AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mars aller-retour de Wazem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Mars aller-retour de Wazem   Mer 22 Aoû 2012 - 9:08




Tombé du ciel.
C'est l'éternelle histoire du type en train d'écrire l'histoire qu'on est en train de lire. Un titre, Mars aller-retour lui sert d'alibi pour se la couler douce et exciter la curiosité de ses proches. Mars, une destination, pas de moyen pour s'y rendre. Pas plus que d'envie. L'idée est brillante et en impose. Encore faut-il que le sujet s'impose ; et que le type en question saisisse à leur juste valeur les signes poétiques qui viennent à sa rencontre, les épisodes insolites du quotidien qui pourraient servir de déclic et de cocon douillet à un récit.
Tombé du ciel.
C'est un livre qui arrive de nulle part, au moment où il faut, qui utilise des mots que tu aurais écrits, qui a recours à un humour que tu partages, qui te raconte en diagonale. C'est quand la connivence se mue en une forme de miroir, ou d'unité. L'attachement qui résulte de cet écho dépasse alors toute objectivité. Il t'enferme dans un dévouement indulgent, de l'ordre du religieux.
Pierre Wazem n'en est pas à sa première autobiographie (autofiction ?). Promenade(s) et Presque Sarajevo ont déjà fait état de l'âme de l'auteur et épousé à leur tour une forme graphique plus incisive que le classicisme prattien découvert dans Bretagne et obligatoire pour la reprise ses Scorpions du désert. C'était presque au siècle dernier. Le problème avec le genre autobiographique, c'est paradoxalement le quotidien. Il n'y a pas plus casse-gueule. Beaucoup se sont heurtés au vide de leur existence sans capacité à échapper d'une manière ou d'une autre (fond / forme) au désintérêt qu'elle pouvait susciter. Wazem, lui, est très habile pour escamoter le banal, trouver l'angle juste, provoquer le bon dialogue. Il réinterprète le récit de la vie réelle grâce à la rêverie, le fantasme, éléments moteurs et symboliques au fil scénaristique. Par exemple, la représentation de l'acte de création à travers le voyage est une très belle expression poétique. Et parfois, le feu d'artifice se produit. La scène de la dernière nuit sur Mars rejoint l'exubérance de certains films de Fellini, quand le rêve épouse le désir.
Plus que la qualité d'un trait sûr et alerte, ce qui frappe avec le style de Wazem, c'est la justesse des attitudes, la précision des détails (la manie génétique de se tenir les reins, le corps tendu vers l'avant). En trois coups de plume, les personnages peuvent exprimer tous les états possibles, et en particulier celui de l'aquoibonisme caustique, posture qu'incarne avec brio le "héros".
Les plus connaisseurs des lecteurs noteront quelque allusion à quelque auteur suisse (ou deux). Wazem est un as de la déconne, un vanneur de vestiaire, et ça, comme on dit à Stade 2, c'est la cerise sur le gâteau.
Et dire que c'est la faute à un hérisson portant le dossard numéro seize !









Dernière édition par fred le Mer 5 Sep 2012 - 6:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Dim 26 Aoû 2012 - 13:02

La couverture est juste sublime Shocked I love you , ça donne envie !
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Sam 15 Sep 2012 - 10:32

Bon... L'emballage était si beau (superbe couv, titre intriguant, belle édition, couleurs feutrées et dessin de ceux que j'apprécie d'emblée...) et la chronique si alléchante que je me suis dit que la probabilité de déception était minime.
Erreur !
Y'a pas eu moyen, vraiment pas, de rentrer dans ce bouquin, pourtant intimiste (à l'excès). J'ai, très vite, été frappée d'un désintérêt complet sur le sujet - et son traitement. Désolée d'être si sévère, ce n'est pas souvent, mais j'ai réellement été déçue par cette lecture dont j'attendais beaucoup plus. Même le côté onirique du séjour sur mars, séduisant, n'a pas réussi à faire passer la (grosse) pilule nombriliste.
Quoi de nouveau dans les affres d'un auteur partagé entre soif de liberté créatrice et contingences matérielles, déchiré entre cocon familial douillet et besoin viscéral de conquêtes nouvelles, effrayé par le spectre de la misère ? Bin rien. Le quotidien d'un grand nombre, ramené à soi à grands coups d'ego. Non, vraiment, y'a pas eu moyen ! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: il faut le relire !   Sam 15 Sep 2012 - 14:16

Mais c'est tout à fait le contraire que du nombrilisme !
Bien au contraire, il s'agit d'une attaque en règle contre lui-même et ses penchants pour l'oisiveté, le libertinage et le désenchantement. À la différence de ceux que tu appelles le grand nombre, jamais il n'est complaisant avec lui-même dans sa démarche artistique. Dans sa vie, peut-être, mais dans son livre, il se raconte comme vu d'en haut, par "la lunette d'un microscope", et sans chercher à se faire pardonner grand chose. Il met bien plus en avant l'eureka déclencheur d'inspiration que l'échec relatif de sa vie. Quoi de nouveau ? Eh bien, chère madame, de l'humour, de la poésie, de l'intelligence (clairvoyance). Il ne faut pas voir un livre autobiographique. C'était un piège. En réalité, c'est un livre d'observation et d'analyse sur le monde d'aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Sam 15 Sep 2012 - 19:23

tongue héhé, je savais que ça réagirait, là-haut ! J'entends bien vos arguments, cher monsieur, il n'empêche qu'ils n'aideront pas à rattraper la mayonnaise... Je n'ai pas dit que l'auteur faisait montre de complaisance envers lui-même, ni qu'il cherchait à sa faire pardonner quoique ce soit. Il se juge d'ailleurs assez durement (ou, si tu le dis, avec clairvoyance). Mais si l'intelligence est bien là, j'en conviens, l'humour m'a échappé tout autant que l'analyse du monde d'aujourd'hui (??), l'ironie est assez malhabile, et au final ce circuit fermé autour de lui-même manque cruellement de légèreté. N'est pas Woody Allen qui veut.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Dim 16 Sep 2012 - 15:56

Je comprends les sentiments contradictoires que peut occasionner la lecture. Wazem s'applique à se rendre détestable (il se déteste sans doute vraiment...) et le sujet (le processus créatif, la difficulté à créer en pleine crise existentielle), la forme (la mise en abyme) sont effectivement déjà vu et très "casse-gueule".
On peut le trouver drôle, encore faut-il être sensible à l'excès de cynisme.
Pourtant, je trouve également qu'il s'en tire remarquablement parce que tout simplement, il y a un scénario, une écriture. Les rencontres avec le père ou le double-enfant - qui pourraient s'avérer de désastreux clichés - sont traitées avec beaucoup de finesse (même si on sent l'urgence avec laquelle l'histoire a été écrite !).
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mar 18 Sep 2012 - 8:29

Comme Naphtalène, j'attendais beaucoup de cet ouvrage et l'avais réservé comme dernière lecture tant le dessin colle bien à mes goûts... Et comme Naph, j'ai été déçue par cette lecture. Ok, les dessins sont tout à fait comme je les aime mais le reste Neutral
J'ai beaucoup pensé à Manu Larcenet et son "Retour à la terre" pendant cette lecture, et, y'a pas photo, il y a ceux qui savent se raconter et les autres...
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: essaye encore   Mar 18 Sep 2012 - 10:01

Didine a écrit:

J'ai beaucoup pensé à Manu Larcenet et son "Retour à la terre" pendant cette lecture, et, y'a pas photo, il y a ceux qui savent se raconter et les autres...
Sauf que c'est Ferri qui écrit What a Face
Apparemment, Wazem c'est comme Kubrik, plutôt masculin… Un peu lapidaire, quand même, Didine, c'est pas beaucoup argumenté…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mar 18 Sep 2012 - 17:46

Autant pour moi, ils auraient peut être dû faire appel à ses amis suisses pour l'écriture!!! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mar 18 Sep 2012 - 18:53

Chère Did (Je me permets comme toi de raccourcir les pseudos !)
Je ne vois pas vraiment le rapport avec "Retour à la terre"...
La campagne ???

L'isolement est volontaire chez Wazem, contraint chez Larcenet (c'est l'histoire d'un gars de la ville qui doit s'installer à la campagne).
Ferri en tire des situations drolatiques, Wazem y cherche l'inspiration (c'est dans l'isolement total qu'il se retrouvera et créera).
Larcenet croise de nombreux personnages, invite ou retrouve ses amis alors que Wazem ne nous montre que sa famille (à l'exception de celui qui partage son atelier et qui permet à Wazem de jouer sur un effet de contraste).
Où trouve-t-on le "quotidien" dans le retour à la terre ?
Peut-être faut-il chercher plutôt du côté du combat ordinaire ?

Superph
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mer 19 Sep 2012 - 10:42

Mea culpa pour les pseudo raccourcis.

Mea culpa pour les comparaisons hasardeuses de la "lectrice de BD avec peu de connaissances du 9ème art que je suis".

J'ai simplement voulu livrer ici mon ressenti par rapport à mes (rares) références...

Des arguments ?? J'ai trouvé peu d'intérêt au partage de cette "tranche de vie" car je pensais en apprendre plus : pourquoi cette flegme, ce laisser aller, ce comportement avec sa famille...?? Je pensais réellement que Wazem irait chercher (et nous exposerait) ses réponses.

Concernant "Le retour à la terre", pour moi le "quotidien" est partout : les questionnements, les rencontres, les doutes, les projets...

Enfin, et sauf nouvelle erreur de ma part, il me semble que Wazem nous présente aussi une de ses maitresses (mais peut être considères-tu, Superphane, qu'elle fait partie de la famille??!!)
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1759
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mer 19 Sep 2012 - 12:57

Bien vu, Did' !
J'avais mis de côté la maîtresse...
Qu'on se le dise, j'adore le retour à la terre (je le préfère même au combat ordinaire) mais tu m'accorderas que le registre employé par Ferri est très lointain de celui de Wazem.
J'employais "quotidien" improprement. Le retour à la terre ne relève pas de la tranche de vie, de l'autobiographie mais d'une suite d'anecdotes (on peut croire les situations inventées), de clins d'oeil construits sur le même principe : l'intrusion d'un personnage dans un milieu qui n'est pas le sien. Ce ressort comique, extrêmement usité, fonctionne d'ailleurs très bien chez Ferri.
Chez Wazem, on est plus dans l'ironie, la réplique qui fait mouche. Par ailleurs, le rire est souvent jaune est l'ouvrage n'est pas a proprement parler humoristique...
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mer 19 Sep 2012 - 16:49

Superphane a écrit:
J'avais mis de côté la maîtresse...

C'est toujours mieux, pour la paix des familles !

Peut-être effectivement que le public masculin sera plus réceptif ? J'ai hâte de lire les impressions des autres jurés, c'est toujours un peu frustrant de se dire qu'on est (peut-être !) passé à côté d'un truc !

edit: et pas de souci, mon pseudo peut être raccourci, rallongé, tronqué ou déformé, je n'en prends point ombrage !!! hein, ma didine !
Revenir en haut Aller en bas
Tue-Loup
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 905
Age : 52
Localisation : Aulnat
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mer 19 Sep 2012 - 21:22

naphtalene a écrit:


Peut-être effectivement que le public masculin sera plus réceptif ? J'ai hâte de lire les impressions des autres jurés, c'est toujours un peu frustrant de se dire qu'on est (peut-être !) passé à côté d'un truc !


On reproche souvent aux hommes de ne pas assumer leur part de féminité ... alors peut-être que pour une fois, vous les femmes, vous devez aller chercher en vous une certaine part de "masculinité".
Je pense que le bénéfice sera grand car Wazen donne à voir une face assez trouble des hommes, pas toujours très glorieuse, mais d'une honnêteté assez troublante. Ses interrogations sur la vie de couple et la vie de famille concernent forcement les H & F.

S'il n'apporte pas de réponses évidantes, il me semble que le personnage évolue et qu'après son "voyage sur MARS", on a le sentiment que certaines choses ne seront plus jamais pareilles ... des changements indélébiles !

Tu as hâte de nous lire (merci beaucoup Very Happy ) alors hâte toi à relire la BD car effectivement je crois que tu passes à côté d'un truc ... d'un truc super.

PS. j'essaye de revenir avec une chronique plus complète sur le bouquin (car j'ai vraiment envie de le défendre) mais je ne promet rien car j'ai beaucoup de mal à synthétiser mes impressions par rapport au multiples pistes du livre (crise du couple, crise de l'artiste, crise sociale, sexualité, difficulté d'être artiste, relation à ses parents, la religion, la science, la science fiction, david LYNCH, Vivre avec un artiste, l'isolement de l'acte créatif, la dépression ...)
Il sera inutile de défendre le livre pour ses qualités graphiques, il semble que tout le monde soit d'accord sur la qualité, la cohérence du trait et de la mise en couleurs.

..............FINALEMENT cela nous fait presque une bonne chronique Exclamation Exclamation Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3106
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Jeu 20 Sep 2012 - 20:43

le face à face avec lui enfant, c'est un peu cliché quand même, pour un retour sur soi, non ?
J'ai vraiment beaucoup aimé la première partie, y compris les premières pages sur Mars, mais je trouve que cet épisode se perd peu à peu.
en tout cas, pas cool, le choix ne va pas être facile ce mois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ludivine

avatar

Féminin Nombre de messages : 1
Age : 46
Localisation : suisse
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Dim 23 Sep 2012 - 19:43

Ce n'est pas une simple BD, c'est une oeuvre ! Une véritable réflexion sur notre condition, ironique, sombre, mélancolique, poétique! drôlement éclairé! L'air de rien, ses phrases incisives restent en mémoire ! il est tellement précis dans les mots et juste dans le rythme qu'à chaque nouvelle lecture du livre on continue la découverte. Wazem est trop fort en pirouettes !!!!
Revenir en haut Aller en bas
fufman
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 38
Localisation : clermont-ferrand
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Lun 24 Sep 2012 - 14:45

eh bien je suis venu j'ai lu et je n'ai pas été vaincu c'est sorti par une oreille aussi vite que je l'ai lu c'est dommage la première partie était alléchante après le néant......le vide
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Lun 24 Sep 2012 - 20:45

Contrairement à Eraserhead et Funfman, c'est avec la première partie que j'ai beaucoup de mail. Je ne comprends pas comment on peut arriver à ce qui est le point de départ du livre : à un tel malaise, à un tel mensonge généralisé, un tel dégoût de soi... Wazem dresse le portrait d'un héros profondément antipathique avec lequel je n'arrive pas à accrocher. Et pourquoi ne pas avoir réagi plus tôt ? Ce qui m'aurait intéressé, c'est comment on en arrive là. Mais ça, il faudra faire sans !

Alors de même, quand le héros se relève dans ce sursaut qui vient d'on ne sait où, j'ai du mal à suivre. Ne sachant comment il en est arrivé là, j'ai du mal à croire en cette rédemption qu'il nous dépeint.

Sinon, je trouve dans le troisième tiers du livre des passages intéressant. La conversation avec son père, celle avec lui enfant contiennent des passages qui me touchent. Et puis la case avec Saturne, page 121, qui laisse penser que rien n'est fini, que d'autres voyage sont à prévoir pour retomber complètement sur ses pieds, cette case est pour moi un enchantement.

Alors voilà... Après deux lectures, je ne suis toujours pas certain de ce que je veux penser de ce livre. Après un démarrage dans lequel je n'arrive à rentrer, j'apprécie la conclusion où les choses rentrent dans l'ordre. Je cherche encore...

Sinon, à part ça, moi j'aime plutôt bien Kubrick.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: tout pour ses filles   Mar 25 Sep 2012 - 2:10

Comment peut-on en arriver là ?

Contrairement à son camarade d'atelier qui déborde de travail de commande, Wazem - qui fut en son temps à la mode - n'a rien à se mettre sous la dent. On a compté sur lui à une époque, c'est devenu un has been, quelqu'un dont on a oublié le numéro de téléphone. Sans parler de son projet de bande dessinée que son entourage encourage (si ce n'est sa mère, qui goûte peu à sa représentation en Minnie). Or son projet se limite à un titre ; au-delà, le néant. Un vide professionnel que vient rejoindre sa vie personnelle. Quand on te rejette, ça fait mal. Et chez un artiste, vie personnelle et professionnelle forment un tout indissociable, l'une tendant toujours à enrichir l'autre.
Il faut comprendre que devant une telle impasse, Wazem ne se satisfait pas de sa seule vie familiale. La question de parvenir à faire bouillir la marmite le taraude, c'est un cercle vicieux dans lequel il s'enferme : pas de boulot, pas d'argent ; pas d'argent, pas l'esprit libre pour bosser. Il lui reste l'ironie pour faire face élégamment à la situation ("Cherche plutôt du boulot." "Non, je vais plutôt chercher du pognon." "C'est vrai que ce n'est pas forcément lié…") et la trahison masochiste qui consiste à s'oublier dans d'autres jupons. Le tout enrobé dans une mauvaise foi qui lui fait dénoncer toute la fatuité d'un acte créatif, qui plus est en bédé !
Je ne le trouve pas du tout antipathique. Dégueulasse, si tu veux, mais pas antipathique. Disons que c'est le genre de gars avec qui je pourrais être pote, je crois. Il me fait bien marrer et il n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat. Comme disait Gros Dégueulasse, "les gens heureux me font chier" ; avec Wazem, on est sûr de passer un bon moment. C'est pareil pour un livre. Quoi de plus déprimant qu'un témoignage du bonheur, s'il ne reste plus rien à démonter ?
Mais il faut peut-être aussi voir les dessins entre les cases. Derrière tout provocateur se cache un être sensible et Wazem n'échappe sûrement pas à la règle. Il tourne en dérision notre monde qui ne s'intéresse qu'au sexe, à l'argent et à la bouffe, tout en ramenant tout à lui même - de manière souvent drôle. C'est la ligne dure du personnage, c'est comme ça qu'il est séduisant et qu'il met les rieurs de son côté. Mais il y a aussi des attitudes, des plans, des regards, dans cette première partie, qui expriment tout l'amour de Wazem pour ses proches, en particulier ses filles. Ça se passe souvent en arrière-plan comme un écho du centre de la scène, un détail affectueux. C'est comme ça que je lis aussi cette histoire. Un long voyage vers ses enfants.
Le bonheur, c'est la finalité. Le récit, c'est le mouvement, le dialogue, la poésie. Ce n'est pas un sursaut qui fait se relever Wazem. C'est une succession d'observations poétiques, pour peu qu'on veuille bien se donner la peine de regarder. As-tu déjà vu une nuit étoilée de lucioles ? C'est pareil qu'un hérisson à dossard ou Mars dans une cabane. C'est une sorte de cadeau du destin. Encore une fois, c'est en présence de ses filles, de l'enfance, qu'il a le déclic pour enfin écrire.
Les éléments sont en place. Son récit est enfin décanté.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mar 25 Sep 2012 - 16:30

Je ne sais pas trop quoi dire de ce livre et après avoir lu vos commentaires c'est encore pire.... Je doit le relire mais pas n'importe quand !
En tout cas ça m'a touché. Ça doit être mon côté masculin. scratch
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mer 26 Sep 2012 - 16:48

Ha mais tout s'explique ! Je comprends maintenant ce qui a dû m'échapper : le "long voyage vers ses enfants" !! Ce n'est peut-être pas qu'une histoire de masculinité mais aussi de paternité ? Mais là je jette l'éponge, car si mon côté masculin se porte plutôt bien, mon côté paternel heu ......... Laughing
Dernière précision : le héros ne m'est pas antipathique du tout, ses déboires me font compatir ou sourire, c'est selon, mais encore une fois c'est la manière de (se) raconter qui m'a ennuyée. Pas le fond.
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Mer 26 Sep 2012 - 19:41

Ah mais oui mais non ! Je ne suis pas du tout rentré dans le récit... Je me suis même forcé à aller au bout... Est-ce dû à mon attentive et longue lecture précédente de Contes et décomptes Question Fort probable... Vraiment pas une bonne idée de lire deux BD (de la sélection) à la suite... Rolling Eyes

Je le relirai peut-être/sûrement lors du vote final et en aurai une "autre" saveur. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2452
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Jeu 27 Sep 2012 - 8:59

Peut-être que comme pour toutes les bonnes choses, il faut plusieurs passages pour pleinement apprécier la saveur de ce voyage. Pour ma part, j'ai trouvé ma première lecture sur le coin d'une table entre des légumes en salade et un yaourt concluante mais pas pleinement. C'est ma deuxième lecture (et j'espère les suivantes) qui me permet de vraiment être touché par l'aller-retour que nous offre Wazem.
Je ne suis pas sur qu'il faille être un homme, ou être un père pour comprendre cette lecture et "rentrer" (comme je n'aime pas cette expression) dans ce récit puisque je ne suis pas un père (du moins pas que je saches) et d'après certains, mon affection pour les sacs à main et les chaussures font que je ne suis pas vraiment un homme non plus.
Blague à part, des "enfoirés", des "dégueulasses" comme ça, j'en connais, j'ai un bon pote pote qui lui ressemble pas mal, différent mais j'y retrouve pas mal de choses, j'ai un peu perdu ce pote mais je ne pense pas que ça soit lié à ça. Je me demande si c'est pas plutôt moi qui ai merdé.
Par rapport à ce que dit Éric, je comprends qu'on en arrive là, un mensonge en amène un autre, une connerie une suivante, etc... pas besoin d'être un artiste, juste un homme qui se perd dans ses propres contradictions dont la plus banale : il ment pour protéger ceux qu'ils aiment mais ça ne marche pas, évidemment que ça ne marche pas ! Il le sait, c'est pas un abruti ! Mais c'est pas pour autant que "ne pas mentir" lui semble une meilleure solution.
Est-il d'ailleurs le seul responsable ? En tout cas, il fera ce voyage seul.
La critique de notre société ? Bien sur, et en plus il en fait parti donc il doit la connaitre . Beaucoup d'entre vous n'aime pas la bouffe, le sexe et l'argent ? Si tel est le cas, je suis le seul ici. J'essaie de me soigner hein ? Je suis bien conscient que ça ne fait pas une vie et encore moins le bonheur mais ça "comble".
Parlons-en du bonheur, ou plutôt n'en parlons pas, c'est quasiment du domaine de la foi ce truc.
Ah ça, on le cherche, pour soi, pour ceux qu'on aime (même maladroitement), et c'est cette recherche, ce "voyage" qui nous fait vivre, avancer.
En même temps j'en sais rien moi, je viens sans doute d'écrire un ramassis de conneries mais bon.
Venons en à la forme, impeccable, des dialogues ciselés, un cynisme, une ironie dont je serai presque admiratif et un dessin précis et efficace. Pfiou, c'est quand même vachement beau et vachement bien écrit !

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 994
Age : 47
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   Jeu 27 Sep 2012 - 17:44

Sentiment mitigé pour moi, et après avoir lu vos avis, je ne sais toujours pas trop quoi en penser. J'ai décelé des qualités graphiques, de la poésie parfois et un sens de l'écriture, mais par moment je me suis ennuyé dans cette lecture.
J'ai rendu la BD à Fred, surtout qu'il y avait risque de rupture de stock, mais promis, si elle est Shérif du mois je l’achèterai pour la relire et peut-être alors la trouver formidable... ou pas
Revenir en haut Aller en bas
stefan



Masculin Nombre de messages : 82
Age : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Un an en arrière   Ven 28 Sep 2012 - 16:34

Bon ben voilà on se retrouve dans la même situation qu'avec Portugal.
J'ai le même avis de cette bd qui s'en rapproche énormément si l'on ne retient que le fond.
Aller au fond justement. Sonder son "âme"...
Je viens de lire Approximativement de Trondheim. il se pose des questions parfois proche de Pedrosa ou de Wazem.
Et cela m'a conduit à me dire que ce que j'aimais dans le traitement de Trondheim, c'était qu'il ne se prenait pas au sérieux.
L'art est souvent l'exploration de ces tréfonds. Mais j'aime quand l’œuvre qui reflète cette recherche s'éloigne plus de la description, du journal d'une dépression, pour devenir une véritable transcription artistique.
Comme avec Comptes et décomptes, ma lecture a oscillé entre grand espoir (notamment grâce à l'originalité du début) et régulière déception.

J'ai retrouvé des sentiments liés à la lecture de beaucoup de récits de cette veine. J'arrive à discerner le degré d'originalité et de créativité de leurs auteurs mais il y a toujours une barrière qui m'empêche de m'y plonger pleinement.
C'est finalement Pierre Wazem lui-même qui décrit le mieux mon sentiment de défiance de cette « sorte d'autobiographie mélancolique autocritique auto-apitoyée autoflagellante...» (Mars aller-retour, Pierre Wazem, p.102)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mars aller-retour de Wazem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mars aller-retour de Wazem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mars aller-retour de Wazem
» Sheriff d'été 2012 : Mars aller-retour et Renégat
» bord lisière tricotin aller-retour
» Echange aller/retour
» (Résolu) Echange aller-retour pour faire évoluer des pokemon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: