AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Scalp, de Micol (Futuropolis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3106
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Scalp, de Micol (Futuropolis)   Mer 22 Fév 2017 - 3:48


« Dans le royaume des petites gens, il est le prince noir ». John Glanton (1819-1850) a eu une courte vie de mercenaire sanguinaire. Si le Président Houston l’a déclaré hors-la-loi, la populace l’a admiré et l’a craint. Texas Ranger pendant la guerre mexicaine déclenchée en 1845 par l’annexion du Texas par les États-Unis, Glanton est chassé de l’armée pour meurtres. Il s’est alors auto-proclamé chef d’un clan d’assassins, cruel légionnaire de la mort flanqué de soudards abreuvés d’alcool et d’une folle rage de sabrer les Indiens. L’état de Chihuahua l’engage pour chasser les Apaches en faction à la frontière du Mexique. Indiens guerriers ou Indiens pacifiques, hommes et femmes, il n’y aura pas de différence. Les hommes sont payés au scalp et l’on raconte que Glanton faisait sécher les têtes coupées dans un cabanon, écrin de son accablante collection. Micol conjugue des scènes d’une extrême barbarie à des tableaux obscènes. Fabuleusement beau. Il soigne une narration vive, parfois étranglée par un dessin presque organique qui raconte l’implacable brutalité de ces années de conquêtes, loin des clichés du Far West. Si Glanton a inspiré nombre de westerns américains, et la littérature (on pense à Méridien de sang de Cormac Mc Carthy), Micol s’est approprié avec singularité son histoire pour en faire une fresque bestiale, viscérale qui raconte toute la sauvagerie de cette période de formation des États-Unis à l’heure de l’annexion de nouveaux territoires. (notice éditeur)


Tout est raconté dans le titre, la fureur et la violence affichées en couverture sont sans équivoque. Hugues Micol nous plonge ici sur les traces sanglantes de John Glanton, éclaireur pour l’armée puis membre des Texas Rangers pendant les guerres opposant Américains et Mexicains pour la possession du Texas entre 1835 et 1848, il s’est illustré par son comportement cruel et sans pitié, tuant ceux qui se mettaient en travers de son chemin. Attiré par le goût de l’argent et du sang, il sema ensuite la terreur sur la route de la Californie, à la tête d’une bande de ruffians sans foi ni loi. Payé au scalp par des officiels mexicains pour tuer des Apaches, il fit un massacre.

A travers un dessin puissant oscillant entre gravures et crayonné, s'appuyant souvent sur des doubles et pleines pages, Micol illustre à merveille la contemplation, le désenchantement, la fuite et l'enfoncement vers une violence sans limite pour dépeindre l’implacable brutalité d’une époque. La force de l'album réside donc par son traitement graphique, l'éditeur offrant à l'auteur un bel écrin sur un format haut et élargi avec plus de 180 pages de mise en images, aussi sublimes les unes que les autres. L'histoire pâtit par contre d'une approche trop linéaire, quand à l’écriture, elle est souvent anecdotique face aux illustrations et cela tend à déstabiliser l'équilibre d'ensemble, une beau voyage graphique donc. (Can)




:sheriff:


Dernière édition par eraserhead le Dim 2 Avr 2017 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3106
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Scalp, de Micol (Futuropolis)   Dim 2 Avr 2017 - 0:15

Oui, un bel album d'images, mais qui pêche quant à l'écriture. À aucun moment, on n'est pris par l'histoire : les personnages nous sont loin. Pourquoi tenter de donner une voix narratives alors qu'une approche purement documentaire aurait été sans doute bien plus intéressante ?

Que nous en parlions tous, oui, c'est un album assez vaste, mais il faudra que quelqu'un le porte mieux 😉

Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Scalp, de Micol (Futuropolis)   Dim 2 Avr 2017 - 7:15

J'ai donné mon avis dans "défrichage", et il n'est pas bon...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scalp, de Micol (Futuropolis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scalp, de Micol (Futuropolis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai lu "Terre de feu" de David B. et Micol ...
» Question : Scalp et Wig
» Scalp troué
» L'origine du scalp
» Problème scalp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: