conscience de ma situation : ma vitesse s’accroit rapidement, je n’ai aucun moyen de m’arrêter et la piste descend ainsi jusqu’aux rochers !!!
Lorsque la première crête de rocher arrive 200 m plus bas que mon point de départ (des rochers dépassant de 20 à 50 cm de la neige, sur toute la longueur, donc impossible à éviter) franchement je me dis que je suis mort. Aucune panique dans ce constat, mais seulement une résignation, puisque je n’ai aucun moyen d’action. Je réussis toutefois à garder ma position en luge sur les fesses, les pieds en avant et la tête relevée menton dans le thorax en attente de l’impact. Et quel impact !
Si je suis derrière mon clavier pour relater l’histoire, c’est qu’il faut croire que d’instinct les reflexes ne sont pas trop mauvais (même si la chance représente 90 %). Lorsque les pieds percutent le rocher, j’absorbe une partie du choc en repliant les jambes puis mes fesses tapent le rocher (douleur fulgurante) et je passe par-dessus la crête et me retrouve de l’autre côté à reprendre ma glissade. Je n’ai sûrement pas tapé dans les plus gros, car je n’ai pas basculé par-dessus et je suis toujours les pieds en avant.
Je reprends de la vitesse et heureusement les rochers suivants ne sont qu’à 50 m, car je ne pense pas que j’aurais pu absorber un 2ème choc comme le 1er.
Instinctivement j’ai dû me tourner sur le flanc droit pour ne pas percuter de nouveau sur les fesses, car le 2ème choc est moins violent, mais je me fais labourer le côté (mollet, cuisse, coude) et de nouveau je passe par-dessus la crête sans basculer… et ma glissade reprend.
Heureusement, elle s’arrêtera 50 m plus bas avant que je ne rencontre une 3ème fois les rochers !

Constat immédiat, je suis vivant et je n’ai pas de fracture. C’est un miracle…
Je me redresse un peu sur le coude pour faire signe et répondre à la personne la plus proche qui me rejoint rapidement et plante ses skis derrière mes pieds pour que je ne descende pas plus loin. Entre-temps je me dis que ça va m’être difficile de remonter sur les skis et de repartir (j’avais déjà pris 2 gros pètes en ski, mais j’ai toujours pu terminer ma journée).
Et là, une fois sécurisé, je reçois de plein fouet le contrecoup de la poussée d’adrénaline : voile blanc (je suis aveugle quelques minutes), respiration difficile et crise de tremblements. Je m’accroche pour ne pas perdre connaissance et laisser passer la crise. Après quelques minutes, ça va mieux, mais il n’est plus question que je descende sur les skis. Je vais goûter à mon premier voyage en barquette jusqu’au poste de secours où le médecin me gardera 3 heures en observation.
Le voyage de retour en voiture n’a pas été des plus agréables et j’en ai pour plusieurs semaines à récupérer et pouvoir faire du sport. Une semaine et demi après ma chute, ce n’est pas encore la grande forme…

Bilan de l’opération : ma combi foutue, un bâton resté sur la piste, des entailles au mollet, à la cuisse et au coude droit, des hématomes sur tout le côté droit et surtout une paire de fesses lie de vin. Mais j’ai eu énormément de chance que la tête ne touche pas et j’avais un sac à dos qui a dû protéger ma colonne vertébrale.

Lorsque j’étais jeune je me suis fracturé la tête de l’humérus sur un saut mal réceptionné et plus récemment j’ai frôlé le fauteuil roulant sur un saut de barre rocheuse de 6 m de haut (mal réceptionné également) où je me suis déplacé 13 vertèbres (les blocs entiers déplacés), perte de sensibilité des mains plusieurs minutes et énormes hématomes aux 2 bras, des aisselles aux poignés. J’ai arrêté de sauter après cette réception manquée, et maintenant fini également le hors piste pour moi, même si j’ai hâte de rechausser (en février ?) je resterai dans les clous.
Lorsqu’on a la chance une fois, il est préférable de ne pas la tenter une 2ème fois !
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

BenBecker

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 38
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMar 13 Jan 2009 - 17:59

Bien le retour parmi nous... en chair et en os !!! cheers
Et remets-toi de tes émotions et de tes blessures !!! Courage !!! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
Marc Gyver



Masculin Nombre de messages : 1098
Age : 119
Localisation : Romagnat
Date d'inscription : 12/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMar 13 Jan 2009 - 18:02

Et beh! Ca fait froid dans le dos. Ravi de voir que tu t'en es tiré au mieux, malgré les contusions!
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
fred

Masculin Nombre de messages : 4846
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Quelqu'un peut poster la video ?   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMar 13 Jan 2009 - 19:18

Eh bé, mon Mémère, tu as du te faire la peur de ta vie Exclamation
Mais enfin, faut pas suivre les moniteurs, quoi Laughing
Ouf, content que tu aies encore des réflexes de jeune homme malgré ton grand âge, que tu sois parmi nous pour le raconter et qu'on puisse en rigoler malgré les bobos Wink
Remets-toi bien sans t'impatienter.
A très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
Can

Masculin Nombre de messages : 2738
Age : 40
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 14 Jan 2009 - 12:39

Mon dieu , quelle Histoire What a Face , bon rétablissement à toi Wink

can
Revenir en haut Aller en bas
Serge

Serge

Masculin Nombre de messages : 2350
Age : 36
Localisation : au 102 micile-fixe
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 14 Jan 2009 - 13:52

Espéce de grand malade !!
J'ai presque envie de dire que c'est bien fait en même temp...on entend pas assez partout que les mecs ont des accidents ou se tuent quand il font du hors pistes...et oui les gros cailloux ca piquent un peu quand on trébuche dessus Laughing

Menfin je suis bien content que tu t'en sois sorti sans trop de dégâts(enfin rien d'irrémédiable) !
Bon rétablissement à toi !
Revenir en haut Aller en bas
cobox

cobox

Nombre de messages : 224
Age : 34
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 25/03/2008

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 14 Jan 2009 - 18:31

Si encore a ton age on a besoin de lecon sur la prudence...

Bon rétablissement, et ne fait plus le fou.
Revenir en haut Aller en bas
Linus

Linus

Féminin Nombre de messages : 427
Age : 53
Localisation : Sous la vierge des aviateurs, suivez la salamandre...
Date d'inscription : 13/11/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyMer 14 Jan 2009 - 20:51

Le hors-piste n'est pas recommandé quand on skie seul, et quand la neige en plus n'est pas au top, ça devient carrément risqué ! Mémère est un aventurier, rendeer on te savait déjà un habitué des cocards cyclops Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 995
Age : 49
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptyVen 16 Jan 2009 - 18:35

Merci à tous pour votre sollicitude, et comme le dit si bien Serge, je l'ai quand même un peu cherché. Sans être un grand malade, j'aime les sensations fortes et les poussés d'adrénaline.
C'est un tempérament auquel tout le monde n'adhère pas.
J'ai fait pas mal de sauts et de descentes à risque dans ma vie, et j'essaye toujours de maîtriser au mieux les risques, mais on est jamais à l'abri de l'accident.
C'était la dernière fois, je l'ai promis à Marie-Laure.
Mais si j'avais 25 ans et que je n'avais pas d'enfants...
D'ailleurs j'ai hâte de rechausser, j'ai racheté une combi (vive les soldes) et des bâtons mais pour l'instant mon état physique ne me le permet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
Mémère

Masculin Nombre de messages : 995
Age : 49
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: El Cascador chez les Belges   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptySam 14 Mar 2009 - 9:50

Fin Avril 1991, l’équipe de rugby Issoirienne est invitée à Bruxelles pour participer à un tournoi amical. Nous partons donc guillerets, la soute du car remplie par nos sacs de sport mais également des 7 caisses de bières réglementaires imposées par la bienséance de ce sport…
A mi-parcours nous devons stopper le car sur un parking autoroutier, les 7 caisses de bières s’étant muées en 60 litres d’urine comme par enchantement. Une fois la réserve du WC remplie, le niveau était en train de monter dangereusement dans la cuvette et le chauffeur averti vidangea le tout sur le parking.
Nouvel enchantement, les 60 litres d’urine se transforment alors en une flaque de mousse de plus de 10 m2 et le chauffeur redémarre sans demander son reste (quels blagueurs ces rugbymen !)

Mais là n’est pas le sujet de cette histoire. Ce n’est qu’une petite anecdote divertissante pour faire patienter le lecteur avant d’entrer dans le vif du sujet, ayant également pour but de placer le sujet proprement dit dans son contexte.

A l’heure du dîner, le car s’arrête sur une aire autoroutière pourvue d’un restaurant pour que nous mangions quelque peu. Je passe sur le repas, où comme sur toute aire d’autoroute vous pouvez manger de la nourriture ordinaire à prix prohibitif, et j’en viens au moment où les premiers sortis du resto attendent que tout le monde fasse de même pour remonter dans le car et terminer le voyage.
C’est là qu’une première idée saugrenue me traverse l’esprit. Une de ces idées qui ne viendrait pas à l’esprit de la majorité de la population et dont l’autre majorité rejetterai aussitôt le principe. Pourtant loin de moi l’envie de la rejeter, et je la met derechef en application : j’escalade la façade du restaurant par la descente pluviale afin de grimper au faîtage de la toiture en ardoise pour vidanger mon résidu de houblon du haut de mon perchoir !
L’histoire pourrait se terminer ainsi, mais je constate qu’à l’arrière du bâtiment la toiture descend très bas, jusqu’à un mètre du sol environ et voilà qu’une seconde idée saugrenue pointe le bout de son nez, une fois la dernière goutte essorée. Inutile de préciser que je ne la rejette pas plus que la première.
Je me lance alors du haut de la toiture sur les fesses, pour une belle descente en toboggan !
Il faut dire qu’à l’époque je ne travaillais pas encore dans le milieu du bâtiment, étudiant ignare de beaucoup de choses et notamment de la façon dont l’ardoise est fixée sur la volige du toit.
Mon pantalon, mon caleçon et mes fesses m’apprirent ce jour là que l’ardoise est retenue par des petits clous en forme de crochet…
Est-il besoin de préciser qu’à l’arrivée du toboggan mon pantalon et mon caleçon n’étaient plus que lambeaux et qu’un petit filet de sang dégoulinait le long de chaque fesse et cuisse ?

Les enfants, ne le faite pas !




Histoire ? Raconte ! - Page 2 El_cas11
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
Joco

Masculin Nombre de messages : 2331
Age : 51
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 EmptySam 14 Mar 2009 - 12:09

J'espère que tes fesses ne sont pas rancunières car tu leurs en fait voir de toutes les couleurs !!!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Histoire ? Raconte !   Histoire ? Raconte ! - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire ? Raconte !
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Père Castor...raconte moi une histoire!!!!
» je vous raconte ma petite histoire d'école!
» [Jeux] Raconte moi une histoire !!
» Papa Raconte moi une histoire!
» histoire raconté par une petite fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: HORS DES BULLES :: Tribune libre-
Sauter vers: