AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Florida de Jean Dytar

Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4797
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Florida de Jean Dytar   Mar 12 Juin 2018 - 13:16




L'Histoire est affaire de représentation, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle on parle d'histoire. De livre en livre, d'époque en épopée, c'est à cette idée que s'attache le travail de Jean Dytar : que ce soit par l'entremise graphique ou par le plus évanescent ou le plus édifiant des récits, le témoignage que l'on peut rendre d'un événement ne demeure qu'une image, une vision, un compte rendu sauvé des eaux.

Après Le Sourire des marionnettes et La Vision de Bacchus, qui développent l'un et l'autre une mise en abyme de l'iconographie persane du XIe siècle et de la Renaissance vénitienne, c'est à la conquête des Amériques que Dytar s'intéresse dans Florida. Cette fois, si ce n'est par la pâleur d'une mise en couleurs inspirée des cartes de Guillaume Le Testu, le révélateur historique est formellement moins évident. Mais la démonstration sans doute plus incisive.

Se méfier des histoires d'hommes. De tout temps des femmes se sont tenues derrière, comme des marionnettistes. On croit être confronté aux récits juxtaposés du voyage de Jacques Le Moyne de Morgues, pionnier des expéditions vers le Nouveau Monde, et à celui de ses conséquences désastreuses pour la santé physique et psychologique du peintre et cartographe, quand l’évidence survient : le déclencheur des décisions de Le Moyne, pantin désarticulé, aventurier d’opérette, émanent par deux fois de la volonté d’Éléonore, sa promise, puis sa femme. Avant et après le voyage. Bien longtemps après, quand le temps a passé, qu’il est temps de se confronter à la douleur, que les luttes d’influence n’ont cessé, et que la colonisation est devenu un enjeu majeur de l’emprise d’une doctrine ou d’une autre sur le monde.

Dytar est un artiste, en cela qu’il s’interroge sur la manière d’édifier une œuvre. Il ne raconte pas pour le simple plaisir de divertir, il tâche de comprendre et faire entrevoir le mécanisme de la transmission. S’il intègre à son processus créatif les contraintes d’un style ou d’une narration, c’est pour mieux en fixer les limites. Autrement dit, pour apporter la preuve par l’exemple que depuis toujours on nous ment, qu’on s’arrange avec la représentation du réel. Que ce soit avec un conte moraliste, une digression autour de l’idée d’inatteignable perfection ou bien une aventure au long cours, le génie de Dytar consiste à endosser la robe de la mariée pour nous chanter à quel point on sera fait cocu.

L’Histoire se répète, tout est question d’atours. Dans Florida, c’est l’humanité de l’auteur qui pose un récit captivant ; c’est sa lucidité et sa malice qui en fait une grandiose démonstration de l’art de la propagande.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
 
Florida de Jean Dytar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sourire des marionnettes de Jean Dytar
» DYTAR en dédicace le 20 juin
» La vision de Bacchus de Jean Dytar
» [Racine, Jean] Phèdre
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: