AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 PAPIER FROISSE de NADAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 907
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: PAPIER FROISSE de NADAR   Mer 25 Mar 2015 - 1:10



Nadar est un jeune Espagnol et avec son premier roman graphique, il montre une maitrise narrative et graphique d'une constance remarquable tout au long des 400 pages de l'ouvrage.
Son récit choral est construit avec les principes du roman à tiroirs. C'est une écriture assez simple mais j'aime beaucoup son éthique narrative: jamais le lecteur n'est manipulé et orienté vers des impasses ou des fausses pistes comme trop souvent dans le polar.
Au contraire, au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire par des retours en arrière, par l'apparition de nouveaux personnages, par les révélations sur les différents protagonistes, le lecteur participe à l'assemblage narratif, comme s'il construisait un roman puzzle.
Nadar nous donne les pièces, à nous de leur trouver une place. Certaines s'emboitent immédiatement, d'autres plus complexes, plus mystérieuses auront besoin d'autres "petits chapitres narratifs" pour que l'harmonie se mette en place.

Roman choral, en effet, l'auteur nous propose une multitude de personnages. les liens invisibles prennent forme au fur et à mesure que nous visualisons les correspondances entre "les acteurs". Comme dans un bon film, les seconds rôles sont excellents, ils ont une réelle épaisseur et ne servent jamais de faire falloir. Ils sont des catalyseurs essentiels à l'histoire. Ce respect pour ces seconds rôles, la minutie avec laquelle Nadar s'attache à maintenir leurs crédibilités et leurs pertinences est une des grandes réussite de la BD.

Les deux personnages principaux sont JAVI, un jeune garçons de 16 ans et JORGE, la quarantaine taciturne ...
Leurs trajectoires vont finir par se croiser., mais ce cheminent est surtout l'occasion pour l'auteur d'avoir un vrai regard politique sur la société espagnole, société en crise économique et sur le chambardement des valeurs traditionnelles.
Ainsi chaque personnage est un peu le mirroir d'une thématiques sociales de l'Espagne contemporaine.

JAVI, petite frappe, qui un peu malgré lui, se retrouve dans l'engrenage de l'argent facile en récompense d'acte de violence ... pas vraiment un Robin des Bois des temps modernes ! le basculement vers la grande délinquance est un réel danger. Les thématiques : l'échec scolaire et la déscolarisation, le harcèlement à l'école, le recours facile à la violence, l'absence de morale vis à vis de l'argent (pour Jarvi mais également ces différents commanditaires)

Javi vit avec sa mère : CLARA : Elle a élevé seule son fils. chômage et dépression. Elle passe ses journées en chemise de nuit. Elle s'accroche comme à son passé à ça petite maison (thématique de la précarité du logement)

Heureusement, il y a son frère : Oncle Alberto, qui évite l'isolement de Clara et la bascule de Javi dans la grande délinquance.(les valeurs familiales se modifient mais elles restent un fondement essentiel de la société)

ALBERTO, par l'intermediaire de Javi va rencontrer SARA, le début d'une histoire d'amour ... peut-être ?

SARA est une féministe, elle donne des cours d'auto-défense ... (en toile de fond la violence conjugale) Elle a un fils CARLOS et ses copines sont lesbiennes ... (évolution des moeurs)

Le père de Carlos n'a pas supporté le départ de SARA: Alcoolisme et précarité (SDF)

Bon je vais pas vous raconter toute l'histoire et puis j'ai vraiment l'impression de plomber l'ambiance ...

En plus, si l'on regarde du côté de JORGE, les thématiques sociales ne sont pas des plus réjouissantes.

JORGE vit dans un Hotel pension, son isolement social fait froid dans le dos. Il travaille dans une petite menuiserie industrielle qui est fragilisée par la crise économique.

Dans l'atelier, la solitude de JORGE serra brisé par l'amitié et l'esprit de solidarité qui peut exister entre les ouvriers avec un personnage emblématique ARTURO, le géant(ancien catcheur), qui fait le lien entre le passé et le présent de JORGE.

Malgré tout cela, Le regard de NADAR n'est jamais larmoyant.
S'il décrit les changements de la société espagnole, il n'est aucunement passéiste. Au contraire, il déploie un optimisme rare, avec beaucoup de subtilité.
PAPIER FROISSE est vraiment un livre de la Deuxieme Chance.
Pour presque tous les personnages (Javi, Jorge, Clara, Félix, Ana, Sara, Carlos, Arturo, Rafita...)

NADAR montre des vies qui rebondissent. Il démontre une fois inébranlable dans l'avenir. Pour cela tout le long du livre, il s'appuie sur des valeurs fortes et emblématiques / L'éducation(études, Apprendre) la culture et les arts, la solidarité, la tolérance.

-La tolérance merveilleusement bien symbolisé dans le personnage d'ARTURO qui "accepte" l'homophobie de Rafita (c'est l'homophobie de toute la société ...) alors que Lorenzo, son meilleur ami est mort du SIDA ...

-La culture : Javi est invité chez une amie lesbienne de SARA. L'appartement est simple mais il reflète un environnement culturel fort et primordial. Gros plan sur la bibliothèque, dans une simple case, NADAR rend un bel hommage à ses influences en littératures aux livres qui l'ont accompagné et construit :


  Angela Davis: "Femme, Race et classe"
  Naomi Klein : "No logo"
  Léonnard Cohen : "Energie des esclaves"
  Afredo Bryce-Echenique : "Un monde pour Julius"
  Adrienne Rich : "Blood, Bread and poetry"
  Jeffrey Eugenides : "Middlesex"
  Virginia Woolf :" Une chambre à soi"
  G-K Chesterton : " Le nommé Jeudi"
  M. Foucault :"Essais"
  Yukio Mishima : "Confession d'un masque"
  Irvine Welsh : " You liked school you'll love work"
  Gilles Lipovetsky " l'ere du vide"
  William Faulkner
  Roberto Bolano

La construction du livre est totalement maitrisée, Nadar donne sa vision sans fausse note, avec une intelligence remarquable mais jamais ostentatoire.
Tout reste subtil, à l'image du dessin qui utilise de façon très efficace le noir et blanc ainsi qu'un très beau gris au service de la narration.



Plusieurs planches sont remarquables, le prologue, celle des "retrouvailles"(p350/351), ainsi que la métamorphose(p280) et surtout les magnifiques fins de chapitres : Javi et son piano / Javi qui fuit son père / Jorge devant les flammes / Javi dans l'ascenseur avec Sara



Ma préférence pour celle où Arturo et sa femme qui s'endorment sur le canapé, Ce dessin dit tellement sur les personnages. absolument remarquable,  J'adore (p156)






Afin, comment parler de cette BD sans aborder la musique. Car c'est certainement l'art, l'amour pour la musique, son rêve de jouer du piano qui sauve Javi ...

La BO de Papier Froissé :

- Haydn : piano sonate  (la médiathèque)



- Les BEATLES  (la femme d'Arturo)




- Brad MEHLDAU (poster dans la chambre de Javi)




-RAMONES  ( sur le sweet d'un ouvrier)




-OTIS REDDING



- RAM JAM ( la partie de billard à la sortie de l'usine)

Tube qui est à l'origine un chant de travail afro-américain




Je ne résiste pas au plaisir de rejouer la formidable reprise de Nick Cave




- Et pour finir BEETHOVEN : Sonate au clair de lune  ( le concert du jeune pianiste)

SUBLIME




Dernière édition par Tue-Loup le Mer 25 Mar 2015 - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1761
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mer 25 Mar 2015 - 7:00

Très jolie chronique musicale d'un livre attachant que j'ai lu d'une traite !
J'ai trouvé le récit un petit peu convenu, tout de même.
Tu as raison de mettre en avant la construction du livre, qui est , comme tu le soulignes, très "maîtrisée".
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 28 Mar 2015 - 7:49

Je suis en train de le lire - la fatigue m'a empêchée de tout lire d'une traite hier soir, pourtant ce n'est pas l'envie qui me manquait car je suis rentrée à fond dans cette histoire.
J'en parlerai plus longuement quand j'aurai tout lu (voir relu Wink, mais une chose me marque déjà : la différence entre la tension de la couverture (qui m'avait fait imaginer une grande violence - il y en a bien sûr, mais ça ne domine pas le livre, et c'est celle de la vie quotidienne et des déséquilibres de la société si bien expliqués par Tue-Loup) et la réalité du livre. J'ai longtemps attendu / redouté le moment où l'histoire allait exploser pour basculer dans une dimension plus polar (torture, ETA ?)... et puis non. Et c'est tant mieux. Car les personnages sont dépeints avec une grande, grande humanité, dans toute leur complexité, et je préfère qu'il ne leur arrive pas des choses "hors du commun". La vie suffit, pour amener son lot de souffrances et de ratés, mais aussi de bonheur - sans avoir besoin d'utiliser le grand banditisme ou des psychopathes.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3138
Age : 43
Localisation : Dans les starting blocks...
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 28 Mar 2015 - 8:09

Je suis un lecteur peu attentif, et la construction morcelée m'a un peu bousculé au début (j'ai eu du mal à imaginer que les deux Jorge, malgré leur ressemblance, était un seul personnage, à deux époques). Puis m'a semblé très intelligente au fur et à mesure du récit. Puis finalement un peu trop fabriquée, étriquée, dans le sens où elle ne me laisse pas tant de place que cela.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 970
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 28 Mar 2015 - 17:30

cheers pour la chronique en musique, Manu !

Tout comme Feufollet, j'ai pensé devant la couverture que le contenu n'allait pas me plaire du tout du tout. Il n'en fut rien, puisque je l'ai dévoré d'une traite ( avec un petit arrière-goût de Castilla Drive tout à fait délicieux ). Comme l'a souligné Tue-Loup, aucun des personnages n'est mis de côté, chacun ayant sa part dans l'histoire qui s'assemble petit à petit sous nos yeux.
De multiples thèmes sont effectivement abordés mais en toute harmonie ; je n'ai trouvé aucune lourdeur dans ces pages, mais beaucoup de force dans les portraits. L'auteur sait prendre son temps ( et l'éditeur lui a accordé ! ) et ça lui va bien ; le chemin vers la rédemption se fait à pas comptés.

Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 28 Mar 2015 - 20:52

D'abord : merci Tue Loup pour l'accompagnement musical de ta chronique ! Lors de ma seconde lecture, j'ai fait plus attention à cet aspect du livre et j'ai apprécié ton travail de recherche !

Ensuite, un point qui me frappe maintenant que j'ai tout lu (et relu), c'est l'importance que Nadar donne à la relation enfant-parent dans ce livre - sous  toutes ses formes et dans tous ses états de blessures.
Le père de Javi a fui et sa mère Clara vit repliée sur elle-même dans un état d'absence ; elle-même avait des relations difficiles avec sa mère et refuse d'évoquer son propre père ("pourquoi tu dis toujours "ton père" comme si c'était pas aussi le tien?" lui demande son frère).
On découvre, sur sa tombre, que Félix avait un fils qu'il ne voyait plus depuis 15 ans.
Ana doit s'occuper d'un père devenu sénile, mais qui était déjà un poids quand il était plus jeune et orgueilleux.
Sara a quitté son mari violent - et celui-ci cherche, par tous les moyens, à revoir son fils.
La copine lesbienne de Sara a fait croire à ses parents, jusqu'à leur mort, qu'elle était mariée pour ne pas les décevoir.

Autant de situations, autant de déséquilibres - autant de feuilles froissées, qu'on cherche à remettre à plat (par la fuite, la violence, la défense), mais qui gardent l'empreinte des manques d'amour et des déchirures.

Vraiment un beau livre, avec une grande richesse dans les personnages.

Une question :
Spoiler:
 


Dernière édition par feufollet le Mar 21 Avr 2015 - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 733
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Dim 29 Mar 2015 - 23:07

Très belle chronique, complète et documentée, un beau Choryphée que j'ai déniché la Smile Bravo!

Tu oublies Iron Maiden? (T-shirt de Rafita dans le bar p.126)? Ou est-ce volontaire?

Excellent premier album du groupe!
Prowler



Très belle lecture et narration maitrisée de bout en bout.
On suit les personnages et on reconstruit leur histoire au fil des péripéties narratives, on peut être quelque fois perdu, mais toujours remis sur le bon chemin, jeu subtil et abouti qui permet au lecteur de se sentir concerné et actif.

L'introduction de chaque chapitre, avec ce piano qui apparait tout en haut de la page, puis se dévoile, tombe et s'écrase lourdement, rythme parfaitement le récit et l'évolution de l'histoire et des personnages. C'est assez réussi, même si... pourquoi ce piano finit écrasé au sol, alors même que l'histoire se termine plutôt positivement et pleine d'espoir?

Concernant l'épilogue, j'émets aussi quelques réserves, cela me semble de trop, et on ne comprend pas vraiment cette fin. Qui est effectivement ce personnage féminin? La blonde rencontrée à l'exposition et violentée (tuée?) au bord de l'eau? Mais est-ce alors bien elle? Son souvenir? La persistance de la culpabilité de Jorge? Et pourquoi revenir à la ferme? Que vient-il y chercher?

Un livre dense et prenant, avec peut-être quelques clichés, mais qui traite efficacement de thèmes forts, sensibles et actuels sans en faire ni une caricature ni une extraordinaire débauche de violence.


Dernière édition par gagadinorux le Jeu 30 Avr 2015 - 0:04, édité 1 fois (Raison : Non mais! on va pas nous empêcher d'écouter du Iron Maiden quand même!)
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mer 1 Avr 2015 - 12:06

Super chronique Manu ! Et agréable lecture, on passe un bon moment, comme quand on regarde un bon film, j'ai d 'ailleurs pensé à ceux d'Inarritu, Babel et Biutiful en moins sombre, mais je rejoins l'avis d'Eraserhead, le lecteur manque peut-être d'un peu de place, on ne peut que se laisser guider par ces ficelles très bien tirées, mais une fois la lecture terminée et l'histoire élucidée, on n 'a pas forcément envie d'y retourner .
Revenir en haut Aller en bas
Erine
Stagiaire


Féminin Nombre de messages : 66
Age : 37
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Papier froissé de Nadar   Ven 10 Avr 2015 - 15:16

Papier froissé
de NADAR
Ed. Futuropolis - 2015

« Parfois, j'ai l'impression que tout le monde fait de moi ce dont il a envie... Comme si j'étais un putain de papier froissé . »

Je trouve que cette réplique donne le sens premier et essentiel à cette bd.
Un, cette phrase nous permet enfin de saisir le titre, et deux elle montre bien les vivissitudes de la vie des personnages et leur vieillesse inéluctable (légèreté du papier comme la légèreté de la vie, et froissé comme un visage ridé).

Mais une certaine éternité pourrait être présentée par les petits chevaux sculptés en bois par Jorge. Le thème du cheval a une part importante dans l'histoire : peut-être qu'il symbolise la lutte contre le temps ?

Il y a un véritable sens métaphysique dans ce roman graphique. Outre la psychologie travaillée des personnages, une réflexion profonde sur l'absurdité de la vie prend place petit à petit au fil de la lecture.

Le noir et blanc semble permettre, et paradoxalement, dénoncer le manichéisme.

J'ai été plongée dans cette bd du début à la fin et je ne pense pas l'oublier facilement ...
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2620
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 21 Avr 2015 - 9:18

Les amis, il y a une fonctionnalité pas mal sur le forum, c'est le spoiler !
J'évite souvent de lire les chroniques (et c'est dommage) avant d'avoir lu le bouquin car je sais que nous n'utilisons que très peu cette fonction et nous avons tendance à dévoiler un peu trop le contenu en voulant délivrer nos impressions.
Je vous invite donc à l'utiliser, c'est le bouton avec un point d'exclamation dans un triangle ! Exclamation

Pour la fin contestable, en voici ma lecture :

Spoiler:
 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui m'a accompagné ces derniers jours, j'ai choisi de le lire en trois, quatre étapes, un peu à la manière d'une série, et pour le coup, je me dis que Futuro a sans doute loupé le coche là dessus, il y avait vraiment matière à faire une série captivante, en deux ou trois albums !
Vu l'épaisseur de l'ouvrage, je ne suis pas sûr que le one shot représente le meilleur format, ce livre peut faire peur, d'autant que la couverture est à mon sens pas franchement réussi, et que le résumé de la quate de couverture n'est pas très aguicheur.  
Outre, cet aspect éditorio technique, je sors convaincu par cette histoire mais aussi par le potentiel de ce jeune auteur Espagnol qu'il faudra suivre avec attention, j'ai même été bluffé par la construction de l'histoire, surpris par sa richesse comme sa simplicité à la mettre en forme. Les personnages sont parfaitement développés, ni trop, ni pas assez, comme l'a fait remarqué justement Tue-Loup, il faut savoir lire au delà de l'intrigue, et bien relever tous les thèmes que l'auteur parvient à soulever discrètement.

Un livre Puzzle comme je les aime, en toute sobriété et efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 562
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 21 Avr 2015 - 9:33

Merci Can, pour l'info sur l'option "spoiler". Je ne l'avais pas vu - c'est une bonne idée de s'en servir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 970
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 21 Avr 2015 - 18:40

feufollet a écrit:
Une question :
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4744
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 25 Avr 2015 - 6:57

Livre attachant et facile à lire. Dommage que la couverture soit à ce point ratée...
Le vrai point fort, c'est la narration, sa linéarité, les enchaînements, le rythme. Même si le scénario reste un peu plan plan, on est entraîné dans le récit grâce à ce savoir-faire.
J'essaye d'avoir quelque chose d'autre à dire, mais non, c'est vraiment tout Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Nico
Stagiaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 81
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 25 Avr 2015 - 8:01

Nadar, comme son homologue photographe, a le sens du portrait. Pour moi le point fort du livre est là. Dans ce bel effort que l'auteur déploie pour peindre subtilement ses personnages tant d'un point de vue graphique que psychologique. 

Je suis d'accord avec beaucoup de choses déjà très bien dite : absence de manichéisme, dessin en creux de la société espagnol, belle utilisation des niveaux de gris…. 

Pour ma part j'ai très envie de relire Papier Froissé débarrassé du suspens de la conclusion qui n'a pour moi que peut d'interet, pour me concentrer sur l'ambiance mélancolique et la tristesse touchante qui se dégage de ses pages.

Si la narration qui fait passer le lecteur d'une époque à l'autre en une case vous a plus, je vous conseil vivement la lecture d'un autre auteur Espagnol : Jaume Cabré et de son roman Confitéor.

Je ne compare pas les deux, car Confiteor est un roman d'une puissance narratif exceptionnel, mais dés que j'ai une occasion de proposer la lecture de ce chef d'oeuvre absolu, je ne m'en prive pas ! 



Dernière édition par Nico le Sam 25 Avr 2015 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2306
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Sam 25 Avr 2015 - 15:57

Je me rend compte avec effroi que je n'ai rien dit su r ce livre que j'ai pourtant beaucoup aimé. En même temps je n'ai rien de nouveau à ajouter à tout ce qui a été dit. Donc...
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: kérozène   Lun 27 Avr 2015 - 20:30

J'ai vraiment vécu le côté charnel des cases avec un quotidien si bien retranscrit que je l'ai vécu.
Dommage que ce soit le rythme diesel, qui démarre doucement, sans prendre de tours, qui accélère mollement et qui finalement ne me donne pas la gifle que j'ai attendue.
Il y a beaucoup de personnages, très bien liés, qui pourraient être source d'un nouveau livre chacun.
Très prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 28 Avr 2015 - 7:26

Tue-loup disait dans sa chronique que jamais le lecteur n'était manipulé, envoyé vers des fausses pistes. Effectivement, je déteste ces procédés où l'auteur tente d'entretenir son procédé d'une façon malhonnête. Nadar ne joue pas à surprendre son lecteur pour lui démontrer je ne sais quoi, et c'est extrêmement agréable d'être traité en adulte.

J'ai trouvé son utilisation du procédé narratif d'une très grande maîtrise. En effet, j'ai eu l'impression que le lecteur comprend ce qui lie les personnages les uns aux autres lorsque Nadar l'a décidé. Les indices sont distillés avec science, chaque chose en son temps pour conduire le lecteur à retrouver la chronologie et les liens entre les différents personnages -y compris entre les deux Jorge..

Seulement, au service de quoi est cette maîtrise ? Car j'ai trouvé l'histoire très quelconque... On part d'un puzzle, on reconstitue les pièces, pour au final arriver à... pas grand chose. Des personnages ayant des liens les uns avec les autres, sans rien d'exceptionnel.
C'est sans doute cela qui a rendu ma lecture sans entrain -je n'ai pas non plus pu finir le livre d'une traite. Bien construit, très maîtrisé, mais pas grand chose de plus qu'une démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4744
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 28 Avr 2015 - 9:01

eric a écrit:
Tue-loup disait dans sa chronique que jamais le lecteur n'était manipulé, envoyé vers des fausses pistes. Effectivement, je déteste ces procédés où l'auteur tente d'entretenir son procédé d'une façon malhonnête.

Pourquoi malhonnête ? Ça peut faire partie de ce que tu appelles justement le "procédé". Tu n'aimes pas les films d'Hitchcock ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 28 Avr 2015 - 9:57

fred a écrit:
eric a écrit:
Tue-loup disait dans sa chronique que jamais le lecteur n'était manipulé, envoyé vers des fausses pistes. Effectivement, je déteste ces procédés où l'auteur tente d'entretenir son procédé d'une façon malhonnête.

Pourquoi malhonnête ? Ça peut faire partie de ce que tu appelles justement le "procédé". Tu n'aimes pas les films d'Hitchcock ?

J'avoue ne pas avoir vu beaucoup de film d'Hitchcock. Oui, je trouve pas bien honnête de laisser croire au lecteur ou au spectateur qu'il mène l'enquête avec les protagonistes quand des éléments sans lesquels il ne peut trouver lui sont cachés. Je trouve qu'il s'agit d'un procédé facile cherchant à masquer le manque de complexité de l'intrigue.

A titre d'exemple, je garde un très mauvais souvenir d'Usual suspects, à tel point que je ne l'ai jamais revu.
Revenir en haut Aller en bas
Fred Somda
Stagiaire


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Cournon
Date d'inscription : 06/02/2015

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 28 Avr 2015 - 14:19

Ce bouquin m'a beaucoup plus. J'ai trouvé que le rythme "plan plan", loin d'être un défaut ajoutait à la force de narration, s'accordait pas mal à ce mode de récit "choral". Chacune des petites touches du récit s'agrège l'une à l'autre, au fil de l'eau pour constituer un tout cohérent.
Il m'a rappelé en cela un film, qui date de quelques années Short cuts, de Robert Altman
Nadar a décrit avec beaucoup de sensibilité des vies simples que sous tendent de petits ou de grands drames. C'est vrai que les seconds rôles sont particulièrement soignés.
L'ouvrage est plutôt volumineux. Étant un lecteur gourmand, cela m'a plutôt ouvert l'apétit que repoussé! Et il faut reconnaître que l'on s'attache aux personnages, on se prend au jeu du suspens proposé (mais est il le vrai objet du livre?). Je l'ai lu d'une traite.
La dernière image ouverte à tous les imaginaires, m'a interrogé. Qui est cette silhouette dans la pénombre? Son nouvel amour, déjà perdu. La mère de son fils qu'il a choisi de "sacrifier"? Nadal propose t'il une rédemption à son personnage principal? Sans doute laisse t'il le choix à son lecteur..
Au final, 400 pages riches (après la présentation de tue-loup, je n'ai qu'une envie, la redécouvrir au travers de tous ses détails et portes entrouvertes au fil des cases!), maîtrisée que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2620
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 28 Avr 2015 - 16:45

Ça va être dur pour Nadal de gagner, même sur terre battue.
Revenir en haut Aller en bas
Fred Somda
Stagiaire


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Cournon
Date d'inscription : 06/02/2015

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Mar 28 Avr 2015 - 17:02

Aie, aie!!.. Je crains que le printemps face émerger des pulsions de raquettes refoulées pendant les frimas hivernaux. Mais assez d'accord avec ton analyse tennistique!!
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 733
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   Jeu 30 Avr 2015 - 0:52

Tu as raison Can, on a un peu raconté la fin dès le départ... je penserai au "spoiler" la prochaine fois aussi Smile

Ecrire une histoire, c'est diriger le lecteur non? Surtout pour du policier, l'auteur se doit de contrôler son récit, sinon c'est le flop!
Ecrire, c'est choisir ce que l'on dit, comment et à quel moment, c'est amener le lecteur où l'on veut qu'il aille, c'est ne lui révéler des informations qu'au compte-gouttes pour être sur de l'effet que l'on veut produire.

Bon... écrire est bien plus que cela bien sur, mais pour une intrigue, je pense que les procédés sont de cet ordre en général.

Après il y a le talent pour que le lecteur y adhère et en redemande, et non qu'il se sente manipulé et infantilisé.

Pour la fin (il n'y a plus de "spoiler" la, si???) je me répète, mais je la trouve un peu incongrue, et elle relève plus justement d'une sorte de technique narrative que d'un réel intérêt pour l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PAPIER FROISSE de NADAR   

Revenir en haut Aller en bas
 
PAPIER FROISSE de NADAR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAPIER FROISSE de NADAR
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier
» Fabriquer ses roses en papier
» tank FERDINAND (en papier)
» Différents crayon à papier...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: