AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eva

avatar

Féminin Nombre de messages : 164
Age : 43
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Ven 29 Juin 2012 - 21:38


Détroit, Michigan, fin des années 1960. Vermont Washington est un jeune homme qui vit avec sa femme et sa petite fille chez son père et sa grand-mère. Il est noir, et les tensions sont monnaie courante en cette période, entre les Blancs et les Noirs. Mais celles-ci existent aussi au sein de cette famille, notamment entre le père et le fils. Ce dernier refuse de courber l'échine et veut faire valoir ses droits de citoyen, n'hésitant pas à entrer dans un bar rempli de blancs et de se faire jeter comme un malpropre par deux policiers. Son père ne veut pas faire de vagues et est prêt à accepter un travail 3 fois moins bien rémunéré sur seul critère de sa couleur de peau. Il ne comprend pas l'engagement politique de son fils auprès des "Black Panthers".
Sylvain Ricard dépeint la société américaine des années 60, montrant les injustices et les inégalités, les amitiés fragiles entre blancs et noirs, la cruauté des enfants ... Il nous plonge dans les coulisses de cette organisation que sont les "Black Panthers".
Ce récit en noir et blanc, qui sera en 2 tomes, est sublimé par le dessin de Guillaume Martinez dont le découpage des cases et la finesse des traits expriment à merveille les moments forts de l'histoire, facilitant la transmission des émotions aux lecteurs.







Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Le rouge et le noir   Sam 30 Juin 2012 - 21:40

Il faut écouter Eva , c'est un excellent album , je l'ai même préféré à 20 ans Ferme car il va justement au delà de la dimension documentaire qu'il peut suggérer sur la quat' de couv' , qui décrit le "Ten point plan" du Black Panther Party.
Il s'agit bien en effet d'une fiction avec un travail très soutenu sur les relations humaines , ou comment les divergences d'opinion peuvent faire voler en éclat une famille.
Il est très intéressant de voir que le combat mené n'est pas le même pour tous , bref on apprend beaucoup à travers cette petite histoire sur cette période politique et sociale aux États-Unis.
Le dessin et l'utilisation de lavis apporte une certaine noirceur qui colle parfaitement au propos , il y a beaucoup d'émotion qui jaillit de ces planches.
Seul bémol une fois de plus au niveau du saucissonnage de l'histoire , car un peu comme pour Bekame j'aurai aimé une histoire complète , vu l'épaisseur du premier tome , cela me paraissait nettement jouable.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Jeu 19 Juil 2012 - 6:34

eh oui, comme d'habitude, on reste un peu ennuyé d'avoir à attendre le deuxième tome. Sauf qu'ici, le saucissonnage est moins artificiel, puisque le récit est divisé en 10, donc 5 de chaque côté, et puis voilà. On n'a pas, comme avec Békame, ou plus récemment l'histoire de ce petit garçon sur cette île magnifique dont j'ai oublié le nom, plié le récit à la demande commerciale... même si cette demande reste, et nous gâche la lecture.

J'ai bien aimé le côté vieillot du dessin, qui m'a fait penser à des pockets italiens par exemple (j'ai peur que ce ne soit pas pris comme un compliment), qui fonctionne très bien au service du récit.
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mer 25 Juil 2012 - 16:09

La noirceur du dessin colle en effet bien au propos et "plombe" un peu plus l'atmosphère peu sereine de cette page de l'histoire américaine. Le découpage des cases très intéressant permet à contrario de ne pas trop "plomber" le récit.
Je reste cependant sur ma faim avec ce découpage, qui même assumé quant au 5/5, vient tout simplement pour moi saper cet album... 65 pages pour une embrouille familiale, des sales gosses qui inventent un stupide jeu et une embrouille amicale, un peu léger non?? J'espère que le 2nd tome sera plus riche.
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2452
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Sam 28 Juil 2012 - 10:09

Ok le sujet est intéressant.
Ok on apprends des trucs.
Ok le dessin est très sympa et Ricard écrit toujours très bien.
Ok ce n'est pas vraiment un documentaire... mais presque quand même.
Et c'est la que se situe le défaut pour moi, ce n'est pas contre ce livre en particulier mais je n'en peux plus des docus, et même des presque docus.
Quelques titres font exception mais pas celui-là.

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Lun 30 Juil 2012 - 5:51

oui, mais là, non... ça n'a rien d'un documentaire.

Que la bande dessinée se confronte au réel, c'est normal, et salutaire aussi. ça reste, il me semble, un des tiroirs de la littérature qui a été largement chargé d'imaginaire, de fictions souvent amputées au maximum de leur pan de réalité, donc, historiquement, il y a un peu de retard, mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Lun 30 Juil 2012 - 9:14

Un bon futuro, bien comme il faut...

Comme l'immense production de l'éditeur, l'album est agréable, de belle qualité.
La narration est plaisante, fluide.
Le dessin original, mais pas trop.

Tiens, on pourrait dire ça... Futuro c'est l'éditeur "mais pas trop".

Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2452
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mer 1 Aoû 2012 - 8:30

Je sais que ça n'a rien d'un documentaire, j'en suis bien conscient mais j'ai vraiment l'impression d'en lire un et ça me déplait fortement.
Je n'ai rien contre la confrontation au réel, bien au contraire, en ce moment la Grippe Coloniale m'a totalement conquis par exemple. Le lien au réel est important et me plait en bande dessinée (et tu le sais !) mais encore faut-il le sublimer.

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mer 1 Aoû 2012 - 8:39

fabulous a écrit:
mais encore faut-il le sublimer.

voilà, c'est pas un pb avec le docu Wink
mais c'est comme pour tout, c'est vrai aussi pour le rapport à l'imaginaire, au fantastique, etc...
c'est vrai que le récit de Motherfucker est un peu à ras.
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2452
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mer 1 Aoû 2012 - 9:01

Ben justement le docu par son principe même pour moi souffre de ça.
Et j'ai vraiment l'impression ici de lire une succession de faits (5 + 5 ?) comme le ferait un docu.

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Jeu 2 Aoû 2012 - 18:52

J'ai aussi eu l'impression fugitive de la succession de faits, mais c'était plutôt dû à l'illustration des ten (enfin five) points précités. Je revendique : ceci alors qu'au quotidien je vis : cela. La preuve par l'image.

Néanmoins j'ai tout à fait apprécié cette lecture, beau dessin net et efficace.

Le tour de force (comme dans castilla drive) est d'avoir aussi bien su rendre l'atmosphère lourde de tensions dans chaque coin de case, cette montée en pression de la colère jusque dans les relations les plus intimes. On a l'impression qu'une cristallisation de haine se rapproche du cœur, comme un gel mordant toujours plus profond. L'hostilité des concitoyens, des forces de l'ordre, des amis d'amis, on se rapproche... puis voilà les plus proches à leur tour éclaboussés : ami, père, épouse... tout ceci laisse présager de l'explosion (ou l'implosion) du héros dans le second tome.

Et l'anecdote dans la salle de classe est proprement terrifiante pale .
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Ven 3 Aoû 2012 - 13:30

Je ne crois pas que cette impression de "trop peu" soit propre à l'éditeur, c'est plutôt une tendance qui se généralise malheureusement , avec pour facteur aggravant chez futuro une qualité d'édition qui donne toujours beaucoup d'espoir pour un résultat qui n'est pas toujours à la hauteur de l'attente suscitée.
Motherfucker demeure néanmoins une belle œuvre de fiction qui mériterait certainement d'être traité sous forme de one shot.
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Dim 5 Aoû 2012 - 20:48

Je ne connaissais pas ce mouvement des "Black Panthers". Du coup, j'ai lu avec attention et curiosité ce destin qui semble aller droit à la tragédie à travers leur programme d'éducation et de lutte. Rien à dire sur le dessin en noir et blanc (tiens donc!). Cela est rondement bien mené... Reste plus qu'à attendre le second et dernier volume pour juger de la réelle valeur (ou pas) du titre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mer 15 Aoû 2012 - 21:44

Du travail de pro, rondement mené mais sans beaucoup d’âme !

Et puis, sur ce coup là, compte tenu du petit nombre de page et de la minceur de l'histoire, la découpe en deux tomes est un vrai scandale. Je n'ai jamais vu un Futuro aussi petit !
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Motherfucker de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mar 21 Aoû 2012 - 6:56

Le propos de la BD est sombre et bien servi par les dessins en lavis. Cependant je pense aussi que les 10 points du programme des Black Panthers auraient pu être traités en une seule BD.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: effectivement, le one shot s'imposait   Mer 29 Aoû 2012 - 6:03

Je rejoins les quelques avis qui soulignent le défaut de rythme inhérent au principe de narration chapelet. Ça m'a vaguement rappelé une prof d'Histoire de collège qui faisait ses cours en suivant scrupuleusement les chapitres du livre scolaire… Instructif, oui, mais manque de caractère, malgré le choix d'un sujet fort. J'ai le sentiment que les auteurs ne sont pas arrivés, justement, à se départir de son aspect historique, alors que c'est peut-être l'interprétation qui lui aurait offert une autre dimension. Pourtant, le traiter sous l'angle particulier d'une famille était une manière d'échapper au carcan documentaire. Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
wijbick

avatar

Féminin Nombre de messages : 215
Age : 35
Localisation : clermont city
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   Mer 29 Aoû 2012 - 10:36

Un cuir râpé pas très confortable, ça serre, ça respire pas
C'est comme ne pas pouvoir regarder plus loin que le coin de son bureau
Revenir en haut Aller en bas
http://clairewijbick.blogspot.com
stefan



Masculin Nombre de messages : 82
Age : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: pong   Mer 29 Aoû 2012 - 19:48

la principale réussite de cet album vient de la manière dont il expose l'impasse (une fatalité mythologique ?) dans laquelle les noirs étaient à cette époque aux états-unis. Ségrégation et oppresseurs partout !

Polémique : l'association récurrente du politique au rébarbatif dans la création est-elle le signe d'une dépolitisation inconsciente ?
Thèse antithèse synthèse, vous avez quatre heures.
Revenir en haut Aller en bas
stefan



Masculin Nombre de messages : 82
Age : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Du millet sans les foins   Mer 29 Aoû 2012 - 19:54

et puis je trouve que c'est un rappel qui fait du bien à l'heure où le multiculturalisme se fait dégommer violemment que cela soit par Anders Breivik ou, différemment de son propre aveu, Richard Millet...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez   

Revenir en haut Aller en bas
 
Motherfucker, de Sylvain Ricard et de Guillaume Martinez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sylvain TRUDEL (Canada/Québec)
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier
» Dominique Sylvain : du polar français
» Jouer contre les elfes sylvain
» [Long, Guillaume] 101 bonnes raisons de se réjouir de lire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: