AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le captivé de Dabitch et Durieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Le captivé de Dabitch et Durieux   Lun 12 Mai 2014 - 15:10




Pendant que tu disais en ton cœur rebelle : je ne puis me captiver. [Bossuet, Anne de Gonzague.]

Captivé n'est ni un nom commun ni un adjectif. S'il succède ici à un article défini, il doit s'entendre comme le participe passé d'un verbe qui implique une soumission, un dévouement aveugle et incontrôlé.

C'est de cette maladie dont souffre Albert Dadas, un syndrome qui se traduit par des besoins déambulatoires irrépressibles, très rarement observé dans l'Histoire de la médecine, mais suffisamment reconnu pour lui avoir donné un nom dans toutes les langues. Le docteur Tissié, en charge du patient Dadas, diagnostiquera que le mal, si tant est que l'on considère la randonnée comme une pratique infernale, se traduit par une « hystérie somnanbulique diurne appartenant à la classe des captivés ». Christophe Dabitch, l'auteur de ce livre, ajoute pour définir le mot captivé : « prisonnier du voyage, captif de l'idée du voyage, séduit par l'ailleurs. »

Voici donc un livre qui s'inscrit parfaitement dans la nouvelle ligne éditoriale de son éditeur, celle qui privilégie le témoignage et le documentaire et donne parfois l'illusion qu'on n'édite que des bandes dessinées dignes d'intérêt puisqu'on y parle du vrai. Dans Le captivé, plus que du récit d'une époque dont on souhaite aider la traçabilité, ce n'est que d'un destin dont il est question, un destin hors pair, mais presque un fait divers. Les auteurs ont choisi de l'évoquer par le biais romanesque d'une relation humaine, un peu à la manière de Truffaut dans L'enfant sauvage. La relation évolue d'une perception à l'autre, au fil des confessions, entre les fuites du marcheur invétéré et les tâtonnements du spécialiste ès médecine.

On pourra sans doute reprocher au récit une certaine forme de superficialité, de ne peut-être qu'esquisser le sujet et d'avoir recours à l'esquive, la grande force du livre passe par le pouvoir d'évocation des pages de Christian Durieux, dessinateur parvenu à un sommet graphique. Sans se départir de son style semi-caricatural identifiable à la rondeur de trait et des yeux des personnages, il propose des compositions d'une langueur toute propice au voyage et à la rêverie. Les nuances de gris teintent l'histoire d'une mélancolie sans doute un peu bucolique, celle qui s'empare de Dadas et le rend hors de lui à l'appel des campagnes. L'élégance et la légèreté du dessin permettent de rendre le voyage possible aux côtés de ce branleur de marcheur.





Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Lun 12 Mai 2014 - 16:12

le dessin de Durieux tout en rondeur est apaisant, les gris sont magnifiques.

Sinon, toute la lecture, j'ai eu en tête un fabuleux film, qui raconte l'histoire d'un gars perdu, qui se retrouve ailleurs suite à une absence, et qui est pris en charge par une équipe médicale qui ne peut s'appuyer que sur ses souvenirs.
difficile à voir, il existe peu d'extraits en ligne :
M. William, les traces d'une vie possible

http://sotavento.fr/2002/01/mr-william-ou-les-traces-dune-vie-possible/

à voir au centre de doc de La Jetée
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Mar 13 Mai 2014 - 21:46

Oui, le livre (très beau titre) est surtout mis en valeur par un dessin très doux et des "couleurs" très réussies.
On pense évidemment à l'enfant sauvage (ou au livre d'Itard) mais ce sont d'autres lectures qui me sont revenues.
Celles des cas évoqués par Oliver Sachs, célèbre neurologue, dans l'homme qui prenait sa femme pour un chapeau (puis dans ces livres suivants).
http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Homme_qui_prenait_sa_femme_pour_un_chapeau
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Sam 17 Mai 2014 - 13:45

Ce livre me laisse une impression étrange, si de prime abord j'étais assez contrasté sur le traitement de ce destin, comme Fred je regrette le manque de profondeur sur ce sujet oh combien captivant et qui aurait mérité une pagination plus importante, je garde malgré tout un beau souvenir de cette lecture, en grande partie grâce au dessin de C.Durieux.
Quelque chose d'assez précieux se dégage de ces pages et m'incite à reprendre la route avec Dadas et d'ouvrir ce livre à nouveau pour contempler la relation des deux hommes. Je crois donc qu'il ne faut surtout pas considérer le livre comme un énième documentaire, ni attendre de lui un descriptif complet et exhaustif, mais plutôt l'appréhender comme une douce fiction dont la relation médecin/patient en est le fondement.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or


Masculin Nombre de messages : 216
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: marathon man   Lun 19 Mai 2014 - 21:17

J'ai eu du mal à me défaire de l'enquête diagnostique dans ce récit. Les fugues répétées m'ont essoufflé en milieu de récit, puis j'ai raccroché ensuite. Je crois que j'aurais voulu en savoir plus.
Interressé, mais pas conquis.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Sam 24 Mai 2014 - 12:51

Je suis très vite parti avec Albert Dadas. Embarqué dans cette histoire rocambolesque, invraisemblable et pourtant si proche de nous. Nous avons tous, à un moment ou à un autre, envie de partir. Pas de fuir, non, de partir. D'aller voir ailleurs ce qui s'y passe, aller se faire éclairer par un autre soleil, voir si le froid du nord est aussi froid qu'on le dit. Respirer un autre air. Partir pour mieux se retrouver et revenir, enfin.
Très peu le fond. Albert le fait, de façon impulsive, et on dit que c'est une maladie. Les médecins en sont-ils convaincus ? Le Dr Tissier, au plus proche de son patient, montre une certaine jalousie face à cette liberté. Mais il applique l'implacable logique de la société pour nous rassurer ? Où va-t-on si chacun se met à faire ce qu'il lui plait ?
Et pour souligner tout ça, Durieux, au sommet de son art, tout en nuances de gris, nous donne à voir un dessin formidable.


Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Sam 24 Mai 2014 - 13:29

ah ouéééé... cette palette de gris, cette typo que j'adore, ce dessin doux et précis .... graphiquement c'est irréprochable ! Ce fut un réel plaisir de parcourir ces pages, de suivre les itinéraires farfelus de notre captivé au regard hébété. Comme vous j'aurais voulu en savoir plus encore sur cette force incontrôlable qui pousse Albert à partir, et repartir ( vers quoi ? ). Le petit questionnement sous jacent sur l'affabulation potentielle pimente plus encore la réflexion.
Jusqu'ici, de mes 3 lectures, de loin la plus convaincante !
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Dim 25 Mai 2014 - 19:32

On a du mal à croire à une maladie au début du livre puis on voit bien au fur et à mesure la souffrance du malade, celle de son entourage (allant jusqu'à la mort) mais ce qui est pour moi vraiment bien traité dans ce livre? C'est la relation intime qui se noue entre le médecin et son patient.

Le dessin est très doux et très agréable et la palette des gris est magnifique.

Mon préféré pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Eva

avatar

Féminin Nombre de messages : 164
Age : 43
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Lun 26 Mai 2014 - 19:34

Très belle BD avec des dessins magnifiques. Le scénario est bien construit, on surfe entre la fiction et le documentaire. Une histoire hors-norme très bien relatée. Je n'avais jamais entendu parler de cette maladie.
 Christophe Dabitch développe bien les personnages. Il raconte avec beaucoup de finesse la relation qui se tisse entre le patient et son médecin.
Tout ceci est magnifiquement mis en valeur par le coup de crayon de Christian Durieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
marion
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 491
Age : 33
Localisation : le placard aux mangas
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   Jeu 29 Mai 2014 - 14:02

Je suis assez d'accord avec le commentaire de Cannou! Le fait est qu'à la lecture j'ai ressenti à la fois le besoin d'en savoir plus, d'aller plus loin dans l'analyse de cette maladie et des comportements et réactions qu'elle peut provoquer pour le patient et son entourage tout en me satisfaisant parfaitement du fil du récit.
Étrange, mais l'humanité qui se dégage globalement du propos, qu'il soit dans le récit d'un fait divers ou l'analyse documentaire ou le souci de rendre le vrai, a donc largement balayé les critiques qui pourrait ternir le plaisir de cette lecture.
Rien à redire donc, si ce n'est que comme tout le monde le reconnait le dessin de Durieux est impeccable.
Revenir en haut Aller en bas
Manue
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 40
Localisation : sous le soleil exactement
Date d'inscription : 09/04/2014

MessageSujet: fade to grey   Mar 3 Juin 2014 - 0:15

A la fin d’ « Un Enchantement », ballade de rêve dans les salles presque désertées du Louvre, Christian Durieux , se référant à Cocteau souhaitait « en toute naïveté faire une poésie de bande dessinée ».Il y est assurément parvenu dans « le captivé » : détails subtilement rendus par la sobriété de ses nuances de gris : la neige sur les branches d’un sapin, la poussière soulevée au passage d’une calèche, la lumière tantôt tamisée, tantôt éclatante et ses cadrages : un enchantement !
Quand au récit, je l’ai trouvé savamment dosé, entre l’approche clinique de la médecine traditionnelle et celle psychologique et novatrice du médecin d’Albert. Les auteurs ont su aller à l essentiel, nous laissant la possibilité, grâce au texte et à la bibliographie en fin d ‘ouvrage, d’ aller plus loin ou pas selon notre envie.
Au final, je me suis sentie agréablement déroutée par cette belle et énigmatique invitation au voyage hors des sentiers battus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le captivé de Dabitch et Durieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le captivé de Dabitch et Durieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appelle-moi Ferdinand par H.Bourhis , C.Conty & C.Durieux
» DÉDICACE DURIEUX ET DUMONTHEUIL SAMEDI 8 OCTOBRE !!!
» Les Gens Honnêtes de Durieux et Gibrat
» Geisha T1, de Durieux et Peressin (Futuropolis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: