AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Choix de Désirée et Alain Frappier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 961
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Lun 26 Jan 2015 - 19:32



Notre ami Fabulous a ironisé ( pléonasme Wink ?) sur l'intérêt tout relatif qu'aurait le traitement personnel de ce sujet d'importance : le droit à l'avortement. Pourtant, à la lecture de ces pages aussi élégantes que documentées, je reste convaincue de l'importance capitale de parler dudit sujet, quelle que soit la forme empruntée, puisque ce qui a été acquis de dure lutte est encore fragile.

Si le sujet dérange c'est qu'on parle de sang, de mort, de vie, de douleur et de CHOIX. Nancy Huston est citée : " c'est en raison de leur pouvoir terrifiant de vie et de mort que les femmes ont été contrôlées et soumises par les hommes depuis la nuit des temps"

Pour ce qui est de la forme empruntée, j'ai lu " roman graphique " mais je la qualifierai plutôt d'autobio-docu-romano graphique. Sauf que c'est très moche comme terme, alors va pour roman graphique. L'ouvrage est, pour moi, irréprochable graphiquement. Certaines planches sont tout simplement magnifiques.

Nous voici donc en 1970 aux côtés de Désirée ( la mal nommée ) et de sa petite valise qui la suit de famillle d'accueil en famille d'accueil. Pourtant elle en a bien une, de famille, avec père, mère et fratrie, mais... il semblerait que tout ne soit pas si simple. Les premières pages offrent une magnifique peinture du Bonheur sans nom que l'enfant connaît, trop brièvement, auprès de sa grand-mère ; comme un ultra concentré d'enfance heureuse ( un an ? )

Un temps déscolarisée, la jeune fille intègre un lycée privé et découvre à l'adolescence le militantisme au sein du MLAC ( mouvement pour la libération de l'avortement et de la contraception ) grâce à sa compagne de chambre, engagée pour des raisons dévoilées plus loin dans le récit. Nous voici en 1974, la loi Veil est débattue et naît enfin, aux forceps. Mais le combat ne s'arrête pas là, tant restent encore à convaincre.

Le sujet est effectivement traité de manière ultra personnelle, au point que l'on ne comprend pas toujours les raisons du parcours chaotique de la famille qui se perd, se retrouve, se déchire...

On peut aussi reprocher un scenario multidirectionnel ( ou téléphoné : j'en connais qui vont sourire lors de la découverte au grenier de la maison vide d'un vieux carton de lettres caché derrière une poutre ...) : pas d'histoire linéaire mais un patchwork de tranches de vie, entrecoupées de nombreux témoignages et de documents d'époque.

Il y a tant à dire et à retranscrire que parfois l'on part un peu dans tous les sens mais l'essentiel est bien là : montrer l'importance de la parole et de la résistance face aux obscurantismes. Montrer le courage de celles qui n'ont pas voulu subir, et celui de celles et ceux qui les ont soutenues.
Montrer qu'il faut parler, expliquer et convaincre, encore et toujours, puisque les opposants à ce droit légal donnent toujours de la voix eux aussi, aujourd'hui encore. Montrer qu'il faut rester en éveil.



edit : ha bin tiens, la preuve au petit déjeuner, en feuilletant le Info local... dans le top 10 un rédacteur très inspiré écrit, je cite :
" 3250 femmes avortées dans la région. La loi Veil a 40 ans. En 2013, 3250 femmes ont avorté en Auvergne, dont près de 2000 dans le Puy-de-Dôme. A noter la forte hausse du nombre d'IVG sur les mineures : 3% en 2013 et 8% en 2014. On peut se demander à quoi servent les contraceptifs".

cqfd.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 4 Fév 2015 - 11:03

Un mail ô combien sympathique de Désirée Frappier :

Désirée Frappier a écrit:
Bonjour
Je viens de lire votre critique sur Le choix. Je suis bien d’accord avec vous "L'ouvrage est, pour moi, irréprochable graphiquement. Certaines planches sont tout simplement magnifiques.…" Sinon, concernant le déroulement de l'histoire… La réalité est parfois un mauvais scénario… J’ai malheureusement trouvé les lettres qui m’ont éclairées sur ma naissance dans un carton oublié entre les poutres de l’immense grenier familiale débarrassé par ma mère de tous les objets qui avaient appartenu à notre enfance… J’aurais aussi pu inventer ce jeune stagiaire anti IVG pour servir l'histoire… Même pas… Je n’aurais pas osé… Trop parachuté… Il était bien là… Rien n’est romancé… Après, oui, je suis restée succincte…. J’ai évité les nuits d’hiver où on m’envoyait chercher l’eau à la source en traversant la forêt (parce que là, pour le coup, ça vous aurait drôlement fait rire). Je n’ai pas souhaité parler au nom de mes frères et sœurs. Je n’ai pas souhaité m’étaler sur les multiples violences qui accompagnent le refus… Ni régler des comptes… Je suis restée succincte, pudique surtout… Peut-être pour éviter de me perdre, justement… Je voulais surtout montrer que c’était la loi qui était coupable et pointer l’absurdité de ces "laisser les vivre" à ces « un papa bleu, une maman rose» imposés, pour le coup, par de très mauvais scénaristes… Je pensais aussi à ces jeunes filles de quinze ans qui débutent leur sexualité, qui n’ont pas connu avant, qui ne sont pas convaincues par l’importance du choix ou qui se font culpabiliser quand elles ont recours à l’IVG… Et puis surtout, surtout ! Que c’est drôlement plus chouette de vivre quand on est désiré !
Merci pour votre article.
Bien cordialement
Désirée
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 961
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 4 Fév 2015 - 18:54

Very Happy Mais merci à vous, Désirée, pour votre réaction à mes modestes lignes. Je n'aurais pas ri, certainement pas, à l'évocation de vos périples glacés, et n'ai ( hélas ) pas douté un seul instant de l'existence du jeune stagiaire réac'. Quant au vrai carton trouvé au vrai grenier, il ressemblerait finalement presque à un acte manqué de votre maman.

Merci encore pour vos éclairages, votre indulgence et votre lumineuse sympathie !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3088
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 4 Fév 2015 - 22:37

une belle lecture, dense. J'ai pensé à Philippe Squarzoni souvent, dans la façon d'intégrer des éléments du réel.
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 551
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Ven 6 Fév 2015 - 18:31

J'ai beaucoup aimé le graphisme de cet album, cet enchaînement de pages blanches juste marquées de quelques traits sombres, suivis par de grandes feuilles sombres à peine constellées de lumière. Cette balance convient bien à la vie entre-deux de la narratrice, à sa quête de réponse.
L'histoire est très touchante, très intime et délicatement menée.

Je reste un peu frustrée cependant car, si l'album compte presque 120 pages, il n'y a que la première moitié qui m'a absorbée. Dans les 63 premières pages, on est dans la vie fragmentée de Désirée, on se demande, on cherche, on ne comprend pas tout, on devine (et on a peur, avec elle, de deviner les peurs, les secrets, les non-dits), on est comme elle, avec elle, on tremble. Toute sa vie est tissée par l'histoire de l'avortement, et les explications documentaires qui se mêlent au fil de sa vie (les actions clandestines, les lois) ont du sens et ajoutent du poids à l'humanité de l'histoire.

Mais ensuite, passée la page 63, on fait un bond de plus de 20 ans et j'ai eu l'impression de basculer dans texte explicatif, pédagogique et purement documentaire.

Je reste avec l'impression que l'auteur n'a pas voulu faire un choix (ouais, je sais, c'était facile) entre raconter son histoire et raconter l'histoire de l'avortement. Tant que celle-ci est en lien avec sa vie de petite fille, d'adolescente, de jeune femme, ça m'a touchée. Ensuite, je me suis ennuyée. Où est passée Désirée ? Elle ne nous a pas vraiment dit au-revoir, il n'y a pas eu de fin...heureusement, elle revient page 86 et dans l'épilogue, avec deux textes écrits, très touchants, et superbement illustrés.

Donc pour moi, un album en demi-teinte.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Lun 23 Fév 2015 - 18:55

Un livre instructif, dont l’intérêt réside dans la force de son sujet ; à mettre entre toutes les mains, pour rappeler à quel point la lutte pour l’obtention du droit à l’IVG fut ardue et pour le défendre encore aujourd’hui …
J’ai aimé l’approche concise, plutôt en retenue de l’auteure ; même si son histoire est le point de départ du récit, elle le dépasse très vite et tisse finement les liens qui l’unissent aux autres protagonistes, tous acteurs plus ou moins volontaires de ce combat.
Petit bémol sur le côté peut-être un peu trop ‘photographique’ du dessin mais en même temps ça colle bien avec l’aspect documentaire du propos .
Un récit crucial bom , que l’on se doit de mettre en lumière .
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Lun 23 Fév 2015 - 20:30

c'est avec beaucoup d’intérêt que j'ai parcouru ce livre car en beau gros mâle qui se respecte je ne m'étais jamais vraiment intéressé au sujet. C'est un tord car ce droit fondamental est en péril et il doit absolument être défendu. Ce n'est pas qu'une question de droit des femmes mais aussi une question de société. Quelle avenir préparons-nous à nos enfants s'il n'ont même pas le droit de choisir et la certitude d'avoir été attendu ? Dans une société polymorphe de familles recomposées (et donc décomposées au préalable) comment vont-ils trouver leur place ? Et préparer la place des autres ?
Pour parler de ce problème, l'angle choisi par les auteurs est le bon. Avec une histoire personnelle très touchante, Désirée Frappier nous entraine tout d'abord dans le récit pour ensuite inscrire son histoire personnelle dans la grande histoire de cette lutte qui n'est pas fini. Le dessin d'Alain Frappier sert parfaitement le propos et la référence à Squarzoni n'est pas usurpé. On a ici un ouvrage indispensable à la défense de cette cause.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Lun 23 Fév 2015 - 21:14

Dans les 'bonus' situés à la fin du livre, la page intitulée 'le parcours d'un livre' nous apprend que celui-ci a vu le jour grâce au soutien et à l'investissement de librairies indépendantes ; au terme de plusieurs échanges, les auteurs ont été amenés à rencontrer une petite maison d'édition 'la vie brûle' qui a finalement acceptée le projet... Ce maillage d'acteurs indépendants a le mérite d'être souligné, tout comme le prix très abordable de l'ouvrage (15 E) .
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mar 24 Fév 2015 - 16:11

Un très beau livre, militant, honnête et poignant. Une écriture juste et mesurée, beaucoup de pudeur (on en a déjà parlé avec le livre de Blanchin, on peut dire les choses et rester pudique). L'histoire personnelle côtoie habilement la dimension politique du sujet, c'est passionnant en tout point !
Pour la petite histoire, certains auront peut-être reconnu le scénariste Kris - sous le pseudo d'Adam - évoquant l'avortement de sa petite amie, épisode raconté dans son ouvrage autobiographique Les Ensembles Contraires. si ma mémoire est bonne.
Merci à Désirée d'être intervenue sur le forum. Ça me donne des envies d'organisation de rencontre, tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Archi
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mar 24 Fév 2015 - 19:07

Le choix de décider, le choix de vivre, le choix de lutter, tel est le sujet de ce récit. Cette histoire personnelle devient peu à peu une enquête sur des femmes et des hommes qui se battaient et se battent encore pour un droit. Le droit à l’avortement.

L’auteure nous offre de nombreuses références qui transportent le lecteur au cœur des années 1970, une mère lisant « Les mots pour le dire », un cinéma jouant « Vol au dessus d’un nid de coucou » et surtout des jeunes gens luttant pour l’IVG.
Un récit extrêmement bien documenté, avec de nombreux témoignages de personnes ayant eu un rapport avec l’avortement (médecins, infirmières, gynécologues, militants…) qui nous expliquent le cheminement de ce combat. La description de la valise du MLAC est un des points forts de cette histoire, ce dessin nous laisse imaginer le courage de ces femmes lors de ces interventions. La partie bonus à la fin du livre est la plus passionnante.

Je regrette cependant la rapidité avec laquelle l’auteure passe sur ses expériences vécues, par exemple sur son propre avortement et ensuite sur sa grossesse sans faire de lien entre ces deux moments de sa vie de femme. Quel est son ressenti face à sa découverte dans le grenier ? Nous recevons nombre d’informations personnelles sans avoir les sentiments profonds de Désirée, les questionnements, la peur, la colère… que ce « choix » peut procurer.


« Le Choix » de Désirée et Alain Frappier est un livre fort intéressant pour nous mettre sur la voie du combat des ces femmes et de ces hommes pour un droit. Une lutte toujours d’actualité dans une société où les gens oublient trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Jeu 5 Mar 2015 - 16:06

Chapeau bas d'avoir repéré cet album et encore plus de l'avoir sélectionné car c'est un livre qui compte, un témoignage (un vrai pour le coup) très touchant sur un sujet oh combien important.
J'ai beaucoup aimé l'écriture intimiste de Désirée, dans sa capacité à révéler les émotions à travers le poids des mots utilisés, dans cette façon de se raconter dans le bon ton et la bonne justesse, le tout délicatement servi par la nostalgie qui se dégage du noir et blanc d'Alain.
Comme FeuFollet, la seconde partie beaucoup plus documentée m'a un peu moins intéressé et j'ai trouvé la discussion entre le jeune stagiaire inculte et des grands spécialistes de la question assez inappropriée, ok j'ai bien compris que cela s'est réellement passé mais de là à s'en servir pour faire dans la pédagogie, cela m'a dérangé car j'imagine qu'il n'était pas difficile de retourner ce jeune inculte comme une crêpe bretonne.

En synthèse, les petites histoires m'ont plus touché que la grande.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Dim 8 Mar 2015 - 13:20

En cette Journée de la Femme, un doc sur LCP-public Sénat à 18H "Take the boat" sur les nombreuses irlandaises contraintes "de prendre le bateau" pour aller se faire avorter au Royaume-Uni, car en Irlande, l'avortement est passible de 14 années d'emprisonnement, sauf en cas de danger pour la vie de la mère, ce qui peux conduire à des situations floues et dangereuses.
le doc sera suivi d'un débat http://replay.publicsenat.fr/vod/le-debat/l-avortement,-un-droit-fragile-/camille-hamet,brigitte-gonthier-maurin,marie-laure-brival,laurent-toulemon,sabi/169890
Revenir en haut Aller en bas
Erine
Stagiaire


Féminin Nombre de messages : 66
Age : 37
Localisation : Clermont Ferrand
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: le choix (lequel ?)   Mar 10 Mar 2015 - 20:56

Bien que dejà consciente du combat et de la lutte des femmes pour la légalisation de l'avortement (et avant la prise en charge des complications après des avortements que l'on pourrait qualifier de "barbares"), j'ai eu plaisir et intérêt à ce que cette bd me le rappelle ; une bd dont l'objectif pourrait paraître ambitieux. Mais le pari est gagné ! Le "couple auteur" parvient à sensibiliser ses lecteurs sans conformisme ni clichés. Et pourtant on a fait le tour du sujet ! L'histoire est surtout centrée sur les personalités impliquées dans ce magnifique combat avec une part autobiographique très pudique.
Le dessin est tout en relief et le choix du noir et blanc me fait penser à l'antériorité des événements.
Lorsque j'ai vu le nombre de pages explicatives terminant l'album je me suis un peu découragée ... Mais au fil de la lecture je me suis plongée facilement dans ces explications non superflues.
Mais en vérité je n'ai pas été véritablement emballée par cette bd ; j'ai juste passé un bon moment en tant que femme émancipée !
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2440
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Ven 13 Mar 2015 - 7:51

Bon je vais aller à contre courant mais je n'adhère pas vraiment à cette bd. Que les choses soient très claires, je ne remets pas en cause ni l'importance de l'IVG, ni l'importance du combat mené, ni celui qui reste à mener mais uniquement le traitement qui est fait du sujet.
La première partie du livre est plutôt réussie, l'histoire personnelle qui se mélange petit à petit à la grande histoire fonctionne plutôt bien. Je suis en revanche beaucoup moins convaincu par la suite qui n'est pour moi qu'une juxtaposition de fait et d'événements sans que cela ne se tienne vraiment. Un autre point noir est l'ensemble de documents en fin d'album qui sont tous très intéressants mais me font l'effet d'un échec à les intégrer au récit.
Bon je cherche une conclusion mais je ne la trouve pas vraiment, je ne trouve pas le livre à la hauteur du sujet même si il restera un livre important pour faire un tour de la question et pour rappeler à tous de ne rien oublier et de ne rien lâcher !

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 551
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Sam 14 Mar 2015 - 17:18

Tout à fait d'accord avec toi, Fabulous. Le sujet choisi ne suffit pas - et cet album n'est bon que dans sa première moitié.
Il ne faudrait pas que, parce que le sujet est sensible, et important, et concerne un droit régulièrement remis en question, on ne puisse plus analyser sa qualité avec la même sagacité, voire férocité, que les autres albums.
Pour moi, si j'en fais une analyse en détails sans rester seulement concentrée sur le sujet, c'est clairement le moins bon choix de la sélection.
Revenir en haut Aller en bas
Fred Somda
Stagiaire


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Cournon
Date d'inscription : 06/02/2015

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Dim 15 Mar 2015 - 11:18

D'accord avec feufollet. J'ai trouvé les premières pages, très personnelles très bien écrites. J'ai trouvé une poésie aérienne au dessin, qui illustre bien l'élégance simple du texte. Après le décor "intime" posé, les auteurs entrent dans le coeur du sujet. Le ton est plus documentaire et didactique. Le dessin change, plus réaliste, avec de grands aplats de noir. Sans rejeter l'importance indiscutable du sujet, perso, j'ai moins aimé. L'impression d'une description clinique, sans affect. Je me suis éloigné du bouquin. Sur cette deuxième partie, je ne retiens aucun visage.
Et puis il y a de nouveau ce retour discret à l'intime. On découvre lignes après lignes, un plus d'une histoire, d'une vie, au travers de l'écriture belle et sobre. On s'approprie ce que pouvait être ces douleurs vécues, indicibles, d'une violence terrible. Elle est pudiquement évoquée, sans démonstration tonitruante.
Un cri juste susurré que je trouve plutôt réussi au final..
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Sam 21 Mar 2015 - 15:36

Le choix a des qualités qui dépasse son seul sujet. Le graphisme remarquable, la mise en page, l'équilibre subtile entre la grande histoire et celle plus personnelle de l'auteur.

Le contexte politique actuel en France ( les nauséabondes manifs contre le mariage pour tous, le FN et ses terribles propositions de programmes politiques qui parlent clairement d'avortements de confort ...) mais aussi dans le sud de l'Europe (particulièrement en Espagne) montre clairement l'importance d'une telle BD.
Elle n'est jamais manichéenne, elle replace très bien la situation des jeunes femmes, des couples, des familles avant le vote de la loi. Elle ne place pas le combat sur le champ politique (je veux dire à l'Assemblée et dans les parties politiques) mais sur la lutte et le courage des femmes, leur solidarité. Elle interroge aussi beaucoup le monde médicale (médecins, assistantes sociales, infirmières, psychologues ...) et tout le débat (le combat) éthique qui a opposé les différents acteurs d'un des moments clé de l'histoire du XX siècle.
Une vraie BD !

ps: on en parle souvent, alors voici l'intégralité du manifeste des 343 salopes ...
la mémoire est toujours indispensable pour comprendre le présent


Voici le "manifeste des 343 salopes" qui ont le courage de dire "Je me suis fait avorter". Manifeste paru dans dans le Nouvel Observateur n°334 du 5 avril 1971.

Un million de femmes se font avorter chaque année en France.
Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples.
On fait le silence sur ces millions de femmes.
Je déclare que je suis l’une d’elles. Je déclare avoir avorté.
De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l’avortement libre.

Avortement
Mot qui semble exprimer et limiter une fois pour toutes le combat féministe. Être féministe, c’est lutter pour l’avortement libre et gratuit.
Avortement
C’est une affaire de bonnes femmes, quelque chose comme la cuisine, les langes, quelque chose de sale. Lutter pour obtenir l’avortement libre et gratuit, cela a l’air dérisoire ou mesquin. Toujours cette odeur d’hôpital ou de nourriture, ou de caca derrière les femmes.
La complexité des émotions liées à la lutte pour l’avortement indique avec précision notre difficulté d’être, le mal que nous avons à nous persuader que cela vaut le coup de se battre pour nous.
Il va de soi que nous n’avons pas comme les autres êtres humains le droit de disposer de notre corps. Pourtant notre ventre nous appartient.
L’avortement libre et gratuit n’est pas le but ultime de la lutte des femmes. Au contraire il ne correspond qu’à l’exigence la plus élémentaire, ce sans quoi le combat politique ne peut même pas commencer. Il est de nécessité vitale que les femmes récupèrent et réintègrent leur corps. Elles sont celles de qui la condition est unique dans l’histoire : les êtres humains qui, dans les sociétés modernes, n’ont pas la libre disposition de leur corps. Jusqu’à présent, seuls les esclaves ont connu cette condition.
Le scandale persiste. Chaque année 1 500 000 femmes vivent dans la honte et le désespoir. 5 000 d’entre nous meurent. Mais l’ordre moral n’en est pas bousculé. On voudrait crier.
L’avortement libre et gratuit c’est :
cesser immédiatement d’avoir honte de son corps, être libre et fière dans son corps comme tous ceux qui jusqu’ici en ont eu le plein emploi ;
ne plus avoir honte d’être une femme.
Un ego qui fout le camp en petits morceaux, c’est ce qu’éprouvent toutes les femmes qui doivent pratiquer un avortement clandestin ;
être soi à tout moment, ne plus avoir cette crainte ignoble d’être “ prise ”, prise au piège, d’être double et impuissante avec une espèce de tumeur dans le ventre ;
un combat enthousiasmant, dans la mesure où, si je le gagne, je commence seulement à m’appartenir en propre et non plus à l’Etat, à une famille, à un enfant dont je ne veux pas ;
une étape pour parvenir au contrôle complet de la production des enfants. Les femmes comme tous les : autres producteurs ont de fait le droit absolu au contrôle de toutes leurs productions. Ce contrôle implique un changement radical des structures mentales des femmes et un changement non moins radical des structures de la société.
1. Je ferai un enfant si j’en ai envie, nulle pression morale, nulle institution, nul impératif économique ne peut m’y contraindre. Cela est mon pouvoir politique. Comme tout producteur, je peux, en attendant mieux, faire pression sur la société à travers ma production (grève d’enfants).
2. Je ferai un enfant si j’en ai envie et si la société dans laquelle je le fais naître est convenable pour moi, si elle ne fait pas de moi l’esclave de cet enfant, sa nourrice, sa bonne, sa tête de Turc.
3. Je ferai un enfant si j’en ai envie, si la société est convenable pour moi et convenable pour lui, j’en suis responsable, pas de risques de guerres, pas de travail assujetti aux cadences.

Non à la liberté surveillée
La bataille qui s’est engagée autour de l’avortement se passe au-dessus de la tête des principales intéressées, les femmes. La question de savoir si la loi doit être libéralisée, la question de savoir quels sont les cas où l’on peut se permettre l’avortement, en bref la question de l’avortement thérapeutique ne nous intéresse pas parce qu’elle ne nous concerne pas.
L’avortement thérapeutique exige de “ bonnes ” raisons pour avoir la “ permission ” d’avorter. En clair cela signifie que nous devons mériter de ne pas avoir d’enfants. Que la décision d’en avoir ou pas ne nous appartient pas plus qu’avant.
Le principe reste qu’il est légitime de forcer les femmes à avoir des enfants.
Une modification de la loi, en permettant des exceptions à ce principe, ne ferait que le renforcer. La plus libérale des lois réglementerait encore l’usage de notre corps. L’usage de notre corps n’a pas à être réglementé. Nous ne voulons pas des tolérances, des bribes de ce que les autres humains ont de naissance : la liberté d’user de leur corps comme ils l’entendent. Nous nous opposons autant à la loi Peyret ou au projet A.N.E.A. qu’à la loi actuelle comme nous nous opposerons à toute loi qui prétendra régler d’une façon quelconque notre corps. Nous ne voulons pas une meilleure loi, nous voulons sa suppression pure et simple. Nous ne demandons pas la charité, nous voulons la justice. Nous sommes 27 000 000 rien qu’ici. 27 000 000 de “ citoyennes ” traitées comme du bétail.
Aux fascistes de tout poil — qu’ils s’avouent comme tels et nous matraquent ou qu’ils s’appellent catholiques, intégristes, démographes, médecins, experts, juristes, “ hommes responsables ”, Debré, Peyret, Lejeune, Pompidou, Chauchard, le pape — nous disons que nous les avons démasqués.
Que nous les appelons les assassins du peuple. Que nous leur interdisons d’employer le terme “ respect de la vie ” qui est une obscénité dans leur bouche. Que nous sommes 27 000 000. Que nous lutterons jusqu’au bout parce que nous ne voulons rien de plus que notre dû : la libre disposition de notre corps.

Les dix commandements de l’Etat bourgeois
Fœtus plutôt qu’être humain choisiras quand cet être humain est femelle.
Femme point n’avortera tant que Debré réclamera 100 millions de Français.
100 millions de Français tu auras, tant que ça ne te coûte rien.
Particulièrement sévère seras avec femelles pauvres ne pouvant aller en Angleterre.
Ainsi volant de chômage tu auras pour faire plaisir à tes capitalistes.
Très moraliste tu seras, car Dieu sait ce que “ nos ” femmes feraient si libres.
Fœtus tu préserveras, car plus intéressant de les tuer à 18 ans, âge de la conscription.
Grand besoin tu en auras car politique impérialiste tu poursuivras.
Toi-même contraception utiliseras, pour envoyer rares enfants à Polytechnique ou l’E.N.A. parce qu’appartement 10 pièces seulement.
Quant aux autres, pilule dénigreras, car il ne manquerait plus que ça.


Signatures :

J. Abba-Sidick
Janita Abdalleh
Monique Anfredon
Catherine Arditi
Maryse Arditi
Hélène Argellies
Françoise Arnoul
Florence Asie
Isabelle Atlan
Brigitte Auber
Stéphane Audran
Colette Audry
Tina Aumont
L. Azan
Jacqueline Azim
Micheline Baby
Geneviève Bachelier
Cécile Ballif
Néna Baratier
D. Bard
E. Bardis
Anna de Bascher
C. Batini
Chantal Baulier
Hélène de Beauvoir
Simone de Beauvoir
Colette Bec
M.

Bediou
Michèle Bedos
Anne Bellec
Lolleh Bellon
Edith Benoist
Anita Benoit
Aude Bergier
Dominique Bernabe
Jocelyne Bernard
Catherine Bernheim
Nicole Bernheim
Tania Bescomd
Jeannine Beylot
Monique Bigot
Fabienne Biguet
Nicole Bize
Nicole de Boisanger
Valérie Boisgel
Y. Boissaire
Silvina Boissonnade
Martine Bonzon
Françoise Borel
Ginette Bossavit
Olga Bost
Anne-Marie Bouge
Pierrette Bourdin
Monique Bourroux
Bénédicte Boysson-Bardies
M. Braconnier-Leclerc
M. Braun
Andrée Brumeaux
Dominique Brumeaux
Marie-Françoise.Brumeaux
Jacqueline Busset
Françoise De Camas
Anne Camus
Ginette Cano
Ketty Cenel
Jacqueline Chambord
Josiane Chanel
Danièle Chinsky
Claudine Chonez
Martine Chosson
Catherine Claude
M.-Louise, Clave
Françoise Clavel
Iris Clert
Geneviève Cluny
Annie Cohen
Florence Collin
Anne Cordonnier
Anne Cornaly
Chantal Cornier
J.
Corvisier
Michèle Cristofari
Lydia Cruse
Christiane Dancourt
Hélène Darakis
Françoise Dardy
Anne-Marie Daumont
Anne Dauzon
Martine Dayen
Catherine Dechezelle
Marie Dedieu
Lise Deharme
Claire Delpech
Christine Delphy
Catherine Deneuve
Dominique Desanti
Geneviève Deschamps
Claire Deshayes
Nicole Despiney
Catherine Deudon
Sylvie Dlarte
Christine Diaz
Arlette Donati
Gilberte Doppler
Danièle Drevet
Evelyne Droux
Dominique Dubois
Muguette Dubois
Dolorès Dubrana
C. Dufour
Elyane Dugny
Simone Dumont
Christiane Duparc
Pierrette Duperray
Annie Dupuis
Marguerite Duras
Françoise d’Eaubonne
Nicole Echard
Isabelle Ehni
Myrtho Elfort
Danièle El-Gharbaoui
Françoise Elie
Arlette Elkaim
Barbara Enu
Jacqueline d’Estree
Françoise Fabian
Anne Fabre-Luce
Annie Fargue
J. Foliot
Brigitte Fontaine
Antoinette Fouque-Grugnardi
Eléonore Friedmann
Françoise Fromentin
J.
Fruhling
Danièle Fulgent
Madeleine Gabula
Yamina Gacon
Luce Garcia-Ville
Monique Garnier
Micha Garrigue
Geneviève Gasseau
Geneviève Gaubert
Claude Genia
Elyane Germain-Horelle
Dora Gerschenfeld
Michèle Girard
F. Gogan
Hélène Gonin
Claude Gorodesky
Marie-Luce Gorse
Deborah Gorvier
Martine Gottlib
Rosine Grange
Rosemonde Gros
Valérie Groussard
Lise Grundman
A. Guerrand-Hermes
Françoise de Gruson
Catherine Guyot
Gisèle Halimi
Herta Hansmann
Noëlle Henry
M. Hery
Nicole Higelin
Dorinne Horst
Raymonde Hubschmid
Y. Imbert
L. Jalin
Catherine Joly
Colette Joly
Yvette Joly
Hemine Karagheuz
Ugne Karvelis
Katia Kaupp
Nenda Kerien
F. Korn
Hélène Kostoff
Marie-Claire Labie
Myriam Laborde
Anne-Marie Lafaurie
Bernadette Lafont
Michèle Lambert
Monique Lange
Maryse Lapergue
Catherine Larnicol
Sophie Larnicol
Monique Lascaux
M.-T. Latreille
Christiane Laurent
Françoise Lavallard
G.
Le Bonniec
Danièle Lebrun
Annie Leclerc
M.-France Le Dantec
Colette Le Digol
Violette Leduc
Martine Leduc-Amel
Françoise Le Forestier
Michèle Leglise-Vian
M. Claude Lejaille
Mireille Lelièvre
Michèle Lemonnier
Françoise Lentin
Joëlle Lequeux
Emmanuelle de Lesseps
Anne Levaillant
Dona Levy
Irène Lhomme
Christine Llinas
Sabine Lods
Marceline Loridan
Edith Loser
Françoise Lugagne
M. Lyleire
Judith Magre
C. Maillard
Michèle Manceaux
Bona de Mandiargues
Michèle Marquais
Anne Martelle
Monique Martens
Jacqueline Martin
Milka Martin
Renée Marzuk
Colette Masbou
Cella Maulin
Liliane Maury
Edith Mayeur
Jeanne Maynial
Odile du Mazaubrun
Marie-Thérèse Mazel
Gaby Memmi
Michèle Meritz
Marie-Claude Mestral
Maryvonne Meuraud
Jolaine Meyer
Pascale Meynier
Charlotte Millau
M. de Miroschodji
Geneviève Mnich
Ariane Mnouchkine
Colette Moreau
Jeanne Moreau
Nellv Moreno
Michèle Moretti
Lydia Morin
Mariane Moulergues
Liane Mozere
Nicole Muchnik
C.
Muffong
Véronique Nahoum
Eliane Navarro
Henriette Nizan
Lila de Nobili
Bulle Ogier
J. Olena
Janine Olivier
Wanda Olivier
Yvette Orengo
Iro Oshier
Gege Pardo
Elisabeth Pargny
Jeanne Pasquier
M. Pelletier
Jacqueline Perez
M. Perez
Nicole Perrottet
Sophie Pianko
Odette Picquet
Marie Pillet
Elisabeth Pimar
Marie-France Pisier
Olga Poliakoff
Danièle Poux
Micheline Presle
Anne-Marie Quazza
Marie-Christine Questerbert
Susy Rambaud
Gisèle Rebillion
Gisèle Reboul
Arlette Reinert
Arlette Repart
Christiane Ribeiro
M. Ribeyrol
Delya Ribes
Marie-Françoise Richard
Suzanne Rigail-Blaise
Marcelle Rigaud
Laurence Rigault
Danièle Rigaut
Danielle Riva
M. Riva
Claude Rivière
Marthe Robert
Christiane Rochefort
J. Rogaldi
Chantal Rogeon
Francine Rolland
Christiane Rorato
Germaine Rossignol
Hélène Rostoff
G. Roth-Bernstein
C.
Rousseau
Françoise Routhier
Danièle Roy
Yvette Rudy
Françoise Sagan
Rachel Salik
Renée Saurel
Marie-Ange Schiltz
Lucie Schmidt
Scania de Schonen
Monique Selim
Liliane Sendyke
Claudine Serre
Colette Sert
Jeanine Sert
Catherine de Seyne
Delphine Seyrig
Sylvie Sfez
Liliane Siegel
Annie Sinturel
Michèle Sirot
Michèle Stemer
Cécile Stern
Alexandra Stewart
Gaby Sylvia
Francine Tabet
Danièle Tardrew
Anana Terramorsi
Arlette Tethany
Joëlle Thevenet
Marie-Christine Theurkauff
Constance Thibaud
Josy Thibaut
Rose Thierry
Suzanne Thivier
Sophie Thomas
Nadine Trintignant
Irène Tunc
Tyc Dumont
Marie-Pia Vallet
Agnès Van-Parys
Agnès Varda
Catherine Varlin
Patricia Varod
Cleuza Vernier
Ursula Vian-Kubler
Louise Villareal
Marina Vlady
A. Wajntal
Jeannine Weil
Anne Wiazemsky
Monique Wittig
Josée Yanne
Catherine Yovanovitch
Annie Zelensky

La liste de signatures est un premier acte de révolte. Pour la première fois, les femmes ont décidé de lever l’interdit qui pèse sur leur ventre : des femmes du Mouvement de Libération des Femmes, du Mouvement pour la Liberté de l’Avortement, des femmes qui travaillent, des femmes au foyer.
Au Mouvement de Libération des Femmes, nous ne sommes ni un parti, ni une organisation, ni une association, et encore moins leur filiale féminine. Il s’agit là d’un mouvement historique qui ne groupe pas seulement les femmes qui viennent au M.L.F., c’est le mouvement de toutes les femmes qui, là où elles vivent, là où elles travaillent, ont décidé de prendre en main leur vie et leur libération.
Lutter contre notre oppression c’est faire éclater toutes les structures de la société et, en particulier, les plus quotidiennes. Nous ne voulons aucune part ni aucune place dans cette société qui s’est édifiée sans nous et sur notre dos.
Quand le peuple des femmes, la partie à l’ombre de l’humanité, prendra son destin en main, c’est alors qu’on pourra parler d’une révolution.
Un Mouvement pour la Liberté de l’Avortement s’est constitué, qui regroupe toutes celles et ceux qui sont prêts à lutter jusqu’au bout pour l’avortement libre. Ce mouvement a pour but de susciter des groupes de quartier et d’entreprise, de coordonner une campagne d’explication et d’information, de se transformer en mouvement de masse seul capable d’imposer notre droit à disposer de nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 25 Mar 2015 - 10:33

Je vais rejoindre le clan des pas entièrement convaincus par ce livre. Je trouve le livre inégal entre le traitement de ses différentes parties.

Les éléments autobiographiques sont d'une sensibilité remarquable. La vie de la jeune Désirée, ballottée de foyer en foyer est bouleversante car elle en révèle beaucoup de difficultés avec une grande pudeur, sans en rajouter, sans chercher à se faire plaindre. Elle montre mes moments agréables quand ils se présentent, ce qui en souligne l'absence avec beaucoup de sensibilité

La partie historique menant jusqu'à la loi Veil est également très bien faite, pleine de la réalité de la vie de toutes celles qui ont vécu les derniers avortements clandestins. La encore, si elle l'évoque, l'auteur n'insiste pas sur les propos outranciers et humiliants de ceux qui ont luté contre la mise en place de cette loi, mais elle la défend positivement -comme a dû le faire Simone Veil- montrant toute la nécessité de cette loi.

Mais la partie plus actuelle... Le passage de la page 63 à la page 64 est vraiment raté, tombant comme un cheveu sur la soupe. J'ai regardé plusieurs fois si je n'avais pas tourné deux pages à la fois ! Et on a beaucoup de mal pour rentrer dedans.

Et la partie finale avec le débat avec le « jeune homme serviable » est ratée. Le débat est biaisé lorsqu'on oppose un petit gars qui sert des arguments tous faits (c'est ainsi qu'il est présenté par l'auteure) à une armée de gens qui ont nourri une réflexion sur le sujet et qui les exposent. On pourrait avoir un débat si ces acteurs dialoguaient avec leurs opposants, mais ce n'est pas le cas. Je comprends que l'auteure a été frustrée de cette rencontre où elle n'a pas su trouver les mots sur le  moment. Mais je crois que les mots, elle les a trouvés tout au long de son livre. Je crois que la meilleure réponse est d'envoyer au « jeune homme serviable » son livre : tout y est dit. Et face à ce témoignage personnel, le discours tout fait tombe tout seul, ridicule. Alors il y a une volonté de compiler un recueil d'arguments pour éviter de se retrouvé prise au dépourvu. Mais je crois qu'avec cette voie, le livre se disperse. Ces propos auraient peut-être pu être placés en annexe, plutôt que de venir peser sur la fin d'un livre qui était bien plus sensible.

Sinon, un autre petit détail, j'ai trouvé que la plupart des notes de bas de cases superflues : était-il si nécessaire de traduire I think/I sink, ou de rappeler les dates de présidence de Pompidou ?

Au final, la lecture est intéressante, mais le livre comporte des faiblesses lorsqu'il se disperse entre le passé et le présent, entre l'histoire personnel et le manuel d'argumentation.
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2440
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 25 Mar 2015 - 20:09

Tue-Loup a écrit:

Le contexte politique actuel en France ( les nauséabondes manifs contre le mariage pour tous, le FN et ses terribles propositions de programmes politiques qui parlent clairement d'avortements de confort ...) mais aussi dans le sud de l'Europe (particulièrement en Espagne) montre clairement l'importance d'une telle BD.

Le contexte clairement réactionnaire rend cette bd importante et même sans doute nécessaire mais ça ne change rien.

Tue-Loup a écrit:

Elle n'est jamais manichéenne,

Je crois que je ne comprends pas le mot manichéen, n'oppose-t-elle pas le droit à l'avortement comme étant le Bien et son interdiction comme étant le Mal ? Cela dit, je suis d'accord avec cette vision "manichéenne" !


Tue-Loup a écrit:

Elle ne place pas le combat sur le champ politique (je veux dire à l'Assemblée et dans les parties politiques) mais sur la lutte et le courage des femmes, leur solidarité. Elle interroge aussi beaucoup le monde médicale (médecins, assistantes sociales, infirmières, psychologues ...) et tout le débat (le combat) éthique qui a opposé les différents acteurs d'un des moments clé de l'histoire du XX siècle.
Une vraie BD !

Un vrai document sans doute, une vraie bd je ne suis pas toujours pas convaincu.

feufollet a écrit:

Il ne faudrait pas que, parce que le sujet est sensible, et important, et concerne un droit régulièrement remis en question, on ne puisse plus analyser sa qualité avec la même sagacité, voire férocité, que les autres albums.

Ouais ben quand t'aura vexé autant de clients que moi, tu comprendra que je puisse ne pas avoir trop envie de me lâcher sur ce type de sujet (et ce sujet en particulier).


_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
feufollet
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 551
Age : 39
Localisation : brioude
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 25 Mar 2015 - 20:14

Oui, mais là, tu n'es pas avec tes clients... Après, je ne te connais pas : c'est quoi un Fabulous qui se lâche ? Question
Wink
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2440
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Mer 25 Mar 2015 - 22:04

C'était avant pig

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or


Masculin Nombre de messages : 216
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Sam 28 Mar 2015 - 16:42

Il y a tout d’abord cette narration chaotique transmettant ce qu’a dû vivre l’auteur, particulièrement bien servie par un dessin qui m’a beaucoup touché.
Suit un reportage sur l’avortement, documenté, argumenté, mais je n’ai plus vu de récit : un livre c’est quand même d’abord une histoire à raconter, que j’ai ici perdue.
Avant telle loi, avant tel traitement, c’était la préhistoire. Oui. Et aujourd’hui aussi nous vivons la préhistoire de demain.
Touché par l’histoire, mais lassé par le document.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Dim 29 Mar 2015 - 8:50

Charles Olivier a écrit:
un livre c’est quand même d’abord une histoire à raconter

Encore une fois, non !
Un livre, c'est développer un sujet, dérouler une ou plusieurs trames en filigrane du propos afin de l'étayer au mieux. C'est ce que réussit Le Choix. Vous semblez nombreux à avoir décroché dans la partie documentaire, parce que la part intime s'efface au profit d'une réflexion plus globale, politique. Un chapitre au cours duquel on ne vous conte plus l'"histoire" de quelqu'un mais on énumère des faits qui viennent en contrepoint du destin de Désirée, dans une forme d'éclairage que je juge nécessaire, sinon indispensable. Désirée a l'humilité de ne pas envahir le livre et de considérer sa propre histoire en tant qu'exemple. Son propos est bien plus vaste, historique, jamais traité sous forme de bd, me semble-t-il. C'est un livre important.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or


Masculin Nombre de messages : 216
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Dim 29 Mar 2015 - 16:31

Avec des images filmées, on peut faire une histoire (de tout genre), un débat (retransmis à la télé), un reportage.
J'en suis resté au pendant de l'histoire dans une BD. Et si il y a un jour une sélection avec un reportage sur la flore du Cézallier, je vais être surpris.
Pour une parfaite transparence : oui, c'est importantissime, bien sûr, je ne pends rien à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   Dim 29 Mar 2015 - 17:13

Le sujet même du livre reste pour moi son atout principal.
Les parties plus personnelles et intimes ainsi que les parties plus politiques et documentaires se mêlent toutefois parfaitement bien.
Piqûre de rappel pour le droit à l'avortement et pour les droits des femmes, et une vision plus générale sur les droits des hommes et des femmes dans nos sociétés - ou nos choix de sociétés - quand à l'importance primordiale des libertés individuelles et du respect des individus.
C'est peut-être enfoncer des portes ouvertes, mais le débat encore houleux sur l'avortement montre bien l'importance du sujet qui porte en lui des questions fondamentales sur notre rapport à l'autre bien au delà de l'avortement lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Choix de Désirée et Alain Frappier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Choix de Désirée et Alain Frappier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Choix de Désirée et Alain Frappier
» Choix : D90 ou D5000
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» Conseils sur choix moteur
» Choix d'un trépied manfrotto/Benro/feisol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: