AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Voleur de livres de Tota et Van Hove

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Lun 27 Avr 2015 - 13:53




Nous sommes tous des Daniel Brodin.

Nous cherchons à donner du sens à nos vies et la vie n'existe que pour servir de théâtre à nos talents. Nous sommes de grands artistes qui ne nous ignorons pas et l'écriture est une activité qui nous procure d'énormes érections.

Mais écrire ne rime à rien si personne ne peut avoir le privilège de nous lire. Ce dont nous avons besoin, c'est de public et de pouvoir être publiés. Et de la possibilité d'être aimés pour ce que nous inspirons ; le public lui aussi a besoin de nous.

Qu'importe si nous n'avons pas créé les textes que nous déclamons, au moins les avons-nous traduits et interprétés. Nous ne devons pas nous méprendre, ni les uns ni les autres ; vous pour avoir placé en nous des espoirs incongrus, démesurés, qui ne correspondent en rien à nos humeurs et sensations artistiques ; nous car nous conchions la satisfaction nombriliste d'un milieu littéraire étranger à notre art, l'art primal, l'art ultime, celui façonné par nos gestes, nos désirs et nos pensées, celui imprégné du décor que l'on hante ici et maintenant. Seule la victoire est belle. La reconnaissance de notre superbe. La désinvolture d'un groupe qu'aurait pu mettre en boîte quelque réalisateur de cinéma iconoclaste et généreux.

Paris est le plus vaste, le plus arrogant et le plus outrancier des partenaires. Comme dans un film noir indépendant des années cinquante, nous en arpentons les ruelles dans le clair-obscur des crépuscules de novembre, quand on s'apprête à remettre des prix littéraires que jamais nous ne recevrons, que nous refusons de recevoir à jamais. Paris regorge de librairies, de bistrots, de réceptions et appartements opulents qui sont autant de libre-service dont nous pouvons disposer à notre guise. Paris est le monde et le monde nous appartient, nous sommes des artistes.

Nous n'avons pas demandé à vivre, la vie elle-même reste une vaste imposture, et si nous devons exister envers et contre tout, gardons à l'esprit et au corps le désir d'être quelqu'un ou, à défaut, le plaisir de n'être rien, puisque, quoi que nous fassions, ce qui en résultera fera forcément un chef-d'œuvre.




Dernière édition par fred le Sam 2 Mai 2015 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 585
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 11:03

Et bien, gageons qu'il fasse partie de la sélection du Shériff de Mars study
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 16:47

Manue a écrit:
Et bien, gageons qu'il fasse partie de la sélection du Shériff de Mars study

Un livre brillamment écrit, plein d'intelligence, me reste à le finir, mais pour moi, aucun doute, il doit être dans la sélection, je dirai même aller bien au delà !
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1767
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 16:52

N'allons pas trop loin dans la dithyrambe.
C'est un livre plaisant, aux personnages attachants.
C'est une fois encore, serais-je tenté de dire, une production futuro propre et aimable, pas très excitante. Qu'il figure parmi les 4 rescapés me semble cependant tout à fait justifié.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 17:06

C'est marrant, je trouve le livre plutôt en rupture avec la ligne éditoriale de Futuro (documentaires, biographie, dessin esthétique ou récup des grands noms des années 2000 de chez Aire libre), il a d'ailleurs été prépublié dans la revue numérique Professeur Cyclope.
Il serait sorti chez Actes sud, il serait très bon, voir meilleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1767
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 17:22

Pas du tout !
La qualité moyenne des albums parus chez Futuro est encore de belle qualité. Cependant, je trouve que les titres que nous avons lus depuis plusieurs mois manquent d'audace (A l'exception du livre de Blanchin, peut-être); Les publications sont très nombreuses et pas toujours très qualitatives. A l'heure où la librairie nous est grande ouverte, c'est aussi l'occasion de mettre le doigt sur des formats, des propositions un peu plus singulières - comme Gris par exemple ou En temps de Guerre, deux livres qui n'auraient probablement pas été remarqués les années précédentes.
Le voleur de livre est pourtant à défendre, à n'en pas douter. Plaisant (très) mais pas très excitant.


Dernière édition par Superphane le Mar 28 Avr 2015 - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3146
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 19:45

Je trouve qu'il y a plus d'audace chez Ruppert/Mulot, qui sont pourtant bien plan plan, que dans ce livre.
Et le dessin est bien meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 19:50

Avoir de l'audace quand on a rien à dire, c'est bien, savoir écrire sur des choses qui présentent un intérêt c'est mieux.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3146
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 20:00

Je ne suis pas sûr... La forme est de mon point de vue plus importante que le fond. Je sais que c'est souvent un point de frottement.
La forme est un discours par elle-même, de toute façon. Un discours artistique, un discours sur elle-même, sur le geste que constitue le livre lui-même, pas ce qu'il raconte. Ce qui est raconté est rarement un discours en soi, ou alors, le livre est raté. On peut avoir toutes les meilleures idées du monde, si on ne sait les mettre en forme que de façon conformiste, on est voué au conformisme. A produire de l'artisanat. A bien faire.

Une forme qui dérange est une forme qui parle. Une forme qui suscite une réaction, et qui développe un discours sur cette réaction, sur son rapport au au spectateur, au monde qui l'entoure...
Alors, ce qu'elle dit n'est pas forcément compris, on prend du temps, des fois, à la comprendre, surtout si elle nous crache à la gueule. Mais elle marque son temps.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 563
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 20:32

Réconcilions Can et Eraserhead !!!

"La forme, c'est le fond qui remonte à la surface." Victor Hugo

Autrement dit la forme, c'est la manière de faire remonter le fond à la surface.


Formule bien connue en littérature - ne peut-on l'appliquer au 9ème art ?

Et pour citer Flaubert :« Vous me dites que je fais trop attention à la forme. Hélas ! c’est comme le corps et l’âme ; la forme et l’idée, pour moi, c’est tout un et je ne sais pas ce qu’est l’un sans l’autre. Plus une idée est belle, plus la phrase est sonore ; soyez-en sûre. La précision de la pensée fait (et est elle-même) celle du mot. »

La BD unissant mot, idée et image / corps, esprit et âme ?
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 563
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 28 Avr 2015 - 21:04

Pour en revenir au livre en lui-même, je ne l'ai pas aimé.

Et ça m'embête. Parce que j'ai bien compris que plusieurs d'entre vous le trouvent magnifique et que j'ai lu beaucoup de très bonnes critiques sur Internet. Et ça m'embête franchement de ne pas recevoir et comprendre ce que vous trouvez de beau dans ce livre.
Je l'ai lu à plusieurs reprises, et chaque fois, c'était déplaisant... Merde ! Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Pourquoi est-ce que je trouve cette histoire ennuyeuse, surfaite, et que je n'y vois qu'une mise en abyme : une imposture qui parle d'un imposteur ? A chaque lecture, j'ai eu l'impression d'être dans un film des années 80, surjoué et sans subtilité... (c'est un peu la faute du personnage qui ressemble tant à Depardieu !). Le scénario m'a vite lassée, les retours en arrière m'ont paru pénibles, les situations assomantes. Zut !

Et puis j'ai lu le texte de Fred (presque une profession de foi !), et j'ai compris ce que je n'aime pas : moi aussi je suis Daniel Brodin ! Et je n'aime pas du tout cela ! Je n'aime pas ce personnage, et le fait qu'il me renvoie mes propres impostures... Ses médiocrités m'agacent autant que les miennes et je n'ai pris aucun plaisir à les suivre.

Peut-être que d'autres lecteurs pourront m'apporter des lumières nouvelles sur ce livre...

Revenir en haut Aller en bas
Fred Somda
Stagiaire


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Cournon
Date d'inscription : 06/02/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 5 Mai 2015 - 23:06

J'étais, il y a peu de jours, à Paris, dans le VIème justement. Passer devant les bistrots, laisser son regard traîner le long des vitrines des librairies qui subsistent encore. Etre compressé par cette foule que crache les bouches de métro, qui se répand sur ses trottoirs manucurés, qui s'agrège aux terrasses. Il y a des travailleurs, il y a des touristes, il y a ceux qui sont beaux, ceux que l'on montre et qui se montrent. Il y a des cons, et qui ne sont pas poètes. Une vaste ménagerie dans laquelle on se perd.
Comment aujourd'hui, s'imaginer ce Saint Germain des Près d'avant? Celui que l'on fantasme au travers des noms de tous ceux qui l'on fait vivre?
La qualité de ce bouquin est sans doute de retranscrire cette époque bouillonnante, où tout semblait possible, où l'on pouvait tout oser, pour peu que l'on y pense, même éteindre la Tour Eiffel. Il entrouvre une fenêtre et nous laisse apercevoir, non pas ses héros, mais certains de ses anonymes.
Daniel Brodin m'a beaucoup rappelé Frédéric Moreau dans l'Education sentimentale, son personnage, comme celui de Flaubert m'a hérissé le poil d'un bout à l'autre de ma lecture!! Peut être le fait de susciter cette vive réaction, comme celle de feufollet aussi, est il le signe d'un livre réussi?
Réussi? Sans doute. Plaisant, certainement. Mais cela suffit il? Pour porter le souffle de ce tout petit bout de Paris, éxubérant et foutraque, démesurément grand par sa créativité et sa capacité provocatrice à réinventer les codes, j'aurais aimé, plus de folie et d'excès. Une narration plus bousculée. Une partition plus joyeuse et plus noire..
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 971
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Ven 8 Mai 2015 - 17:50

Hé bien moi il m'ont bien plu, ces portraits féroces et sans concession !

Celui des milieux artistico-intellectuels avec les petites cours et leurs jeux de pouvoir, et les rares étoiles qui y brillent.

...et plus encore celui de Daniel Brodin : ses certitudes bancales, ses auto-aveuglements pour se sentir moins morveux, et comme socle à sa petite vie, l'inconfortable et permanente imposture dont il essaye de s’accommoder au mieux.

Le flottement du personnage qui tente en vain de s'arrimer à une personnalité qu'il n'a pas est très finement rendu, notamment par l'opposition avec le très terrien et pragmatique Jean-Michel.

De l'ironie et une pointe de compassion, emballées par un dessin expressif, un bon moment de lecture intelligente !
Revenir en haut Aller en bas
Airmic
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 30
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 05/02/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Ven 8 Mai 2015 - 20:07

Ce qui fait la force de cette oeuvre est sans aucun doute l’ambiance dans laquelle les auteurs nous plongent. Pour ça, le livre regorge de références. Vérifiables pour certaines, inventées pour d’autres, et quelques unes sans doute issues du hasard. Alessandro Tota & Pierre Van Hove ont su mixer tout cela pour créer/re-créer un Saint-Germain des années 50.

Dès les premières planches on voit Daniel Brodin voler dans une librairie. Mais il ne s’agit pas de n’importe laquelle. « Le Minotaure » était la librairie officielle du Collège de Pataphysique. La Pataphysique, est définie comme la science des solutions imaginaires. Selon Boris Vian « La Pataphysique s’intéresse aux exceptions, puisque c’est l’anomalie qui fait avancer les idées. » Daniel Brodin n’est-il pas une de celle-ci? Qui malgré lui s’apprête à bousculer les idées littéraires de ses pères.
De plus, comme l’indique la pub, la librairie était aussi spécialisée dans le surréalisme. Sujet récurrent dans cette histoire.

" />

Les sujets abordés sont aussi extrêmement bien placés dans le temps:
La Technologie par exemple. Abordée par Gilles dans les premières pages de l’oeuvre.

" />

       Coïncidence ou pas, en 1953 un « robot-poète » a été inventé par Albert Ducrocq. Et c’est en Avril 1953, date à laquelle commence notre récit (10 Avril 1953), que Boris Vian publie dans la revue Arts une lettre titrée « Un robot-poète ne nous fait pas peur » dont voici l’extrait:

" />

On trouve aussi une référence au médicament CORYDRANE, dont Sartre était un gros consommateur pendant les années 50:

" />

Le livre tire d’autre part sa force du détail. Par exemple dans la librairie Vrin où Brodin vole un tome de « L’éthique » de Spinoza au moment même de sa remise en question. Hôpital/Charité…?!

Je suis cependant moins satisfait des références musicales. On en trouve très peu au cours de la lecture, surtout compte tenu de la richesse du genre à cette époque et en ce lieu.
J’ai relevé Art Tatum et Horace Silver à deux reprises et une référence à Boris Vian dans ce que j’imagine être le Tabou.

" />








Boris Vian est présent dans tout l’album sans jamais être cité, on se rappel son histoire, celle de Vernon Sullivan. Boris Vian imposteur de Saint-Germain qui en 1953 se voit infligée une peine de 15 jours de prison aussitôt amnistiée pour sa « traduction » de « J’irais cracher sur vos tombe », oeuvre dont le contenu fait polémique à l’époque. Vernon Sullivan est un canular littéraire comme l’est Daniel Brodin avec sa traduction du poème « La chienne du berger ».

Je ne suis pas non plus convaincu par les prolepses qui ouvrent chaque chapitres, on se croirait dans NCIS!
Et puis cette couverture? Quand on voit les essais de Van Hove sur son blog http://pier-vanhove.blogspot.fr . On est en droit de ce demander, pourquoi l’éditeur a fait ce choix?

" />
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 563
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Ven 8 Mai 2015 - 21:58

Bravo Airmic, pour ton travail de recherches qui permet de mieux lire ce livre. cheers
Et bien d'accord avec toi : la couverture aurait pû être bien plus réussie, au vue des illustrations que tu as mis en avant !

Quant à comparer Brodin et Vian, ...bien sûr, il y a l'histoire de "J'irai cracher sur vos tombes", mais la différence reste de taille car Vian était un génie !!! Là où Brodin n'est qu'un pauvre type qui s'essaye laborieusement à la littérature, Boris Vian était un touche-à-tout extraordinaire et un travailleur acharné dans tant de domaines : ingénieur, traducteur, écrivain, musicien (on connaît son amour pour le jazz mais on ignore souvent qu'il a composé avec Henry salvador et Michel Legrand, les premiers morceaux de rock français ! Et il a écrit des comédies musicales et même un opéra), chanteur, parolier, peintre, poète, metteur en scène, directeur artistique de maisons de disques, acteur de théâtre et de cinéma, critique de littérature SF...Tout ça en moins de 20 ans ! Bref, mon coeur est à Boris !!


Dernière édition par feufollet le Sam 9 Mai 2015 - 9:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Sam 9 Mai 2015 - 6:39

Beau travail, Airmic cheers
Ce livre est sans doute moins anodin qu'il n'y paraît, plutôt même assez subtil dans son exercice de contextualisation. Les références à la littérature d'après-guerre foisonnent, les modes, les cercles, les Temps Modernes, l'existentialisme (interprété comme nihilisme par la bande de Depardieu). D'ailleurs, Depardieu n'est pas là non plus par hasard. Son je-m'en-foutisme renvoie forcément au personnage des Valseuses...
Tota manie le clin d'oeil avec élégance, et Van Hove le traduit dans les moindres détails, comme le démontre Airmic. Je trouve le dessin particulièrement réussi, une petite touche humoristique, légèrement caricaturale, venant renforcer l'état d'inquiétude de Brodin, alors que le style d'ensemble reste réaliste et fidèle à une documentation sans doute importante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Airmic
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 30
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 05/02/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Sam 9 Mai 2015 - 19:55

Désolé Feufollet si tu as pensé que je comparais Brodin à Boris. Je ne faisais que relever la ressemblance entre leurs deux "canulars littéraires". Si j'ai insisté sur Vian tout au long de mon commentaire c'est surtout pour faire par de la frustration que j'ai ressentie lors de la lecture: Un livre sur Saint-Germain dans les années 50 et pas une ligne sur Vian??? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Fred Somda
Stagiaire


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Cournon
Date d'inscription : 06/02/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Dim 10 Mai 2015 - 10:51

Sans aucun doute l'oeuvre est bien documentée. Le sujet est traité avec finesse, porté par un dessin élégant. Ce qui rend cette Bd particulièrement intéressante à qui recherche une porte d'entrée au Saint Germain d'après guerre. Les références et les liens sont là, pour qui prend la peine de les rechercher. Mais elles nous privent peut être justement de cette "solution imaginaire", de cette anomalie, une immédiateté qui nous bousculerait.
Et, je suis suis d'accord avec toi Airmic, la musique, tellement indissociable de l'époque et du lieu manque un peu..
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: On est pas bien là ?   Dim 10 Mai 2015 - 14:29

J’ai préféré le décor aux acteurs. Paris.
Si le quotidien vécu dans les vapeurs d’alcool est tranquillement raconté, j’attendais après quelques pages, une suite vraiment déjantée, qui allait partir en vrille, m’emmener loin et…non.
C'est rare, c'est difficile de faire de soit une œuvre d'art, mais pour y parvenir, on paye tellement de sa personne que l'on y reste.
Il doit manquer Patrick Dewaere. Ce duo cloche, à moins qu'il ne s’agisse de plusieurs solos ? Moi non plus je ne suis pas ébloui.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Ven 15 Mai 2015 - 11:56

Tiens, je n'ai pas réagi. Lu il y a quasi trois semaines, j'ai toujours du mal à me positionner sur ce titre que j'ai globalement apprécier même si je trouve qu'au fil des pages la qualité se délite et les péripéties de Brodin et ses comparses peinent à retrouver un second souffle. je trouve aussi qu'entre Pablo ou Kiki de Montparnasse, j'ai l'impression de voir des Max Jacob ou André Breton un peu partout. Je vais certainement le relire avant de faire mon choix entre celui ci et Glen Gould.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3146
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Ven 15 Mai 2015 - 12:05

tu n'as pas l'air bien convaincu...
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Ven 15 Mai 2015 - 12:11

Ben, je dois dire que "Glen Gould" m'a laissé une bien meilleure trace, pourtant je crois au potentiel du "Voleur de Livres", l'écriture est quand même de belle facture.
Revenir en haut Aller en bas
Nico
Stagiaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 81
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 19 Mai 2015 - 20:43

Comme le dit Fred, moi aussi je suis Brodin ! Surtout aprés la lecture de la belle analyse d'Airmic, et notamment du passage où Boris Vian imagine un robot poète. Image qui m'est moi même venu pour mon commentaire sur Gould. J'étais convaincu d'avoir eu là une belle idée… et bien non, je l'ai sans doute piquée sans m'en rendre compte… mon cerveau, comme celui de Brodin est un compost, assez peu fertile ! Misères des misérables médiocres...

Mais comme il faut bien en rire (de notre misère),  pour moi comme pour Brodin, je revendique le droit à subir les affres et les petites joies qu'offre la création quitte à être célèbre seulement un quart d'heure, ou même jamais! Tant qu'il y de la vie, il y moyen de s'amuser, comme nous le prouve cette bande d'ados/anars prêt à en découdre avec l'intelligentsia de l'époque, et à éteindre les lumières de la ville. Ils font bien leur âge, tantôt horripilants, tantôt superbes ! Et il m'ont fait passé un moment de lecture des plus agréable.

P.S : un petit diagnostique pour FeuFoFreud :
Je sais ce qui t'énerve le plus chez Brodin, c'est que lui, il ne paye jamais ses livres. Tu refoule en tois cette idée qui depuis la petite enfance te fais considérer la reprise individuelle comme un acte du malin. Mais libéré toi de la moral bourgeoise, achète toi un grand mentaux et dit toi que : payer, c'est pour les cons !
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 563
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 19 Mai 2015 - 20:56

Ah Nico ! C'est vrai que je viendrais bien piquer quelques livres dans de belles librairies clermontoises ...
Mais avant je dois m'acheter un "grand mentaux" - comment prendre cette faute de frappe ? Me suggères-tu de faire l'acquisition d'un grand cerveau ? Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nico
Stagiaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 81
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   Mar 19 Mai 2015 - 21:07

Bien sur il te faut élargir ton esprit, donc ton mentaux… ça me parait limpide… 
Moi j'ai élargi le mien à Word et son grand correcteur, et ma vie est bien plus beaux… 
et joyeusement surréaliste Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Voleur de livres de Tota et Van Hove   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Voleur de livres de Tota et Van Hove
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» Les autres livres de Lucy Maud Montgomery
» Censure des livres populaires
» Les livres illustrés et les livres-objets
» Percy Jackson, le voleur de foudre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: