AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Renée de Ludovic Debeurme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Renée de Ludovic Debeurme   Jeu 17 Fév 2011 - 10:48

A l'heure des lectures orgasmiques (!), il convient de mettre sur le devant de la scène un auteur français dont le dernier opus me semble - allez, n'hésitons pas - relever du chef d'oeuvre !
Déjà conquis par "Lucille", j'ai attendu patiemment qu'un ami bien intentionné m'en offre la suite ! Curieux ami qui m'offre des livres qui resteront bien haut dans les rayonnages de ma bibliothèque !
Un ouvrage d'un liberté formelle totale, d'une maîtrise narrative absolue, que j'ai dévoré tout d'une traite, happé par la puissance de l'histoire, du dessin, de la langue.

Debeurme nous propose deux portraits croisés : celui de Renée, jeune adulte torturée, qui fréquente Pierre, un musicien de jazz qui hésite à se libérer de sa précédente relation, et celui d'Arthur, compagnon de Lucille qui a été emprisonné à la fin du précédent tome.
Lucille réapparait donc à plusieurs reprises dans l'histoire, soit dans la relation complexe qu'elle entretient avec sa mère, soit au parloir, dans les échanges qu'elle a avec Arthur.

L'histoire se développe autour des rêves, révélateurs de l'inconscient de chaque personnage. Un jeune enfant (adolescent handicapé ?) semble également suivre Renée à la trace, comme dans le pire des cauchemars...
Debeurme sème ainsi lentement les pièces d'une histoire complexe qui s'accorderont toutes lors de la dernière partie du livre, absolument bouleversante.
L'écriture, tant dans les dessins que dans les textes et d'une très grande poésie. Les métamorphoses (un thème cher à Debeurme), traduisent à merveille l'état de chaque personnage (magnifique scène où Arthur se transforme en insecte pour aller embrasser Lucille). L'absence de cases, la mise en page particulière (Debeurme joue particulièrement bien de la taille des dessins) plongent le lecteur dans une lecture au rythme saccadé et palpitant. De longues pages muettes succèdent à des textes, à des introspections vraiment poignantes (Lucille parlant de son père et de sa mère en début d'ouvrage, par exemple).

Alors c'est vrai, le dessin est parfois d'une crudité qui pourrait nous rendre cette lecture un peu malsaine. Mais à aucun moment, Debeurme ne tombe sur cet écueil. Un poète, rien qu'un poète !



Peut-être mon Shériff d'Or 2011 ???!!!


Dernière édition par Superphane le Lun 14 Mar 2011 - 15:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 961
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Mar 1 Mar 2011 - 10:00

:mode bipolaire on :

cheers Chouette, Renée est dans la sélection !!

Crying or Very sad beuh... il va falloir que je le relise alors... et que je repleure...

:mode bipolaire off:
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Mar 1 Mar 2011 - 12:46

Encore un que je vais juste emprunter et finalement garder, je le vois bien venir comme ça !!!!!

Sinon, présentes-moi tes amis !
Revenir en haut Aller en bas
fufman
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 38
Localisation : clermont-ferrand
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Mer 2 Mar 2011 - 16:38

feuilleté ça ressemble dans la mise en page aux "enfant de l"envie'" choix de superphane ahhhhhhhhhh ça va être bonn Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Razz Razz Razz Razz Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Mer 2 Mar 2011 - 19:21

Merci Fufman, c'est vrai que je n'avait pas fait le rapprochement ! Encore un argument pour !! bounce
Revenir en haut Aller en bas
wijbick

avatar

Féminin Nombre de messages : 215
Age : 35
Localisation : clermont city
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Mer 2 Mar 2011 - 19:22

mmm....depression mon amie ( pas encore remise de Lucille)
Très belle couv'!
J'ai hâte de voir ou nous emmene Debeurme cette fois ci...
Revenir en haut Aller en bas
http://clairewijbick.blogspot.com
botachris
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 453
Age : 58
Localisation : Saint Sauves d'Auvergne
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Sam 5 Mar 2011 - 9:28

Bon je pense que vous commencez un peu à cerner mes goûts et sans faire mon Fufman Surprised comment voulez vous qu'une BD comme ça me plaise . Je n'ai rien contre l'onirisme ni l'introspection mais là , à ce point , ça m'emmerde . Qui plus est je n'aime pas du tout, mais alors pas du tout ce type de dessin . Désolé pour les afficionados je dois être trop primaire pour apprécier l'art poussé à ce point
Revenir en haut Aller en bas
fabulous
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2440
Age : 34
Localisation : ... avec Mam'zelle Bulle ...
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Jeu 10 Mar 2011 - 7:33

J'avais tenté de lire Lucille lors de sa sortie et je n'y été pas parvenu.
Cette fois, je me suis forcé, j'ai pris sur moi et je me dit qu'il fallait le lire ! Et je l'ai fait !
bon ben j'aime pas... le dessin est superbe mais pour ma part ça ne fonctionne pas, je trouve ça chiant (mais heureusement ça se lit vite quand même), les grandes envolées me font penser à un carnet d'adolescent dépressif. Bon ceci dit, je comprends qu'on puisse aimer mais ce sera sans moi, je dois pas être assez sensible.

_________________
"Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Murena

avatar

Masculin Nombre de messages : 648
Age : 37
Localisation : quelque part au milieu de l'infini c'est absurde parce que l'infini n'a pas de milieu
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Jeu 10 Mar 2011 - 12:10

La couverture ne me donnait pas spécialement envie...le dessin est cependant très beau...ça se lit vite, mais que c'est chiant...j'aime la noirceur mais là...ce n'est même pas ça...je ne sais pas trop comment le qualifier : "un cahier d'ados dépressif" pour reprendre fab est finalement ce qui s'en rapproche le plus peut être, mais même pas.

ça manque de nuance et de finesse je trouve, de justesse aussi. A trop vouloir faire dans "l'auto-flagellation", je trouve que le résultat n'arrive à rien. C'est "trop", et de fait, ça perd toute saveur et toute substance.

Voilà, je trouve qu'il ne suffit pas de s'apitoyer sur son sort et de peindre tout en noir (et blanc) pour plonger dans les tréfonds de l'esprit humain et de son inconscient, bien au contraire.

Donc pas convaincu du tout, mais alors pas du tout, mis à part le dessin qui est très beau, mais qui est desservie par une narration lourde alors qu'elle se veut justement pleine "d'envolées".

En un mot : superchiant ^^ Tout comme fab je dois certainement manquer de sensibilité...
Revenir en haut Aller en bas
botachris
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 453
Age : 58
Localisation : Saint Sauves d'Auvergne
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Jeu 10 Mar 2011 - 12:35

Murena a écrit:
La couverture ne me donnait pas spécialement envie...le dessin est cependant très beau...ça se lit vite, mais que c'est chiant...j'aime la noirceur mais là...ce n'est même pas ça...je ne sais pas trop comment le qualifier : "un cahier d'ados dépressif" pour reprendre fab est finalement ce qui s'en rapproche le plus peut être, mais même pas.

ça manque de nuance et de finesse je trouve, de justesse aussi. A trop vouloir faire dans "l'auto-flagellation", je trouve que le résultat n'arrive à rien. C'est "trop", et de fait, ça perd toute saveur et toute substance.

Voilà, je trouve qu'il ne suffit pas de s'apitoyer sur son sort et de peindre tout en noir (et blanc) pour plonger dans les tréfonds de l'esprit humain et de son inconscient, bien au contraire.

Donc pas convaincu du tout, mais alors pas du tout, mis à part le dessin qui est très beau, mais qui est desservie par une narration lourde alors qu'elle se veut justement pleine "d'envolées".

En un mot : superchiant ^^ Tout comme fab je dois certainement manquer de sensibilité...

Ce qui me rassure, je me sentais seul Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Jeu 10 Mar 2011 - 13:40

Si je peux bien volontiers accepter que Debeurme ne soit pas votre tasse de thé (Fabulous fait preuve d'un peu plus de mesure, me semble-t-il), j'ai un peu de mal à voir où il manque de finesse (le jugement me parait des plus sévères)... Je trouve au contraire que l'on va rarement aussi loin dans l'approche des personnages, leur développement psychologique, en mêlant textes et dessins de manière aussi forte. Le dessin - que je goûte visiblement moins que vous ! - permet souvent de dévoiler l'indescriptible, l'indicible, notamment dans la grande liberté formelle de la mise en page. Sa puissance narrative me semble indéniable. Par ailleurs - et Fabulous à raison - la lecture est rapide et rythmée, Debeurme sachant toujours aller à l'essentiel (peu de décors superflus dans les dessins qui excluent de facto "une narration lourde"). Les scènes oniriques permettent aussi de dévoiler des sentiments enfouis et complètent à merveille les tableaux psychologiques des personnages. Tout le récit me semble également conduit sans pathos, Debeurme gardant le lecteur à distance, comme spectateur. On suit les personnages, leur mal-être mais le livre laisse toujours entrevoir une lueur d'espoir. Lucille semble peu à peu reconstruire une relation avec sa mère, guérit de son anoréxie et la fin me semble plutôt apaisée.
Revenir en haut Aller en bas
fufman
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 38
Localisation : clermont-ferrand
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Ven 11 Mar 2011 - 15:01

Citation :
sans faire mon Fufman Surprised
il semble que faire son fufman va devenir une expression consacré bon je vais lire ce week-end Renée donc coming soon pour le poste
Revenir en haut Aller en bas
Murena

avatar

Masculin Nombre de messages : 648
Age : 37
Localisation : quelque part au milieu de l'infini c'est absurde parce que l'infini n'a pas de milieu
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Ven 11 Mar 2011 - 18:22

Pour répondre à Superphane, autant le dessin sert de très belle manière les visées de l'auteur, on sent une réelle maitrise, autant le texte et les envolées oniriques et pseudo "plongée dans l'inconscient", dans ce qui est "enfouie", tombe totalement à plat.

Pour décaler la critique, je pense que c'est d'ailleurs le cas pour la quasi totalité des oeuvres qui s'attaquent à cette "facette" de l'homme...comment parler de ce qui justement n'est pas conscient de manière consciente ??? scratch scratch scratch

Pour le coup, je ne trouve pas que le texte et le dessin se mélange avec la "puissance" que tu sembles percevoir, bien au contraire, je trouve la narration bien en dessous du dessin. "Elle se veut, mais elle n'y parvient pas..." Pour le coup, là ou l'on trouve parfois des lacunes au niveau du dessin chez certain, je trouve que dans "Renée", c'est justement la narration qui pêche...tu parles de puissance narrative...moi, je ne la vois pas...au contraire même, je trouve qu'elle manque justement de puissance ^^

Pour le reste, je trouve que "les chemins des personnages qui se croisent est une approche intéressante", d'un point de vue de la construction du scénario, mais au delà de ça, rien de très folichon je trouve...

Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Ven 11 Mar 2011 - 19:14

La narration n'est pas en-dessous du dessin. L'histoire se développe tout en ruptures répondant aus dessins de différentes tailles : passages muets qui suivent de longues introspections. La liberté de la mise en page favorise une lecture au rythme particulier, au dessin minimaliste (j'ai déjà évoqué cet argument dans mon précédent message) qui laisse de côté de le superflu.
Les textes, mais ceci est un peu subjectif, me semblent quand même avoir des qualités littéraires que les autres livres de la sélection n'ont pas. J'y trouve beaucoup de poésie, de force. En tout cas, Debeurme fait preuve d'ambition littéraire...
Les destinées des personnages qui semblent éloignées se rejoignent magistralement à la fin notamment dans le rapport de filiation entre Renée et son père que je n'avais pour ma part pas du tout anticipé.
Par ailleurs, je ne te suis pas sur l'idée de parler de l'inconscient ou de le dévoiler: c'est l'objet même de la psychanalyse. Je te conseille donc vivement la lecture de Freud, par exemple, puisque je crois qu'il est à l'origine même du concept (?).
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Ven 11 Mar 2011 - 22:30

Déception !!!
Je n'ai pas trouvé les clés... Le dessin est superbe, le scénario est intéressant mais ça met trois plombes à démarrer avec des "envolées oniriques", comme vous dites, auxquelles je n'est rien compris. Les nez et les jambes qui s'allongent, faudra m'expliquer. Peut être qu'en seconde lecture des choses peuvent s'éclairer ou en lisant Lucille, aussi, je ne sais pas. Désolé.
Peut-être, aussi, qu'en enlevant un bon tiers des pages ...... mais je ne vais pas les déchirer, il m'a couté assez cher ! En même temps, c'est vite lu, c'est vrai, donc si on en enlève encore.....
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Ven 11 Mar 2011 - 22:39

Les déformations corporelles traduisent pour Renée, je crois, le dégout des corps dans la relation amoureuse. On comprend évidemment dans la dernière partie pourquoi une relation amoureuse épanouie n'est pas possible. L'auto-mutilation correspond aux mêmes névroses.
Traduire des sentiments ou des troubles par le dessin, voilà l'un des éléments de réussite de cet album !
Revenir en haut Aller en bas
Can
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2608
Age : 38
Localisation : Golden city
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Sam 12 Mar 2011 - 13:19

Je ne connaissais pas le travail de Ludovic Debeurme et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il se démarque totalement en proposant une œuvre pas ordinaire tant en terme d'écriture , de découpage et même de par son dessin.

Cette histoire me laisse un sentiment étrange , à la fois trop long et trop court , comme une impression de trop mais aussi de pas assez.
Je suis à la fois ébloui par certains passages d'une grande richesse poétique et émotionnelle , tout en ayant soupiré à de nombreuses reprises par cet excès de mélancolie et de tristesse. Ce n'est qu'un bien modeste avis mais je pense que ce livre aurait gagné en simplicité en s'allégeant un peu car ça reste un très bon album , du coup par moment , on a envie de dire , c'est bon on a compris les souffrances des uns et des autres , nul besoin d'en faire des tonnes.

Gros plus donc pour la puissance évocatrice du dessin , l'originalité de la construction et la faculté à exprimer les sentiments des personnages , gros moins pour une conclusion qui s'avère finalement bien banal par rapport à tout ce qui a été proposé.

PS : N'oubliez pas d'utiliser le spoiler les gars SVP Wink
Revenir en haut Aller en bas
naphtalene
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Nombre de messages : 961
Age : 45
Localisation : dans les alpages
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Sam 12 Mar 2011 - 13:48

Renée, Lucille, ou l'enfermement. J'aimerais en dire tout plein sur Renée pour le/la défendre mais il se trouve que cette histoire me touche si profondément que je n'aurai pas le courage de disserter dessus. Une des (très) rares bd qui me fait pleurer, vraiment pleurer hein, et pourtant je ne suis ni ado ni dépressive. Et pour ceux qui n'arrivent pas à entrer dans l'histoire : tant mieux pour vous ! On est bien mieux au soleil...
Revenir en haut Aller en bas
Murena

avatar

Masculin Nombre de messages : 648
Age : 37
Localisation : quelque part au milieu de l'infini c'est absurde parce que l'infini n'a pas de milieu
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Sam 12 Mar 2011 - 20:45

Mon cher superphane, je te déconseille de me brancher sur la psychanalyse, je pense sans trop me tromper avoir lu bien plus d'oeuvre de Freud que toi, et depuis Freud il y a eu Lacan...enfin le débat n'est pas là, mais Freud ne dévoile pas l'inconscient non, et ce n'est d'ailleurs pas le but de la psychanalyse, car le propre de l'inconscient est justement d'être insupportable, raison pour laquelle il est refoulé.

La découverte Freudienne est certes celle de l'inconscient et de l'écoute dans le cadre d'un dispositif de ce dit inconscient, car comme l'a dit Lacan, l'inconscient serait structuré tel un langage et/ou par le symptôme.Mais cet inconscient ne fait pas que parler, il désir aussi, là ou est l'insu (et oui à l'insu de nous même, donc comment en être conscient soi même ^^) C'est de fait cet insu qui fait que l'analyse est un dispositif, un cheminement qui ne peut s'accomplir seul, mais en présence de l'analyste...Lacan résouds cette impasse d'un conscient inconscient par la plurivocité du langage (discours du maitre, de l'hystérique, universitaire et analytique) De fait, la seule conclusion étant qu'on ne peut échapper à l'inconscient, que toute analyse est interminable et que l'on sait rarement ce que l'on dit...

Pour finir, si tu ne refoule pas ton inconscient, alors tu es psychotique, et crois moi, ça n'a rien de réjouissant...donc restons en à la BD afin d'éviter tout malentendu du genre ^^

Pour le reste, mis à part répéter ce que j'ai déjà dis, je ne vois pas : dessin parfaitement maitrisé (on aime ou on aime pas), une construction de scénario bien maitrisé aussi avec ces chemins de personnages qui finissent par se croiser, mais non, vraiment, je trouve que l'écriture et la narration est vraiment le point faible de cette oeuvre. Elle manque à mon sens cruellement de puissance. Que dire de plus ? Suis-je obligé d'abonder dans l'autre sens ?
Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Sam 12 Mar 2011 - 21:59

Très cher Murena,
Je ne "branche "personne... La formule "parler de l'inconscient de manière consciente" me parait un peu douteuse, obscure si tu préfères... c'est tout. Et Lacan n'a par ailleurs pas balayer, que je sache, mais tu me reprendras si je me trompe, l'héritage laissé par Freud.
J'ai cependant bien du mal à démêler les fils de ton laïus universitaire... Que vient-il faire ici ? Que cherches-tu à montrer ? J'avoue bien humblement mon manque de connaissance en la matière, mes lectures de Freud étant somme toute modestes... Les termes psychanalytiques que j'ai malencontreusement choisis (j'ai pourtant l'impression que Debeurme fouille au plus profond de ses personnages) n'étaient peut-être pas appropriés mais je trouve la leçon un peu sentencieuse. Que je te renvoie à la lecture de Freud était ironique, rien de plus.
Et je ne vois pas de malentendu, non plus. Je ne fais pas de concours idiot qui consisterait à opposer - ou comparer - ta culture à la mienne. Elles ne sont pas communes, c'est une certitude, et c'est ce qui fait sans doute la richesse des échanges !

Peux-tu préciser en quoi l'écriture est faible, peux-tu donner l'exemple des phrases, de passages que tu juges faibles ? La narration se construit sur un scénario vraiment maitrisé (nous sommes d'accord là-dessus) et j'ai alors du mal à entrevoir comment un scénario si bien construit conduit à une narration faible. As-tu comme d'autres - arguments recevables - perdu le fil lors des passages "oniriques" ? Les ruptures de rythmes ont-elles été pénibles ? L'"absence de mise en page" nuit-elle à la narration ?
Considères-tu que certains passages sont obsolètes ? Lesquels ? Voilà quelques pistes pour que les détracteurs de l'ouvrage construisent un argumentaire.

Je pensais bien que ce livre n'allait pas faire l'unanimité. Je comprends les jugements qui conduisent certains à laisser le livre à d'autres qu'eux ou encore, celui de Naphtalène, qui juge le livre trop dur à supporter. Mais c'est ce que j'aime dans la littérature et dans l'art en général : quand je me sens un peu bousculé. Les livres de Debeurme ont fait un peu le même effet sur moi que les films du décalogue de Kieslowski. Même s'il n'est pas question de parallèle entre les oeuvres, elles m'ont un peu mises dans le même état : les personnages m'accompagnent longtemps.

Je me retrouve malheureusement à nouveau dans une position ou plus j'ai l'impression d'argumenter (et je prends le temps de ne pas me limiter à des opinions) plus cet ouvrage risque de s'attirer vos sarcasmes. C'est dommage. Mais c'est aussi montrer l'attachement que j'ai à ce livre singulier. Je crois que Debeurme est un auteur un peu unique (comme l'est aussi Rochier dans la sélection de ce mois). On peut ne pas adhérer à son univers mais le livre reste quand même un peu à part dans la production française (je n'y vois guère d'équivalent mais d'autre viendront peut-être me reprendre !) tant par son sujet, sa crudité, sa totale liberté formelle. Etrange paradoxe que de reprocher au livre cet excès : j'entends "moins de pages !", "plus de cases !", "tant de pages pour une lecture si courte !"... Debeurme fait ce qu'il veut, comme il veut et c'est tant mieux !

PS : Fufman, va sans doute être heureux que les échanges deviennent plus vifs !
Revenir en haut Aller en bas
Murena

avatar

Masculin Nombre de messages : 648
Age : 37
Localisation : quelque part au milieu de l'infini c'est absurde parce que l'infini n'a pas de milieu
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Dim 13 Mar 2011 - 10:31

On dit de l'ironie que de toute les dispositions de l'esprit elle est la moins intelligente...mais soit passons sur ce malentendu de part et d'autre.

Pour la question du discours, Lacan émet la théorie que nous passons tous par quatre formes de discours : le discours du maitre, le discours de l'hystérique, le discours universitaire (qui en fait équivaut au discours de la science et du savoir si j'ai bien compris) et le discours analytique qui lui se glisserait dans le vide laissé lorsque nous passons d'un discours à l'autre. Voilà, le but était en effet de te faire une petite démonstration car je n'ai pas apprécié cet emploi de l'ironie en effet, alors que je ne fais que donner mon avis sur cet ouvrage, vis à vis duquel certes, j'émets des critiques, mais dont je reconnais aussi toute la portée.

Pour le côté onirique, j'ai ce problème avec tous les ouvrages qui "tentent" de s'attaquer à "l'inconscient" justement...c'est un thème si complexe et si casse-gueule que je trouve, et ça n'engage que moi, qu'il est à chaque fois mal traité...car impossible quelque part ^^ Ou toujours de manière réducteur.

Je n'ai pas trouvé le livre trop dur à supporter, même le dessin qui exprime le dégout du corps, l'enfermement...non c'est simplement que je ne trouve pas la narration à la hauteur du reste. Je ne sais pas comment l'expliquer autrement...elle ne m'a pas touché. Je n'ai pas vibré, j'ai trouvé cette narration un peu plate, sans force, sans élan.

Il y a des moments intéressants, mais je trouve la narration trop linéaire, pas assez nuancée, que puis-je dire d'autre ? Tu n'es pas d'accord et tu le vis autrement, très bien. Ou est le problème ? Pour le reste, désolé, mais je n'ai ni vos connaissances, ni les termes "scientifiques" pour exprimer mon ressentis, je le fais avec mes mots simples, avec des impressions. Ce livre du point de vue de la narration ne m'a pas touché, au contraire, il m'a ennuyé...dois-je me justifier par l'emploi d'un vocabulaire technico-bédéistiquo-scientifique ?

Maintenant, que veux-tu. Je respecte ton implication au sein du club, tu fais de nombreuses propositions d'ouvrages et tu participes énormément aux débats et toujours avec courtoisie. Maintenant, l'univers que tu nous propose, bien souvent, m'ennuie. Tout comme pour "les enfants de l'envie" par exemple, j'ai trouvé ça moue...Je ne peux l'exprimer mieux, et ce n'est pas une attaque personnelle, ni même un sarcasme, c'est comme ça. Je passe pour être insupportablement arrogant pour certain, et d'autres trouve que je suis quelqu'un rongé par le doute...que veux-tu...lesquels ont raison ? Probablement les deux.

Voilà, je ne sais pas quoi te dire de plus...


Dernière édition par Murena le Dim 13 Mar 2011 - 13:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Murena

avatar

Masculin Nombre de messages : 648
Age : 37
Localisation : quelque part au milieu de l'infini c'est absurde parce que l'infini n'a pas de milieu
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Dim 13 Mar 2011 - 13:34

...
Revenir en haut Aller en bas
fufman
Titulaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 38
Localisation : clermont-ferrand
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Dim 13 Mar 2011 - 17:53

Ouuh la je ne vais pas en rajouter beaucoup plus que ce qui à été dit précédemment , sauf que pour le coup j'ai presque trouvé ça bien à partir de le seconde moitié de l'ouvrage , avant c'est du papier gâché (peut-être un plus grand format, une répartition différente des dessins aurait été plus judicieux ?), la réussite est dans le malaise , la nausée , provoqué par le récit , (le dessin y est d'ailleurs pour beaucoup) , l'auteur maitrise son sujet mais se perd dans la longueur , dans la montée en puissance de son récit et c'est bien dommage, sinon j'ai été relativement réceptif au propos même si on frôle parfois le pathos dégoulinant , je suis quant même content de l'avoir lu mais ce ne sera pas mon shérif.




Revenir en haut Aller en bas
Superphane
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 1756
Age : 45
Localisation : Chamalieres
Date d'inscription : 06/02/2010

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Dim 13 Mar 2011 - 18:14

Je crois aussi que le début du récit se nourrit de la lecture du précédent tome. Je te conseille "Lucille" : cela éclaire les passages où celle-ci apparait au début du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Joco
Comité de sélection du Sheriff d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2296
Age : 49
Localisation : Troisième à gauche
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   Dim 13 Mar 2011 - 18:39

Superphane a écrit:
Je crois aussi que le début du récit se nourrit de la lecture du précédent tome. Je te conseille "Lucille" : cela éclaire les passages où celle-ci apparait au début du livre.

Ah, mais oui, mais là mais non !!!! Hein !!!! On est censé voter sur Renée, pas sur Lucille...... même si je suis bien conscient qu'elles ne sont pas dissociables !

Et je suis un peu d'accord avec Fufman, si, si, je trouve que le récit s'essouffle un peu rapidement pour reprendre de façon plus dynamique sur la seconde partie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renée de Ludovic Debeurme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renée de Ludovic Debeurme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Barjavel, René] Le grand secret
» [auteur] Commandant René
» René Peron
» Estelle Renée Roberts
» René Barjavel , La nuit des temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: