AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vertiges de Quito, de Didier Tronchet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Dim 14 Sep 2014 - 19:33

Pour la seconde fois cette année, nous lisons un livre de Didier Tronchet.
Pour la deuxième fois, il adapte en bande-dessinée, un texte déjà publié ;
Parti pour trois ans en Equateur avec son fils et sa compagne, Didier Tronchet a d'abord laissé trace de cette expérience dans un récit (Editions La petite Vermillon) avant d'en faire une bande-dessinée,
Scindé en trois parties distinctes, le récit s'attache d'abord à décrire Quito, ville d'altitude, et le quartier que la famille a choisi pour s'installer. La rue en pente qui serpente, jalonnée par des rencontres ou des endroits improbables, rappelle les descriptions de que Guy Deslile a pu faire dans ses diverses chroniques. L'acuité de l'auteur, sa capacité à saisir d'infimes détails pourtant très signifiants donnent à cette première partie tout son sens et sa valeur. C'est non sans humour que l'on parcourt au côté de Tronchet la ville de haut en bas, s'imprégnant de son ambiance et de la sensation d'enfermement qui en résulte. Il s'en tire honorablement même si l'on peut préférer les ouvrages de Delisle (les deux premiers seulement) dans leur façon de se focaliser sur les petits riens, les petites choses anodines pourtant lourdes de sens.
Dans les deux parties suivantes, Tronchet tente d'élargir son point de vue en donnant une dimension plus politique (plus militante?) à l'ouvrage. Suivant sa compagne, il se rend chez les indiens dont le territoire est convoité par les grands groupes pétroliers du pays. Cette partie, courte mais cocasse – on rira de l'ambassadeur – est, me semble-t-il, un peu moins réussie. Tronchet enfonce en effet un peu des portes ouvertes (on sait depuis belle lurette qu'il y a encore des peuples opprimées en Amérique du Sud) en signant un chapitre que n'aurait cependant pas renié La Revue Dessinée.
Enfin, il rejoint sa compagne au Salar d'Uyuni, en Colombie, plus grande réserve naturelle de Lithium au monde, endroit proprement étonnant. Le périple est haletant, mené comme un récit d'aventure où l'on ne sait jusqu'au bout si tous les protagonistes s'en sortiront indemnes.
Bel album donc, pas inoubliable mais bien plus convaincant que la précédente livraison de l'auteur qui semble définitivement avoir oublié Raymond Calbuth. Mais est-ce vraiment un drame ? Tronchet est donc bien devenu Didier Tronchet.

La revue 21, où a été publié le récit, nous propose une interview-bonus de l'auteur, réalisée sur France info :
http://www.revue21.fr/Les-vertiges-de-Quito#middeul
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or


Masculin Nombre de messages : 216
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Mer 17 Sep 2014 - 3:01

L'architecture vertigineuse du site de la ville est un décor singulier à ce récit, dont j'oublie rapidement le côté reportage.
Loin d'être le centre du récit, le rapport à la mort, si particulier en Amérique du sud, est naturellement retranscrit dans ce quotidien.
Reste que l'immersion en terre indienne et le séjour en Colombie m'ont un peu laissé sur le quai.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Lun 22 Sep 2014 - 15:47

Sur ce bout de Terre, parfois paradis, parfois enfer, Didier Tronchet nous délivre un récit honnête et intéressant, paré de très belles couleurs. Mention spéciale pour les paysages, parenthèses poétiques, contemplatives et salvatrices qui, à mon goût, mériteraient d’occuper un peu plus de place dans la mise en page. Avec « le fils du yéti », l’auteur avait su m’émouvoir, ici il pointe du doigt certaines réalités qu’il est toujours bon de connaître et/ou de rappeler. Une bonne lecture, même si ce ne sera pas mon élu de ce mois, qui me laisse curieuse des futures publications de l auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Le vertige et le vide   Jeu 25 Sep 2014 - 18:52

Comme Manue, je reconnais avoir été moins touché par les vertiges que par le yéti, le côté intimiste de ce dernier étant ici moins perceptible, alors que l'auteur n'en demeure pas pour autant plus distant avec lui ou avec ses proches.
Le premier chapitre est le plus réussi par cette façon de décrire la vie du quartier virages après virages, la conclusion servie par Tronchet une fois arrivée en bas de la rue est un modèle de chute, illustré notamment par une très belle planche et un très magnifique texte. Ensuite la seconde partie est certes cocasse mais on sent qu'au fil des pages le livre perds en intensité pour presque perdre en intérêt sur une dernière histoire qui ne restera pas mémorable. Bon on apprends ou on redécouvre quand même des trucs qui sont bon à rappeler et quand c'est fait avec finesse et humour, l'utile rejoint l'agréable.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Air Tronchet   Jeu 25 Sep 2014 - 19:23

Je trouve pour ma part davantage d'humanité dans ces vertiges que dans la descendance du yéti, que j'ai par ailleurs plutôt aimé.
Voilà un livre qui se situe à la frontière entre la bande dessinée et le carnet de voyage, sauf que pour un carnet de voyage, il est d'une densité bien rare. Tronchet a l'œil et le sentiment acérés, les anecdotes qu'il recueille et qu'il réussit à thématiser deviennent au gré de la narration et des chapitres de véritables sujets. Il parvient par le biais des détails et de la qualité de son observation à décrire une société, ce qui n'est pas le cas des carnettistes qui se regardent diluer l'aquarelle. Même si famille (et surtout son fils, qui semble être un sacré bon petit gars) occupent le devant de la scène, la façon dont le récit est fagoté, l'humour de l'auteur, parviennent à dresser un tableau sensible et sans jugement d'un monde au mode de vie bien différent du nôtre.
N'en déplaise à Canou, j'ai le sentiment que le livre se tient bien jusqu'au bout, on en redemanderait presque, on serait même prêt à prendre l'avion avec Tronchet pour aller se balader quelque part avec lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Sam 27 Sep 2014 - 10:36

Puisqu'il faut comparer, je préfère moi aussi celui-ci. Je trouve que la sensibilité de l'auteur est même plus visible à travers le tamis du récit de voyage que lorsqu'elle est exposée à nu. Le voyage est fort agréable et gagnerait à être plus long,et le pêle-mêle de photos conclut parfaitement cette échappée belle. Très jolie lecture !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Sam 27 Sep 2014 - 19:53

belle échappée effectivement, mention spéciale aux couleurs.
La dimension 'sur le vif' sied bien au dessin de Tronchet.

par contre, de mon point de vue, les photos... euh, comment dire...
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Sam 27 Sep 2014 - 21:35

(soupir)
Je n'avais pas détesté le Fils du Yeti,
je n'ai pas détesté non plus celui-ci.
Mais quand même... dur dur!

Le premier problème c'est que dès la couverture, et ensuite tout au long de la lecture, je n'ai eu qu'en
tête le Carnet du Pérou de Fabcaro! Et la... ça fait mal, très mal!

Je suis d'accord avec toi Fred, aucun rapport avec les carnettistes!
Car je n'ai jamais vu encore dans un carnet de voyage autant de clichés, de banalités, de petits riens qui font... et bien des
petits riens sans saveur!

L'idée de la description du pays et de ses habitants au fil de la descente de sa rue est une bonne idée, et fonctionne plutôt bien,
pour le reste, beaucoup de petits détails m'ont irrité.
L'accumulation d'anecdotes insignifiantes, le singe qui revient ravager la bibliothèque des ses anciens détenteurs,
ou la recherche du chat avant de repartir. Quoi???? expliquez moi un quelconque intérêt à cette scène???
Et je ne parle pas de leur périple sur le lac de sel...

Le plus gênant a été pour moi certains propos, comme dans la première partie où il insiste très lourdement
sur le fait que cela ne se passerait pas comme ça à Paris! Ha bon????
Cela me semble très naïf et très maladroit. Je ne comprends pas son propos, d'une part cela relève d'un pseudo effet
documentaire pas très réussi, et d'autre part d'une comparaison futile et grossière.

Mais c'est avec les indiens, pardon, les indigènes que c'est le plus problématique!
Idem, on est dans une sorte de documentaire où s'ajoute des considérations douteuses, même limites
d'un certain point de vue!
Les sauvages ne seraient pas ceux qu'on croit? Ha bon... là y'a du lourd dans le cliché et dans l'enfoncement de
portes ouvertes!
Tiens les indigènes ont internet! (et quoi? ils ne sont alors plus des sauvages? et quoi? nous ne sommes pas
seuls (occidentaux) à posséder des nouvelles technologies? et quoi? parcequ'ils n'auraient pas internet ils ne seraient plus
à considérer comme nos égaux?) Je ne comprends pas.

Il y parait également une certaine satisfaction à avoir fait découvrir tout cela à son fils,
et si sur le principe je suis d'accord, je ne m'intéresse guère aux autosatisfactions de toutes sortes.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Sam 27 Sep 2014 - 22:18

Bon , alors je ne serais pas aussi sévère que Gagadinorux car j'ai passé un bon moment de lecture avec ce carnet de voyage. Oui, ce carnet de voyage est bien fait et décris bien les lieux que l'auteur habite ou traverse avec sa petite famille. Mais en aucun cas je n'arrive à voir dans ce livre un documentaire, ni le moindre début de réflexion sur quoi d'ailleurs ? La société Équatorienne ? Elle est peut être bien décrite à travers des anecdotes pèle mêle, comme vous dites, mais ça ne va pas plus loin.
Il n'en reste pas moins que si ce n'est pas un carnet de voyage, disons que c'est un très beau carnet de séjour !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Dim 28 Sep 2014 - 6:40

je pense que, même si le fond n'est pas toujours très plein ;
mais il y a plus de bd dans cet album que dans beaucoup d'autres que nous avons lu cette année (le teckel compris).
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Dim 28 Sep 2014 - 17:41

En fait, pour ma part, je n'arrive pas à opposer complétement BD et carnet de voyage, donc, oui, il y a plein de BD dans ce carnet de séjour.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   Dim 28 Sep 2014 - 17:46

ce que je voulais dire, c'est qu'en terme de mise en page, de 'raccords', d'efficacité dans la 'langue', il me semble au dessus de beaucoup d'albums lus cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vertiges de Quito, de Didier Tronchet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vertiges de Quito, de Didier Tronchet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Van Cauwelaert, Didier] Les témoins de la mariée
» [Van Cauwelaert, Didier] Vingt ans et des poussières
» Le Général DIDIER ETUMBA serait empoisonné ....
» Van Cauwelaert Didier - L'évangile de Jimmy
» Basket - Didier Mbenga, proche de plusieurs clubs NBA, va quitter les Lakers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: