AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4735
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Mer 20 Nov 2013 - 7:48




[…] Il y a pour vous, j'imagine, la planète BD, pour autant qu'auteurs et lecteurs forment une connivence, ou par-delà nos corporations professionnelles respectives, la mouvance européenne, qui a un vague air de famille, certes, mais dont je doute qu'elle puisse faire plus qu'un conglomérat, quelque chose comme un nous où l'on se tient les coudes.
[…] Les internautes, me direz-vous, n'ont pas de patrie ?
Allons donc, […] la plupart se bricolent une petite bulle à plusieurs, une alvéole bien à part, avec ses douanes et ses mots de passe, pour mieux se tenir au chaud. Le non-lieu numérique, malgré le doux enchantement de l'utopie, cache une machine à fabriquer de nouveaux territoires, hors-sol, oui, mais barricadés en pointillés. On ne détruit pas ce qu'on remplace, et le remplaçant est souvent l'original en pire.


(extrait de la lettre de Régis Debray à Alexandre Franc datée du 15 avril 2013, publiée dans son intégralité dans Cher Régis Debray)


Régis Debray n'a jamais rien entendu à la bande dessinée, bien que son destin ressemblât par endroit à celui d'un Corto Maltese bien intentionné. Tantôt révolutionnaire guevariste, tantôt conseiller occulte du renouveau socialiste à la française et à la grâce de la rose, Régis Debray a porté haut et à travers le monde les valeurs humanistes qui ont toujours déterminé son existence, occupé ses pensées et jalonné son œuvre.
Régis Debray ne connaît pas la bande dessinée mais il a compris comment les sphères communautaires s'établissent autour d'une identité (fratrie, profession), un champ (nation, continent) et une technique (imprimerie, enregistrement du son et de l'image, internet). Autrement dit, en quoi les moyens de véhiculer une idée à laquelle se rattachent des groupes peuvent légitimer et outrepasser l'idée elle-même. C'est dans cette acception de la promotion du lien culturel incarné par le branchement qu'il a inventé le terme et la pensée de médiologie. Il sait que le monde occidental fonctionne selon le principe démocratique de la raison du plus grand nombre et que plus les périphériques corporatifs sont visibles, les médiasphères, et particulièrement l'hypersphère en ce qui concerne le microcosme de la bande dessinée, plus ils sont prégnants. Ce qui existe circule dans l'espace à l'aide d'agents de transmission, le contenant « stylise » le contenu. Les citations qui résultent des échanges constatés dans l'hypersphère les isolent de leur contenant primitif dans une forme de transmission dénaturant un document dont le sens n'est plus justifié que par les moyens de sa propagation.
C'est ainsi qu'il devine l'appartenance d'Alexandre Franc à la communauté bédé, son nous, son serrage de coudes et les non-lieux où elle s'exprime, énonce, brille et déploie son courroux. Le médiologue étant un intellectuel curieux, c'est avec un plaisir non dissimulé, presque enfantin, qu'il accepte de participer au projet que lui propose Franc. Les pages initiales du livre font état de sa genèse et des premières prises de contact avec le philosophe (qui reconnaît avoir comme moi l'esprit d'escalier ! - ce qui du reste ne pose pas de difficulté majeure dans le cadre de relations épistolaires).
Pourtant, et malgré la qualité de son premier contact avec Franc, Debray va faire mine de traîner les pieds, alors que le temps qui passe, le silence qui s'y accroche, rendent le dessinateur de plus en plus perplexe quant à la réelle motivation de l'écrivain. Celui-ci laisse délibérément mariner le cadet dans son jus ; il l'abandonne à sa décantation ; il attend que de l'intention d'une collaboration se constitue un cadre déterministe, que l'idée se précise et définisse les contours de sa propre intervention ; qui deviendra, comme cela va de soi, chacun agissant avec ses propres arguments, littéraire. Franc rapporte les lettres que lui a envoyées Debray après qu'il eut estimé la matière première suffisamment consistante pour appeler un écho éclairé.
Si parfois la pensée de Franc s'éparpille dans la rotation schizophrénique d'une centrifugeuse où il se cache désespérément, la partie de ping-pong à laquelle se livrent les deux auteurs reste plutôt réjouissante, Debray s'invitant en tant qu'initiateur d'une ponctuation des hypothèses émises dans l'anarchie volontaire des pages en bandes dessinée. Pêle-mêle sont évoquées les idées de république, de famille, d'écrasement individuel ; la perte de repères, l'émergence des pères de substitution.
Cher Régis Debray est produit d'appel. Il permet d'approcher la pensée de l'écrivain par le biais de l'anecdote humoristique (voilà qui ne lui plairait pas du tout !), mais très vite l'envie d'en savoir un peu plus se fait sentir, l'envie d'autres lectures permettant d'appréhender sa pensée de plus près et d'entendre les sons produits par la souplesse de la démarche médiologique. C'est en ça que ce livre est sans doute un très bon exercice initiatique. Le je, le nous, s'y côtoient de manière désordonnée mais réfléchie. La nation face à l'individu. Le continuum collectif face au moi social.
Plus que d'intellectualité, il s'agit là d'intelligence.


Pour davantage d'informations, lisez le formidable abécédaire de la médiologie : http://mediologie.org/presentation/abecedaire1.html


Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Jeu 5 Déc 2013 - 16:01

Attention !
Ce livre n'est pas un road trip...
Ce livre contient des mots qu'on n'emploie jamais.
Ce livre parle d'un des plus grands intellectuels français.
Ce livre est une bédé avec plein d'écrits sans illustration.
Ce livre n'a pas vraiment de fin.
Ce livre ne raconte pas une histoire de frangins qui se retrouvent après des années.
Ce livre parle de bande-dessinée.
Ce livre ne permet pas d'être submergé par l'émotion.
Ce livre, bien qu'édité par Futuropolis, n'a pas été acheté par notre ami Can.
Ce livre n'a pas de couleurs.
Ce livre ne nous emmène pas jusqu'en Italie mais jusqu'à Meudon.


Le projet de Franc est d'une grande fragilité. Sujet casse-gueule, traitement délicat, homme impossible à faire entrer dans de "petites cases". On craint à chaque page que tout s'arrête. Pourtant cette correspondance révèle un auteur d'une rare intelligence et d'un humour réjouissant. Si la lecture de Debray nous manque pour saisir complètement l'ensemble du livre, on se régale du dialogue entre les auteurs donnant naissance à un livre foisonnant et abordant de multiples thèmes (les pères de substitution, la fraternité, la patrie. Au-delà d'un livre sur les textes de Debray, c'est aussi un essai sur lui-même que livre Alexandre Franc, sous la forme d'une autofiction, hommage à un auteur qui l'a construit.
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Jeu 5 Déc 2013 - 21:36

Tu penses que l'émotion est incompatible avec l'intelligence ???
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Jeu 5 Déc 2013 - 22:26

J'ai jamais dit ça.
Je préviens, c'est tout :
- Meudon est moins sexy que l'Italie
- Les seules couleurs sont celles du drapeau français mais c'est pas pour faire joli.
- On pleure pas à la fin : on se sent ignorant mais revigoré par des discours plein d'intelligence (j'entends intelligence du propos, de l'idée, malice des mots, de la langue)
J'espère simplement que ce livre n'ennuiera pas et suscitera un peu de curiosité intellectuelle de la part de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4735
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: né sur la molle dune   Ven 6 Déc 2013 - 6:20

Meudon, bien qu'ayant beaucoup changé, n'est pas la pire destination au monde : forêts, étangs, jardins de l'Observatoire au sein de la Grande Perspective Royale, belles maisons bourgeoises, calme, silence, volupté, Paris à dix minutes de train.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2611
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Lun 9 Déc 2013 - 20:27

Superphane a raison sur un point dans son post , non je n'ai pas acheté ce Futuro car j'ai préféré suivre les recommandations du même camarade avec le livre de Marion Fayolle et pour l'instant bien m'en a pris car ce "Cher Régis" me laisse perplexe.
J'ai pourtant bien apprécié la première partie de l'album où le dessinateur reste dans son cocon familiale et professionnel (tiens cela n'est pas sans me rappeler un autre Chère quelque chose) mais surtout dans des pensées plutôt terre à terre , avec un traitement assez drôle.
Par contre , j'aurai pas dû poser le livre et j'ai peiné sur les quarante dernières pages où j'ai trouvé que l'ensemble part dans trop de directions pour en retenir quelques messages clés , mais au delà de ça , c'est le constat d'un duo qui ne fonctionne pas à mon sens , entre Alexandre Franc qui ne parvient pas à élever son récit au delà de l’exercice introspectif , et un Regis Debray , semble t'il distant et pas tellement concerné par le projet. L'échange de correspondances qui aurait dû se révéler alors très enrichissant pour les auteurs devient un peu unilatéral et les nombreuses pensées socio-philosophiques finissent par tomber à leur tour dans l'eau , aux yeux du lecteur.
Je saluerai néanmoins dans mes notes la finesse d'écriture mais aussi celle du trait , ainsi que mon éditeur préféré qui a au moins le mérite et l'audace de sortir cet album , dans une année honnête mais où "les beaux livres" un peu aventureux ont manqués.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Après ça, faut pas s'étonner que personne n'ose poster des commentaires !   Sam 21 Déc 2013 - 14:41

Superphane a écrit:
Attention !
Ce livre n'est pas un road trip...
Ce livre contient des mots qu'on n'emploie jamais.
Ce livre parle d'un des plus grands intellectuels français.
Ce livre est une bédé avec plein d'écrits sans illustration.
Ce livre n'a pas vraiment de fin.
Ce livre ne raconte pas une histoire de frangins qui se retrouvent après des années.
Ce livre parle de bande-dessinée.
Ce livre ne permet pas d'être submergé par l'émotion.
Ce livre, bien qu'édité par Futuropolis, n'a pas été acheté par notre ami Can.
Ce livre n'a pas de couleurs.
Ce livre ne nous emmène pas jusqu'en Italie mais jusqu'à Meudon.

Je n'aime pas les procès d'intention.
Je trouve regrettable l'acharnement que subissent certains titres.
Après l'avoir bêtement feuilleté en librairie, j'avais envie de découvrir ce livre mais de tels arguments me laissent perplexes car, bien que la meilleur défense reste l'attaque, n'y a-t-il rien de plus constructif à dire sur ce livre. Ah ! Si, ça vient dans la suite... Dommage !
Pour un inculte comme moi, qui aime l'émotion et les dessins en couleurs, j'ai peur maintenant ne pas pouvoir être à la hauteur de ce grand intellectuel que je ne connais pas . Je l'avoue !
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Sam 21 Déc 2013 - 16:15

Je soulignais juste, dans ce post plein d'ironie qui ne relève nullement du procès d'intention (toutes vos larmes à la lecture de Come Prima ont tout de même failli faire déborder la Tiretaine et me causer quelques ennuis), ma joie de lire des livres si singuliers dans la sélection (pas totalement réussi, celui-ci, d'ailleurs).
J'entends encore le surchef me dire que, pour mon bien, il est nécessaire que je m'ouvre à la culture de masse... Il a tout à fait raison d'ailleurs, on peut y trouver son bonheur. J'avoue bien humblement avoir trouvé le livre d'Alfred très fréquentable. J'ai également le droit de penser qu'il existe des lectures un peu plus excitantes - et émouvantes -  loin des bottes de paille rondes ou des oranges d'été.
En terme de poils dressés, je me permets d'ailleurs de vous inciter fortement à lire au plus vite l'intégrale de Rabagliati (la série "Paul", accessible au plus grand nombre malgré quelques expressions québecoises au sens obscur). J'achève à l'instant "Paul en appartement" et j'en suis tout ému, vous devriez voir ça.


Dernière édition par Superphane le Lun 30 Déc 2013 - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Lun 23 Déc 2013 - 18:38

Le mélange entre la BD qui met en scène l'auteur dans son environnement en quête d'un lien avec le philosophe et leur correspondance est particulièrement réussie.
L'auteur est touchant dans son rôle de "fan", en attente de beaucoup plus que ce que peut lui donner son "idole". Les lettres de Debray sont d'une grande justesse pour le "remettre (un tant soit peu) à sa place".
Une vraie réussite pour moi, en plus j'ai appris pleins de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Eva

avatar

Féminin Nombre de messages : 164
Age : 43
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Lun 23 Déc 2013 - 20:54

BD assez surprenante où Régis Debray apporte sa contribution sans vraiment y participer. Même si ses lettres adressées à Alexandre Franc sont bien présentes, on ne peut pas vraiment parler d'une BD sur Régis Debray.
Cette correspondance, qui porte très bien son nom, puisqu'il s'agit d'échanges entre les deux hommes, est assez décousue pour Alexandre Franc et peu parfois paraître bien loin de son sujet initial.
En conclusion, une BD intéressante mais qui ne m'a pas enthousiasmé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Ven 27 Déc 2013 - 18:44

Intéressant sans être enthousiasmant, c'est bien résumé.
Comme prévu, il m'a manqué quelques références pour vraiment pouvoir apprécier ce travail. Il faut dire que l'exercice était périlleux et que l'auteur s'en sort très bien. Il manque LA bonne idée qui aurait permis de mieux faire vivre l'ensemble jusqu'au bout car c'est un peu long sur la fin.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3108
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Ven 27 Déc 2013 - 23:19

Je ne suis pas sûr qu'il faille tant de références pour suivre pleinement.

Pour moi, la bonne idée est d'avoir mis au coeur du livre l'interrogation de l'auteur, son propre questionnement sur Debray.
C'est ce questionnement qui est le véritable sujet, et dont le déroulement est rondement mené, voire assez passionnant de bout en bout.

On n'est pas loin, parfois, de Chère Louise, dans l'expression très honnête des errements de l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Sam 28 Déc 2013 - 11:15

Intéressant et fantaisiste, mais étrangement introspectif alors le titre laissait penser à un véritable dialogue avec "le maître". Mais il faut bien dire que ce dernier ne se livre pas si facilement ! Ses réponses amusées et parfois paternalistes donnent envie de s'intéresser plus avant au personnage.
Le dessin tout simple agrémenté de quelques trouvailles (j'aime beaucoup le séjour en lave linge et la tête d'urne !) rend la lecture très agréable, mais au final, de quoi parle t'on ? Qui est au juste le vrai héros de cette correspondance ? Régis, Alexandre (aux faux airs de Philémon ), la Mère Patrie ?
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Dim 29 Déc 2013 - 13:31

Pas convaincue par cet ouvrage... Je n'ai pas réussi à trouver qu'elle en était la finalité et les échanges m'ont paru peu constructifs... J'ai vraiment eu l'impression d'assister à un dialogue de sourds... Ajouter à cela le besoin d'ouvrir un dictionnaire tous les 10 mots  Wink et vous saurez comment gâcher mon plaisir de lecture!!
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4735
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: perplexe   Lun 30 Déc 2013 - 8:02

Chère Didine,
pourquoi apprendre ne deviendrait-il pas un plaisir ? Apprendre des mots, entrevoir une pensée, capter une théorie. Subtilement, découvrir le monde ou se retrouver soi-même à travers les méandres d'une philosophie…
Le plaisir ne passe-t-il que le ressassement de ce qu'on connaît déjà ? La lecture ne devrait-elle être qu'un moment de détente avec des "beaux dessins" et les doigts de pieds en éventail ?
J'avoue me sentir un peu perturbé par ta remarque, moi qui ai toujours soif d'apprendre, de me perfectionner, et d'espérer un jour savoir, ne serait-ce qu'un tout petit peu Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
marion
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 491
Age : 33
Localisation : le placard aux mangas
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Lun 30 Déc 2013 - 18:30

Alors ce Cher Regis Debray...
J'avais découvert la chronique de Fred avec beaucoup d'enthousiasme même si au terme de sa lecture je me demandais toujours, mais enfin de quoi parle donc cette bande dessinée...
Après lecture je peux affirmer qu'elle parle de Regis Debray mais malheureusement, j'ai comme l'impression qu'Alexandre Franc n'est parvenu qu'à nous faire ressentir son admiration pour le personnage plutôt qu'à mener avec brio sa propre quête identitaire. On sent bien que l'auteur souhaite par l'enseignement qu'il retire, ou croit retirer de Mr Debray, trouver des réponses qui lui sont personnelles, qui l'aideront à légitimer ses propres opinions, mais également à légitimer les fondements de ces opinions.
J'ai apprécié les interrogations auquel l'auteur m'a renvoyé notamment sur les nuances qui distinguent nationalisme, patriotisme, devoir de mémoire, à l'heure où des pensées fascisantes recueille l'attention de beaucoup sans que cela ne choque personne. Mais enfin l'auteur n'y vient pas du tout!
J'ai eu l'impression que Regis Debray, sans se dévoiler facilement pour autant, soulève des tas de questions pertinentes, des tas de questionnements dont Alexandre Franc ne s'empare pas ou alors peu...
Notamment cette vision très sévère de l'Europe que Debray évoque, qui m'a beaucoup interpellé, ou alors la question du désintérêt totale des "jeunes" générations sur toutes ces questions et du danger potentiel que recèle une telle "dépolitisation" des citoyens ne sont pas assez développé par l'auteur à mon gout. Je déplore qu'il se contente d'établir un constat sans rendre le risque d'aller plus loin dans sa propre pensée, dans les conséquences à tirer de ses analyses.
Le fait est qu'il fait le choix de rester très auto-centré, ce pourquoi je ne le condamne pas. Une pensée peut-être tout à fait légitime, même si elle ne s'applique que pour un individu, mais je trouve que même en ce qui concerne sa propre expérience, Alexandre Franc ne nous emmène pas bien loin... C'est une frustration que j'ai ressenti, même si je tombe d'accord avec l'analyse d'Eraserhead. Rester dans un questionnement personnel permet également à l'auteur de ne pas se perdre, et finalement de nous livrer une démarche très intime.
Je maintiens néanmoins ma déception du résultat final au regard des textes et des perches tendus par son éminent correspondant...
Il y a quelques trouvailles graphiques, comme Naphtalène le souligne, et grâce à ces dernières je devine que notre auteur se trouve dans un état d'esprit de recherche fort louable et intéressant, mais en l’occurrence au terme de cette bande dessinée, je ne peux absolument pas dire s'il a réussi à trouver des réponses. Dans le cas contraire, je viens à la conclusion qu'il n'a pas réussi à me les faire entendre.
En cela je pense que cette Bande dessinée méritait encore du travail et n'est pas vraiment aboutie.

Je tiens néanmoins à préciser, pour ne pas être mal comprise, que son travail revêt de nombreuses qualités, et surtout découle d'une démarche très intéressante. Une démarche à laquelle je trouve également que la participation de Regis Debray est aussi singulière que pertinente. Le fait est qu'à défaut d'avoir pu aboutir à un résultat, la simple volonté de désirer s'interroger sur le monde, les lois qui le régissent en comprendre la légitimité ou la nécessité de les remettre en cause mérite d'être salué.
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Lun 30 Déc 2013 - 22:04

Je n'ai pas aimé ce livre. J'ai tort, je le sais. Pas assez de temps, pas assez d'effort....

Je n'ai pas compris l'intérêt. Lire Régis Debray que je ne connais pas, pourquoi pas ? Les thématiques citées dans ce livre sont fort intéressantes. Mais qu'apporte Alexandre Franc ? Ses tentatives d'humour, ses mises en scène ne m'ont rien apportées.

On a parlé il y a quelques mois de "purge" concernant un livre... Je me garderai bien de penser cela de Cher Régis Debray. Mais une fois le livre terminé, je me suis demandé "Pourquoi ?". A mon grand regret, je n'ai pas trouvé...
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2452
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   Mar 31 Déc 2013 - 15:14

Rarement une bd ne m'avait donné envie de savoir plus, d'en lire plus.
Si ce mois-ci il avait fallu n'en choisir qu'un, ça aurait été celui-ci. Les lettres de Debray sont une porte sur un monde qu'il me tarde d'explorer au moins un peu.
Et c'est un vrai plaisir de les lire !

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cher Régis Debray, une correspondance dessinée d'Alexandre Franc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lot pas cher Top BD et X-men
» Envoyer BD moins cher que par la poste
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange
» Moules a charnière pas cher chez CASA
» [INFO] batterie hd2 pas cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: