AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aller-retour, de Bézian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Didine
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 19:39

eraserhead a écrit:


là, je ne suis pas non plus d'accord, tout le monde ne peut pas vibrer de concert, sinon, on est dans l'art de masse, qui a une dimension parfois populiste.

Je n'ai jamais parlé de populisme... J'aime juste croire que l'art n'a pas besoin d'être élitiste...
Revenir en haut Aller en bas
colux
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2431
Age : 45
Localisation : Paname
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 19:53

eraserhead a écrit:
Totalement gratuitement, si tu compares la perfection des Tontons et celle de Vertigo, encore une fois, on n'est pas dans la même cour.
Boah, tant qu’il y a une fenêtre…
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 20:17

Didine a écrit:
eraserhead a écrit:


là, je ne suis pas non plus d'accord, tout le monde ne peut pas vibrer de concert, sinon, on est dans l'art de masse, qui a une dimension parfois populiste.

Je n'ai jamais parlé de populisme... J'aime juste croire que l'art n'a pas besoin d'être élitiste...

mais non, je n'ai pas dit que tu avais parlé de populisme Wink , c'est moi qui en ai parlé.

Je suis d'accord, l'art n'a pas besoin d'être élitiste ; d'ailleurs, qui se poserait a priori comme ça n'a aucune chance de trouver un écho auprès d'un public. Si une oeuvre rencontre un public, tant mieux ; si elle rencontre un large public, tant mieux aussi. Mais ce que je veux dire, c'est qu'une oeuvre ne rencontre pas forcément un large public. Parce que le public n'y est pas prêt, parce qu'effectivement, le discours qu'elle développe, à ce moment, pour l'artiste, a quelque chose de cérébral (par exemple, ce n'est pas une qualité, hein), de moins viscéral peut-être, ou ce dont elle parle ne touche pas 'le' public, mais 'un' certain public, restreint malheureusement.

Est-ce pour ça que cette oeuvre n'est pas bonne. Est-ce pour ça que cette oeuvre est moins bonne qu'une autre qui toucherait des millions de gens ? De mon point de vue, on est là pour ça, pour en parler, et pour essayer de se convaincre que telle oeuvre (par exemple Aller-Retour), même si elle ne parle pas à un large public, a des qualités difficilement contestables une fois qu'on y regarde de près.

Ce que je voulais dire en disant 'populiste', c'est que un art qui chercherait à toucher le plus large public a toutes les chances de l'être. En revanche, une oeuvre populaire n'est pas forcément populiste, heureusement.
Par contre, ce n'est pas parce qu'une oeuvre est exigeante, rugueuse, mais qu'au final elle nous fait progresser en tant que lecteur, qu'elle doit être taxée d'élitiste (parce qu'il s'agit d'un jugement dépréciatif).
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 20:22

Je rebondis sur une formule de Didine qui me semble, comment dirais-je… quelque peu anachronique.
L’art n’a pas « besoin » d’être élitiste, dis-tu.
L’artiste n’a pas, quand il créé, la volonté de s’adresser au peuple plus qu’à l’élite ou à l’élite plus qu’au peuple.
En prenant l’exemple maladroit des enfants, Murena voulait sans doute nous dire que les enfants sont des êtres sensibles et que sans la moindre culture on peut aussi apprécier les œuvres d’art. Il ne faut cependant pas confondre sensibilité et sensiblerie (c’est ce qui m’arrive quand je pleure aux déboires de la famille Ingals). Les enfants peinent évidemment à dissocier ces deux sentiments.
Cependant les courants artistiques du vingtième siècle (et même un peu avant) se dégagent de toute dimension esthétique pour tenter l’aventure d’un art engagé, politique, nécessitant bien évidemment des références culturelles. Je pense au mouvement fluxus notamment, rejetant la notion même d’œuvre d’art ou plus simplement au dadaïsme. L’être sensible est bien impuissant devant de telles propositions.
On peut donc, en ayant pas compris grand chose à l’album de Bézian, y être probablement sensible (on y trouve une dimension esthétique que personne ne contestera). On pourra alors - avec Murena – s’exclamer dans une série un peu convenue d’expressions montrant notre stupéfaction, notre émotion subite à la vue de l’œuvre. Toutefois, on peut aussi apprécier qu’on nous prenne par la main pour mettre le doigt sur des choses qu’on avait pas vu, ou simplement senti, mais pas été capable de mettre en mots. C’est souvent le critique, l’intellectuel qui le fait. Dans de biens heureux instants, ce discours-là nous permet même de voir l’œuvre sous un autre œil voire de nous faire changer d’avis. Dans ces moments-là, on se sent d’un coup rudement plus intelligent. Eraserhead nous a parfaitement accompagné (avec beaucoup de fougue parfois) en commentant abondamment l’album sans stigmatiser les plus ignorants d’entre nous.
MERCI


Dernière édition par Superphane le Mar 28 Fév 2012 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 20:32

Superphane a écrit:

L’artiste n’a pas, quand il créé, la volonté de s’adresser au peuple plus qu’à l’élite ou à l’élite plus qu’au peuple.

c'est ce que je disais, sinon, ça foire à tous les coups.
On pourrait cependant modérer en pensant au cinéma soviétique, qui, loin d'avoir une dimension populiste, avait tout de même le dessein de s'adresser au peuple.
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 20:55

Tue-Loup a écrit:
( petit postulat de départ: TOUT LE MONDE est d'accord que Two Lovers est un chef d'oeuvre )
Le 30 novembre 2008, Bibi a écrit:


Synopsis
New York. Leonard hésite entre suivre son destin et épouser Sandra,la femme que ses parents lui ont choisi ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, Michelle, belle et volage, dont il est tombé éperdument amoureux. Entre la raison et l'instinct, il va devoir faire le plus difficile des choix...

Arrow Fiche Allo Ciné

Bon, ben, autant être franc : gggrrrrhhhh !!!! Mad
Ayant plus qu'apprécié The Yards et adoré La Nuit nous Appartient, je m'attendais de cette nouvelle réalisation de James GRAY à une oeuvre bien à part... Et ben non, absolument pas !!! Evil or Very Mad
Une histoire tragico-romantique, enfin surtout pour Joaquin PHOENIX... une mise en scène molle... Que c'est lent... Extrêmement déçu... même les acteurs ne sont pas transcendés par leurs rôles... Le dénouement aurait DÛ être plus sombre, plus tragique... mais non... Surprised
Donc, pas Chef-d'oeuvre... d'après moi !!! Laughing

eraserhead a écrit:
On pourrait cependant modérer en pensant au cinéma soviétique, qui, loin d'avoir une dimension populiste, avait tout de même le dessein de s'adresser au peuple.
... genre Animated Soviet Propaganda, magnifique coffret au passage !!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 21:28

BenBecker a écrit:

... genre Animated Soviet Propaganda, magnifique coffret au passage !!! Razz

commandé à l'instant : je ne connaissais pas ce coffret Wink
ou genre L'homme à la caméra, Potemkine, Le Bonheur
Revenir en haut Aller en bas
CHoCo

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 28 Fév 2012 - 22:19

Je n'ai pas réussi à rentrer dans "Aller-Retour", et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé !
Comme j'ai pu l'exprimer à certains de nos libraires en le rendant, je l'ai lu à plusieurs reprises et dans des conditions et des états d'esprits très différents mais le ressenti et les impressions ont toujours été les mêmes... l'ennui, la lassitude, c'est long, trèèèès long.
Maintes fois je me suis assoupi en lisant, ce que je n'aime pas du tout.
J'aime le polar, j'adore le polar, malheureusement au fil des pages toutes graphiquement plus époustouflantes les unes que les autres, je n'ai pas saisi le véritable sens, le but, la perspective de l’œuvre, et pourtant j'ai senti que je passais à côté de quelque chose à chaque lecture.
A re-lire dans quelques mois ou années...
Revenir en haut Aller en bas
BenBecker

avatar

Masculin Nombre de messages : 2959
Age : 37
Localisation : pas loin de chez Capitaine Nicrotte
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mer 29 Fév 2012 - 6:42

eraserhead a écrit:
BenBecker a écrit:

... genre Animated Soviet Propaganda, magnifique coffret au passage !!! Razz

commandé à l'instant : je ne connaissais pas ce coffret Wink

GENIAL !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://ondeabulles.canalblog.com/
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Dim 11 Mar 2012 - 17:17

je viens, enfin, de lire LES GARDE-FOUS.
Du coup, le pour l'instant dyptique donne une nouvelle ampleur à ALLER-RETOUR.
On a les mêmes liens entre les deux histoires que ce qu'il existait entre les volumes d'ADAM SARLECH, des liens lointains entre les lieux et les personnages, mais les volumes résonnant les uns dans les autres.
c'est chouette.
Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Mar 1 Jan 2013 - 17:18

Revenir en haut Aller en bas
eraserhead
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 3087
Age : 43
Localisation : Au beau milieu du Pacifique
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   Lun 25 Fév 2013 - 10:25

Pour ceux et celles qui ont été réfractaires à la poésie du récit, à son rythme lancinant, qui ne sont pas sensibles à la lisière du fantastique sur laquelle s'équilibre ALLER-RETOUR,

il y a d'autres matières à réjouissance pour nos journées de la fin du mois de mars :

Lisez LA BELLE VIE, du même Bézian.

Dans ce petit recueil de saynètes, l'auteur y dépeint des choses vues et entendues dans la rue, dans l'intimité familiale, dans les séances de dédicaces, avec une grande simplicité de trait, et une humilité qui transparaît aussi dans notre shériff 2012.
Un nombre incalculable de sans-gène peuple ce livre, du vieux qui se gare au milieu de la rue à la jeune femme pendue à son téléphone, personnages qui, coupés du monde, montrent en regard un auteur qui tente d'être en prise avec son entourage, de le croquer de la façon la plus honnête possible, la plus subjective aussi.




Bande-dessinée : Bezian : "La belle vie" par teletoulouse-wizdeo
une petite vidéo sympa, avec suicide pour la musique : pourquoi on se priverait ?

à ranger aux côtés de LES AMIS de Ayrolles.

Lisez DES SOLDATS D'HONNEUR, dans la série Donjon.

Je suis assez mal placé pour en parler, n'ayant lu aucun autre album de la série (... promis, ça viendra, surtout si c'est du même niveau)
Deux frères sont de garde, auprès d'une des portes de la forteresse. L'un faillit à sa tâche, l'autre est chargé de réparer, en le punissant.
Une réflexion sur la fraternité, le pouvoir, la dimension désabusée des récits de Sfar ou Trondheim (on retrouve un ton proche de Socrate), dans l'univers héroic fantasy de la série. Graphiquement, une réussite totale, chargée, dense, très éloignée d'ALLER RETOUR.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aller-retour, de Bézian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aller-retour, de Bézian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Mars aller-retour de Wazem
» bord lisière tricotin aller-retour
» Echange aller/retour
» (Résolu) Echange aller-retour pour faire évoluer des pokemon
» Sheriff d'or 2012 : Aller-retour de Bézian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: