AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fenêtres sur Rue, de Rabaté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Fenêtres sur Rue, de Rabaté   Mer 28 Aoû 2013 - 17:07

Le dernier livre de Pascal Rabaté est un leporello. Un livre-accordéon.
Le livre-objet est généralement plutôt disponible en librairies jeunesse – on pense inévitablement aux pop-up – ou s’affiche aussi comme un véritable objet de collection (on s’émerveillera par exemple des magnifiques leporello de Warja lavater aux éditions Maeght).
Depuis quelques années pourtant ( ?), l’éditeur anglais Nobrow propose une jolie collection spécifiquement dédiée à l’exercice.
C’est aujourd’hui Soleil qui édite dans sa collection Noctambule le livre de Rabaté.
Leporello réversible devrait-on dire. Car les deux faces de l’accordéon sont imprimées.
Fenêtre sur Rue se décline donc en deux longues bandes de plusieurs mètres.
Dans un unique décor très théâtral, composé de quelques immeubles, Rabaté conte une histoire en vingt tableaux : dix matinées d’un côté de la bande et les dix soirées correspondantes de l’autre. Plusieurs choix de lecture paraissent alors possibles.
On parcourt les matinées se doutant que les intrigues se dénouent ou naissent sans doute les nuits. On découvre la face cachée du livre sans parvenir toujours à trouver réponses aux questions. On se prend à parcourir le livre d’avant en arrière, en cherchant les détails, le retournant parfois pour faire correspondre matinées et soirées. On relit enfin l'ensemble, s'attachant seulement à tel ou tel personnage, se régalant des détails.
Dans ce décor hérité du Playtime de Tati et inspiré par Fenêtre sur cour d’Hitchcock, se croisent bien sûr les deux cinéastes, témoins des intrigues qui se nouent au fil des jours. Amour, tromperie, meurtre, les évolutions des rapports entre les personnages-acteurs sont jubilatoires.
Truffé de références aux deux cinéastes (un personnage passe son temps à regarder leurs films) il n’est cependant pas utile d’être parfait cinéphile pour apprécier le livre.
Entièrement muet, le livre, à la lecture ludique et unique, enchante même si le scénario reste finalement assez mince.
On pourra surtout apprécier le dessin magnifique de Rabaté, les attitudes et postures burlesques formidables des personnages.
Un joli cadeau de rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Fenêtres sur Rue, de Rabaté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remplacer des fenêtres
» Fenêtres sur rue
» Combi deluxe 21 fenêtres 1967
» Les fenêtres de l'Avent à Gengenbach
» Safari 3 :: rassemblez vos fenêtres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: