AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Demain, demain de Laurent Maffre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Demain, demain de Laurent Maffre   Jeu 12 Avr 2012 - 21:23




Il y a des évènements historiques plus ou moins difficiles à raconter. Il y a aussi des sujets tabous en histoire comme ailleurs. En France, le sujet de l'immigration fait un peu parti de ceux là. On peut en parler, certes, mais il y a des aspects dont personne ne parle, ou presque personne. C'est la cas de ce très bon livre qu'est « Demain, demain », de Laurent Maffre. Il fait partie d'un programme de recherche qui s'intéresse à la mise en attente des communautés en déplacement. Vaste sujet qui est abordé par l'auteur à travers un important travail de documentation et notamment les archives de Monique Hervo, qui a vécu dans le bidonville de Nanterre, dont il est question ici, de 1959 à 1971. Elle y a fait un travail de collecte d'archives sonores et photographiques en parallèle de l'aide qu'elle tente d'apporter à cette population délaissée de tous.



Loin de vouloir faire un témoignage exhaustif, et pour nous faire appréhender le sujet de manière plus douce et pédagogique, Laurent Maffre nous fait suivre le parcours d'une petite famille immigrée de façon très réaliste. Il nous livre ici un récit plein de personnages attachant, sans misérabilisme et avec beaucoup de tact et d'humanité.



L'histoire commence le 1er octobre 1962, jour de l'arrivée de Soraya qui vient d’Algérie pour rejoindre son mari, Kader, avec leurs deux enfants, Samia et Ali. C'est aussi le jour des premières désillusions, et il y en aura d'autres tout au long du livre, jusqu'à ce jour de 1966 où ils auront enfin un vrai logement.... en préfabriqué.



Ce récit de vie fourmille de détail qui s'exprime merveilleusement bien dans le dessin très précis que l'auteur à choisi. Les décors et les arrières plans sont particulièrement soignés et certaines cases sont vraiment belles. L'auteur s'est aussi dispensé de tracer les bords des cases pour mieux laisser le dessin s'exprimer, du coup la composition des planches est très travaillée, tantôt très resserrée, tantôt très aérée, c'est une des grandes qualités de ce livre.



A mille lieu du traitement habituel que l'on fait de l'immigration dans nos média actuels, on peut espérer que l'éclairage très habile de ce témoignage peut faire avancer les choses dans le bon sens. Toute la vision actuelle de l'immigration découle de l'oubli organisé de cette période et de cet héritage. Il est toujours bon de remettre les pendules à l'heure.

Chose très originale et pour ceux qui veulent en savoir plus, le livre s'accompagne d'une fresque sonore ICI où l'on peut entendre des témoignages d'époque recueillis par Monique Hervo. C'est un véritable complément à la lecture du livre.
Voir aussi l'article de Rue89 LA.



Sachant que ce bidonville portait le doux nom de La Folie et qu'il n'avait qu'une seule adresse administrative pour 8 000 ou 10 000 personnes, le 127 rue de La Garenne, pourquoi ce titre ?


elephant
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Ven 13 Avr 2012 - 19:37

Ce livre peut évidement être mis en parallèle avec Retour à Saint Laurent-des-Arabes de Daniel Blancou. C'est ce que fait Télérama ICI.

Et pour ceux qui n'ont pas envie de lire tout l'article je recopie juste la conclusion :
" Mais par-delà le drame, et à un demi-siècle de distance, on mesure dans Demain, demain, comme dans Retour à Saint-Laurent-des-Arabes, à quel point les innombrables humiliations subies par toute une génération d’immigrés ont pu peser sur son avenir. Et on se prend à penser qu’on est là à la racine même d’un malaise qui s’est transmis, jamais éteint, jusqu’à aujourd’hui, chez les petits-enfants de ces anonymes oubliés…"

Je souscris bien évidement à cette idée et j'irais juste un peu plus loin en disant que l'on continue à reproduire les mêmes erreurs en s'enfermant dans le mépris de ces populations.....
Bon allez, j’arrête, sinon on va m'accuser de faire de la politique....
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: :baille:   Mer 9 Mai 2012 - 6:52

Tu as bien raison, Joco, de parler des erreurs du passé qui ne servent pas vraiment de leçon aux pouvoirs publics, quels qu'ils soient d'ailleurs. C'est le problème de notre époque, la vision à court terme et ne pas savoir prendre la mesure des conséquences lointaines d'une décision politique. Alors que Vauban créait des forêts en prévision des besoins de la marine du vingtième siècle, nous avançons à tâtons dans le sens du poil de l'opinion et ne réglons les problèmes que pour les cinq minutes à venir.
Ceci dit, je n'ai pas aimé Demain, demain, surtout en comparaison de Saint-Laurent. Quand ce dernier propose une analyse très structurée du camp de concentration des harkis vauclusiens, le premier se noie dans son approche fictionnelle de la réalité. Peut-être que choisir le récit d'une famille et d'un groupe d'amis au sein de ce désastre social pouvait être une bonne idée. Encore fallait-il retenir le lecteur par la qualité de ce qui s'y raconte, autrement dit celle des dialogues. Et là, quel ennui ! Un narrateur ne peut pas tenir compte uniquement des choses que l'on dit dans la vie de tous les jours ; il doit outrepasser l'ordinaire et utiliser son support comme un tremplin, le moyen d'élever le ton et de sublimer le sujet. Je crois que la réalité, surtout lorsqu'elle s'avère aussi sordide et inhumaine, mérite d'être interprétée ; non pas modifiée ou arrangée bien sûr, mais aidée par le jeu de personnages qui ne passent pas leur temps à se faire des politesses. C'est pour ça que ce livre ne m'a pas paru à la hauteur du sujet qu'il défend. Maffre ne semble pas parvenir à raconter de manière percutante la condition révoltante dans laquelle sont retenus ses personnages. Difficile de choisir l'angle de la comédie dramatique (entendez comédie dans le sens de jeu d'acteur) quand le texte offert aux intervenants est aussi pauvre et qu'il ne propose que peu de prise à l'empathie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mer 9 Mai 2012 - 11:59

Bien que n'ayant pas le livre sous les yeux pour les relire, je suis d'accord avec toi, les dialogues ne sont pas d'un très haut niveau d'écriture. Ça ne me gène pas dans la mesure où cette posture est, a mon avis, très bien assumée par l'auteur dans le sens où le but était de faire un reportage le plus prêt possible de la réalité de ces gens.
Par ailleurs, il a du s'inspirer des archives sonores que l'on peut (doit ?) écouter sur la frise du site Arte.tv qui sont indissociables d'une lecture complète du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1758
Age : 46
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mer 9 Mai 2012 - 12:52

Le travail mis en ligne sur le site d'Arte est magnifique et donne très envie de lire le livre (c'est une proposition de lecture très novatrice), en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Jeu 17 Mai 2012 - 14:34

un texte pauvre... peut-être. On est dans une certaine sécheresse, certainement, mais je n'ai pas été réfractaire du tout à cette lecture. C'est plutôt bien foutu, en terme de récit, oui sans éclat, sans effets ni de mise en page ni de texte, mais l'histoire de cette famille fonctionne bien en exemple, s'inscrit bien dans un ensemble. Alors oui, on aurait pu souhaiter que ce soit leur maison qui brûle, que l'un des enfants meure... je préfère de loin l'humilité de ce récit. Très beau dessin, qui colle bien au projet : l'ensemble (édition, le cahier photo à la fin...) fait un livre très précieux, particulièrement beau et réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: hier hier   Sam 26 Mai 2012 - 10:17

Je ne parlerai pas d'ennui pour ne pas être trop critique mais plutôt d'une lecture dans laquelle je ne suis pas parvenu à entrer , la faute à qui , la faute à quoi ? Tout d'abord la lecture en mode "accélérée" n'a certainement pas aidé (l'exemplaire service de presse est ici , je me rendrai disponible pour relayer le prêt dans le WE au premier qui se signalera , une fois qu'Eels l'aura lu !).
Mais sincèrement je crois que cette raison n'explique pas tout , le dessin pas à mon goût a un rendu trop brouillon , les dialogues sont en effet trop basiques et la construction est vraiment décousue , résultat , ce sujet pourtant d'une profonde gravité , m'est rentré par une pupille pour immédiatement ressortir par l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Sam 26 Mai 2012 - 18:30

Can a écrit:
le dessin pas à mon goût a un rendu trop brouillon , les dialogues sont en effet trop basiques et la construction est vraiment décousue , résultat , ce sujet pourtant d'une profonde gravité , m'est rentré par une pupille pour immédiatement ressortir par l'autre.

Je ne vois pas comment on peut dire qu'un dessin aussi précis donne un rendu brouillon, chargé sur certaines cases en arrière plan, peut être, mais brouillon, je ne suis pas d'accord !

Les dialogues, on en a déjà parlé. Ils sont simples pour coller au mieux à la réalité de ces gens.

Quant à la construction, effectivement, une lecture trop rapide ne permet pas d'appréhender correctement ce très bon livre.

Je veux bien mettre mon exemplaire en circulation si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: à chaud   Lun 28 Mai 2012 - 18:05

Lecture tout juste finie, qui palpite encore au creux de l'estomac. Mon avis à chaud ? Déjà, c'est que mon vote ira sans hésitation pour celui-ci.

Autre chose ? Le commentaire de Fred me fait bondir ! " la réalité, surtout lorsqu'elle s'avère aussi sordide et inhumaine, mérite d'être interprétée ; non pas modifiée ou arrangée bien sûr, mais aidée par le jeu de personnages qui ne passent pas leur temps à se faire des politesses " Mais tu parles d'interpréter quoi exactement ? La réalité tout nue (et sans fenêtre) est bien l'actrice principale qui n'a nul besoin de se déguiser pour être présente. Et ces gens n'interprètent-ils pas justement au quotidien un semblant de vie "normale", pour ne pas se laisser engloutir par la (hélas bien nommée) Folie ? Des dialogues au contenu effectivement tout simple,banal, dans un tel environnement, n'est-ce pas déjà une interprétation ? Il est bien question ici de survie, et elle passe par la résistance des corps et des esprits. Comme envelopper les chaussures de ses enfants dans des sacs plastique, le temps d'une traversée de no man's land boueux. Comme supporter que même les murs pleurent, "chez soi".

Un mot encore pour la défense du dessin, aux antipodes du brouillon, m'enfin quand même !!!
Revenir en haut Aller en bas
myrte
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age : 39
Localisation : chamalières
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Demain, demain de Laurent Maffre   Lun 28 Mai 2012 - 18:55

Encore un moment de notre histoire très peu connu! Que d'enseignements dans cette sélection. C'est un vrai et bon reportage avec comme le dit Joco des dialogues "simples pour coller au mieux à la réalité de ces gens".
Revenir en haut Aller en bas
fred
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 49
Localisation : entre un carton de nouveautés et une pile de retours
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: bondissons   Lun 28 Mai 2012 - 19:40

Eh bien je parle d'interpréter une partition, un texte, quelque chose d'un peu écrit et qui échappe à la banalité. Je ne peux pas me contenter de dialogues du quotidien et le drame ne se suffit pas à lui-même. Il me semble que Molière parlait bien des problèmes de son temps au détour de textes qui ne sont pas ceux de la vie courante. Les bandes dessinées de Gibrat s'inscrivent dans la réalité historique, mais tout le monde n'a pas (et c'est bien dommage) la répartie de ses personnages. De quoi parle le style unique et saccadé de Céline si ce n'est de l'absurdité atroce d'un casse-pipe ?
Je revendique la nécessité artistique d'une dimension littéraire dans la bande dessinée, ici totalement absente. Tant mieux pour le livre s'il trouve son public, mais je ne peux pas me satisfaire d'une telle suffisance. Encore une fois, la force seule d'un sujet ne garantie pas la qualité d'un livre sans la puissance de l'évocation. Relisez Maus !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritbd.com
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mar 29 Mai 2012 - 16:40

Je suis d'accord, il y a des auteurs qui ont besoin du texte des dialogues pour faire passer des choses. D'autres, non, et le résultat n'est pas moins bon puisqu'il existe de fabuleuses BD sans texte ("Là où vont nos pères" ou "Petit père Noël" dans un autre registre). Il n'y aucun absolue nécessité de texte ! Dans ce cas, l'auteur donne bien une interprétation et je trouve même la puissance évocatrice encore plus forte que s'il y avait un texte !
Ici, le texte n'évoque peut être pas grand chose, et alors, c'est un des points fort de ce livre.

Pas plus Gibrat que Molière n'écrivent des textes réalistes et c'est tant mieux. Quand à Maus, c'est très bavard pour palier les faiblesses du dessin peut être !
Revenir en haut Aller en bas
eric
Jury du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 42
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Déçu   Mer 30 Mai 2012 - 9:51

Pour ma part, ce livre est une grosse déception. Je n'y trouve pas mon compte.

Comme tous ceux qui interviennent ici, je trouve que le sujet est majeur et qu'il est important et nécessaire de parler de cette période méconnue. Mais je ne trouve pas de portée narrative à ce livre. Je n'y vois aucune nuance. Les habitants du bidonville sont tous très gentils et très solidaires. Les femmes en ont toutes marre d'habiter là et leurs maris tous honte, mais ça ne va pas plus loin. Les policiers sont très très méchants. Les français indifférent sauf le garagiste et sa femme qui sont vraiment très très gentil. Et les enfants sont inexistants. Pour moi, il y a trop de personnages pas assez creusés.

Une très grosse déception par exemple, c'est le traitement du 17 octobre 1961 qui arrive comme un cheveu sur la soupe. On ne voit pas la petite histoire des familles que l'on suit rencontrer la grande histoire. On ne sent pas la frustration monter pour faire de cette manifestation une nécessité. Ils y vont, parce que c'est le moment, et une fois leurs blessures pansées, on passe à autre chose.

Je n'ai pas écouté les bandes mises à disposition sur le site d'Arte -je n'ai pas pris le temps de le faire. Elle apporte peut-être ce qui me manque dans ce récit : de l’humanité. Parce que des victimes, j'en vois. De l'intolérance et du traitement indigne, j'en vois. Mais de l'humain, dans toute sa complexité, de la vie au milieu de la détresse, de la complexité dans les tortionnaires, du désespoir, de la joie, de la colère, de la révolte, de l'amour, je n'en vois pas, alors que j'en vois dans des livres comme Retour à Saint-Laurent des arabes ou 20 ans fermes.

Comme Fred, je suis persuadé qu'un bon sujet ne fait nécessairement un un bon livre. Il faut y mettre ce plus qui ira chercher les lecteurs qui n'ont a priori pas d'empathie avec le sujet et les intéresser, voire les changer et les faire évoluer. Je doute que ce livre y parvienne.

Pour parler de façon humaine et pertinente de l'immigration algérienne en France, je recommanderai Retour à Saint-Laurent des arabes ou Les Mohamed de Jérôme Ruillier.
Revenir en haut Aller en bas
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mer 30 Mai 2012 - 10:07

Je ne vois pas grand chose à ajouter à la critique d'Eric que je rejoins pleinement. Cette lecture m'a parue bien fade compte tenu du sujet traité... Je n'ai pas réussi à "rentrer dedans" et utiliserai presque le mot "ennui" car cet album a eu comme effet de m'arracher plusieurs bâillements...
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3101
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mer 30 Mai 2012 - 16:44

eric a écrit:

Pour parler de façon humaine et pertinente de l'immigration algérienne en France, je recommanderai Retour à Saint-Laurent des arabes

on ne parle pas franchement d'immigration dans Retour à St Laurent Wink
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mer 30 Mai 2012 - 20:07

La face cachée des Trente Glorieuses !!! Très instructif !!! Le complément avec la fresque sonore est quasi obligatoire !!! J'aime ce genre de cross-média pour appuyer un récit, un témoignage plus exactement !!! Un travail important de documentation et de recherche bien aidé par un dessin précis tout en noir et blanc qui donne davantage de poids à l'Histoire !!! Bref, une BD très intéressante !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
stefan



Masculin Nombre de messages : 82
Age : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Mer 30 Mai 2012 - 20:31

Effectivement complément intéressant que cette frise "artéienne"...
Mais pour parler de la bd, je trouve intéressante cette plongée dans l'absurde.
Il est terrible de voir la manière dont tant d'espoirs nourris (besoin de main d’œuvre) ont ensuite été foulés aux pieds !
L'atmosphère a quelque chose du Gone du Chaaba de Begag (si mes souvenirs sont bons). L'auteur a, j'imagine, créé un canevas à partir de la somme de document de cette incroyable militante. Entreprise ambitieuse dont je retiendrai surtout l'humanité qui se dégage du personnage principal... Le résultat me convainc mais je me demande aussi quel dimension cela aurait pu avoir de s'attarder aussi sur Monique Hervo.
Quant au dessin il est précis même si je me suis un peu perdu parfois dans la reconnaissance des personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Mémère
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 994
Age : 47
Localisation : Brenat
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Jeu 31 Mai 2012 - 10:56

Le sujet aurait mérité une construction bien meilleure et surtout moins décousue. Comme Can je me suis ennuyé, et il aurait peut-être fallu que je puisse me poser un peu plus sur cette lecture pour mieux l'apprécier.
Par contre, j'aime bien le dessin.
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2610
Age : 39
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Jeu 31 Mai 2012 - 17:49

Merci à eric d'avoir résumé le fond de ma pensée , son ressenti de l'histoire est celui que j'ai eu au niveau du dessin , alors si le terme "brouillon n'était pas le plus approprié , je dirai que ce manque de nuance et surtout d'émotions n'offre pas le rendu escompté pour illustrer un tel drame.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2300
Age : 50
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   Ven 29 Juin 2012 - 20:04

Interview LA.
Pour ceux qui n'ont pas été convaincu par ce livre, le premier paragraphe explique bien la démarche de l'auteur. C'est exactement ce que j'aurais voulu dire. Pour les autres, évidement, c'est à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demain, demain de Laurent Maffre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demain, demain de Laurent Maffre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAYA FOX 2012 (Tome 3) DEMAIN, L’APOCALYPSE de Silvia Brena et Iginio Straffi
» Demain, demain de Laurent Maffre
» URGENT demain disneyland paris !!
» INP - Conserver, restaurer demain. Quelles formations, pour quels métiers ?
» SUPERMAN - POUR DEMAIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: