AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Sam 1 Fév 2014 - 10:37




Vois comme ton ombre s'allonge à mesure que la fin du jour approche, et comprends que tu as fini par ravaler tout ce que tu avais si consciencieusement vomi, glissant seconde après seconde, toujours distrait par autre chose
Gipi a déposé devant toi le miroir déformant qui te renvoie à une autre image que celle à laquelle tu t'es toujours efforcé de croire, comme un être immortel. Il te parle de Silvano Landi ou bien de lui-même, peu importe, c'est bien à toi qu'il s'adresse, et s'il se malmène, c'est toi qu'il provoque et repousse derrière le double vitrage des fenêtres d'un hôpital psychiatrique, et dans tes retranchements les plus intimes. Si Landi semble s'être oublié, tu te souviens encore de ton visage sans ride, tu te souviens du siècle dernier et des lettres qui t'ont un jour bouleversé. Tu te souviens des actes qui ont entraîné encore d'autres actes, tu sais qu'il suffit parfois d'un seul milligramme pour faire pencher la balance. Mais as-tu perdu un seul jour ton chemin ? T'es tu retrouvé nu de nuit et hagard dans le tourbillon fluorescent du scintillement des lucioles publicitaires d'une station-service ? As-tu jamais voulu fuir, dedans et en-dehors, le profil bas et renonçant aux mots ?
Les murs du HP forment un labyrinthe dont les portes de sortie sont surveillées par autant de Minotaures en blouse blanche. Silvano égrène des comptines, tu reprends un Bituprozan. Les protocoles sont usés comme des pneus sans sculpture : on vous montre des dessins, on vous encourage à tracer les contours de vos obsessions alors que ton portrait dans la glace suffit à faire comprendre que les ravines de ton visage ont été creusées par des années de ruissellement. Après, c'est la mort qui cligne de l'œil dans le reflet que tu avais évité en te blottissant au creux de la vie des autres.
Landi écrit des livres. Il choisit des mots pour traduire les sentiments que tu ressens quand tu fais de ton existence autofiction et que tu abandonnes ceux qui croyaient en toi dans le brouhaha des pompes à essence. Sauver sa peau est-il fatalement lâcheté si des écrits doivent subsister ? Écrire, c'est se permettre de parler sans être interrompu. C'est se graver la vie qu'on veut dans une mémoire électronique. Quand on écrit, on se rapproche et on s'éloigne en même temps. On quitte le monde des vivants pour rejoindre celui des possibles, si on en a l'idée.
Et c'est finalement avec peu d'idées, mais des idées percutantes, que Gipi évoque le désarroi de la création, la perte de repères, et l'inexorable vieillissement. Son récit oscille entre deux approches graphiques : dureté du trait, souplesse de l'aquarelle ; la souffrance de l'instant, de l'histoire présente face à l'autre Histoire, celle des grands et des petits, celle qui nourrit nos fantasmes et dont les fragments nous poussent à incarner un idéal. Le passé et le présent s'entremêlent, se font l'amour jusqu'à totale symbiose, fusion entre Landi et son aïeul, entre littérature et réalité.
Tu ne vas pas à la mer, toi. Tu parles de la mer.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Igor13
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 39
Localisation : Vic-le-Comte
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: yo   Dim 9 Fév 2014 - 15:25

C'est quoi finalement le sujet?

- décrire la léthargie sentimentale du héros vis à vis de sa famille?
- nous interroger sur le courage?
- la confusion d'un être, a t'elle une explication (Acte IV)?

En même temps c'est une œuvre positive. Acte I "Bituprozan" le héros est parti dans son délire et puis finalement il revient sur terre à l'acte V. Peut-être il n'est jamais parti? Il se protège? de quoi?

Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Mode Tue Loup on   Mar 11 Fév 2014 - 20:54

Difficile de parler d'un album de Gipi, de répondre à toutes ces questions sans s'en poser d'autres, tout est histoire de sensation et d'interprétation, le livre va longtemps trotter dans un coin de ma tête, tentant de rattacher le destin opposé des protagonistes, de comprendre la métaphore familiale.
Pour moi, c'est vraiment la traduction de la déchéance d'un écrivain, prisonnier d'un ancêtre qui avait quand à lui trouvé son salut dans ses textes. Gipi laisse une fois de plus le champ libre au lecteur de traduire les mots (maux) qu'il nous transmets.
J'ai trouvé cet album extrêmement brillant, du dessin (époustouflant dans les aquarelles) en passant par l'écriture, de l'harmonie et de la puissance qui se dégage de chaque planches, je ne serai pas loin d'oser dire que nous tenons là un chef d’œuvre.

Certaines scènes sont d'une beauté absolue, je repense à celle du visage humain creusé par les larmes, à la fille de Silvano qui récupère son père dans une errance totale, de toutes ces scènes lumineuses pourtant marquées par la noirceur (la station service). On ressent La puanteur et la boue des tranchées, l'odeur de l’hôpital psychiatrique, des blouses blanches, le parfum d'une femme qui attends son mari, un grenier poussiéreux duquel on extrait des souvenirs...
"Vois comme ton ombre s'allonge", c'est surtout l'art de faire jaillir des pages des émotions et la force des situations. Déstructuré, le récit n'en demeure pas moins ultra poétique, on perds le fil, on le retrouve, là où "Ma Vie mal dessinée" avait tendance à forcer la souffrance, elle reste ici plus naturelle et hautement plus troublante.

Un très grand livre pour ouvrir cette nouvelle année, et d'or et déjà, un de mes favoris pour le titre ultime.
Si je devais me prêter à l'exercice des notes, ça serait 3+5+4,5+5,5= 18, une note que je n'ai jamais mis l'an passé...
Revenir en haut Aller en bas
Igor13
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 39
Localisation : Vic-le-Comte
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: 48h   Mar 11 Fév 2014 - 22:50


Je crois qu'il faut que je le relise...

Je suis emprisonné par l'histoire qui m'agace. La léthargie du héros, la force des images, il y a contraste qui rends le tout statique.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Mer 12 Fév 2014 - 12:48

Can a écrit:

Si je devais me prêter à l'exercice des notes, ça serait 3+5+4,5+5,5= 18, une note que je n'ai jamais mis l'an passé...

comme quoi, au final, come prima, ça ne cassait pas trois pattes à un canard Wink
Revenir en haut Aller en bas
Igor13
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 39
Localisation : Vic-le-Comte
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: qui aime bien...   Mer 12 Fév 2014 - 16:15


 flower  Power flowers
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Jeu 13 Fév 2014 - 8:03

Can a écrit:

J'ai trouvé cet album extrêmement brillant, du dessin (époustouflant dans les aquarelles) en passant par l'écriture, de l'harmonie et de la puissance qui se dégage de chaque planches, je ne serai pas loin d'oser dire que nous tenons là un chef d’œuvre.

Certaines scènes sont d'une beauté absolue

Un très grand livre pour ouvrir cette nouvelle année...

Je partage totalement les mots de CAN.
Pour le moment je suis encore renversé par la force du livre. Mes mots viendront peut-être...plus tard
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Jeu 13 Fév 2014 - 9:23

Comme pour Tue-Loup, il est encore difficile pour moi de parler de et sur ce livre.

Je reviendrai donc un peu plus tard après au minimum une deuxième lecture et une bonne "digestion".

Je suis, déjà, d'accord avec Can pour utiliser le mot de chef d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Jeu 13 Fév 2014 - 16:54

Très beau texte de Can... dont je partage pour l'ensemble les idées.
Le contraste des différentes formes (techniques) du dessin est magnifique, et le texte souvent très fort.
Un récit énigmatique, puissant, poétique et douloureux. qui ne peut laisser indifférent.

Pourtant le mot Chef d'oeuvre ne me vient pas à l'esprit, le récit manque d'une évolution dramatique (au sens narratif du terme) ce qui m'a empêché de me laisser envahir par le déroulement de l'histoire.

Hormis ce petit bémol, un livre qui comptera sans nul doute dans mes lectures phares de cette année!
Revenir en haut Aller en bas
Eva

avatar

Féminin Nombre de messages : 164
Age : 43
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Jeu 13 Fév 2014 - 17:57

Effectivement, c'est un livre qui marque les esprits et ne laisse pas indifférent.
Deux lectures ont été nécessaires ; la première m'ayant assez déconcertée, la seconde fut plus facile, plus fluide.

Gipi signe ici une œuvre forte, les dessins et les couleurs formant une belle harmonie. Les thèmes abordés nous touchent tous.
Un gros potentiel de shériff même si je ne suis pas conquise à 100 %.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Jeu 13 Fév 2014 - 20:46

C'est très bien.
Mais pas plus.
La construction du livre est remarquable : j'aime comme Gipi se défait d'une structure narrative linéaire en donnant peu à peu les éléments saillants de la vie et du trouble de l'écrivain.
L'alternance du style graphique est également magnifique.
Cependant, j'ai trouvé ça un peu "court", un peu rêche et parfois beau pour pas grand chose (les paysages - magnifiques certes, et peut-être paysages intérieurs ? - aux ciels orageux qui défilent sur plusieurs pages, par exemple). Le livre traduit plus un état, qu'il ne le raconte.
Je pinaille... On tâchera de la garder fin février.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Ven 14 Fév 2014 - 8:35

très chouette livre, effectivement.
Graphiquement remarquable ; néanmoins, s'il faut pinailler sur l'édition, je trouve que cette fois, pour ce dessin, un papier mat aurait été plus sympa, non ?

Ce que j'aime : l'écriture. Aussi, l'entrecroisement des récits, qui en construisent un autre, plutôt bien géré. Néanmoins, le procédé est loin d'être neuf, et le cinéma l'a beaucoup pratiqué, parfois de façon très ludique ou cérébrale, d'autres fois de façon bien plus lourdaude, notamment pour parler de la guerre.

Les tranchées me sortent par les yeux... Et alors, quand on leur adjoint le récit épistolaire, j'ai envie de tout déchirer (je m'en suis bien gardé). Si là, on n'est pas dans l'itératif, dans le cliché usé jusqu'à la corde, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

pour s'en convaincre, un petit film que vous avez pu voir lors du dernier festival du court métrage...

Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Ven 21 Fév 2014 - 18:56

Je considère pour ma part que ce magnifique livre ne se prête pas au jeu du pinaillage... Pour les tranchées qui peuvent sortir par tous les orifices possibles, l'image est certes déjà vue, car elle a été vécue. Tant que la purge du temps n'aura pas fait son oeuvre, les mêmes images hanteront la mémoire collective, qu'on le veuille ou non. Sans parler des mémoires familiales qui explosent à retardement.

Des aquarelles fabuleuses, une narration entrechoquée comme les synapses de notre héros, une lecture qui émeut et bouscule. Enorme !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Ven 21 Fév 2014 - 19:04

je ne parle pas de ce qui a été vu, mais de ficelles narratives.
à force de raconter les tranchées par le biais des lettres de poilus, on arrive à un cliché narratif, ce qui nuit petit à petit à tous les récits qui utilisent cette idée (sauf s'il s'agit de mettre le cliché lui-même en abyme, mais ce n'est pas le genre, le propos, de gipi).

je ne pinaille pas : je trouve ce livre magnifique graphiquement, je trouve que l'écriture (les mots) sont d'une grande force, d'une grande intelligence, mais je trouve que le récit ne va pas bien loin.
Citation :

Tant que la purge du temps n'aura pas fait son oeuvre, les mêmes images hanteront la mémoire collective, qu'on le veuille ou non.

Après, je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il y ait des sujets intouchables.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Ven 21 Fév 2014 - 19:23

eraserhead a écrit:
Après, je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il y ait des sujets intouchables.

bah... chuis d'accord avec toi ! Ce que je voulais dire, c'est qu'on peut bien toucher à tout ce qu'on veut, mais que les "images choc", pour s'en défaire, il faut ( au moins ) des siècles.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Olivier
Comité de sélection du Sheriff d'or


Masculin Nombre de messages : 216
Age : 46
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Lun 24 Fév 2014 - 12:03

Celui-ci, il m'a emmené très loin ; autant de lectures différentes que de lecteurs ; entre le rêve et la psychiatrie, je n'ai jamais bien su ou je me trouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 994
Age : 47
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Ven 28 Fév 2014 - 20:18

Ecriture, dessin, dans ce Gipi tout est bon. Une construction qui ne laisse pas indifférent. Au pire dubitatif, au mieux subjugué, à chacun de choisir son camp. Pour les amateurs du premier choix, je les inviterai à une deuxième lecture. La structure apparait alors plus cohérente qu'il n'y paraît au premier abord.
Et il reste encore des interrogations, des interprétations, des pistes non élucidées... mais a-t-on besoin de tout comprendre pour apprécier ?
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Sam 1 Mar 2014 - 10:17

2e lecture et demie pour moi.
Je ne vois toujours pas ce que cette histoire a de métaphorique...
néanmoins, c'est sympa.

pour convaincre les plus réticents :
http://www.telerama.fr/livres/vois-comme-ton-ombre-s-allonge,107569.php

c'est définitivement shériffable Wink



Dernière édition par eraserhead le Sam 1 Mar 2014 - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Sam 1 Mar 2014 - 10:30

Eraserhead, il faut éviter de faire des demi-lectures. On loupe tout le métaphorique.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Sam 1 Mar 2014 - 11:05

Bon, tant pis pour le métaphorique,
une demie lecture de Bêta ne ferait pas de mal...
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: que d'eau !   Lun 3 Mar 2014 - 7:19

Je ne sais pas.
Si le très bel épisode de l'origine des rides liée au ruissellement des larmes n'est pas une métaphore…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Lun 3 Mar 2014 - 7:33

j'aurais dit une parabole
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Lun 3 Mar 2014 - 8:03

En terme de narration, oui, une séquence démonstrative.
Mais il s'agit aussi de métaphore si tu analyses l'écriture du livre comme étant proche de celle d'un poème : un refrain lancinant, Si l'homme de dix-huit se réveillait d'un coup, une nuit… les séquences comme des strophes qui se répondent… la couleur ou le noir comme un choix de déclamation qui proposerait une césure entre passé et présent… les images redondantes comme une versification…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   Lun 3 Mar 2014 - 12:13

Les deux gros atouts de ce magnifique livre sont :
- l'utilisation de plusieurs graphismes différents qui donnent à chaque fois une incroyable force au propos. Mélanger toutes ces techniques parfois sur la même page sans jamais perdre la lecteur, au contraire, chaque changement fait sens. Graphiquement ce livre est une véritable prouesse.
-Toutes les portes restent ouvertes au cours de la lecture. L'auteur donne des clefs pour avancer dans la compréhension sans jamais fermer son récit sur une interprétation figée. Et encore là, sans nous perdre non plus.

On le voit, le terrain était glissant, Gipi nous fait cheminer sur la crête de son récit sans jamais que l'on ne verse ni d'un côté ni de l'autre. Magnifique numéro d'équilibre dans cet univers de déséquilibré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vois comme ton ombre s'allonge de Gipi
» COMME TON OMBRE de Elizabeth Haynes
» ...Comme son ombre...
» Sherlock BBC - Comme une ombre - Sherlock/John - G
» Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: