AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Incrustacés de Rita Mercedes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Jeu 29 Aoû 2013 - 17:05




L'hôtel de la plage des Comités est bondé, comme souvent en période estivale. Les vacanciers se pressent sur le sable après s'être changés dans des cabines derrière lesquelles monsieur Hulot a certainement commis quelque frasque. Tiens, Bourvil est aussi de la partie. Que du beau linge, entremêlé dans la connivence… Si bien que le professeur Trabalgabas (alias le narrateur, mais sont-ce vraiment ses titre et nom ?) et son acolyte M., se sentant exclus des échanges d'air entendu des réguliers et autres roulages de mécanique de ceux qui se croient tellement à la coule, décident d'en finir une bonne fois et de mettre un peu d'espace entre ce beau monde et eux. S'ils sont en villégiature au bord de mer, ce n'est pas pour recevoir des ballons sur la tête ou s'engueuler avec d'approximatifs compagnons de jeu, mais bien pour passer du bon temps. Il n'y a pas de raison de subir. Sauf que M. est très joueur, à la différence du narrateur qui préfère se lover dans un trou qu'il a pris soin de creuser dans le sable et observer la nature.
Mais quoi ! Ensemble ils ont pris des congés, ensemble ils doivent s'amuser. Tel est le point de vue de M., qui ne tient plus en place et finit par entraîner le narrateur contre son gré dans une aventure en bateau, à la rencontre de tous les possibles.
Terrible bande dessinée que cet épais volume signé Rita Mercedes, auteur qu'on connaissait surtout pour ses illustrations d'inspiration fantastique et symbolique publiées dans la presse culturelle. Un monde de freaks évolue pas à pas, page après page, tandis qu'imperturbable, le narrateur égrène les faits, comme on le fait discrètement d'un rêve encore frais, lorsque les événements nocturnes nous reviennent en mémoire en une succession d'images plus ou moins vraisemblables. Ces freaks proviennent de n'importe où ; un rocher ; le fond sous-marin ; une auberge ; le rêve dans le rêve… Ils vous saluent en couverture.
Terrible monde, abîmes incommensurables. Rita imagine un bestiaire composé de créatures aux noms et formes extraordinaires, effrayantes comme les freaks, rassurantes comme les bras d'une maman, terriblement graphiques.
Car tout est graphique dans Les Incrustacés ; du trait, du trait, du travail d'orfèvre. Rita lorgne du côté de Doré, du côté de Gorey. Les dessins ont fuit les cases et composé des tableaux sans cadre, des gravures que jouxtent des textes au lettrage soigné qui peut rappeler parfois certain coup de Masse, des saillies littéraires au style indirect, elles aussi affranchies des contours .
Terrible pièce en définitive, où les actes empruntent une grandiloquence toute théâtrale, des mimiques outrancières, des scénographies (les retrouvailles de M. et du narrateur rappellent en une seule case le ballet d'Haddock et Chester dans l'Étoile mystérieuse).
Et puis le rideau finit toujours par tomber, laissant le spectateur en proie au prolongement de la rêverie et, dans la clarté du judas dont l'œil s'éloigne à tâtons, il reste toujours l'impression et la certitude d'une œuvre hors norme.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 11 Sep 2013 - 10:58

Le dessin est parfaitement maîtrisé et la typographie est au top ! C'est indéniable, elle porte vers le haut cet album. Cependant, j'avoue m'être ennuyée à la lecture de certains passages (notamment celui du rêve dans le rêve). Cela n'enlève en rien que les Incrustacés est un très bel ouvrage mais il ne sera sans aucun doute pas mon chouchou de l'été !
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Les désertés   Mar 17 Sep 2013 - 18:05

Un livre qui n'inspire pas grand monde si j'en juge par la quasi inexistence des réactions:scratch:
Sachez tout de même que Rita Mercedes sera notre invitée le samedi 12 octobre et qu'à cette occasion nous réitérerons une formule qui vous plaît bien, du moins je crois, celle d'une rencontre publique suivie d'une séance de dédicaces.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 17 Sep 2013 - 18:59

Pas encore lu ... Vous pouvez compter sur ma présence le 12 Octobre.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 17 Sep 2013 - 19:44

Le livre est très beau mais se prête difficilement à la sélection.
Je l'ai acheté voilà 10 jours et c'est un livre qui se dévoile lentement, qui se savoure.
L'écriture est délicate à appréhender, introduisant de manière systématique des tournures orales qui nécessitent une lecture lente, précise, linéaire.
J'ai croisé Beckett, les peintres aux paysages antropomorphiques, Ulysse et bien d'autres...
Le dessin est absolument renversant, m'évoquant Masse ou même Topor mais aussi un graveur dont j'ai deux oeuvres : Cyril Desmet.
Je plains mes collègues qui ont lu le livre si vite.
Je reviens en dire plus d'ici le week-end !

L'énigme sans fin (Dali)

mais d'autres peintres bien avant lui ont cach des personnages dans les rochers !!!


Mathaüs Mérian (début 17ème)


Joos de Momper - http://fr.wikipedia.org/wiki/Joos_de_Momper

Enfin, une petite gravure de Desmet.
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 17 Sep 2013 - 20:27

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, et je serai donc la le 12 octobre avec plaisir.
Je reviendrai aussi dans quelques jours pour en dire un peu plus Smile
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 18 Sep 2013 - 16:30

idem : j'ai mis la semaine pour le lire(-en fait, je n'ai pas encore fini, il me reste une dizaine de pages), et l'apprécier pleinement !

Des références diffuses (on a parlé de Beckett, j'y retrouve aussi Forest parfois, Fred, les burlesques...)
Dessins exceptionnels, comme on a rarement dans la sélection : pour moi une lecture marquante (a priori - désolé de n'avoir pas réagi plus tôt, mais je me suis laissé débordé, et vraiment, ne vous y mettez pas trois jours avant le 31... il faut du temps !).

Largement, très largement au dessus des autres ce mois-ci.


(même si Tyler Cross est plus facile, ça ne joue pas dans la même cour, et je pense que nous voulons, dans le shériff, plutôt privilégier la cour des Incrustacés, non ?).
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 18 Sep 2013 - 16:32

Excellente idée pour la rencontre du 12/10... (pale je ne serai a priori pas là : j'en ai marre !)
Merci à nos libraires pour cette audace !

Il ne faudrait pas néanmoins que cette initiative coupe l'herbe sous le pied d'une possible victoire finale des Incrustacés Winkà vue de nez, le livre a ses chances.

19h50 : voilà, je viens de terminer ma lecture.
la surprise est tenue sur la totalité du livre, ce qui n'est pas son moindre exploit ; un récit efficace sur une telle longueur, sans temps morts, qui renouvelle ses modalités narratives, (le récit dans le récit - l'extraordinaire fin par le judas...), c'est rare.
Je préfère me laisser deux ou trois jours avant de noter mais ce livre accompagnera haut notre shériff de juin.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 18 Sep 2013 - 21:00

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Mais encore.... ?   Sam 21 Sep 2013 - 12:36

Quelle étrange expérience que la lecture de ce livre.
A peine feuilleté, la dextérité du dessin saute aux yeux et il est bien difficile de ne pas commencer une lecture assidue de toutes ces belles images. C'est peu dire que le graphisme porte le livre.
Ensuite, effectivement, quand on décide d'en commencer la lecture, tout se fait doucement pourtant l'histoire n'est pas très dense mais sa lecture est intense.
Finalement, on en ressort tout chose, comme au réveil quand on se sent encore pris dans un rêve dont on ne comprend pas vraiment le sens.

Sentiment étrange, donc. Mais encore ?


Je remarque que même ceux qui ont beaucoup apprécier ce livre, ont du mal à en parler tout de suite. Pas facile de raconter ses rêves !
Pour ma part j'ai hâte de rencontrer cette auteure hors norme. Quelle merveilleuse idée !






Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Sam 21 Sep 2013 - 14:41

Voilà donc la lecture achevée.
Histoire où l'auteure se laisse conduire par ses envies, surprenant sans cesse le lecteur.
On peut être certain que Rita Mercedès est portée par la lecture de grands auteurs. Les îles abordées au cours des voyages évoquent l'odyssée d'Homère, les Voyages de Gulliver de Swift ou même les Aventures du baron de Munchhausen. Sans se préoccuper de "faire référence", elle déploie son histoire, au gré de sa fantaisie, de ses envies. C'est le sentiment qui surgit à la lecture : la liberté. Même si les deux héros sont finalement cloitrés dans ce théâtre de marionnettes.
Si l'histoire semble justement partir en tout sens, on se régale à son terme de retrouver à travers le judas, Médor dans le rôle de la concierge et le capitaine de bâteau, enterré en douce par M. lors de la fuite de la plage des comités, bandage sur la tête. Nos deux héros sont les jouets de l'auteure.
La scène de l'hôtel (Beau Rivage ou Beau Ravage ?) est magnifique. La famille - jouée par les voisins - sorti du Freaks de Browning, laisse planer une atmosphère angoissante : panique du lecteur mais tranquillité des héros... Lynch n'est pas loin.



Comment pourrions-nous nous passer de Rita Mercédès pour le vote final ?
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Sam 21 Sep 2013 - 18:47

mais nous ne pourrions pas, nous ne pourrions pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Dim 22 Sep 2013 - 14:08

Bon j'espère que la journée du 12 illuminera un peu mon esprit car je crois bien que j'ai pas tout compris et quand le récit bascule dans le fantastique et qu'il va loin dans le fantaisiste , j'avoue m'être un peu égaré et ne pas être retombé sur mes pattes. Alors sur les critères 1 et 2 , objectivement , je vais sans doute donner les notes maximales , le dessin est juste merveilleux , extraordinaire , ça méritait quand même un cartonné , le livre restant marqué sur la tranche par les ouvertures.
Par contre je ne sais pas trop comment appréhender les critères 3 et 4 , les références que vous citez me faisant défaut , d'autant que j'ai fortement apprécié mais suis frustré pas toutes ces choses qui m'ont échappés.
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 24 Sep 2013 - 0:01

Rencontre avec un Ovni littéraire du 3°type !
Il est indéniable que la BD de Rita Mercedes a quelque chose d'unique, un livre pas commun du tout. Cela suffit-il pour en faire une œuvre incontournable, j'en suis beaucoup moins sûr.
Mais c'est vraiment pas le livre dont j'ai envie de dire du mal, alors je vais essayer d'être le plus sobre possible.

D'abord, c'est certainement la plus belle et la plus énigmatique couverture. Elle crée comme un désir de découvrir ces personnages en même tant qu'elle installe déjà un voile de mystère et de fantastique.

Cette qualité vole en éclat au fil d'une narration du non sens, d'une écriture empruntant beaucoup au surréalisme (genre avec lequel j'ai beaucoup, beaucoup de mal ...). Superphane dit: une histoire surprenant sans cesse le lecteur ... j'aurais bien aimé !!!, être surpris. Être surpris, c'est quand l'histoire va dans une "direction" que vous n'imaginiez pas, hors là, on n'imagine rien, on est balloter d'un événement à un autre, sans aucune ligne narrative.
J'ai sans aucun doute rien compris et je crois que ma lecture dans la contrainte des 48h du prêt n'a pas particulièrement contribuer à une bonne approche du livre (ouvrir le bouquin à 22h après la journée de boulot, les devoirs des enfants, la cuisine, tout le monde au lit ...je ne cherche pas d'excuse , ni à me faire plaindre, c'est juste la réalité des conditions avec lesquelles j'ai du lire le livre en deux soirées ! )

Beaucoup d'entre vous parle d'une nécessaire deuxième lecture... la mienne a été assez laborieuse, et je n'avais ni le temps, ni l'envie de m'y plonger une deuxième fois ... pour la finale, peut-être ?

En feuilletant l'ouvrage, j'avais tout de suite été séduit par le graphisme. Très impressionnant, il a provoqué chez moi comme une sorte de nostalgie, mais je n'arrivais pas à retrouver exactement quoi ?
Au delà des références à la peinture, c'est des souvenirs plus personnel que cela évoquent pour moi. J’avais un oncle qui était un peu "l'artiste de la famille", il avait gagné le titre de meilleur ouvrier de France, catégorie peinture sur vaisselle. Aux murs de leur maison, il y avait des tas d'assiettes. C'était la même qualité de gravure, la même couleur, ce " VIOLET ? " omniprésent, comme dans les illustrations des livres anciens.
Mon oncle se disait pas artiste mais artisan ... L'incroyable quantité & qualité des dessins (gravures ?) de Rita Mercedes me donnent cette représentation d'un énorme travail d'artisan qui impose un profond respect au regard de la somme de travail.
Avec une rigueur (format et monochrome) et une cohérence assez fascinante, Rita tient son défi graphique sans fausse note sur la totalité du livre. Mais au delà de la performance, on peut ressentir une certaine lassitude, et au fil des pages le dessin perds un peu de sa force, le monochrome devient monotone. Les superbes dernières pages avec le judas redonnent du relief aux graphismes, et permets de finir le livre de façon assez spectaculaire.
Cette nostalgie donne une couleur un peu trop sépia, un côté un peu passéiste au livre (c'est que mon point de vue) avec lequel j'ai plutôt du mal.
Parmi les Bds ovni, je préfère Les AMATEURS d'Evens ou LA RUCHE & TOXIC de Burns que je trouve plus novatrice scratch
Mais cela est très subjectif...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 24 Sep 2013 - 6:11

Tue-Loup a écrit:
Être surpris, c'est quand l'histoire va dans une "direction" que vous n'imaginiez pas, hors là, on n'imagine rien, on est balloter d'un événement à un autre, sans aucune ligne narrative.
bon sang, je n'ai pas pu te lire jusqu'au bout !!! il faut que je réponde à ça.

sans aucune ligne narrative ! incroyable, j'ai rarement vu un texte aussi construit, qui nous emporte effectivement où on ne l'attend pas, mais qui enchaîne efficacement ses séquences, dans des rythmes différents, des narrations différentes...

surréalisme si tu veux, mais pour moi, on est bien plus proche du roman picaresque.

Cette impression de coq à l'âne vient sans doute de là, mais qui penserait à dire que c'est mal construit, sans aucune ligne narrative. C'est le propre du roman picaresque de balloter, d'entraîner, parfois dans une certaine nonchalance, son lecteur, sans qu'il s'imagine, on imagine pour lui, et lui s'émerveille, de tableaux successifs, tous les plus étonnants les uns que les autres.
Alors oui, si le modèle littéraire terminal est le roman policier, on attend donc désormais que le lecteur sache, croit savoir, pour le surprendre. Mais s'il te plait, laissons une place à une autre littérature, qui n'a pas du tout les codes de la littérature dominante, et qui offre un vrai bol d'air. Arrêtons d'attendre quelque chose d'un livre, quand il ne nous promet rien que de le suivre dans ses dédales (poétique, surréalistes, fantastiques, merveilleux), de nous laisser aller, et de n'y prendre qu'un peu de plaisir.

(celà dit, la séquence finale pourrait presque être une scène de roman noir ?)

afin de retrouver ce rythme d'errance et d'étonnement picaresque, on pourra lire à profit le Satyricon de Pétrone, ou L'Ane d'Or d'Apulée. Dans ces romans, on a souvent aussi des récits dans le récit, comme dans Les Incrustacés, s'il fallait un autre lien.

[sur ce, je vais finir de lire ton texte]


après la lecture totale de ton message :

- est-ce qu'on peut tenir rigueur au livre de l'avoir lu très vite ?
Il ne s'y prête pas, et vraiment, s'il n'est pas encore lu pour certains membres du jury, il est vraiment temps de s'y mettre, une semaine, ce n'est pas du luxe.
Je te prête le mien ce week-end.

- pour les illutrations, j'ai pensé de mon côté aux figures des Tom Tit, des recueils d'expériences scientifiques qui datent un peu, mais dans lesquels je puisais d'inépuisables jeux d'été (quand j'étais petit).

Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 24 Sep 2013 - 10:14

J'ai lu le livre en 48 heures, délai sans doute trop court. Plus que les contraintes imposées par notre prix, je me suis rendu compte que je n'arrive pas à ralentir ma lecture suffisamment pour les livres de ce type (ou alors, comme Tue-Loup, je n'ai pas de calme devant moi qui me permette de le faire). Je me rends compte que pour ce genre de récits, je préfère le format cinématographique, plus immergeant : plus que Lynch, j'ai pensé à Terry Gilliam que j'aime suivre dans ses délires.

Sans partager la sévérité de Tue-Loup, je me retrouve dans bien des choses qu'il écrit. J'ai trouvé le livre très beau graphiquement, très ambitieux dans l'écriture, mais si j'ai réussi à monter à bord à certains moments, j'en suis redescendu à d'autres, perdu par un énième virage. La fin, à partir de l'hôtel Beau-rivage rassemble les égarés dont je suis pour un final réussi : inquiétant et même oppressant. Mais il reste ces longueurs au milieu où je n'y étais pas.

Alors je lis l'objection d'Eraserhead
eraserhead a écrit:
Arrêtons d'attendre quelque chose d'un livre, quand il ne nous promet rien que de le suivre dans ses dédales (poétique, surréalistes, fantastiques, merveilleux), de nous laisser aller, et de n'y prendre qu'un peu de plaisir.
Je veux bien n'attendre rien d'un livre et le suivre où il m’entraîne. Mais à la fin de la ballade, on peut quand même faire le bilan et dire si elle nous a plu ou nous laisse dubitatif. Aujourd'hui, je suis bien incapable de crier au chef d'oeuvre, même si je reconnais l'ambition.

Je serai heureux de le retrouver pour le vote final, même si aujourd'hui, il ne me laisse pas la même empreinte que les gros ouvrages de cette année. Ce sera l'occasion de le relire et, je l'espère, plus l'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mar 24 Sep 2013 - 22:31

eraserhead a écrit:


sans aucune ligne narrative ! incroyable, j'ai rarement vu un texte aussi construit, qui nous emporte effectivement où on ne l'attend pas, mais qui enchaîne efficacement ses séquences, dans des rythmes différents, des narrations différentes...
Je voulais parler de la vision du lecteur... après heureusement que Rita maitrise la construction de son histoire, mais je ne vois pas en quoi ce texte est aussi construit que tu sembles le dire. Effectivement l'aspect "logistique" de la narration est maitrisé( comme chez Guillaume Levy: qui maitrise totalement l'enchainement de séquences, les variations de rythmes ... je provoque, je provoque !!!) mais cela manque de chaleur.

eraserhead a écrit:
surréalisme si tu veux, mais pour moi, on est bien plus proche du roman picaresque.
Moi j'ai seulement lu TINTIN et les PICAROS Very Happy et c'est loin d'être le meilleur !!!

Blague à part je ne connais pas cette littérature, mais comme le dit si bien FRED, lire vos commentaires m'aide à structurer ma pensée .
eraserhead a écrit:

Cette impression de coq à l'âne vient sans doute de là, mais qui penserait à dire que c'est mal construit, sans aucune ligne narrative. C'est le propre du roman picaresque de balloter, d'entraîner, parfois dans une certaine nonchalance, son lecteur, sans qu'il s'imagine, on imagine pour lui, et lui s'émerveille, de tableaux successifs, tous les plus étonnants les uns que les autres.
avec tes explications , je pense que je viens de mettre le doigt sur ce que je n'aime pas dans cette littérature, c'est qu'on imagine pour moi...
je suis en train de lire le roman KAFKA SUR LE RIVAGE d'haruki Murakami, j'ai rarement vu un texte aussi construit, qui nous emporte effectivement où on ne l'attend pas, mais qui enchaîne efficacement ses séquences, dans des rythmes différents, des narrations différentes Very Happy  mais tout le long de ma lecture, j'ai la magnifique sensation d'IMAGINER AVEC

eraserhead a écrit:
Mais s'il te plait, laissons une place à une autre littérature, qui n'a pas du tout les codes de la littérature dominante, et qui offre un vrai bol d'air. Arrêtons d'attendre quelque chose d'un livre ... de n'y prendre qu'un peu de plaisir.
Tout à fait d'accord avec toi ... je n'avais pas l'impression d'avoir mis la littérature Policière comme la seule et unique.J'aime beaucoup le Polar (Manchette, Pouy, Indridason, Mankell, Ellroy, Lieberman, Crumley, Thompson, Belletto, Larsson ... ) mais en aucun je ne voudrais lire que cela (et encore moins l'imposer aux autres ).
Je ne me suis jamais opposer à laisser de la place à différentes formes de littérature. Je suis ravi de la présence des Incrustacés dans notre sélection. Ce n'est pas mon préféré mais il restera comme un livre important de cette année. Après l'un de mes derniers vrai bol d'air a été la "découverte" de MILLENIUM, alors que je pensai avoir fait le tour du polar. Comme quoi tout est toujours plus complexe qu'il n'y parait et les classifications sont souvent réductrices.

Tout à fait d'accord avec toi ...quand je commence la lecture d'un livre (Bd ou roman) je n'attends rien de particulier si ce n'est l'espoir d'y prendre BEAUCOUP de plaisir. Avec Auster, Kundera, Camus, Celine, Hornby, Lurie, Salinger, djian, houellebecq, Carrère, Pennac, Harrison, Fante, Roth ... la littérature (dominante ???) m'a transporté, m'a bouleversé, m'a ouvert aux mondes des possibles et m'a submergé de plaisir.

VIVE LA BD LIBRE cheers
Revenir en haut Aller en bas
jcampagne

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 41
Localisation : riom
Date d'inscription : 17/12/2012

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 25 Sep 2013 - 11:15

Je rejoins Didine. Un dessin superbe et une tres belle typographie qui porte ce livre.
Malheureusement je me suis perdu dans dans la folie des personnages même si la chute permet de donner une autre vision de l'ouvrage
Revenir en haut Aller en bas
Yo!
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Age : 31
Localisation : Quelque part entre Neverland et Champignac en cambrousse
Date d'inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 25 Sep 2013 - 18:33

A la première lecture je me suis dis "mouais..." en refermant la dernière page. Et puis finalement tout ce petit univers est resté dans ma tête et a fait son bout de chemin ce qui m'a amené cette petite pensée "pu**in c'était vachement bien en fait" ce qui m'a conduit à une seconde lecture et je ne regrette en rien de m'être attardé sur ce titre. Certes ce ne sera pas mon "poulain" ce mois ci mais j'ai vraiment apprécier l'ambiance qui se dégage, les personnages hauts en couleurs et le dessin qui est vraiment une "tuerie".
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Mer 25 Sep 2013 - 19:29

Et triple T dans télérama cette semaine, une critique que je vous invite à lire :


Jusqu'où aller trop loin quand, à délirer en roue libre, on risque l'implosion du récit et son naufrage en n'importe quoi ? C'est le défi que Rita Mercedes relève avec ce conte aussi fantastique qu'aquatique. Dans une station balnéaire de nulle part, intemporelle, un homme, solitaire, creuse, au sens propre, son trou dans le sable pour échapper à la ridicule agitation des vacanciers. Le dénommé M., frimeur, l'embarque de force dans une croisière sans but – sinon l'Aventure avec majuscule et en rafales de coups fourrés. L'auteure ne se prive de rien : confrontation avec des créatures marines grotesquement fabuleuses, apparition d'une monumentale mégère nommée... Médor, ou naufrage épique précipitant nos (anti)héros sur une île habitée par une peuplade débonnaire, les Ostraciens, « qui consacrent un temps considérable à se saluer et à se complimenter sur leur habillement... ».

Chaque péripétie disloque le récit pour mieux le propulser hors de toute réalité tangible. Dans l'outrance théâtrale, désarticulée, qui est le propre du rêve – et même, ici, d'un rêve dans le rêve... –, le style graphique de Rita Mercedes, par ailleurs illustratrice reconnue, est décisif : il conjugue magistralement une expressivité débridée des formes et le fini minutieux d'un trait à la plume tout en hachures, flirtant avec la gravure. Sans case ni bulle, mais avec, en contrepoint de chaque image, un texte qui aime les mots, tout en vrai-faux premier degré décalé, c'est le dessin qui impose la cohérence d'un univers hors norme, cachant, dans les détails, les échos et les correspondances visuels, les signes d'une narration subtilement travaillée.

Le 28/09/2013 - Mise à  jour le 24/09/2013 à  19h25
Jean-Claude Loiseau - Telerama n° 3324
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Loiseau google ?   Jeu 26 Sep 2013 - 6:17

Tiens, j'ai comme une impression de déjà lu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Sam 28 Sep 2013 - 2:04





Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Sam 28 Sep 2013 - 5:32

Wow ! Quelle critique, Gagadinorux !!
Elle me donne vraiment envie de relire le livre !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   Sam 28 Sep 2013 - 6:32

J'ai vu celle de Tyler Cross en premier... Je me suis dit : "ah, ah, bien joué !!".
Mais sur Les Incrustacés, ce ne sera pas la même.
Eh ben si. En mieux, même.
Bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: ola pour gaga   Sam 28 Sep 2013 - 6:45

Très chouette !
J'ai vu celles des incrustacés en premier.
On attend maintenant la même chose pour La colonne : Gaga y apparaitra alors sous la forme de Jean-Dextre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Incrustacés de Rita Mercedes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Incrustacés de Rita Mercedes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Camion FG 1/5 Sportline 08 Mercedes Benz
» Mercedes-Benz 500 SEC - Tamiya 1/24
» Willys 1954 moteur Mercedes diesel
» cartrix mercedes
» Lackey Mercedes - Soeurs de sang - Trilogie des voeux et de l'honneur T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: