AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erine
Stagiaire


Féminin Nombre de messages : 66
Age : 37
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mar 17 Mar 2015 - 16:15



La vierge et la putain
de Nicolas JUNCKER
Ed. Glénat

Nicolas Juncker adapte de façon très habile dans cette bande dessinée le destin de deux figures féminines du XVIème siècle, deux reines prétendant au trône d'Angleterre : Marie Stuart, reine de France et d'Ecosse, et Elisabeth Tudor reine d'Angleterre. Elles sont cousines de surcroit.
Marie est maline, belle, charismatique et a le soutien des catholiques. Elisabeth est vierge (parce que frigide ?) et fille illégitime, reniée par le Pape car protestante.

Ces deux albums parallèles (qui peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre) révélant les deux biographies historiques, ont une construction narrative symétrique : le coffret représente un diptyque. Il y a donc une autre lecture possible, qui consiste à poser les deux ouvrages l'un au-dessus de l'autre et de les lire de façon inversée pour faire correspondre les images, les dialogues et les situations. Ainsi il y a une double pagination et en plus une double page centrale commune. Ce jeu de miroir original permet au lecteur d'être acteur …

L'intérêt des scénarios est surtout de montrer comment ces deux femmes de pouvoir ont réussi à mettre à leurs pieds les hommes de l'époque avec séduction et intelligence. Pourtant tout les oppose : Marie est une madone icônique, passionnée et stoïque ; Elisabeth est froide, calculatrice et très émotive (certaines cases la révèlent exploser de frustration).

Le dessin est lumineux et très en relief ; les personnages sont divinement esquissés sans caricature. On pourrait presque parler d'un « comics so british » ...

Et Nicolas Juncker termine son oeuvre en une pirouette ironique : la Vierge cèdera son trône à la descendance de la Putain.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mar 17 Mar 2015 - 20:38

J'ai bien peiné à m'intéresser à ce(s) livre(s) dont l'intérêt du "concept" (les deux récits à la mise en page en miroir) m'échappe un peu. J'ai bien compris qu'il s'agissait de mettre en opposition deux reines. Bon.
Je n'ai pas fini ma lecture car très vite, la langue surtout, singeant le style "grande poilade", m'a lassé puis désespéré. L'aspect très manichéen du récit, les hommes prenant sans cesse à temoin le lecteur pour guider le récit, l'abus de cartouches dans chaque page, les couleurs saturées sont autant d'éléments qui m'ont très vite éloigné d'un épisode historique sans doute passionnant.
Pour ceux qui souhaitent se rapprocher davantage de Marie Stuart, on ne peut que conseiller vivement de s'adresser au grand maitre biographe Stefan Zweig !
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mar 17 Mar 2015 - 20:39

J'ai commencé et je rejoins ton analyse, j'aurai du mal à aller au bout, c'est rare...
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 554
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mar 17 Mar 2015 - 20:59

Ce qui est particulièrement intéressant dans ces 2 albums, c'est que les deux reines sont présentés par le biais des souvenirs des hommes qui les ont croisées, aidées, accompagnées ou trahies. Jamais on n'entend vraiment les pensées profondes de celles qui se sont tant détestées - alors qu'elles se ressemblaient tellement, au fond.
L'auteur nous invite à tisser nous-même le protrait de chacune en confrontant les points de vue des hommes avec les actions des ces femmes exceptionnelles.
Et il y a de quoi faire ! Car, les deux reines sont deux êtres humains, terriblement intelligents, qui n'ont eu de cesse de lutter contre cette fatalité : être nées femmes dans un monde d'une mysoginie violente et exacerbée.
Qu'elles soient traitées de "vierge" ou de "putain"( qualificatifs attribués respectivement à Elisabeth Tudor et à Marie Stuart, à cause d'un refus commun et explicite de rester à la place prévue pour une reine : poulinière fidèle et discrète), c'est dans les deux cas parce que les hommes de leur temps ne pouvaient accepter qu'elles soient plus brillantes qu'eux.
Ce dyptique nous présente ces deux cousines, ces deux reines, comme des femmes qui ont oeuvré toute leur vie à prendre puis garder le pouvoir, avec acharnement, violence et parfois folie.
On sort de cette lecture avec l'impression qu'elles auraient pu s'entendre - si elles s'étaient au moins une fois rencontrées ... Manipulées par des hommes avides de prendre leur pouvoir* et par les idéologies religieuses de l'époque, elles n'ont jamais eu l'occasion de se rendre compte à quel point elles étaient soeurs, dans leur bataille pour choisir leur destinée et l'accomplir jusqu'au bout ; et dans la solitude qu'amènent de tels choix.
Nicolas Junker nous a livré l'histoire de deux femmes modernes, dont les combats et les excès sont toujours d'actualité.

*et, au passage, ils en prennent sérieusement pour leur grade, les hommes, dans ces albums : lâches, stupides, violents, sanglants, manipulateurs, fanatiques, cupides... pas un pour rattraper l'autre !

Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 554
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mar 17 Mar 2015 - 21:03

Superphane, je pense que le jeu de miroir entre les deux albums est de l'ordre du gadget - d'autant plus qu'il ne marche pas pour toutes les pages.
Et c'est vrai que les pages sont parfois compliquées, voire pénibles à suivre (foisonnement de personnages, style criard).
Mais j'ai vraiment été touchée par l'histoire en parallèle de ces deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 554
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mer 18 Mar 2015 - 6:30



(Le détail qui fait mal ... 35 euros le coffret !)
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mer 18 Mar 2015 - 18:19

C'est moche. Et alors je suis assez peu d'accord sur la bonne idée de faire 'témoigner' les hommes, comme s'ils étaient interviewés pour une émission de M6 (notez que je ne regarde pas M6, et qu'il y a sans doute dans mon jugement un dénigrement un peu hautain) : ça m'a paru très laborieux comme procédé, et répétitif.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mer 18 Mar 2015 - 18:22

Concernant le livre miroir, on est bien loin de Nogegon, puis du Début de la Fin.



Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mer 18 Mar 2015 - 20:09

Pas convaincu du tout, je suis sorti de cette laborieuse lecture fatigué et lassé de la répétition de ce procédé qui ne fonctionne pas. Le miroir doit être brisé et les interviews des mâles ne réussissent pas à donner de l’intérêt aux deux femelles.
Je trouve le dessin figé dans la représentation des témoins de ces deux vies bien tordues.
Ah ! Que la conquête et l'exercice du pouvoir est dur.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Ven 20 Mar 2015 - 18:14

Contrairement à vous, je n'ai pas trouvé la lecture pénible ou fastidieuse. Peut-être parce que je n'ai pas tenté la lecture en miroir ; l'enchaînement sans délai des deux tomes permet de sentir la résonance entre des destins hors norme. Pour moi qui suis bien loin d'être férue d'histoire, j'ai même trouvé de l'agrément dans ces pages : les couleurs m'ont ravie ( mais j'aime beaucoup Amélie Poulain, c'est pour ça ... ), et le dessin tout vif donne du pep's à ce qui pourrait aisément être rébarbatif. Les héroïnes ont un côté très contemporain, ça aide aussi... Quant à la narration via voix masculines, je n'y trouve rien à redire ; sans connaître l'époque, j'imagine que c'étaient les mâles qui, dans l'ombre des souveraines, tenaient au final les rênes du pouvoir...

Rien à redire à la préselection de cet album qui ne démérite pas face à ses concurrents !
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Sam 21 Mar 2015 - 16:05

Tu vas te sentir bien seule Naphta car je rejoins le clan des pas convaincus, la lecture m'a été pénible également, j'ai commencé par Marie, premier album honnête. L'enchainement du second sur Élisabeth Tudor m'a paru quand à lui totalement inutile, si ce n'est une redite qui n'apporte rien de plus. Trop, beaucoup trop de personnages noyés dans un déballage d'idée qui ne parvient pas à se structurer, sans doute la limite de l’exercice de style proposé.
Dommage, car je pense qu'il y avait un réel potentiel et une vraie idée narrative derrière, potentiel qui ne se concrétise pas malheureusement par manque de simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Mar 24 Mar 2015 - 17:20

J'ai apprécié la lecture. Je trouve que ces livres se lisent bien. Bien qu'habituellement pas fan des témoins s'adressant au lecteur, je trouve que dans ce livre, ça passe plutôt bien. Ça reste dans le ton que veut prendre l'auteur.

Je redoutais le jeu de miroir entre les deux livres, craignant un exercice de style contraignant et forçant le récit. Il n'en est rien : il se fait facilement oublier. Je n'ai pas fait l'exercice de lire les deux livres en même temps (trop fastidieux), mais j'ai eu le plaisir à certaines pages clés de reconnaître des constructions lues ailleurs ou au contraire de vouloir chercher dans l'autre livre comment l'avait vécu l'autre.

Par contre, mon reproche est un déséquilibre narratif dans le traitement des deux reines. Si Marie Stuart souhaite avant tout s'installer, se faire une place pour elle-même, Elisabeth Tudor ne pense qu'à l'empêcher. En fait, Marie se retrouve être le personnage principal de ce diptyque, et la symétrie bien déséquilibrée -sans doute la redite ressentie par Can...

Mais la lecture est agréable. On a le portrait de deux femmes qui se battent pour être au dessus du lot dans un monde d'homme. (Ce combat se retrouve aujourd’hui encore, il me semble, dans certains métiers ou certaines positions.)

Au final, un diptyque honnête, avec une présentation originale (quoique chère), tout à fait dignes de participer à une élection mensuelle.
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2452
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   Jeu 26 Mar 2015 - 8:11

J'ai laissé à mes deux camarades que je félicite le privilège de parler de ce double livre dont la lecture a été pour moi très fastidieuse.
L'exercice formel tenté par l'auteur est à mon avis un échec total, les exemples de réussite proposés Eraserhead suffisent à le démontrer. C'est ici laborieux, inutile et inintéressant. Idem pour les interventions masculines avec lesquels l'auteur tente tant bien que mal (plutôt mal) de rythmer son récit.
Bon c'est pas lamentable non plus mais ça ne mérite aucunement sa place dans notre sélection.

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vierge et la putain de N. JUNCKER Ed. Glénat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vierge froide et autres racontars de Riel, Bonneval et Tanquerelle.
» [Chevalier,Tracy] La vierge en bleu
» Procession de la Vierge Noire; Marseille le 02/02/2010
» Petite croix Vierge/Jésus - datable entre le XVème et le XVIIème siècle.
» Médaille Vierge (Piéta) et Sainte Marie Madeleine de Pazzi - XVIIème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: