AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Panthère de Brecht Evens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2303
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Panthère de Brecht Evens   Mer 17 Déc 2014 - 15:16

J'ouvre juste le sujet. Ceci n'est pas une chronique (mais presque, finalement) !


Quand on a lu les précédents livres de Brecht Evens, on peut penser qu'il possède un style tellement particulier qu'il en est un peu prisonnier et qu'il aura bien du mal à nous étonner encore. Et bien, c'est faux ! En effet, ce fabuleux dessinateur nous livre, une fois de plus, une œuvre incroyable avec son "Panthère".



Graphiquement, on a droit à un feu d'artifice. Bien sûr, il y a toujours ses magnifiques planches en demie transparence et perspective déformée, haute en couleur et riche en détails, qui nous régalent les yeux. Mais elles ne sont là que pour conclure, ou introduire d'ailleurs, chaque apparition de Pantère. Parfois, elle raconte aussi un petit bout de vie de Christine.
La plus impressionnante de ces planches étant la toute dernière... mais saurez-vous l'apprécier dans toutes sa largeur ? Quelle belle idée !

(ce n'est pas celle-ci, trop facile !)


Mais là où le dessin de Brecht Evans éclate c'est dans cette multitude de variations autour de cette Panthère qui peut prendre toutes les formes imaginables sans jamais nous perturber, au contraire. C'est toujours elle, et ce n'est jamais la même. Quelle talent ! Chaque interprétation donne un nouveau sens au personnage et correspond à la situation, à ce qui ce dit, à ce que l'on ressent. On peut ainsi feuilleter le livre juste pour le plaisir de faire un inventaire de ces multiples Panthère.



Cette belle maitrise graphique impose une lecture passionnée du livre et masque la faiblesse du scénario. Ce n'est pas grave, on en prend plein la vue !
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2618
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Mer 17 Déc 2014 - 19:39

Je ne sais pas si on peut à proprement parler de faiblesse scénaristique, une fin sans doute un peu trop brutale (dans tous les sens du terme) et une histoire pas totalement satisfaisante selon le public visé (simpliste pour les grands, difficile pour les petits) ? Ce sont un peu les sentiments que me laisse ce livre en plus d'un certain malaise, il y a un côté dérangeant qui ne laisse pas indifférent et ce livre peut nourrir des questions plus profondes.

Je l'ai fait lire à mon fils, même si j'ai accéléré un peu quand je l'ai vu arriver sur les dernières pages... , il a trouvé ça bien, les animaux, les doudous, bref au départ, tous les ingrédients pour un gamin de 8/10 ans, je pense qu'il n'a pas tout compris des intentions de l'animal, même s'il m'a tout de même confié qu'il avait eu un peu peur et que cette panthère, elle n'était pas très gentille. Alors est ce là le seul et unique message ? Que les gosses doivent se méfier ? Alors oui, cela ne me choque pas que des gamins lisent cet album, ce qui est dommage, c'est que l'écriture et que certaines scène ambigus ne soient pas plus à la portée d'un gamin de 10 ans qui risque de retenir seulement, qu'une panthère peut se planquer dans leur commode.
Ce livre peut aussi questionner sur le rôle des parents et plus particulièrement celui des parents séparés, cet enfant est livrée à elle même, c'est dur.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3129
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Mer 17 Déc 2014 - 20:18

tu éludes la question toi aussi : se méfier de qui ?
De qui la panthère est-elle la projection ?

Le sens de ce livre m'a aussi laissé très perplexe (ce que j'aime habituellement).
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 907
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Mer 17 Déc 2014 - 22:54

http://www.franceinter.fr/depeche-belle-et-ambigue-la-panthere-de-brecht-evens

Brecht Evens sur France Inter, pour élucider les questions ?
Pas sûr !

Mais quel livre !
J'en suis encore tout retourner ...

pour le plaisir des yeux, les ombres chinoises

Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Jeu 18 Déc 2014 - 5:52

Quand virtuosité rime avec monstruosité…
Quand la couleur peut faire autant peur que le noir…
Et , Qui est donc ce(tte) p(anth)ère ?
Ce qui est impressionnant, au delà de ces séduisantes planches, c’est le renversement de situation, le basculement qui s’opère de façon subtile, le malaise psychologique, voire physique qui s’installe doucement mais sûrement ...
Lecture très perturbante, épouvanredoutable comme le dit si bien Naphtalène ; qui s’adresse peut être plus à l 'enfant qui sommeille en nous, et qui se doit de monter la garde contre d' éventuelles dangers et pulsions surgies de l' extérieur ( mais peut-être aussi de l'intérieur )
Donc, Se méfier de qui ? je répondrai de l'Autre mais aussi de soi, de sa propre naïveté, de l' imagination, de celle qui crée des monstres parfois...



Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Jeu 18 Déc 2014 - 7:48

Je ne sais si, comme le disait Freud, l'enfant est un pervers polymorphe mais je trouve que ces termes conviendraient bien à cette Panthère, non ?
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Jeu 18 Déc 2014 - 20:07

Le malaise s'est installé très très vite dans ce feu d'artifice de couleurs, dès les premiers mots du versatile, volatil, inquiétant Panthère. Il est allé croissant en intensité jusqu'à la fin, et s'est prolongé bien au delà de la lecture. Le graphisme est magnifique, mais au final c'est bien cette angoisse qui a pris le dessus.

J'ai lu quelque part qu'il s'agissait d'un livre sur la séduction, je ne partage absolument pas cette vision ( de la séduction - je parlerais plutôt de perversion ) ni ne comprends le parallèle avec Calvin et Hobbes pourtant évoqué par l'auteur lui-même.

Pour moi cette Panthère empressée et manipulatrice est toxique à tous niveaux. Si elle revêt de si beaux atours, est-ce pour masquer ou signaler son poison ?

Se méfier de qui ? Des doucereux consolateurs qui tombent à point nommé, cachés derrière leur masque... J'ai un instant pensé aux dangers des rencontres virtuelles que les enfants peuvent faire sans quitter leur chambre, mais ce n'est apparemment pas le propos de l'auteur.

Vous l'aurez compris, la sensible que je suis a pris un bon coup dans l'estomac, assez fort pour garder ce félin polymorphe très très loin de ma maison ! ...ce qui n'enlève rien à la beauté visuelle de cette œuvre tout sauf anodine.

Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3129
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Jeu 18 Déc 2014 - 20:40

ah mais je ne suis absolument pas d'accord !!!

pour moi, la panthère est l'émanation de l'esprit de l'enfant. Elle ne cherche de consolation que dans ses jeux, et dans son imagination. Il n'y a pas de consolateur extérieur. Mais par contre, pour qu'elle imagine une panthère comme ça, il faut qu'elle ait une imagination un peu pervertie... (comme manue, j'incrimine le père, seule piste possible donnée par le livre ?)
Revenir en haut Aller en bas
Igor13
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Vic-le-Comte
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: papa, PAPA, papaaaaaaaaaa....   Jeu 18 Déc 2014 - 21:26


Bon la panthère fait peur. En effet, elle représente quoi? La force du livre c'est de ne pas choisir. Du coup, elle connote nos angoisses.

J'ai croisé un membre du jury cet après-midi. Il a osé émettre un mot doux à mon oreille: "pédophilie". Mais qui est le pervers? Pour lui c'est la panthère pour un autre plutôt le père ou la petite fille.

Elle gène cette BD. Le scénario n'est pas faible. Les dialogues sont succulents. Les questions de l'enfant sont direct et sans arrière pensées. Je me suis léché les babines après chaque réponses de la panthère pour retomber sur ses pattes.

Et puis finalement, il n'y a peut être aucune perversion. Les enfants sautent sur les genoux, les cuisses, dorment avec papa et maman. Je crois que l'on à tous vécu des situations où le papa ou la maman embrassent son enfant sur la bouche. Qui a fait un signalement?

La bd parlent aussi du contact avec l'étranger. La panthère ne fait pas parti du foyer.

Et pourquoi pas le parallèle avec la propagande religieuse et l'endoctrinement par le tiroir d'internet?

Il faut affronter nos peurs sinon elles nous contrôlent. La petite le fait à la fin en demandant à la panthère: "On va peut-être se voir moins souvent"


Faiblesse scénaristique d'un auteur qui veut marquer son œuvre avant le passage à la trentaine. Lui aussi affronte ses peurs et il réussit un coup de maître.



Après avoir vu une de tes œuvres Marion, je suis sûr que tu kiffes la panthère.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Ven 19 Déc 2014 - 16:54

Igor13 a écrit:

Et pourquoi pas le parallèle avec la propagande religieuse et l'endoctrinement par le tiroir d'internet?

l'idée m'est venue aussi.

Par contre jamais je n'ai pensé que cette panthère sortait de l'imaginaire de Christine, j'ai pourtant bien vu que l'auteur laissait cette piste possible. Je pense plutôt que l'enfant imagine Panthère telle qu'elle voudrait qu'elle soit : l'animal diversiforme se prête à ce jeu et devance ses attentes, en réfrénant du mieux possible les siennes...

Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 41
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Ven 19 Déc 2014 - 23:05

En relisant certains passages, je me dis que l'hypothèse que Panthère puisse être le père tient plutôt bien la route, et que Christine accepte volontiers ce déguisement, et le nourris même, par le biais de son imagination afin de mieux fuir une réalité insoutenable,indicible...
La double page ouvrant le chapitre 3, intitulé "où est Panthère?" me parait assez explicite, page de gauche nous avons le titre du chapitre avec la commode a priori vide,et sur la page de droite,le prolongement de la chambre de Christine, cette dernière se réveillant, et son père, légèrement surdimensionné, assis sur le lit, une main posée sur le drap blanc, et ce simple "Bonjour Christine" , qui sonne comme une réponse à la question précédemment posée...
J'ai cru voir plein d 'autres indices allant dans ce sens ,mais peut être suis-je suis sujette à une imagination trop débordante...
Et ce qui est intéressant au delà des interprétations possibles, c'est la déstabilisation que nous fait subir l'auteur...trés réussie.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1761
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Sam 20 Déc 2014 - 21:34

Pour moi aussi, l'inceste est le sujet abordée dans le livre.
Plusieurs planches me semblent très explicites. La panthère n'est que le produit du traumatisme vécue par Christine qui peine à voir sans doute les limites de l'acceptable. La lecture est très forte et parfois difficile. Je pense cependant qu'elle peut être proposée aux enfants, s'ils sont accompagnés dans la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 727
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Lun 22 Déc 2014 - 23:35

Des planches superbes avec une panthère polymorphe parfaitement maîtrisée (tant symboliquement que graphiquement).

Pour moi aussi, l'inceste me parait la piste la plus plausible.
Il y a en effet des scènes relativement explicites, comme celle décrite par Manue, mais d'autres aussi, où le père se retrouve toujours présenté au coté de Christine après la nuit passée sous les yeux ou contre la fourrure de panthère.
La fin est assez évocatrice aussi.

Il y a une dualité pour l'enfant entre l'image du père, idéalisé, gentil, attentionné, protecteur et aimant et l'horreur de ses actes. Cette réalité incompréhensible et inconcevable force à une projection, une transposition salutaire et indispensable dans un monde singulier et fantastique bien plus acceptable à ses yeux, lui permettant d'appréhender cette dualité et le monde qui l'entoure.

Cela m'a fait penser au "Labyrinthe de Pan" de Guillermo del Toro, mais aussi à "L'homme en colère" d'Anita Killi, un excellent film d'animation sur la violence conjugale abordée aussi de façon très subtile et saisissante.

Une lecture prenante qui ne laisse pas indifférent, un plaisir pour les yeux mêlé à un malaise qui s'installe au fil des pages. Très réussi!
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4742
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Jeu 25 Déc 2014 - 20:37

Je trouve toutes vos remarques, réflexions et interprétations très pertinentes. Vraiment. C'est bien la preuve que le livre est réussi, quand les visions multiples des lecteurs se substituent à l'intention de l'auteur qui, finalement, n'a plus que bien peu d'importance lorsque l'œuvre qui en découle prend une petite dimension universelle.
Ce sujet est bien intéressant, le livre semble avoir remué tout le monde.
Naphta, je pense que le parallèle avec Calvin ne tient que du fait que les animaux en peluche ne s'animent qu'en présence de l'enfant, après on n'est plus du tout dans le même registre.
Vous l'avez peut-être remarqué, nous conseillons Panthère aussi pour la jeunesse, et j'ai un peu peur d'éventuels mauvais retours, même si je reste persuadé que l'interprétation "pédophilie incestueuse" ne peut émaner que d'une lecture adulte. Can l'a fait lire à son fils, il parle d'une panthère pas très gentille (bien vu, Hugo !). Quelqu'un a d'autres retours d'enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Ven 26 Déc 2014 - 16:38

Pour moi Hobbes est un tigre ingénu, un pote du même "âge" que Calvin, qui ne disparaît pas en présence des adultes ( lesquels jouent parfois le jeu de Calvin en l'intégrant dans les discussions ) tandis que Panthère s'efface et n'a aucune place lorsque Christine n'est pas seule. Ce qui me fait penser qu'il s'agit certes de pédophilie, mais pas d'inceste. Mais il semble que l'auteur a volontairement laissé un champ d'interprétation très étendu, pas étonnant que chacun frissonne en fonction de sa propre sensibilité face au sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Igor13
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Vic-le-Comte
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: papa perdu..   Mar 30 Déc 2014 - 15:45


Le papa à l'air souvent perdu dans la maison. Seul sur son canapé. Loin de sa fille.
Quand il vient prêt du lit, il a besoin d'un appui pour sa main. Comme si ouvrir la bouche pour parler à sa fille lui demandait un effort physique.

Il veut juste créer un lien avec sa fille. Un peu comme quand on touche l'épaule d'une personne pour quelle nous écoute.

Voilà une nouvelle interprétation...

Ambiguïté parle à tous le monde. Elle connote nos peurs ou nos envies.

Du coup, on peut la conseiller à tous le monde. Et si on là partage, c'est encore mieux. Elle servira de lien physique à la sociabilité.


Et papa, elle est bizarre cette panthère.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 219
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: peurs   Sam 3 Jan 2015 - 20:50

Je n'avais pas vu l'inceste, seulement les angoisses diffuses de l'enfance. Mais panthère polymorphe m'a tellement dérangé qu'à la relecture, j'ai des doutes.
Je ne l'ai pas encore prêté à mon ainé de bientôt 9 ans qui était bien occupé en ces périodes de fêtes familiales.
Ce livre m'a emporté dans son tourbillon de couleurs, de noirceurs, en laissant planer un lourd malaise que je n'ai pas vu venir.
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Dim 4 Jan 2015 - 10:13

Comme Olivier, je n'avais pas pensé à l'inceste mais plutôt aux angoisses enfantines, à l'ami imaginaire que l'on s'invente, à un moyen de palier à l'absence de la mère... Mais à la lecture de vos commentaires, je me suis rapellé que panthère m'a filer sacrément souvent des frissons, alors je n'y trouve plus mon sens...!
Revenir en haut Aller en bas
Eva

avatar

Féminin Nombre de messages : 164
Age : 43
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Dim 4 Jan 2015 - 14:12

C'est un livre d'une grande intensité que nous livre Bretch Evens, avec des couleurs et des dessins superbes. Comme beaucoup d'entre vous, je suis assez perplexe sur le message de son œuvre.
Plus je tournais les pages, plus je sentais l'angoisse poindre son nez. Pour moi, il s'agit d'inceste. les dernières planches sont très fortes et m'ont mis mal à l'aise.
Je suis très perplexe pour savoir à quel public est-il destiné ? Je suis consciente qu'un enfant ne percevra pas l'inceste et sera comme Hugo qui dit que la panthère n'est pas gentille. Mais j'ai beaucoup de mal à le conseiller pour un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 907
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Lun 5 Jan 2015 - 23:21

Pas de réponses mais encore des questions, c'est l'une des grandes forces de la BD de Brecht Evens !

L'inceste, peut-être ? mais la panthère joue aussi un rôle protecteur.

On peut voir aussi le papa comme un protecteur. Combien de fois j'ai entrouvert la porte de la chambre de mes enfants pour vérifier que tout allait bien

L'angoisse de cette petite fille est aussi liée à la mort du chat qui fait écho à l'"absence" de la mère. Cette mère toujours bien présente sur tout les murs de la maison...

L'imagination des enfants les protège des monstres imaginaires (les papiers peints sont pleins de créatures fantastiques )
c'est souvent la solitude qui fait peur.

Les rares images hors de la maison, montrent une rue avec des sex-shop, des prostitués, quel est l'influence de cet environnement ?

La magnifique page cachée à la fin du livre, est-elle la réponse aux questions ? comment l'interpréter ?

Sur le site d'une galerie Parisien qui expose les planches d'Evens , j'ai trouvé une très belle chronique de PANTHERE, je voulais vous la faire partager :

Brecht evens
Après Dave McKean, la Galerie Martel accueille pour la deuxième fois Brecht evens, ses brillants romans graphiques et sa maîtrise unique des techniques de la couleur. avec panthère (actes sud BD), dialogue d’une petite fille et d’un félin sorti de ses rêves, le jeune artiste flamand boucle le récit le plus adulte de sa carrière - et l’un des plus aboutis de la production contemporaine. La Galerie Martel est fière d’en présenter les originaux.
Imaginons. Vous vous appelez Christine. Vous avez six ans. Votre mère a mis les voiles, ou s’est suicidée. Patchouli, votre chat, vient d’être piqué par le véto. Votre père - calvitie, T-shirt, caleçon - vous aime comme il le peut. Alors, du fond de ce désastre, le tiroir de votre commode laisse surgir celui que vous attendiez : Octave Abracadolphus Pantherius. Un nom à la Le Clézio pour un éblouissant prince-panthère, idole du royaume de Panthésia, nœud-pap et fume-cigarette, charmant, char- meur, trésor d’histoires et mine de jeux, virtuose du tango et roi de la polka. Un compagnon secret, doux comme un petit chat et fort comme un papa. Pour le meilleur ou pour le pire.
Panthère exprime en plein l’extraordinaire richesse graphique déjà manifestée par Brecht Evens dans Les amateurs (2011) et Les noceurs (2009), son travail de fin d’études à Saint-Luc, la grande école d’art de Gand. Là, sous la gouverne de l’illustratrice réputée Goele Dewanckel, le jeune homme avait abandonné le clas- sique trait noir cernant les à-plats et les cases, au pro- fit de la pure aquarelle, lettrage compris. Avec la même virtuosité, Panthère fait valser les tons, les perspectives, les emprunts subtils aux grands maîtres du graphisme. Les pleines pages somptueuses, détaillées comme des tapisseries, alternent avec des suites plus sobres où dia- loguent la fillette et son beau félin, cette panthère dont
Brecht evens
la morphologie, les couleurs, l’expression se renouvellent d’image en image, comme il sied à un rêve.
Un rêve. Bien sûr, Panthère est une fantasmagorie, à la façon du Little Nemo de Winsor McCay ou du Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki : l’enfant formant le pivot de l’histoire détermine inconsciemment le récit dans lequel il évolue, surprises, étrangetés et péripéties comprises. Pour un œil candide, le roman graphique de Brecht Evens conservera jusqu’à la dernière page cette dimen- sion charmante et inoffensive. Mais un regard plus aguer- ri pourra lui faire prendre une autre voie, moite et trouble. Alors, le prince-panthère ne sera plus le frère du Hobbes de Bill Watterson, ni le cousin du Pinky croqué par Friz Freleng. Dans son tourbillon de couleurs, le fauve onirique endossera en catimini le masque d’un séducteur ambigu, d’un prédateur attentif à prodiguer des massages à sa victime consentante, à lui lècher les reins, à l’étreindre lors d’une partie de Twister, à flairer comme par jeu son odeur de petite fille... Le paradoxe ? L’élégant animal qui, remarque avec émotion Christine, « a sur le torse des poils si fins », ne lâchera pas la bride à ses pulsions. Il ne passera jamais à l’acte. Rêve ou cauchemar oblige, il laissera ce soin à des créatures archaïques qu’il aura lui-même convoquées, comme un médium convoque des esprits. Un singe sans tête, un poulet plumé au cou per- foré, une poubelle vivante, une girafe primitive, le zombie malfaisant d’un chien en peluche - tous aussi dépourvus d’interdits que des incarnations du Ça freudien. Face à ces monstres, la panthère aura beau jeu de poser au sau- veur - et peut-être est-elle vraiment le sauveur ?
La séduction sous toutes ses espèces est l’un des axes du travail de Brecht Evens. Dans Les Noceurs, il met- tait en scène le personnage de Robbie et sa cohorte d’admirateurs. Dans Les Amateurs, le miteux et verdâtre Pieterjan enjôlait Cléo, la petite étudiante provinciale. Avec Panthère, ce thème trouve une dimension inédite. Du rouge et bleu marquant l’univers réel de Christine à la splendeur des séquences fantastiques, de la psycha- nalyse à la symbolique, des réminiscences aux souvenirs, de la lecture rose à la lecture noire, c’est une infinité de chemins qui se développe entre les gardes de ce roman. Au lecteur de choisir le sien.
François Landon
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 994
Age : 47
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Mar 6 Jan 2015 - 12:05

Le dessin, le graphisme et les couleurs sont les premières portes d’entrée dans cette BD, tant ils sautent aux yeux, avec une originalité certaine.
Au début au trouve un gentil livre pour enfant à lire avant de s’endormir, mais rapidement le lecteur a des doutes sur l’intention de l’auteur et il est amené sur d’autres émotions contradictoires.
Au final une BD qui ne laisse pas indifférent, qui conduit à des interrogations, avec une part d’interprétation laissée au lecteur…
L’inceste du père est pour moi également la première piste que j’ai suivie.
Sinon comme le dit Fred, bien que je ne l’ai pas fait lire à Raphaël, je ne pense pas qu’un enfant puisse suivre cette voie et son niveau de lecture sera différent.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2303
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Ven 20 Fév 2015 - 20:11

J'ai beaucoup discuté de Panthère avec une copine. Elle y a vu les même choses que moi, ce qui m'a rassuré. Du coup, elle m'envoi ces deux liens :

http://echosart.com/2014/12/08/brecht-evens-panthere/

http://www.telerama.fr/livre/la-bedetheque-ideale-75-la-panthere-rosse-de-brecht-evens,121766.php

où les intentions de l'auteur sont plutôt claires.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4742
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Ven 20 Fév 2015 - 20:28

Hey Joco, ça y est, tu succombes à la mode "du coup" Question Smile Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2303
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Ven 20 Fév 2015 - 20:59

Je ne l'ai pas vu venir. Tu crois que c'est grave ?
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   Sam 21 Fév 2015 - 9:49

nan, c'est juste trop pas grave, du coup, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panthère de Brecht Evens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panthère de Brecht Evens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Panthère de Brecht Evens
» Panthère Rose
» panthère noire
» [Collection] La Panthère (La Flamme d'Or)
» Statue panthère GRRRRRRRRRRRRR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: