AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 SABRINA de Nick DRNASO

Aller en bas 
AuteurMessage
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 938
Age : 53
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: SABRINA de Nick DRNASO   Jeu 22 Nov 2018 - 0:08



SABRINA est une bd suffocante et qui laisse le lecteur avec un fort sentiment d’angoisse. Les influences de WARE et de TOMINE, sont évidentes, mais l'élève reste encore très loin de ses maîtres (il faut dire que la barre est placée à une hauteur vertigineuse qui ne concerne que quelques génies de la BD !!!) C'est surtout le dessin qui est "moins expressif"moins FORT... et si l'auteur s'en sort plutôt bien pour dessiner la ville et les banlieues, son univers graphique provoque chez le lecteur un sentiment d'étouffement et plus particulièrement quand il dessine les intérieurs: la maison, les restaurants, les magasins, le chenil, les lieux de travail ...c'est absolument remarquable, l'homme est seul face à "l'immensité" de l'espace (bureau, chambre ...), des couloirs, des portes, et comme chez Kubrick, cet univers labyrinthique amplifie l'angoisse et la solitude. Cette partie de son travail graphique est remarquable.










Mais je trouve que DRNASO a beaucoup plus de mal avec ses personnages. A trop vouloir les "déshumanisés", ils finissent par être presque semblable, interchangeable (c'est certainement le choix de Nick Drnaso ?) mais pour moi ça ne fonction pas totalement ...
C'est le seul bémol (mais qui n'est pas négligeable ... et pour moi empêche SABRINA d'être un chef d'oeuvre, une réussite absolue ...)
Cette Bd vous happe, elle vous renvoie tel un miroir, notre univers contemporain, avec ces réseaux sociaux, ces Fake news, ces médias ces téléphones portables, sa violence, ... tous ces bruits, cette agitation (connexion) permanente autour de nous ... et pourtant la solitude des personnages semblent insurmontable, presque irrémédiable ...
J'ai éprouvé à la lecture de SABRINA, le même sentiment d'étouffement, de désenchantement qu'à la découverte du roman :"Moins que zéro" de Bret Easton Ellis, et pour moi c'est un énorme compliment !
Donc vous l'aurait compris, c'est une BD vraiment impressionnante, aucune concession, rien de POP dans cette Ultra Moderne Solitude, on reste très loin de l'approche douce-amère de SOUCHON !, même si Nick laisse la porte très légèrement entrouverte sur un "Happy end" qui nous permet de reprendre notre souffle, de nous relever d'un tel uppercut ... avec une lueur d'espoir.

Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4843
Age : 51
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: SABRINA de Nick DRNASO   Jeu 22 Nov 2018 - 20:02

Le malaise est en effet omniprésent, et dans le décor, et chez le lecteur. Comme Tue-Loup le remarque fort justement, les lignes droites, tracées à la règle comme bâties au cordeau participent de cette sensation. La banalité des dialogues la renforcent, comme si la "bienveillance" outrancière avait pris le contrôle de vies dépassées par la crainte de faire mal, de mal faire. C'est le cas, c'est notre monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Didine
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 395
Age : 38
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: SABRINA de Nick DRNASO   Ven 30 Nov 2018 - 15:39

Une lecture intéressante où l'auteur dépeint, sans jamais le citer, l'Amérique de Trump faite de fake news, théories diverses et variées du complot relayées des radios aux scènes ouvertes se valant thérapeutiques dans un monde hyperconnecté. Les traits figés et sobres des visages soutiennent en effet, comme évoqué dans les précédents commentaires, ce sentiment de solitude et de peur tout au long de la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 293
Age : 47
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: SABRINA de Nick DRNASO   Sam 1 Déc 2018 - 6:49

J'ai rarement été aussi mal à l'aise à la lecture d'un livre. Le mélange de froideur extrême et de vide m'a retourné.
Très réussi comme ouvrage ; très désagréable comme vécu.
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Age : 43
Localisation : Cartons-ville
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: SABRINA de Nick DRNASO   Dim 2 Déc 2018 - 22:40

Dialogues et dessin donnent effectivement une sensation troublante, sur la solitude, le mal-être et sur une certaine incompréhension ou inaptitude à vivre dans ce monde. Quelques éléments m'ont laissé plus perplexe, comme la séquence avec le footballeur la mère et l'enfant, ou sur les armes à feu en général.
Je n'ai pas toujours su exactement situer les intentions de l'auteur, ce qui m'a un peu mis mal à l'aise...

Lecture cependant très prenante et quelque peu déroutante, déroulant l'intrigue d'un fait divers à l'ère 2.0.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2737
Age : 40
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: SABRINA de Nick DRNASO   Mar 4 Déc 2018 - 18:15

Lecture saisissante et remuante, il ne manque pas grand chose pour parler de très grand album, peut-être un final au ton moins doux amer, sans doute un final avec une prise de position plus forte et marquée m'aurait définitivement convaincu.
C'est assez sidérant à quel point cette Bd illustre notre monde où l'ambivalence entre l'hyper connectivité et la solitude n'a jamais été aussi criante. On peut même voir des échos entre les propos dénoncés (notamment ceux de l'animateur radio) et la situation que nous traversons actuellement où les réalités sont déformées, où les luttes d'influences font rage, où persécutions et manipulations sont monnaie courante, et enfin où la frontière entre le réel, l'inventé et le déformé est devenu presque insondable.
Il fallait un minimalisme certain pour illustrer ce profond sentiment d'angoisse et de déshumanisation, en tout cela, Sabrina est un album qui compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SABRINA de Nick DRNASO   

Revenir en haut Aller en bas
 
SABRINA de Nick DRNASO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [R, Sabrina] La gifle, ma vie de femme battue
» Personnage de Comics : Nick Fury
» "Hello tous le monde ! Bonjour docteur Nick ! "
» Nick Cutter et les portes du temps
» Scraplift de Mlle Sabrina : Petit-Lips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: