AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2620
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Ven 12 Aoû 2016 - 10:09

"Salto, l'histoire du marchand de bonbons qui disparut sous la pluie" pour être plus précis et complet.
Un titre à rallonge pour une bande dessinée épaisse qui va nous conter comment le destin d'un père de famille à la vie ordinaire va basculer au milieu des années 2000, dans un pays basque espagnol toujours en proie aux attaques du groupe terroriste ETA, qui lutte depuis plusieurs décennies pour l'indépendance de la région.



Tout démarre dans la province de Castellón, Miguel est livreur de bonbons, de nature insouciante et pas très organisée, il accorde autant de crédits (financiers) à ses clients qu'il mets du temps à régler ses dettes auprès de la municipalité, mais finalement ce n'est pas si grave, on vit le cœur léger et ensoleillé dans cette Espagne rurale et reculée, où il est plus important pour Miguel de fêter l'anniversaire de ses fistons ou se prélasser sur les plages.
Néanmoins, sa compagne Ana au caractère plus trempé, et son patron Raoul dont les facéties et largesses de Miguel mettent en péril la petite entreprise, ne voient plus d'un bon œil cette vie dilettante, la menace de licenciement gronde et les premières tensions apparaissent dans le couple. Pour Miguel, cela ressemble finalement à une échappatoire car son but et objectif de vie c'est d'écrire un livre et l'écrin actuel, aussi stable et rangé soit il, ne lui offre pas un contexte propice à l'inspiration.
Le début de l'année 2007 est marqué par un attentat de l'organisation terroriste ETA à l'aéroport de Madrid, ce nouvel acte rompt la trêve en vigueur et relance les besoins en garde du corps visant à protéger les responsables publics menacés par le groupe, pour Miguel l'occasion est idéale pour résoudre problème financier et surtout trouver un support à sa future histoire, direction le nord ouest, Miguel va devenir Mikel.



Vous l'aurez sans doute compris et sans spolier la suite, ce livre nous parle du basculement où comment un père à la vie de famille bien établie va plonger dans un milieu inconnu et dangereux, un milieu sans concessions où les heures d'attentes et de surveillance viennent briser le bel équilibre familial, un milieu où les protecteurs passent du statut d'ange gardien à celui de chiens. La légèreté et l'insouciance vont ainsi laisser place à la noirceur et la torpeur, aux doutes et inquiétudes, à la survie plus qu'à la vie.



Tout au long des 350 pages, Mark Bellido raconte ce destin avec une sincérité troublante puisque lui aussi fût garde du corps de politiciens basques. Alors récit autobiographique ? certainement, mais pas complétement comme le laisse planer les doutes et mensonges volontaires, décrits dans la présentation finale des auteurs. A ses côtés, on retrouve Judith Vanistendael qui avait fait chavirer certains de nos cœurs dans le magnifique David, les femmes et la mort.

Le registre est cette fois différent dans un polar sous fond de terrorisme, pourtant elle s'en sort merveilleusement bien, alternant parfaitement les tons et les ambiances pour amener ce livre vers un niveau vraiment intéressant d'un point de vue technique. En effet se succèdent à la fois, des scènes de vie illustrant des dialogues savoureux et des passages plus subjectifs et abstraits où sur plusieurs pages, les dessins de Judith posent les pensées ou bien la violence, à travers des ambiances envoutantes. Elle dit avoir utiliser les crayons de couleur qui apportent un style vivace (pour les scènes dans le sud de l’Espagne), et atmosphérique (pour la pluie au Pays basque). On pense parfois à certains travaux d'Alfred dans cette alternance de style, versatile et expressif.

C'est donc une très bonne surprise et une lecture fort emballante, difficile de poser le livre une fois ouvert, notons aussi une fin très réussie, ce qui dans un récit de fiction n'est pas évident, les auteurs cédant souvent au besoin de boucler la boucle, le classique happy-end comme exemple le plus constant.

Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Jeu 25 Aoû 2016 - 22:32

L'approche graphique de Judith Vanistendael est convaincante , on sent qu'elle s'est totalement approprié cette histoire. L'évolution du personnage est intéressante, au départ d'une naïveté déconcertante, on s 'ancre progressivement avec lui dans une réalité inconnue et imprévisible, une immersion prenante et réussie.
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 727
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Dim 28 Aoû 2016 - 21:36

Miquel
Mikel
Miguel

Le marchand de bonbons
le garde du corps (le chien)
l'écrivain

Pour chaque chapitre, une nouveau nom, une nouvelle histoire, une nouvelle vie.

On est transporté par cette histoire prenante, aux ambiances réussies, où les choix et vies très contrastés des personnages nous interpellent
constamment.
Revenir en haut Aller en bas
Igor13
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Vic-le-Comte
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: performance    Sam 10 Sep 2016 - 11:24


Bravo, pour ta chronique! J'ai envie de lire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Dim 18 Sep 2016 - 20:03

Une excellente lecture. Une histoire originale et puissante portée par un graphisme fort.
En fond on trouve une réflexion sur l'écrivain, l'inspiration, le prix à payer pour faire naître l'écriture. Car il m'a semblé que si Miquel change de vie, c'est plus dans le but d'avoir enfin une histoire à écrire, que pour des raisons d'argent. Quand il brise le miroir à la fin du livre, on dirait qu'il a fini de traverser toutes ses illusions - ni la vie lumineuse et légère du marchand de bonbons, ni la tragédie glaçante et quotidienne du garde du corps ne pouvaient lui permettre de s'accomplir en tant quˋécrivain. Il brise des rêves et des peurs pour recommencer à être celui quˆil veut vraiment.
Certaines pages sont d'une beauté et d'une émotion terrible - notamment la scène au cimetière.
Une très belle découverte!
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Jeu 22 Sep 2016 - 6:01

Une vision orientée, et pour le moins partisane du problème basque.
Réduire le mouvement indépendantiste basque au terrorisme, c'est soit mal le connaître, soit tenir un discours politique opposé. Je ne développerai pas ici ce point, on verra en terme de votes si notre réunion finale le permet.
Si le travail graphique peut faire écran, le récit ici ne trompe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Jeu 22 Sep 2016 - 6:54

Il ne me semble pas que le sujet principal soit le mouvement indépendantiste basque, il s'agit plus d'un contexte auquel le personnage se confronte de manière presque involontaire, il ne me parait pas engagé dans une quête politique , il subit les choses, il est au pied du mur et doit se trouver un travail ; le sujet , c'est cet homme qui se cherche et finira par se trouver dans les reflets d'un miroir brisé .
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Jeu 22 Sep 2016 - 7:04

Néanmoins, il y a un discours : "les méchants", l'instit, qui aurait pu faire un beau personnage complexe, le bar repaire de terroristes, etc... que cela soit du vécu, c'est possible, mais cette lutte a une histoire, y compris dans le basculement dans le terrorisme pour une frange de ses militants... La vision qui est donnée de cette 'toile de fond', de ce 'contexte' qui touche profondément à l'histoire d'un peuple, me paraît pêcher par omission, mais cette omission est volontaire et orientée.
Le choix qu'on fait d'un contexte n'est pas neutre, et le discours tenu en toile de fond est souvent plus important que celui qui le cache.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4744
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Ven 23 Sep 2016 - 8:41

L'intervention d'Eraserhead pose une question intéressante, celle du choix de l'angle narratif dans un contexte politique dont il est piégeux d'occulter les aspects fondateurs. J'en avais fait la remarque à propos de Maudit Allende ! dont je trouvais gênant qu'il ne fasse pas mieux état des "disparitions" et de l'ingérence étasunienne ayant amené au coup d'état de Pinochet, mais ça ne semblait ennuyeux pour personne…
De la même manière, on pourra peut-être reprocher au nouveau Delisle, S'enfuir, le choix de raconter la captivité de l'intérieur sans jamais faire état des conflits en Tchétchénie. Pourtant j'ai trouvé le livre formidable… Le livre sur le Chili était quand même davantage tourné comme un documentaire que l'est Salto qui joue avec des personnages de fiction dans un cadre réel.

eraserhead a écrit:
Réduire le mouvement indépendantiste basque au terrorisme, c'est soit mal le connaître, soit tenir un discours politique opposé. Je ne développerai pas ici ce point

Eh bien moi j'aimerais bien que tu développes, ça m'aiderait peut-être à avoir un point de vue autre sur un livre que j'ai très apprécié et pour lequel je partage les avis favorables.


Dernière édition par fred le Ven 23 Sep 2016 - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 727
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Ven 23 Sep 2016 - 9:43

Le contraste (caricatural) du début de l'album, très "bon enfant", sympathique et ensoleillé, avec la partie garde du corps et ETA m'a un peu décontenancé.
J'ai eu du mal à y croire, à me plonger dans cette histoire, de parti pris effectivement, et qui aurait mérité plus de subtilité dans les personnages secondaires et le contexte (comme l'a dit eraserhead).
On sent une forte volonté de compassion pour ce travail ingrat de "chiens", ce qui m'a laissé assez indifférent.

Malgré tout,  la lecture a été agréable, avec de très beaux moments graphiques (scène avec le taureau...) et une approche intéressante sur les choix d'une vie, l'écriture, l'inspiration et la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Ven 23 Sep 2016 - 10:39

Je n'en doute pas Fred, mais je peine déjà à taper trois lignes sur ma tablette, alors développer cette question, qui nécessiterait aussi de ma part de me replonger dans un peu de documentation, que je n'ai pas, afin de m'éviter de dire des bêtises et de paraître faire naïvement l'apologie du terrorisme, je préfère éviter.
Juste concernant Pinochet,le point de vue des auteurs était clair et les omissions dont tu fais état ne le modifient en rien. Ici, il me semble, peut être que je me trompe, que le fait d'occulter l'historique de la lutte dans laquelle sont coincés les militants de batasuna est un discours en soi, voilé, qui ne dit pas clairement ce qu'il a à dire. Se positionner comme ça, en traitant les 'mechants' de la sorte, n'est ce pas aussi valider les exactions commises par l'État espagnol ? (Au travers des GAL)? C'est en tout cas invalider un discours qui prend ses fondements dans la résistance au franquisme, le réduire à une dérive sur laquelle de nombreux (tous les) groupes d'extrême gauche revolutionnaire ont dérapé au début des années soixante-dix.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Sam 24 Sep 2016 - 8:29

gagadinorux a écrit:
Le contraste (caricatural) du début de l'album, très "bon enfant", sympathique et ensoleillé, avec la partie garde du corps et ETA m'a un peu décontenancé.

Je partage ce constat. Comment ce type, papa poule, dilettante, gentiment irresponsable dans le quotidien de la famille, paresseux et pacifiste, peut devenir du jour au lendemain garde-du-corps, se mettre à bosser vingt heures sur vingt-quatre et délaisser totalement sa famille ? C'est comme si Gaga, du jour au lendemain, prenait des cuites lors des réunions du mercredi et décidait de s'engager dans l'armée Shocked
On voit bien que l'auteur a joué sur la différence entre ces deux mondes, ces deux couleurs d'un même pays et d'une même vie, mais c'est vrai qu'il a poussé le bouton contraste un peu trop fort.

Quant au débat sur l'histoire politique, j'avoue mon ignorance sur le sujet ... J'aimerais en savoir plus, même si je n'ai pas perçu que l'histoire de Miquel était dominée par une parti-pris avec des bons et des méchants. On le sent au contraire placé là par le fait du hasard et de l'inconscience - et les autres personnages de l'histoire ne m'ont pas paru recouverts d'une auréole ou d'un aura satanique caricaturales. Ils semblent porter assez de contradictions en eux - que ce soit le maire protégé par Rose et Miquel, ou la jeune femme à la veste verte. L'impression générale est celle d'un monde perdu et pris au piège de la violence - et d'un personnage principale cherchant son chemin au milieu de ces brumes.
Je reste intéressée par un éclairage historique que le mouvement indépendantiste basque - Eraser, quand tu reviendras en métropole, tu pourras nous éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2306
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Lun 26 Sep 2016 - 18:48

La lecture de Salto a été pour moi la plus intéressante et la plus marquante de ce mois. Et de loin.
Tout d'abord sur le plan graphique, je trouve ce dessin riche et coloré très efficace et très beau. Avec ses cadrages atypiques, Judith Vanistendael donne beaucoup de force au propos. Elle utilise tout le potentiel de la bande dessinée en variant les mises en page : avec cases, cases floues ou au bord bien nette, sans case, pleine page, illustration sans texte et vice versa... Et tout ça sans jamais s'éparpiller ni tomber dans le superflu. Bref, un dessin  qui fait mouche.
Ensuite, je pense vraiment que le contexte historique est complétement anecdotique dans ce livre. Certes, il y a des méchants et des gentils mais les rôles peuvent aussi s'inverser et le propos est bien centré sur cet écrivain qui n'écrit rien, ses choix ou plutôt ses non choix, la vie qu'il rêve d'avoir et celle dans laquelle il s'enlise. Comme les gens qu'il protège et comme ceux qui pourraient l'agresser, il est pris dans une spirale que personne n'arrive à stopper. Une belle réflexion sur le vie même si les situations sont souvent extrêmes.

Et n'oublions pas que le scénariste revendique avoir relaté une histoire vraie.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Lun 26 Sep 2016 - 19:08

Justement. Si je me rappelle bien, il est espagnol, et sa lecture de la situation reflète le regard espagnol sur l'independantisme basque. Autrement dit, une lecture hautement politique, surtout dans le contexte où la population à tendance à oublier cette période très récente (le cesser le feu est en vigueur depuis une dizaine d'années) et où quelques voix s'élèvent pour rappeler ce qu'il s'est passé, voix qui accusent toujours à sens unique.
Vu le passé du gars, on peut difficilement penser qu'il pêche par naïveté et maladresse, et que l'évocation de cette période, de cette manière, soit juste une toile de fond.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2306
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Lun 26 Sep 2016 - 20:06

Effectivement, je pense qu'il n'y a aucune naïveté ni maladresse dans cette posture mais bien une volonté. C'est volontairement que la situation politique n'est pas abordé dans le livre plus qu'il n'en faut pour poser les situations. Il n'y a ni jugement, ni tentative d'explication, juste une situation merdique qui entraine tout le monde.
En fait je ne comprend pas ce que tu lui reproches compte tenu du fait qu'il ne prend aucun parti. Mais peut être est-ce ça le problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Archi
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 32
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 16:40

Lecture pertinente et très intéressante avec un magnifique travail graphique. De très belles illustrations pleine page.
Au niveau du débat politique, je me poste avec feufollet, je n'ai que trop peu de connaissance.
Un début assez rythmé avec des couleurs vives qui nous font rentrer directement dans l'histoire de cette famille. Peu à peu nous suivons Miguel, essayant de faire au mieux pour sa famille et pour aussi pour lui et tout s’assombrit tant au niveau graphique qu'au niveau de la vie du personnage. Un scénario bien écrit avec des personnages cohérents.
la meilleure lecture du mois.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 18:27

Exactement joco ! (Non, je rigole O:-)

Je ne suis pas sûr qu'il ne prenne aucun parti: pour ne prendre aucun parti, il faut accepter de les comprendre tous, et dans ce récit, il y a au minimum un refus de comprendre l'autre.
Il prend son parti, un regard majoritaire, espagnol, et écrasant sur une lutte indépendantiste, minoritaire dans le pays, mais pas si minoritaire dans le pays basque (à l'époque) ; un regard plein de ses certitudes, qu'il ne met jamais en questions, en doute.
Pour ne prendre aucun parti, il faut laisser à l'autre sa place, son épaisseur. Ici, l'independantisme basque, c'est des terroristes, qu'ils soient tenanciers de bar, institutrices... Monolithiques, agressifs, et 'mechants'. Quelles sont leurs idées ? Leur histoire ? Je ne lis que la vision de l'espagnol blessé par le terrorisme, mais qui refuse d'en comprendre les causes. Une vision partisane, engagée obligatoirement.

Concernant le peu de connaissance politique qu'on a tous sur la question (difficile, à moins d'être partie prenante), ça n'est pas non plus une raison pour se laisser enfumer et se laisser raconter n'importe quoi avec de belles images.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 18:53

Eraser, on dirait que tu sais plein de choses sur le sujet, mais que tu ne veux pas pour autant nous en dire plus.
J'avoue n'avoir eu le temps que de cliquer sur Wikipédia et quelques articles arrivés en première page de Google sur le sujet de l'ETA et des GAL - mais ne pas en avoir tirer plus de connaissances pouvant m'indiquer que Bellido est un gros manipulateur qui nous cache la vérité derrière de belles images dessinées au profit d'une propagande anti ETA...
Tes différentes interventions sur le sujet donnent l'impression qu'il se joue de nous, qu'il réécrit l'Histoire. Je reste pourtant avec l'impression que son personnage principal arrive là par hasard et n'est pas vraiment sûr lui-même que les frontières entre les bons et les méchants soient très définis. Sa relation à l'institutrice, entre attirance et crainte, me semblait aller dans ce sens-là ...
Mais on n'a visiblement pas compris la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 19:09

Non, je n'en sais pas plus ! Je ne dis pas que bellido est un manipulateur. Il ne cache pas la vérité non plus (je ne crois pas). Je pense qu'il livre une vérité, la sienne, completement tronquee, qui est un point de vue sur la question d'une banalité evidente. Néanmoins, ce point de vue reflète un regard espagnol sur la question. Il manque de recul, d'objectivité evidemment. Donc il est orienté, et il prend parti, peut être par défaut, peut être par maladresse.
En revanche, je ne vois pas du tout où le personnage doute des frontières entre "les bons et les méchants". J'ai lu au contraire la relation à l'institutrice comme : le mal peut être partout, même dans une relation anodine. Rien n'est gratuit, méfiez-vous.

Déplaçons la question : un livre sortirait consignant de la même façon les horreurs du terrorisme palestinien à l'égard de gentils israéliens qui n'y sont pour rien, sans évoquer les causes, sans montrer l'oppression du camp opposé, je pense que vous auriez davantage réagi.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 19:41

J'ai eu l'impression qu'au contraire il voulait en savoir plus sur elle, sur son histoire, sur son point de vue, sur ce qui l'a mis dans cet état de colère permanent, sur ce qu'on a fait à sa famille - et c'est Rose et son indic qui le mettent en garde sur cette fille, et l'accuse de se servir de lui, qu'elle est dangereuse (à juste titre, non ? la balle, c'est elle ou pas ? on ne sait pas vraiment mais on dirait bien).


Pour s'éclairer un peu, selon Wikipédia :
"Depuis 1968, selon les chiffres officiels et les communiqués d'ETA, ETA a tué 829 personnes, fait des centaines de mutilés, commis des dizaines d'enlèvements et s'est livrée à de nombreuses extorsions de fonds.
ETA et une partie du mouvement nationaliste basque dénoncent la répression et les crimes commis durant la dictature franquiste, la transition et la démocratie à l'encontre de la population basque. Selon la fondation Euskal Memoria, depuis 1960, 4948 personnes ont été tuées, 22 4179 personnes ont été incarcérées dont 4774 ont porté plainte pour avoir été torturées."

Je n'ai pas trouvé de chiffres donnés par les autorités espagnoles sur les victimes basques.

Je continue de trouver que ce livre est celui d'un chemin intérieur, d'un type qui n'avait pas fini de grandir, et qui, presque par jeu, se lance le défi de faire un truc d'adulte dans un monde qu'il ignorait jusque-là - d'où la première partie, toute en couleurs, lumières, bonbons et légèreté ... Et la deuxième partie, toute de sombre et d'absurdité n'est pas là pour nous éclairer sur la vérité historique, mais sur la déconstruction du personnage, avant sa renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 19:50

Et je suis d'accord. Ce livre, c'est ça. mais ça n'empêche pas ce que j'ai dit sur le contexte, et le regard qu'il porte dessus. Encore une fois, on aurait la même chose dans le contexte israélo-palestinien, tout le monde verrait, dans l'histoire que tu viens de résumer justement, une lecture politique du conflit hautement orientée.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 19:54

Bon, de toute façon, j'ai pas choisi ce livre Smile
Et au moins, j'aurais quand même appris des choses sur le pays basque, ETA et les GAL.
Et rien qu'à nous deux, on aura (presque) fait plus de lignes sur le forum en une soirée que ce qui s'est écrit depuis un mois... Vives les conflits !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 19:57

Et Fred qui n'a même pas fini le livre ... quel gâchis !!!
"kaka zaharra! " (je vous laisse potasser votre basque )
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 20:01

Laughing

En tout cas, pas ça qui pousse à voter...
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   Mer 28 Sep 2016 - 20:05

"muxu handi bat"
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salto de Judith Vanistendael et Mark Bellido
» DAVID, LES FEMMES ET LA MORT de Vanistendael
» [VENDUE] Omega Speedmaster Mark II - ST145014 - télémètre - 1400€
» Rallye WRC de Pologne filmé au Canon EOS 5D Mark II et d'autres vidéos réflex
» Mark Harmon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: