AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La tendresse des pierres de Marion Fayolle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mer 27 Nov 2013 - 15:47

Tout comme Rita Mercedes, Marion Fayolle travaille pour la presse. Illustratrice pour les revues XXI ou Psychologies magazine elle a pourtant déjà publié l’année dernière le très théâtral l’homme en pièces où elle explorait avec brio, et sans un mot, les rapports complexes qu’entretiennent hommes et femmes.
"Pièces" de théâtre mais aussi morceaux du corps, "pièces dispersées" : Marion Fayolle – rappelant Topor -  transformait le corps en objet de récit, le coupant, le pliant,  le faisant fondre, l’utilisant comme une simple marotte.

La tendresse des pierres ajoute aujourd’hui du texte au dessin.

Marion Fayolle s’attache cette fois à sa famille. Son père tombe gravement malade et les rapports familiaux s’en trouvent profondément bouleversés, révélant les sentiments enfouis. Les repères s’écroulent, les rôles se redistribuent, s’échangent ou s’inversent.
C’est d’abord par les textes que le livre s’est construit. De brèves petites nouvelles, s’attardant sur un détail de vie, une anecdote, un moment ou une pensée : la perte de la parole, la présence des médecins, les retour des enfants à la maison…

Très travaillé, le texte parvient déjà à se suffire à lui-même tant l’écriture fait style : faussement naïve et décalée, elle insuffle une liberté et un humour à l’ouvrage permettant d’éviter l’écueil du pathos ou du déjà-vu.

Devant un texte si ciselé, si précis, le dessin évite pourtant d’être illustratif. Allégorique, symbolique, surréaliste, il vient toujours en complément du texte, mettant en scène le texte en proposant d’autre pistes interprétatives.
On retrouve avec bonheur les corps figés mais si expressifs de l’homme en pièces : les personnages au gabarit identique, petites figurines de papier découpé un peu raides, s’animent, mettant un peu à distance la réalité. Seule la figure du père est protéiforme : tantôt rocher, tantôt géant, tantôt en pièces ou transparent, il est le sujet du livre. Père qui peu à peu disparaît et qu’on aimerait garder à soi le plus longtemps possible. Père dont on voudrait connaître toute la complexité, comme le suggère habilement la quatrième de couverture.

S’ouvrant sur un défilement saisonnier, rythmant les années passées, le livre se termine par une ultime allégorie, la disparition future du père : allongé, les yeux clos, il est entouré d’une armée de personnages, fumeurs et lilliputiens . Dans la double page suivante, la fumée a complètement envahi l’espace, faisant disparaître le corps. Enfin, personnages et fumée s’éloignent pour laisser place à quelques rochers.
La tendresse des pierres est un livre essentiel au titre magnifique : tendresse de la pierre qui s’érode, se fracture, comme ce père dont on craint la disparition. Tendresse que l’on souhaite porter à ce père parfois dur comme la pierre.

Un documentaire où l'auteur explique la génèse du livre :


Dernière édition par Superphane le Sam 30 Nov 2013 - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2438
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Ven 29 Nov 2013 - 11:44

Est-ce qu'on pourrait pas dire que ce livre est dans son entier comme son titre : un oxymore.
Une œuvre basée sur ses contradictions entre le style naïf et le propos, entre le dessin presque enfantin et la réalité si dure ?
En tout cas, je rejoins Superphane : un livre essentiel qui réussit le tour de force de ne jamais basculer dans le pathos même si l'étranglement n'est jamais loin
Vous savez pourtant comme je déteste instinctivement ce genre d'ouvrage, ce genre de sujet, j'y ai trouvé là un écho surement, un exorcisme peut-être, les bons mots en tout cas !

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Ven 29 Nov 2013 - 22:59

J'avais beaucoup aimé "L'homme en pièce". J'attendais celui là avec impatience. Il va falloir choisir le bon moment pour le lire. Comme un bon vin ou ou une rencontre, ça ne se consomme pas n'importe comment ce genre de petit bijou.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Sam 7 Déc 2013 - 19:25

beau livre.
Le dessin naïf colle plutôt bien à la dimension symbolique, parfois un peu répétitive.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mar 10 Déc 2013 - 20:09

Le moment est venu. Je l'ai lu. Quelle belle histoire, comme c'est bien conté ! Comme c'est bien illustrè !
Un petit bout par ci, un petit bout par là, et on fait le tour de la question, comme ça, sans trop y croire, sans s'en apercevoir. Une fois le texte, une fois l'image et puis les deux car ils sont indissociables. Marion Fayolle nous donne à lire son petit bout d'histoire à elle, puis nous donne à réfléchir, ça n'arrive pas qu'aux autres. Tout en finesse dans la naïveté de son récit , sous des apparences légères dans la simplicité de son graphisme, elle interroge sur des sujets pourtant si durs.
Marion Fayolle est une artiste, de ceux qui vous invitent dans leur univers fabuleux si simplement qu'on ne peut y résister.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Beau livre, belle chronique   Mar 17 Déc 2013 - 7:31

Beaucoup d'émotion…
Mais est-ce à réellement parler une bande dessinée ?
Contrairement à Joco, j'ai l'impression que le texte se suffit à lui-même et que le recours à l'image n'est pas indispensable. Je me suis même surpris à passer outre plusieurs planches, allant naturellement vers le cartouche suivant. C'est très bien écrit, avec la fausse naïveté d'un récit d'enfant, mais une vraie pudeur millimétrée.
Je me demande si ce n'est pas le découpage qui a gêné ma lecture de l'image. Peut-être les textes méritaient-ils un tranchage plus fin et d'accompagner les nombreuses vignettes dans un rythme plus scandé plutôt que d'être proposés dans un grand cadre ? C'est une piste, je ne sais pas si c'est la bonne, mais j'ai eu plus l'impression d'avoir devant moi un album qu'une bande dessinée.
Quoiqu'il en soit, ça reste un très beau livre et un magnifique hommage auquel aucun père, je suppose, ne peut rester insensible.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mer 18 Déc 2013 - 23:01

La charge émotionnelle est immense …

Le travail de Marion Fayolle est vraiment impressionnant, elle arrive à partir d'un traitement symbolique et surréaliste à donner une force encore plus grande à l'histoire de sa famille.

A travers la maladie de son père, elle interroge la "famille", les relations père/fille, la place de chacun au sein de la famille: enfants, frère, soeur, mère, père, … le manque ou les difficultés à communiquer(père en général, père/fille, père/mère …), le moment ou les "oiseaux quittent le nid", la solidarité … l'union contre l'extérieur, contre le mal qui entraine le"sacrifice" le renoncement temporaire à ses propres projets(le retour à la maison).
La maison qui, elle-même devient un personnage subissant les dégâts collatéraux de la maladie ( la maison symbole du lieu de la vie familial ! ) Incroyable scène de l'attaque de la maison par le corps médical, qui est un parfait exemple de la maitrise narrative du symbolisme de Marion.

Elle continue à jouer les équilibristes entre surréalisme et symbolique tout en marchant sur le fil tenu de la réalité. L'exercice est périlleux mais Marion Fayolle grâce à la parfaite maitrise de son récit enchaine des petits chapitres bouleversants et avec une pudeur toujours juste. Ils sont mes passages préférés :
Quand les enfants se réfugient sous les "jupes de leur mère" avant d'en être chasser par le père, quand l'immense ombre du père est colorié sur certaines parties par les enfants, et enfin le passage qui m'a le plus "remué", quand Marion prête sa bouche, ses mains, sa jambe … le symbolisme fonctionne avec une rare intelligence.

Intelligence, c'est le mot qui m'est immédiatement venu à l'esprit en regardant et en découvrant cette très jeune demoiselle sur le lien video proposé par Superphane (j'en profite pour te remercier de m'avoir fait découvrir ce très grand ouvrage).

Intelligence que l'on retrouve dans le chapitre qui joue avec subtiité avec l'un des codes de la BD: la bulle (moment plus poétique, plus ludique qui offre une judicieuse respiration narrative )

Tenir la distance avec la dimension symbolique, on risque un peu la répétition (Eraserhead), moi je trouve surtout que cela ne fonction pas toujours aussi bien que dans les passages évoqués.
Toute la partie sur "la dictature de la maladie" ainsi que la fin avec cette "audition" ont moins bien fonctionné chez moi. Je trouve cela moins fort, moins juste…

La Fausse naïveté du récit fait écho en permanence avec la fausse naïveté du dessin… ce ton pastel, ces découpages, ces pliages, ces collages, ces personnages comme des marionnettes de papiers … font irrésistiblement penser à l'univers de la littérature jeunesse …………... c'est normal, ce livre c'est une déclaration d'amour, l' hommage d'une petite fille à son papa, d'une jeune femme à son père.
ADMIRABLE.
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Lun 23 Déc 2013 - 18:29

Voilà effectivement un beau témoignage d'amour d'une fille pour son père, tout en pudeur, en douceur.
Le texte est magnifique et les dessins donnent la distance nécessaire pour accueillir ce récit.
L'édition est aussi très belle, le papier très agréable.
Bref un vrai beau livre.
Revenir en haut Aller en bas
Eva

avatar

Féminin Nombre de messages : 164
Age : 43
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Lun 23 Déc 2013 - 21:03

Marion Fayolle réalise ici un très beau album.
Elle aborde avec beaucoup de simplicité et de délicatesse des thèmes difficiles (la maladie, la perte d'un être cher).
C'est surtout son texte qui m'a plu. Je n'ai pas du tout adhéré à son dessin symbolique, même si je comprends tout à fait la pertinence de ce choix de dessin.
Donc un bilan très très mitigé pour cet album.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Ven 27 Déc 2013 - 14:58

Que rajouter de plus après la très belle chronique de Superphane et l'analyse pleine de justesse de Tue-Loup, dans laquelle je me retrouve parfaitement. Puisque nous y allons tous de notre instant favori , je citerai pour ma part, la métaphore aux pierres dont le titre de l'album fait écho :

« Si j'avais dû trouver un élément pour symboliser mon père, j'aurais choisi les pierres. Mais, attention pas les galets lisses et doux. Non, plutôt les rochers qui piquent les pieds si on leur marche dessus sans chaussures. Ceux qui sont recouverts d'aspérités. Ceux qui râpent, qui coupent, qui sont agressifs et froids. Mon père était un rocher sur lequel on aurait aimé s'agripper sans se blesser. Sous lequel on aurait aimé s'abriter sans se sentir menacé »

Voilà en quelques mots toute la force de ce vibrant hommage, la délicate pudeur contenue, pour exprimer les relations d'une jeune fille avec ce père disparu. Mais au delà de ça et de la tristesse du sujet qui ne peut laisser personne indifférent, reconnaissons tout le talent de cette auteur qui a su aller plus loin qu'un simple récit décrivant la maladie et l'approche de la mort. Grâce au dessin magnifique, presque théâtral où le jeu des corps s'expriment à merveille, grâce à la simplicité du texte, doux et froid, grâce à la parfaite alchimie des deux et grâce à cette maitrise du symbolisme, naît une œuvre singulière, en tout point remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Sam 28 Déc 2013 - 19:53

Un vrai tour de force, que de nous livrer de si cruelles réalités enrobées dans de jolies cursives, des découpages scolaires et des illustrations naïves... Un livre qui marque, assurément, et une auteure qui fait mouche. La description de l'aliénation familiale devant la maladie est particulièrement bien rendue, tout comme le désarroi filial devant l'inaccessibilité du père.
Revenir en haut Aller en bas
marion
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 491
Age : 33
Localisation : le placard aux mangas
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Lun 30 Déc 2013 - 18:33

La Tendresse des Pierres est un livre qui m'aura profondément touché et couté à la lecture également. Marion Fayolle s'amuse avec des symboles psychanalytiques qui me font beaucoup écho... Ce livre m'a sans doute choqué dans la mesure où j'admire, j'envie probablement la personne, la famille, qui a pu ressentir tout cela. Même si nous parlons là d'épreuves relativement terribles, j'envie cette famille qui a pu l'affronter, j'envie cette jeune femme qui aimait assez son Père pour poser ce regard si touchant et si sévère à la fois. C'est finalement un portrait très juste je suppose, qui témoigne de la grande maturité avec laquelle l'auteure envisage les rapports humains. Une auteure qui maitrise également très bien la dimension poétique des images qu'elle utilise... Une très belle œuvre... une très belle lecture... Ce sera mon shériff...
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Lun 30 Déc 2013 - 22:57

Je suis enthousiasmé par ce livre, que Superphane et Tue-Loup ont déjà largement mis en valeur ici.

Marion Fayolle allie une très grande pudeur et une non moins grande sensibilité pour parler d'une épreuve sur lequel on a du mal à dire autre chose que des banalités. Elle se trouve à une distance poétique juste : sans jamais parler des choses directement, elle permet néanmoins au lecteur de toujours comprendre ce qu'elle décrit. Le déni qu'elle met en scène permet de faire passer plus de choses, d'aborder des aspects moins consensuels comme le fait que la famille puisse en vouloir au malade de cet état où il est l'objet de toutes les attentions. Marion (la notre) résume très bien le tour de force de ce livre : "touchant et sévère à la fois".

J'ai particulièrement aimé l'audition finale. Décrire la mort comme une performance à réussir, une audition pour laquelle on attend sans savoir quand on passe est une fort belle trouvaille.

Un bémol ? Comme Fred, je me suis surpris à plusieusr reprises à ne plus regarder les dessins pour enchainer les textes. Le côté répétitif des dessins gomme-t-il leur intérêt ? La richesse du texte attire-t-il l'attention à lui ? Je ne serais dire... C'est là la seule faiblesse que je trouve à ce livre fabuleux.
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mar 31 Déc 2013 - 11:51

Ce merveilleux ouvrage a eu une forte résonance pour moi. J'avoue que la larme a l’œil fut très proche à plusieurs reprises. Le texte m'a particulièrement emballé : tout en finesse, poésie et justesse. Mon bémol portera sur le dessin naïf qui ne m'a pas particulièrement emballée même si je reconnais la force de la symbolique dans ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mar 7 Jan 2014 - 11:02

Je ramène ici des éléments lus dans un autre tropic...

eraserhead a écrit:
La Tendresse des Pierres, plein de qualités, graphiques notamment.
Mais le récit, par son aspect répétitif, plombe le livre.

Mémère a écrit:
En ce qui concerne la tendresse des pierres, il reste dans mon trio de fin de marche, j'ai trouvé l'écriture redondante, que la construction était assez maladroite voire improvisée et le graphisme ne m'a pas emballé au-delà des 1ères pages.

Vous trouvez l'ensemble répétitif... Serait-il possible de détailler un peu ? J'ai trouvé au contraire que l'air de rien, le récit se développait, partant du choc de la découverte à la mort, en passant par différents sentiments ressentis à l'égard du père ou de la situation, qui sont tour à tour creusés... C'est une série de petites réflexions/rêveries sur des sujets différents autour de la maladie d'un proche, un rangement fait dans la bousculade de sentiments qui doit assaillir.

Si répétition il y a, je trouve qu'elle rend bien le vécu de cette situation qui dure dans le temps, semblant tourner en rond, pour s'arrêter brusquement.

Igor13 a écrit:

Aurevoir la tendresse des pierres et les inscrustacés. Ouf...

Les bons sentiments enfantins et les bons mots sur des planches magnifiques mais interminables.

C'est un peu court, jeune homme ! Mon cher Igor, il va falloir en dire un peu plus sur les faiblesses de ce livre... D'abord, la tendresse des pierres, c'est les bons sentiments enfantins ou les bons mots ?
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mar 7 Jan 2014 - 12:14

Le livre - que j'adore - a les défauts de ses qualités.
Plutôt que répétitif, on pourrait dire systématique. Unique représentation des personnages (petites silhouettes), peu de profondeur de champ, ce qui procure aussi une grande cohérence à l'ouvrage.
Les textes répondent aussi toujours à la même règle : distance et fausse naïveté. Je trouve qu'on trouve dans le livre les plus beaux textes de la sélection (avec ceux de Monteiro et de Mercédès, bien sûr), très "littéraires". Ce qui en fait du coup un livre un peu hybride, à la limite de la bd et très proche de l'album voire du récit.
Le traitement graphique joue souvent du symbole, ou traite le texte au premier degré de manière un peu redondante. C'est bien sûr très particulier et cela rappelle évidement le dessin de presse. J'aime ça !
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Quel à-propos !   Mar 7 Jan 2014 - 17:09

En parlant du dessin de presse, Marion fayolle signe les illustrations d'un article de Télérama de cette semaine.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Mar 7 Jan 2014 - 17:26

igor13 a écrit:
Les bons sentiments enfantins et les bons mots sur des planches magnifiques mais interminables.

de même, des planches interminables ?
Je ne comprends pas franchement, d'autant que dans mon souvenir, il y a peu de case... (dans les incrustacés, mais dans la tendresse des pierres aussi)

Dans l'un ou l'autre, tu l'as dit, les planches sont magnifiques.
Qu'est-ce qui rend le récit interminable ? Je ne vois pas non plus.

Eric, pour la dimension répétitive, oui, je parlais de l'usage un peu systématique (merci super Wink) de la métaphore, du jeu de mot (le jeu sur dénotation-connotation)...
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   Jeu 9 Jan 2014 - 12:13

Un livre magnifique, qui est effectivement pour ma part également à la limite de la BD et du livre illustré.
Concernant la relation entre texte et image, je trouve qu'il y a souvent une vraie réussite dans l'exploitation
des deux procédés pour retranscrire, certes la même idée, mais sous des angles différents (symbolisme, fausse naïveté...),
ce qui confère une complémentarité de lecture très intéressante.

Emotions? Si l'on met de coté le thème même, forcément très émotionnel, je trouve que Marion Fayolle traite le sujet de façon tout à
fait original, forte et intense, mais sans empreinte émotionnelle forte. Et c'est pour ma part une des forces du livre également.
(Même si j'avais été particulièrement touché par l'Accablante apathie des dimanches à rosbif, beaucoup plus dans l'émotion justement).

Un hommage? J'y trouve une description des relations à la maladie, à la famille, au père oui, mais "hommage" me semble
un peu fort pour retranscrire ce qu'écrit Marion Fayolle, en tout cas si hommage il y a, il parait empreint d'amertume, de regrets et de désillusions. Monteiro fait un hommage à son père ; Fayolle écrit un récit sur la confrontation à la maladie d'un proche et en quoi cela peut
bouleverser les relations humaines et le sens de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tendresse des pierres de Marion Fayolle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tendresse des pierres de Marion Fayolle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La tendresse des pierres de Marion Fayolle
» le côté "écolo" de Marion Cotillard
» Les hommes congolais manquent t'ils de tendresse ?.......
» Jardins de Pierres Conservation de la pierre dans les parcs…ICOMOS-SFIIC
» [Collection]Tendresse (Modes de Paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: