AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Juniors de Halfbob et Bourhis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Juniors de Halfbob et Bourhis   Lun 23 Fév 2015 - 16:36



Naphtalene a écrit:
On suit les errements de deux ados un peu perdus mais pas trop quand même, accros aux réseaux sociaux, et qui cherchent ( comme tout un chacun ) un peu de sel à saupoudrer sur leur vie tranquille.

Ça passe par l'achat d'un costume nazi ( très drôle de voir l'évolution de Maxime vis à vis de son accoutrement, d'abord fier comme un coq et provocateur, puis de plus en plus embarrassé au fur et à mesure qu'il se rend compte de la lourde signification qui pèse sur ses épaules ), par une tentative de suicide aux gaz d'échappement ( "p'tain, cette fumée, c'est l'horreur comme mort" ), ou l'envie soudaine d'assister au concert de Dinosaur Jr, parce que les dinosaures, c'est passionnant.

Très drôle, le tandem formé par le jeune mec un peu crétin , à peine sorti de l'oeuf, et la demoiselle beaucoup plus dégourdie et ... disons plus efficace. La peinture des réseaux sociaux, objets d'une attention de chaque instant, est plutôt fine ( et très drôle aussi ), tout autant que l'immédiateté entre l'idée et sa réalisation.

Franchement ( mais bien franchement, hein ! ) j'ai passé un très bon moment dans ces pages ! Le dessin pourra en faire grimacer certains mais je trouve que l'ensemble est très cohérent, ça coule tout seul !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Juniors de Halfbob et Bourhis   Lun 23 Fév 2015 - 16:37

Can a écrit:
Moi aussi j'ai trouvé ce livre très drôle, vraiment.
Après les histoires d'ado, on en a vu d'autres qui m'ont bien plus marqué, je trouve les personnages assez lisses en surface, mais c'est sans doute voulu. Après oui, nous parler de la génération Tweet & Like, pourquoi pas, mais il n'y a pas besoin d'un livre pour cela, il y en a à tous les coins de rue ! Et le dessin, mhhmmmm très grungy, mais je like pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Juniors de Halfbob et Bourhis   Lun 23 Fév 2015 - 16:38

Joco a écrit:
Si le sujet de "Juniors" était de parler de l'influence des nouveaux moyens de communications sur les relations des enfants, adolescents et jeunes adultes d'aujourd'hui, il y a de quoi faire un livre et un gros. Mais je ne pense pas que ce soit le sujet ici, d'ailleurs, y a-t-il un sujet ? Non, il s'agit juste d'un instantané sur la vie de ces charmants jeunes gens un peu désabusés. J'en côtoie pas mal, très peu leur ressemble, heureusement. Entre une suicidée, un facho de principe, une pouf et quelques autres connards, c'est pas très glorieux. Je ne pense pas que la jeunesse actuelle se fasse chier à ce point et soit forcement aussi conne, en tout cas pas plus qu'il y a dix ans, pas plus qu'il y a vingt ou trente ans ou plus.
Je n'ai donc pas vu un très grand intérêt à ce livre, pas désagréable et plutôt bien ficelé mais sans fond véritable. D'autant plus qu'il ne m'a pas fait rire.
Par contre le dessin de Halfbob est plutôt convainquant.

Un point positif, j'ai écouté quelques morceaux de Dinosaur Jr, du coup !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Juniors de Halfbob et Bourhis   Lun 23 Fév 2015 - 16:39

feufollet a écrit:
Bon.
Je n'ai vraiment pas eu envie de le lire, cet album.
En premier lieu, à cause de la couverture super moche (aargh, ce rose moisi et ce vert de gris !)
Et puis parce que la vie de gamins tordus et qui se foutent de tout, ça fait déjà partie de ma vie professionnelle - et comme c'est les vacances, ce n'était pas franchement le sujet que j'avais envie de traiter.
Et puis ce soir, après une journée faite de ratages en tout genre, je suis passée me réconforter à la librairie du coin - et je suis retombée sur cette couverture dégueulasse, j'ai repensé qu'il était dans la liste et je me suis dit "quitte à avoir une journée de merde, autant le faire jusqu'au bout".
Au frais dans ma voiture (ben oui, j'ai oublié les clefs de chez moi - journée pourrie, je vous dis), j'ai commencé ma lecture.

Et finalement, j'ai plutôt bien aimé. Ce n'est pas un album avec beaucoup de prétention, ni pas un manifeste pour nous faire prendre conscience des dangers des nouvelles technologies. Pas de quoi en faire un Shériff.
Juste un passage dans la vie de Maxime, boloss de base qui n'a encore trouvé sa place dans la vie - peut-être un tournant ? Parce que, mine de rien, sur les 3-4 jours que couvre cet album, il en a vécu des choses : un premier baiser, donnée par une fille qui se suicide le lendemain, une tentative de suicide pour "voir" ce que ça fait, une fugue parisienne au cours de laquelle il fait l'amour pour la première fois, la rencontre avec des vrais nazillons attirés par son costume à deux balles ! Et derrière ce parti pris de nous montrer des jeunes totalement désabusés, qui jouent la désillusion et l'indifférence à tout, on voit bien que Maxime et Victoire se laissent quand même touchés quand il s'agit d'amour ou d'amitié. Petit espoir pour les vieux que nous sommes ? Tout ne serait-il donc pas perdu ?

Et moi, du fond de ma voiture glacée, j'ai ri - une fois. Dans Maxime explique qu'il a trouvé son uniforme de la Waffen-SS chez un collectionneur qui a décidé de se débarasser de ses articles nazis parce qu"Il y a un vrai boom dans la BD. Maintenant je collectionne les planches originales d'Etienne Davodeau!"

Et comme Joco, je vais aller écouter "Dinosaur Jr" !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4746
Age : 50
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Juniors de Halfbob et Bourhis   Lun 23 Fév 2015 - 16:41

Tue-Loup a écrit:
Les sportifs sont chauds, mais les sportifs n'avaient (vraiment) pas envie de parler de JUNIOR.

Livre pas drôle ... mais c'est quoi cette manie de mettre des costumes nazis ou des croix gammées gratuitement ?

Si un jeune qui se tape 18/20 pour un contrôle sur la seconde guerre mondiale ne comprend pas les conséquences de porter un uniforme SS, c'est qu'il est con et puis c'est tout !
J'ai une bien meilleure vision de la jeunesse actuelle ... c'est à nous que les nouvelles technologies de communication font peur ... eux, ils gèrent tant bien que mal ... et nous, nous sommes les vieux cons !

Le seul intérêt du livre c'est de parler, de découvrir et surtout d'écouter DINOSAUR JR.

Alors, petite présentation: Jay Mascis (le guitariste/ chanteur) et son ami Lou Barlow (cet incroyable bassiste) fondent d'abord un premier groupe DINOSAUR, dans la mouvance Hardcore américaine, mais très vite Jay a envie de s'affranchir et il adore le son des JESUS and Mary CHAIN qu'il rêve d'associer au sens mélodique de Neil YOUNG ... rien que ça !



En 1987, ils signent avec le mythique Label indépendant SST (Hûsker dü, Sonic Youth ...) et trouvent leur style avec un mélange de mélodie et de guitares saturées et signent un excellent album (1987)"You're living all over me"



La séparation, avec le départ du bassiste emblématique (qui forme alors SEBADOH, immense groupe, mais c'est une autre histoire ...) et Jay quitte également le label SST pour signer sur une major.

Le résultat, c'est les deux meilleurs album de DINOSAUR JR
- GREEN MIND (1991)qui est presque un album solo car Jay joue également la batterie sur cet LP.



C'est mon album préféré, et la pochette est absolument superbe. Pour la plupart de ses disques (45T, EP, LP ), Jay dessine lui même les pochettes, mais pour Green Mind, il choisit une photo de JOSEPH SZABO.

On trouve également un autre groupe de rock qui a illustré un album avec une photo de Joseph SZABO, vous connaissez ?

-En 1993, l'album du succès avec une influence forte du Grunge, NIRVANA est au sommet ...(très très bon disque)




En 2004, Lou Barlow revient et le groupe repart plus libre, ils ont signé un très bon disque en 2012, mais c'est surtout sur scène que nous pouvons avoir la chance d'apprécier le talent du duo ... comme le bon vin, le temps ne fait que les bonifier.

Magnifique reprise des CURE (le choix n'est pas anodin) Jay est un très bon guitariste & Lou est un génie (ceux qui ont eu la chance de voir SEBADOH à la coopé savent de quoi je parle ...)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 743
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Juniors de Halfbob et Bourhis   Mar 24 Fév 2015 - 22:55

C'est avant tout une histoire de dinosaures :
- dinosaures de la musique,
- dinosaures des musées et des fantasmes des temps immémoriaux.

Mais c'est aussi une histoire d'ados et le voyage de deux d'entre eux, Victoire et Maxime, sous forme d'une fuite, d'une fugue, d'une découverte du rock "vintage", et de leur complicité naissante. Une tranche de vie sur le mal-être, la bêtise, la naïveté, la provocation, la sexualité, l'amour, la musique et les relations aux autres.

Victoire est une jeune fille qui n'a pas froid aux yeux, elle mène la danse, entreprenante et courageuse - ou inconsciente -,
volontiers rebelle, mais aussi naïve et désemparée, en ce qui concerne sa relation aux garçons en tout cas.
Une demoiselle qui rêve de l'extinction de la race des "connausaures" alors même qu'elle voue une passion débordante pour les dinosaures.

Maxime, lui, on le découvre en costume nazi à une fête costumée* à laquelle il n'était pas invité.

C'est là que tout commence, entre provocation, tromperie et désir de fuir, le tout sur fond de réseaux sociaux.

Les premières pages m'ont laissé un peu dubitatif quant à l'utilisation provocatrice de ce costume nazi, tant toute référence au nazisme, quelle qu'elle soit, peut-être délicate. Mais, au fil du récit, ce choix singulier devient de plus en plus pertinent au travers des aventures et mésaventures de Maxime et Victoire.

Maxime, qui ne quitte plus son costume même hors du cadre de la petite fête costumée, est d'abord fier de ce pied de nez à ses parents, fier de cette défiance à l'autorité, fier d'être radicalement différent et original, fier de se faire (enfin) remarquer.

Pas d'idéologie nazie derrière cet apparat dont l'essence va pourtant le rattraper rapidement. En effet, il se rend (un peu) compte de la vraie signification de son costume et de sa terrible ambiguïté, entre provocation pure (et imbécile) et idéologie malsaine encore tenace, ou encore de son abomination devant la réalité historique (la confrontation fortuite avec les parents juifs de la copine de son frère).

Maxime arborait jusqu'à là son costume pour faire "chier" les adultes, le monde qui' l'entoure, ainsi que pour acquérir une certaine popularité marginale et transgressive.
Il en sortira plus bête que méchant, désemparé et finalement encombré par ce costume.
Même si sa gène est ici plus due à son manque de courage et à sa recherche paradoxale de "normalité" qu'à une vraie prise de conscience de son geste, dont il n'en mesure finalement que peu la portée.

C'est aussi l'histoire de l'omniprésence des smartphones, de facebook, de la notion de popularité, de l'intrusion dans l'intimité de chacun (intimité publique? ou exhibition sélective?), du voyeurisme, avec Sarah par exemple, dont le suicide, annoncé sur les réseaux sociaux, aura moins d'importance aux yeux de ses camarades que le fait d'alimenter ces mêmes réseaux sociaux à propos de ce suicide.
Une pseudo connexion permanente à un petit microcosme, illusion d'appartenir à un groupe cohérent et solidaire, et qui finalement n'accélère que discriminations
et déceptions.

Mais les intentions des auteurs ne sont pas moralisatrices ni même dramatiques, et l'on sourit de l'absurdité de la situation lorsque que par exemple, Maxime, vétu de son costume nazi, apporte du coca et des chips à la fête tout en parlant de ses bonnes notes en Histoire, ou encore lorsqu'il fume une cigarette électronique - volée à son père - après sa première expérience sexuelle.
On sourit également, ironie ultime, quand il est sauvé par des Roms, toujours en costume nazi, installé pour une nuit dans un vieux van hippie**.


La passion des dinosaures de Victoire et le nom du groupe de rock " Dinosaur jr." servent de fil conducteur à ce récit.
Là, où Victoire et Maxime ne voient qu'un prétexte "amusant" dans le titre de ce vieux groupe "ringard" qui sera le déclencheur de leur escapade, nul doute que les auteurs, eux, y jettent une référence musicale incontournable.

Chaque pochette d'album des dinosaures jr. est dessinée et ouvre un nouveau chapitre.
Un complément en fin de livre évoque le groupe et sa musique pour les plus curieux et/ou nostalgiques.

On notera que les Dinosaur jr. et autres groupes mentionnés (Bauhaus...) se voient connaître (et renaître) par ces jeunes ados accros à leur smartphone grâce aux nouvelles technologies.

Mais c'est aussi une histoire pleine d'humour dont le dessin, sobre et épuré sert parfaitement les péripéties tonitruantes de Victoire, Maxime et les autres.



* Une référence au prince Harry arborant un costume nazi? (pour un bal costumé, dont le thème était : "Indigènes et coloniaux").

** Sauvé par la priorité de la police municipale d'aller déloger des Roms dont on a dénoncé l'installation toute proche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juniors de Halfbob et Bourhis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juniors de Halfbob et Bourhis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appelle-moi Ferdinand par H.Bourhis , C.Conty & C.Durieux
» La Main Verte de Bourhis
» Piscine Molitor de Cailleaux et Bourhis
» Dédicace Bourhis samedi 18 octobre 2008
» Johnny's Juniors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: