AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Lun 9 Fév 2015 - 10:17

Citation :
Courir deux lièvres à la fois :
chasseur pas trop stupide sait bien qu’à vouloir viser en même temps deux lièvres levés au même moment, il a de très fortes chances de n’en tuer aucun, surtout si ceux-ci s’enfuient dans des directions opposées.

Dans un tel cas, mieux vaut qu’il se concentre sur un seul s’il veut avoir une chance de déguster un bon civet le lendemain.

C’est pourquoi cette expression, effectivement venue du monde de la chasse à la fin du XVIIe siècle, et généralisée à tous les domaines, est souvent utilisée dans un contexte de critique vis-à-vis de celui qui a voulu trop en faire en s’attaquant à plusieurs choses simultanément.


Anthony Trollope, l'auteur de John Caldigate dont est adapté Courir deux lièvres est visiblement un des romanciers anglais les plus importants de l'ère victorienne, le créateur des célèbres boites aux lettres rouges mais semble pratiquement inconnu en France. Grâce aux impressions nouvelles, cette erreur est partiellement corrigée, du moins connaît-on son nom.

Simon Grennan, l'auteur final du livre que nous approchons aujourd'hui est un universitaire qui a très souvent travaillé avec Spérandio, un artiste américain. Ils travaillent ensemble depuis environ vingt-cinq ans ans et je commence juste à regarder tout ça, je ne vous en dirai donc rien pour le moment.

à voir : http://www.kartoonkings.com/ et http://trucearts.org/

Courir deux lièvres est l'histoire très banale d'un jeune homme, John Caldigate, issu d'une famille riche qui décide, un peu forcé par de trop nombreuses dettes il faut bien le reconnaître, d'aller faire fortune en Australie durant la ruée vers l'or. Il revient en homme riche, épouse son amour de jeunesse mais une jeune femme apparaît et prétend qu'elle a déjà épousé John.

Simon Grennan se confronte donc à l'exercice difficile de l'adaptation. N'ayant pas lu l'œuvre originale, je ne peux pas réellement les deux livres, il est cependant possible de juger de l'œuvre "finale". Lorsqu'on feuillette Courir deux lièvres, le gaufrier et les couleurs pour le moins surprenantes nous font croire qu'il pourrait s'agir d'une vieille bande dessinée rééditée mais il n'en est rien. Certes, l'auteur s'attache à un style classique qui se veut la représentation d'une époque mais aussi d'une classe sociale si importante dans la Grande Bretagne du dix-neuvième siècle.

L'approche contemporaine se voit en plusieurs points : tout d'abord  il a pris certaines libertés avec le texte original comme la présence d'aborigènes qui étaient absents de l'œuvre originale et dont les dialogues sont des plus surprenants, les conversations nous sont fournies en version originale sous-titrée, ce qui crée un décalage fort avec les autres personnages.

Ensuite la construction de ses planches qui n'est pas sans rappeler BlutchSimon Grennan ne le cache pas puisqu'il confirme avoir beaucoup étudié l'œuvre de Blutch et le cite même dans ses inspirations pour ce livre. Le dossier à la fin du livre ne manque pas d'intérêt puisqu'il y fait état de plusieurs artistes qui ont servis d'inspirations à Grennan dont justement Blutch mais aussi Daumier et d'autres que je vous laisse découvrir.




Une autre originalité provient des "moments" choisis, en effet, il y a un constant déséquilibre dans le dessin, qui oblige le regard du lecteur à progresser dans la lecture presque malgré lui parfois. Ce déséquilibre graphique provoque même un décalage temporel entre la scène montrée et le dialogue qui y est rattaché, comme si l'action avait déjà eu lieu. Cette technique est une excellente idée pour représenter une certaine classe et un certain flegme britannique, y compris dans les pires moments.




Un autre point que je ne peux pas comparer avec le roman original, il s'agit de l'humour qui est omniprésent dans cette œuvre, le portrait fait de cette époque est parfois un peu ridicule mais peut-être Troloppe lui-même n'était-il pas tendre avec ses contemporains.

Certains reprocheront peut-être qu'il ne s'agit que d'une adaptation, d'autres insisteront sur le fait que ce livre est une commande : aux premiers je dirais que c'est une adaptation réussie en ce sens qu'elle est suffisamment indépendante de l'œuvre originale pour pouvoir être lue sans aucune connaissance de cette dernière et aux seconds je répondrais que la chapelle Sixtine est une commande aussi ! J'ai été pour ma part tout à fait conquis par cette œuvre, tout particulièrement par le jeu d'équilibre précaire qui se dégage et l'humour si typiquement britannique qui rythme les dialogues et les situations.


En attendant de lire le livre, vous pouvez lire quelques pages ici : http://www.lesimpressionsnouvelles.com/catalogue/courir-deux-lievres/


_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 537
Age : 38
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Lun 9 Fév 2015 - 11:40

[justify]Après ma lecture de "Courir 2 lièvres", je sors avec une impression mitigée, principalement à cause du dessin : j'aime la technique utilisée pour les paysages et les silhouettes, qui semblent toujours en mouvement, surtout au début, et qui donnent une impression à la fois de vie, d'inquiétude et de décalage ( ce qui nourrit admirablement bien l'existence fluctuente de Caldigate). Mais j'ai toujours du mal quand je n'arrive pas à bien reconnaître le personnage principal - et c'est souvent le cas, surtout quand Caldigate est avec Ned ; seul le texte me confirme qui est qui - et je n'aime pas ça, dans une BD.

Après, il y a la succession des évènements, avec des ellipses et des sauts dans le temps qu'on ne comprend qu'au fil de la lecture et parfois qu'en revenant en arrière (ex, page 51 : Caldigate et sa première femme se baladent en amoureux dans les rues de la ville, croisant les aborigènes ; page 52, un couple se bat dans la même rue, avec les mêmes aborigènes - j'ai mis un moment pour recevoir que ce n'était pas un autre couple mais le même et que le temps avait passé). J'avoue avoir été déconcertée puis positivement attrapée par ces effets. Ils m'obligent à une lecture bien plus active que d'habitude, moins accès sur le dessin (et en même temps, c'est étrange pour une BD, non ?). Tout cela nourrit le scénario et l'histoire de cet homme qui a du mal à trouver sa place.

L'histoire est très agréable et sarcastique - chronique du monde très formaté de l'aristocratie britannique, mais chronique très british parce que sans sentiments, avec beaucoup de distance, zéro gramme de pathos.

Bref, une bonne découverte pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4720
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Lun 9 Fév 2015 - 16:24

Belle chronique complète, Fab !
Et formidable livre, la perfide Albion est à l'honneur en ce début d'année.
J'ajouterai que l'art de l'ellipse entretenu par Grennan est des mieux maîtrisés et apporte un équilibre dans la narration, le rythme, et la succession des pages travaillées comme un ensemble cohérent répondant souvent à une unité de lieu, de temps, de cadre et d'action. C'est aussi en ça que ce livre outrepasse la simple adaptation et propose une vraie bande dessinée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mer 11 Fév 2015 - 3:18

peu de temps pour répondre... vous en profitez encore pour casser du sucre sur le dos de l'adaptation !!
Il faut dire que la bande dessinée n'est pas la mieux lotie pour comprendre que adaptation, pas moins ou plus que remake, ne sont des gros mots.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4720
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mer 11 Fév 2015 - 9:39

eraserhead a écrit:
peu de temps pour répondre... vous en profitez encore pour casser du sucre sur le dos de l'adaptation !!
Il faut dire que la bande dessinée n'est pas la mieux lotie pour comprendre que adaptation, pas moins ou plus que remake, ne sont des gros mots.

Euh… Vieux, je ne sais pas si c'est le soleil de Maurice ou les punchs coco mais on a plutôt encensé ce livre en tant que bande dessinée. Si ce n'est pas se départir du fait que c'est une adaptation, alors je ne comprends pas…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mer 11 Fév 2015 - 17:00

fred a écrit:
eraserhead a écrit:
peu de temps pour répondre... vous en profitez encore pour casser du sucre sur le dos de l'adaptation !!
Il faut dire que la bande dessinée n'est pas la mieux lotie pour comprendre que adaptation, pas moins ou plus que remake, ne sont des gros mots.

Euh… Vieux, je ne sais pas si c'est le soleil de Maurice ou les punchs coco mais on a plutôt encensé ce livre en tant que bande dessinée. Si ce n'est pas se départir du fait que c'est une adaptation, alors je ne comprends pas…

Citation :
C'est aussi en ça que ce livre outrepasse la simple adaptation
je trouvais que dans cette formulation, il y avait un fond de préjugé sur l'adaptation. Je n'ai pas dit que quelqu'un avait dit du mal du livre Wink
C'est pour cela que je disais que le mot adaptation n'est pas un gros mot...

Mais non, pas de punch (je bosse Mad Mad ), et le soleil est raisonnable, voire même un peu rare. Cela dit, la bière locale se défend !!
Revenir en haut Aller en bas
Erine
Stagiaire


Féminin Nombre de messages : 66
Age : 37
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 13 Fév 2015 - 10:08

J'ai lu cette bd hier ... Et je me suis sentie déçue ! Certes le dessin est lumineux et élégant avec un effet peinture, on peut même parler d'un "graphisme chic". De plus, l'écriture a un style "dandy" à l'image du personnage principal et le scénario est bien ficelé. Mais j'ai remarqué une certaine rigidité, les portraits manquent de relief et la fin est attendue malgré de justes rebondissements. Au final, le style paraît plus important que le fond. le dessin reflète bien l'ambiance de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Erine
Stagiaire


Féminin Nombre de messages : 66
Age : 37
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 13 Fév 2015 - 10:08

Je reprends mon dernier message sur cette première bd. Donc le dessin reflète bien l'ambiance victorienne. Par rapport à l'histoire, (adaptation du roman "John Caldigate" de Trollope = auteur britannique) elle est assez simple : un dandy parti faire fortune en Australie où il rencontre une belle femme sur le bateau avec qui il se fiancera plus tard. De retour en Angleterre, riche, il se marie avec un amour de jeunesse. Mais son ancienne fiancée lui réclame de l'argent en se manifestant comme sa première épouse... La lectrice que je suis, s'attendais à une mise en forme plus efficace. Oui, les scènes de traversée vers l'Australie sont très réussies. Mais on a du mal à différencier les personnages et l'auteur divise sa planche en six cases de taille égale tout au long de l'album ce qui rend la narration découpée et légèrement confuse. Cette bd manque dynamisme !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Sam 14 Fév 2015 - 3:16

je crois que c'est d'ailleurs son propos. Le manque de dynamisme, le fait d'être un peu à côté du temps qui passe, une posture très dandy en fait. La mise en page, le choix des poses statiques, accompagnent à merveille le ton de l'histoire, ou plutôt le regard que l'auteur porte sur l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 948
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Dim 15 Fév 2015 - 18:57

Comme "adaptation" et "commande" ne sont pas des gros mots dans mon vocabulaire, je me suis plongée sans réserve aucune dans ces pages que j'ai trouvées d'une grande originalité.

J'ai mis du temps à trouver à quoi me faisait penser le dessin mais c'est venu d'un coup : Christophe ( non, pas le chanteur...) et sa Famille Fenouillard qui fit les délices de mon enfance ( régalez-vous !! ) ; ce notamment dans certaines postures où les personnages se détachent des règles de la gravité, ou bien les expressions burlesques des visages qui perdent soudainement, le temps d'une unique case, leur impassibilité. Excellent !

Originalité dans les couleurs aussi, et très joli travail de ce côté ! J'ai parfois eu l'impression d'être propulsée dans un canevas encadré au mur du salon d'une de mes tantes. C'est dire...

Enfin, même si je n'ai pas lu le livre original, j'ai trouvé l'histoire fort bien menée avec, comme le souligne Fred, un grand sens de l'ellipse.

Excellent moment de lecture, encore une fois !
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 577
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Lun 16 Fév 2015 - 19:58

J 'ai trouvé cette bd très étrange, on va dire que ça ne m'a beaucoup parlé, et le fait de convoquer Blutch et Daumier ne suffit pas à me convaincre, je ne comprends pas du tout l'engouement qu'elle suscite ... je passe totalement à côté, il doit me manquer certaines clefs scratch
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mar 17 Fév 2015 - 6:32

je crois qu'il est question de décalage. J'ai besoin de l'album pour répondre plus drûment, mais comme si l'auteur se décalait en permanence par rapport au texte d'origine (ce qui fait la force des adaptations - de celles qui en ont l'ambition), y compris dans les images, figeant les attitudes avec un léger temps de retard, et entraînant ainsi un regard amusé, ou un regard qui pointe la vacuité ou la dimension contrainte des personnages (sous le poids de leur destin, de leur histoire).
Comme si, et nous sommes nombreux à manquer de la référence, cette histoire sans doute très connue, ils ne la vivaient plus, mais la revivaient.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 577
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mar 17 Fév 2015 - 7:15

J'entends bien, ton approche me semble assez juste , cela me permet de mieux comprendre mais d'apprécier pour autant ...
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mar 17 Fév 2015 - 7:19

moi, c'est vraiment cette posture qui me touche, plus que l'histoire ; comment elle transpire de chaque image, de chaque réplique choisie, de chaque couleur. Et c'est ça qui suscite l'émotion. L'histoire n'a aucun intérêt dans ce livre. Ce qui compte, c'est l'artiste et sa confrontation avec une oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 577
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mar 17 Fév 2015 - 7:27

Je voulais dire 'pas' d'apprécier pour autant, mais en même temps ce n'est pas ce qui compte...Je comprends tout à fait que l'histoire ne soit que prétexte, mais justement cette posture de l'artiste face à l'oeuvre ne me semble pas non plus extraordinaire, il a trouvé une posture, certes déstabilisante, peut-être avant-gardiste, mais c'est tout...pour moi cela ne suscite pas d'émotion, mais c'est peut-être cela qui est fort, cette extrême distanciation...
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2290
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Mer 18 Fév 2015 - 18:15

Bon, je ne sais pas s'il s'agit d'une posture ou d'autre chose, en tous cas je suis passé à côté de ce livre. Après un premier tiers particulièrement ennuyeux où j'ai du prendre sur moi pour arriver à poursuivre, la suite s'est avérée moins pénible.
Je pense qu'une raison est dans le graphisme, il me rappelle trop les images durement gagnées avec mes bons points en classe de CE2 ! C'était très moche et pourtant j'aimais bien ces images mais elles n'ont pas tenu la comparaison avec celles du CM1 qui représentaient de fabuleux animaux, j'appréciais surtout les insectes d'ailleurs. Bref, je n'aime pas ce dessin trop fermé (et bizarre quand les personnages se mettent à léviter !).
Heureusement que l'histoire n'a pas d'importance car, effectivement, elle n'apporte rien au propos. Du coup, si ça ne fonctionne pas avec le parti pris de l'auteur c'est l'ennui assuré. Ce fut mon cas.
Mais il faudra peut-être m'expliquer encore ?
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Jeu 19 Fév 2015 - 13:19

Bel article de Thierry Smolderen dans le nouveau n° de DMPP (publié par the hoochie coochie > changement de format radical pour cette livraison, il est magnifique !) accompagnant la publication d'une douzaine de planches extraites de The Graphic, un journal anglais qui publiait à la fin du XIXe s. des reportages illustrés, qui constituent une nouvelle trace de bande dessinée pré-20e siècle.

"à l'origine de ce genre oublié, on trouve un certain type d'histoires en images très en vogue en Angleterre pendant les années 1850 et dont le modèle est [...] Topffer".
"le but des récits adaptés sous forme de bandes dessinées est bien journalistique: il s'agit de documenter (avec un sourire) [...] l'existence des officiers subalternes qui sillonnent les océans et des colons vivant aux confins de l'Empire"...


J'en passe et des meilleures, où l'on voit que Grennan s'inscrit dans une longue tradition picturale remontant aux sources mêmes de la bd, du récit en images, tradition profondément ancrée dans la culture populaire britannique. Et quand on feuillette les pages, on trouve que son approche visuelle est très proche de celle d'un certain J.C.Dollman par exemple, l'un des auteurs de ces récits journalistiques (ou de R. Cadlecott).

>> voir l'article consacré à ces récits sur 9e art.



extrait de An Eastern Imbroglio, A.S. Boyd / Arthur M. Horwood, The Graphic, 1896
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2290
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Jeu 19 Fév 2015 - 14:25

J'avais bien compris les références graphiques mais je n'en vois pas vraiment l’intérêt ici. Où est l’innovation ?
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Jeu 19 Fév 2015 - 15:06

Je ne sais pas s'il est question d'innovation.

Il est surtout question d'adopter une forme qui convient parfaitement au récit et de la pousser dans ses extrêmes (je parlais du côté 'juste un peu trop tard' de chaque image, l'exemple le plus convaincant est sans doute le cheval qui s'écrase en sautant une haie), forme qui convient non seulement par sa rigidité, sa rigueur, mais aussi par ses références.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Jeu 19 Fév 2015 - 15:11

et donc l'intérêt, c'est de figurer la rigueur (sans doute, nous devrions essayer de le lire) du récit source, de la société victorienne, du cadre dans lequel évolue le personnage, tout en se référant systématiquement à une iconographie qui appartient elle-même à cette époque, et qui a essaimé par la suite, et qui appartient à une histoire de la bande dessinée largement méconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 577
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 20 Fév 2015 - 11:25

J'ai quand même l'impression que cette bd ne s'adresse qu'à un public très averti, et au-delà des références certes intéressantes, subsiste une question pour moi : en quoi ce livre nous parle, à nous lecteurs du XXIème siècle ? L'intrusion des aborigènes ne me suffit pas pour justifier une vision plus contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4720
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 20 Fév 2015 - 15:01

Je crois que ce qui nous parle et dois nous parler, c'est qu'il s'agit de bande dessinée. Pas d'une tentative de cinéma adapté à la bande dessinée, comme c'est souvent le cas. Pas de récit autocentré qui peut prendre forme d'exutoire à travers la bande dessinée. Etc. C'est le développement du propos à travers les contraintes évoquées plus haut qui est au plus haut point intéressant et… passionnant. Trondheim, Sfar, les chantres de "la nouvelle bd", n'ont de cesse de répéter que le gaufrier est l'expression parfaite de la bd, celle qui ne "triche pas", celle qui ne cherche aucun subterfuge. Grennan démontre à travers son récit l'utilité narrative de cette contrainte dans la mesure où elle n'apporte pas de jugement "en creux" (qui serait dicté la forme) mais adopte au contraire une objectivité formelle qui n'influence en rien le lecteur dans son jugement inconscient. De la même sorte, l'écriture un peu distante, la retenue, participent à cette objectivité. On peut y croire comme on peut y déceler de l'ironie.
Le sujet est d'une maîtrise incontestable. Qu'importe l'histoire ou (le manque de) ses résonances modernes, ce qui compte c'est l'exposition qu'en fait Grennan, la mise en scène brillante, les attitudes, et surtout cette expression que je qualifierais de surannée-moderne et qui en soit assure le plaisir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3071
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 20 Fév 2015 - 15:13

Manue a écrit:
J'ai quand même l'impression que cette bd ne s'adresse qu'à un public très averti

je pense qu'en tant que membre du jury, je me dois de l'être un peu quand même Wink
ça ne veut pas dire qu'il ne faut lire que ça, mais je veux - c'est une position toute personnelle - que le livre que nous allons récompenser ait cette exigence.


Dernière édition par eraserhead le Ven 20 Fév 2015 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1745
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 20 Fév 2015 - 17:43

Que le gauffrier, structure narrative employée au 19ème siècle (chez Christophe par exemple) puisse être "producteur", cela ne me semble pas être une idée très neuve, justement... Tu cites, Fred, d'aimables auteurs qui se sont employés à le démontrer, en étant sans doute moins barbant (je pousse un peu, le livre m'a plu !!!) que Grennan.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2290
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   Ven 20 Fév 2015 - 20:19

Je suis d'accord avec Manue et malgré les tentatives d'explications des uns et des autres, ce livre ne m'apporte pas grand chose, même si il me semble bien comprendre les intentions de l'auteur.
Le gaufrier, c'est bien, ils sont des centaines à l'utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope   

Revenir en haut Aller en bas
 
Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Courir deux lièvres un roman de peu de mots de Simon Grennan d'après Trollope
» Nos deux coeurs/le roman d'amour filmé (Marivaux-Diderot)
» [Collection] Les Grands romans populaires (Rouff)
» de l'aide par pitié T_T
» [Queneau, Raymond] Zazie dans le métro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: