AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2438
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 1 Mai 2013 - 8:46





Encore un aller-retour. Entre la Grande-Bretagne et la Grèce cette fois, en apparence tout du moins.
Quelques mots sur l'album, Tom Kate est un écrivant anglais qui, depuis la mort sa femme, pond des best-seller à un rythme très régulier. Mais il est un peu dépressif quand même, son monde est littéralement devenu gris.
Pour son prochain roman, il part à Santorin en Grèce, histoire de se vider la tête et de profiter du soleil. Dans le luxueux hôtel ou il s'installe court toutes les plus folles rumeurs sur une Penelope Brown qui a réservé la meilleure chambre de l'hôtel, la meilleure table, le meilleur parasol mais que personne n'a jamais vu.
Voilà le sujet que s'offre Katz, comment vont réagir les richards de l'hôtel si on les questionnent sur la mystérieuse mademoiselle Brown, les plus folles rumeurs deviennent la vérité dans la bouche de beaucoup. Tout se passe bien jusqu'à ce qu'une certaine miss Brown arrive au bord de la piscine...

Tom Drommelschlager nous avait déjà proposé un New-York Paris, Paris New-York des plus convaincants, il revient ici avec un travail qui est très proche d'un point de vue formel.
Le dessin est très fin même si on peut lui reprocher un style un petit peu photographique qui n'est pas gênant du tout.
Ce qui intéressant cette fois encore est vraiment l'utilisation des couleurs qui est remarquable. Ou plutôt l'absence de couleurs en fait tant elles se font rares dans cette album mais quand elles sont là, elles font pas semblant.
L'écriture quant à elle est très propre, les dialogues bien senti, j'ai beaucoup aimé par exemple que l'incipit soit une bulle appartenant à la psy de notre héros. Il y a pas mal de petites astuces tout au long du récit qui fonctionnent plutôt très bien.

Cet album est dans la droite ligne du précédent et c'est un auteur à suivre attentivement pour ces prochaines productions.


_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: crise grecque   Ven 3 Mai 2013 - 10:22

Nom de Zeus de nom de Zeus...
Malgré une vaillance herculéenne, je peine à aller au bout de de cette indigeste moussaka. Mythologie et polars constituent le hachis de ce plat lourd et mal équilibré. L'intrigue dépasse vite son auteur qui nous livre le (premier) dénouement en deux pages (86-87) que je qualifierais de "calamiteuses" : du texte, du texte pour résoudre d'un coup une énigme (?) à laquelle il faut bien mettre un terme. La fin culmine dans le grotesque avec l'apparition de Wayne, Scott et Campbell... on avait déjà eu Warol quelques pages avant, me direz-vous.
On peut tout de même retenir une jolie mise en page, une utilisation des couleurs assez réussie quoiqu'un peu lourde, une oreille cassée, un grain de beauté qui change de joue et de jolies courbes.

Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4726
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Vertige d'une nuit à Rome   Sam 4 Mai 2013 - 13:37

Je partage la déception de Superphane.
J'attendais quelque chose de ce livre et, au final, très peu, si ce n'est un bon dessin ligne claire (bon, je connaissais le dessinateur, pas de surprise), très fluide, ce qu'on ne peut pas dire de l'écriture poussive et du langage assez peu flamboyant qui appuient le dessin (sans parler des sempiternelles fautes d'orthographe et de l'emploi abusif d'un "Missise" Brown qui ne veut rien dire). Comme le souligne Superphane, on atteint une forme de paroxysme au cours de la double page prétendument littéraire…
Je suis peut-être un peu sévère mais cette sévérité est à la hauteur de ma déception. L'intrigue est bancale, empruntée (au Vertigo d'Hitchcock notamment) et que dire de la pirouette finale qui vient ponctuer une première pirouette bien prévisible ? Vous avez dit grotesque ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Sam 4 Mai 2013 - 21:56

Je rechigne à tirer sur l'ambulance, mais je partage ce qui a été écrit par mes valeureux confrères. Que l'écriture est lourde ! J'ai trouvé déjà pénible l'exposition où le narrateur se sent obliger de tout expliciter (le décès de son amour, sa boulimie de travail, etc). Mais c'était encore le plus léger ! Parce que le dénouement est aussi gratuit qu'indigeste. Pourtant il y avait des idées...

Côté graphique, ce fut pour moi une bonne surprise. Contrairement à Fred, je ne connaissais pas le dessinateur, il y a un paquet de trouvailles graphiques dans la mise en page qui m'ont plu. J'ai trouvé l'utilisation que l’utilisation de la couleur illustrait parfaitement le récit apportant une dimension à celui-ci. Mais bon, en mathématiques, multiplier très peu, même par beaucoup, ça ne fait jamais bien lourd...

J'espère que le bouquin qu'écrira Max suite à cet épisode sera meilleur que la BD !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Dim 5 Mai 2013 - 7:04

c'est nul.
Même graphiquement. Figé.


(et pour que ce soit bien clair, je ne parle pas que de la fille, pour qui - l'allusion à Vertigo est bonne - il serait très justifié que ce soit figé, qu'un grain de beauté change de joue... non, ce que je trouve figé, ce sont les actions, les mouvements, des personnages qui ne collent pas entre eux sans justification, etc... : n'est pas Hitchcock qui veut)
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: il n'y avait vraiment rien d'autre ?   Mer 8 Mai 2013 - 15:32

Pour ma part , ce ne sont pas les deux pirouettes finales qui m'ont le plus choquées (la dernière page est sans doute la pire!) , même grotesque , elles donnent un semblant d’intérêt à cette histoire où pendant plus de 80 pages , Marc Lévy nous racontent ses vacances en Grèce , non franchement c'est vraiment pauvre , la mise en abyme est sans relief et les répétitions ne cessent de polluer le texte , quant aux dessins , si il y a certes de belles planches , il y en a aussi des nettement moins réussies.
Cette chronique me rappelle en effet que j'avais lu le précèdent et que pas mal de reproches que j'émettais à l'époque , sont à nouveau reproduits ici.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Ven 10 Mai 2013 - 11:52

Vite lu ce matin sur le pas de porte de la librairie pour faire un peu de pub devant la vitrine, je me dépêche d'en écrire trois ligne avant d'oublier l'existence de cette œuvre.
Bon, finalement, passer l'appréhension de départ du au souvenir de la lecture de l'ouvrage précédent de l'auteur (que l'éditeur n'a même pas jugé bon de mettre dans la biblio en fin de livre, c'est pour dire !!!), ce n'est pas si catastrophique que ça, si ?
Imaginons la même intrigue, sans cette cascade de fins à répétition ridicules avec un dessin un peu plus dynamique quand même, en enlevant les trois quarts des dialogues absolument indigestes et quelques cases inutiles et lourde, on peut espérer quelque chose de correct qui laisserait passer les grosses incohérence de l'histoire. Voire, quelque chose de bien avec un peu de travail sur les rebondissements de scénario, non ? Bon d'accord, il s'agit alors d'un autre livre mais ne soyons pas trop sévère et gardons l'optimiste légendaire de Fab, on peut penser que c'est un auteur à suivre....
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Ven 10 Mai 2013 - 16:03

Joco a écrit:
Imaginons la même intrigue, sans cette cascade de fins à répétition ridicules avec un dessin un peu plus dynamique quand même, en enlevant les trois quarts des dialogues absolument indigestes et quelques cases inutiles et lourde, on peut espérer quelque chose de correct qui laisserait passer les grosses incohérence de l'histoire.

oui, si c'était un autre bouquin, on trouverait peut-être ça pas trop mal, malgré les grosses incohérences qui le plomberait quand même...
autrement dit, quelle ...
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Ven 10 Mai 2013 - 16:26

Apparemment , Londres-Santorin a un accueil critique plutôt bon , c'est nous ou Shocked ?

7,5/10 , 3,5 / 4 , ou encore là scratch

On n'a pas le même rapport à la note apparemment ...
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Ven 10 Mai 2013 - 16:34

Je cite planetebd à propos de l'auteur :
auteur complet évoluant en marge des canons commerciaux du 9ème art... Shocked
Benoit Cassel doit aimer les intrigues de GUillaume Musso...

Par ailleurs les blogs vers lesquels tu renvoies n'engagent que leur auteur.
Je ne fais confiance qu'au blog http://pointdefuitebd.wordpress.com/ et aux inrockuptibles.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Ven 10 Mai 2013 - 20:09

Can a écrit:
c'est nous ou Shocked ?

j'espère bien
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Sam 11 Mai 2013 - 15:44

Mise à part quelques assemblages de vignettes formant ainsi deux ou trois pages que j'ai bien appréciées, cette lecture m'aura laissée de marbre, moi lectrice de polar !! C'est d'autant plus dommage qu'il y avait (aurait pu ?) avoir de l'idée...
Revenir en haut Aller en bas
Fafab
Stagiaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 36
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 15 Mai 2013 - 10:03

Hum ... je vous trouve vraiment sévères !

Certes, je reconnais volontiers des lourdeurs dans le texte, et sa façon de tout détailler avec insistance est un peu grotesque. J'ai trouvé le "missise" assez agaçant aussi. Pour le reste, je ne vois pas ce qu'il y a de si choquant.
Graphiquement ça m'a plu, les couleurs sont superbes, et le livre en lui-même est beau. Côté scénario, si ça pouvait être assez convenu pour certains, c'était plutôt original pour moi, et j'ai lu jusqu'à la fin avec plaisir.

C'est sûr qu'on est plutôt sur une lecture "grand public", et que ce n'est pas non plus le livre de l'année, mais de là à le descendre à ce point, je ne comprends pas bien.

Certains parlent de grosses incohérences dans l'histoire. Lesquelles ? (j'ai dû passer à côté)
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 15 Mai 2013 - 12:12

Tu as raison, nous sommes sévère car je crois que ce livre ne correspond pas du tout à ce que nous attendons d'une bonne lecture mais on peut admettre qu'il suffit à d'autres. Il n'empêche qu'il a des aspects baclés.

Fafab a écrit:
Certains parlent de grosses incohérences dans l'histoire. Lesquelles ? (j'ai dû passer à côté)

De mémoire et après une rapide lecture il y a 10 jours : le fait qu'il explique l'anticipation des actions de Missise par un piratage de son ordi, c'est tout simplement ridicule. La fausse-vrai complicité de l'autre-personnage-féminin-dont-j'ai-oublié-le-nom ne tient pas deux secondes alors que c'est la soit-disante clé de l'histoire. Le sosie qui ressemble à sa femme au point de le troubler.
Voilà pour les plus marquantes car j'ai oublié le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Fafab
Stagiaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 36
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 15 Mai 2013 - 12:36

Joco a écrit:
le fait qu'il explique l'anticipation des actions de Missise par un piratage de son ordi, c'est tout simplement ridicule. La fausse-vrai complicité de l'autre-personnage-féminin-dont-j'ai-oublié-le-nom ne tient pas deux secondes alors que c'est la soit-disante clé de l'histoire.

Spoiler:
 


Joco a écrit:
Le sosie qui ressemble à sa femme au point de le troubler.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 15 Mai 2013 - 15:16

Je suis bien d'accord, il rêve (encore une grosse ficelle scénaristique tellement usée qu'elle casse à chaque fois, d'ailleurs !), mais on ne le sait pas .... pour nous faire la surprise à la fin, et donc on ne croit quand même pas à cette histoire. C'est dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Fafab
Stagiaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 36
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 15 Mai 2013 - 15:58

Joco a écrit:
Je suis bien d'accord, il rêve (encore une grosse ficelle scénaristique tellement usée qu'elle casse à chaque fois, d'ailleurs !), mais on ne le sait pas .... pour nous faire la surprise à la fin, et donc on ne croit quand même pas à cette histoire. C'est dommage !

C'est à la page suivante qu'on apprend qu'il rêve, donc on n'a pas non plus forcément besoin de trop y croire. Ceci dit, la ficelle est facile, j'en conviens. Mais parler de grosses incohérences, peut-être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 15 Mai 2013 - 19:48

Oui c'est un peu vain cette première chute qui accuse l'ancienne si c'est pour nous dire à la page suivante qu'en fait c'est des conneries car c'était un rêve ...
Pour moi , ce fût vraiment la couche de trop , quand à la dernière scène , pfffff.
Revenir en haut Aller en bas
jcampagne

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 41
Localisation : riom
Date d'inscription : 17/12/2012

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Lun 20 Mai 2013 - 11:15

Je trouve ausi que vous êtes bien sévère. Pour moi, les "incohérences" peuvent être justifiées dans le sens où c'est un rêve. Cela explique la ressemblance frappante avec sa femme morte, le pb de piratage de son PC. Certes, la justification est facile mais elle est valable
Graphiquement, le fait de faire ressortir sa femme via la couleur est une excellente idée. De même que le faite de découper une vignette dans plusieurs « sous-vignettes ».
Ou le bas blesse, c’est la chute…. Elle tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Lun 20 Mai 2013 - 11:27

jcampagne a écrit:
Je trouve ausi que vous êtes bien sévère. Pour moi, les "incohérences" peuvent être justifiées dans le sens où c'est un rêve. Cela explique la ressemblance frappante avec sa femme morte, le pb de piratage de son PC. Certes, la justification est facile mais elle est valable

c'est quand même le plus gros cliché scénaristique qui soit, non ?

jcampagne a écrit:
Graphiquement, le fait de faire ressortir sa femme via la couleur est une excellente idée. De même que le faite de découper une vignette dans plusieurs « sous-vignettes ».

pareil : déjà vu, et déjà vu et revu.
Revenir en haut Aller en bas
jcampagne

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Age : 41
Localisation : riom
Date d'inscription : 17/12/2012

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mar 21 Mai 2013 - 18:37

Je suis d'accord, ça déjà été vu et revu mais pour moi ca marche bien. Et quand quelque chose de si "cliché" marche bien, ca merite d'etre salué
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mar 21 Mai 2013 - 18:42

tu as tout a fait raison, mais, pour moi, ça ne marche pas, ça pue le renfermé.
(et je suis super fan des clichés, du maniérisme et tout et tout)
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Mer 22 Mai 2013 - 16:48

Bon, je ne vais pas m'étaler deux heures sur cette lecture. Le dessin est clair et précis ( quelques vignettes sont bizarrement floues, ou c'est mes yeux ? ), même si pas trop ma tasse de thé. Les couleurs sont originalement utilisées ( mais j'aime pas trop non plus en fait ), le scenario après tout pourquoi pas ( je n'ai rien contre le déjà vu*, dès lors qu'il est traité avec une pointe de nouveauté ), sauf la fin à rebonds qui est épuisante. Mais ce qui a fini de tout flinguer, c'est cette lourdeur dans l'écriture. Dommage, avec un coup de crayon pareil...

* en français dans le texte
Revenir en haut Aller en bas
gagadinorux
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 716
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   Jeu 30 Mai 2013 - 14:46

Une couverture qui m'aurait fait fuir, et pourtant en feuilletant la BD, j'ai trouvé l'ensemble agréable, de belles planches et des découpages intéressants.
Mais la, houps, la bourde!!!! Je l'ai lue!!!! Erreur!!! Feuilleter est largement suffisant!
Tout a été dit je pense... je ne doute pas de l'énorme travail de l'auteur, mais on dirait qu'il saborde son histoire au fur et à mesure, comme s'il présentait ou expliquait son scénario au lieu de le mettre en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager   

Revenir en haut Aller en bas
 
Londres Santorin, aller-retour de Raphaël Drommelschlager
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vote d'avril 2013
» Mars aller-retour de Wazem
» bord lisière tricotin aller-retour
» Echange aller/retour
» (Résolu) Echange aller-retour pour faire évoluer des pokemon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: