AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La malédiction des Trente Deniers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrick

avatar

Masculin Nombre de messages : 860
Age : 33
Localisation : Billom
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: La malédiction des Trente Deniers   Sam 21 Nov 2009 - 19:43

Il y a certains albums qui ont les honneurs de la tête de gondole au Mammouth ou à l'HyperGro du coin. Souvent, ces albums ne déméritent pas cette place, coinçée entre la promotion pour les saucisses Knacky et la pile des paniers à provision.
C'est le malheureux destin de ce nouvel épisode de Blake et Mortimer, dont la malédiction des 15 euros et des brouettes (trente deniers en euros constant en +33) semble toucher le syndrôme qui affecte certaines séries de bande-dessinée, condamnées à servir l'industrie de la consommation "culturelle".


Ca ne vous surprend guère, amis forumistes ? Mais il vous faut rajouter l'amère déception et le sentiment de gâchis après la lecture de la Malédiction des Trente Deniers. Et vous serez ce que je ressent après avoir lu au supermarché mais avec attention ce tout juste sortie album.
Lecteur convaincu, appréciant sincèrement l'univers jacobsien, et peu sévère sur la suite donnée après sa mort à Blake et Mortimer, j'ai cette fois refermé le livre avec l'envie de crier STOP. Et Halte au plagiat !

Livre objet encensé par le mythe de l'oeuvre qui aura achevé son auteur, j'en ai même eu la sensation que René Stern était mort pour rien, partant sans gloire, uniquement les 500.000 exemplaires se vendant aussi vite qu'un album d'Astérix.


Plongeons nous dans l'album. Le scenario a été écrit par un gars qui reste un maître en la matière. Le rythme, l'alternance des deux histoires, l'équilibre en font une histoire dantesque, habillement construite, un peu comme un brain-storming produit un scenario des Experts à Hollywood. Finallement, l'histoire est bati sur des ficelles qui peuvent aussi bien vous gaver que vous tenir en haleine. Un exemple ? Un bon tiers de l'album pour que Mortimer (et donc le lecteur !) apprenne que l'on va parler de... Judas et de ses trente deniers.
Et alors, on devait entrer dans la caricature du Jacobs scenariste. De la description, en veux-tu en voilà. Des bulles et du texte à foison. Et manifestement, une certaine lenteur qui se dégage. Car malgré le rythme qui impose, dans sa construction scenaristique, il ne se passe pas grand chose. On pourrait résumer le tout en quatre phrases. En gros, partons à la recherche du trésor. Loi de Godwin. Ciel, Olrik est ici. Et plouf !
Plouf comme une conclusion du premier tome qui tombe à l'eau avec des thématiques oubliées et des scènes un peu grosses, voire carrément difficile à concevoir

Spoiler:
 

Je suis long !

Sur le plan gaphique, pardon aux anges ! C'est froid, plat, sans saveur. Certaines cases sont carrément ratées, sans le moindre relief. C'est une caricature de la ligne claire et de ce qu'elle incarne. Pour des années de travail, je pense que l'on reste dans le made in cahier des charges de Juilliard dans le précédent épisode.
Les fous pourront tenter de différencier les styles de Stern et de De Spiegeleer. Au jeu de la pâle copie de Jacobs, qu'en dire ?

je copierai pour conclure, un extrait d'un article belge :

En choisissant Sterne et De Spiegeleer pour "faire du Jacobs", Dargaud a commis une erreur de casting : les deux auteurs sont des artisans appliqués, mais ils n'ont pas les moyens graphiques de rivaliser avec le dessinateur de "La marque jaune", véritable orfèvre du réalisme stylisé.

Blake et Mortimer s'agitent ici comme des baudruches sans consistance dans des décors raides et sans âme. Résultat : "La malédiction des trente deniers" devient une preuve par l'absurde que reprendre des grands classiques de la BD belge est certes une opération juteuse commercialement parlant, mais désastreuse sur le plan artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Marc Gyver



Masculin Nombre de messages : 1098
Age : 117
Localisation : Romagnat
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: La malédiction des Trente Deniers   Sam 21 Nov 2009 - 21:18

Ça, c'est de la critique construite! Merci Pierrick d'avoir pris le temps de nous faire part, de manière aussi détaillée, de ton impression sur ce premier opus.

D'autant plus qu'après l'avoir feuilleté, je n'arrivais pas savoir pourquoi je me sentais aussi peu emballé par cette lecture. Tu as parfaitement illustré les points qui m'ont fait tiquer!
Revenir en haut Aller en bas
Pierrick

avatar

Masculin Nombre de messages : 860
Age : 33
Localisation : Billom
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: La malédiction des Trente Deniers   Sam 21 Nov 2009 - 21:28

Tout bien, tout honneur !

cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
marion
Titulaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 491
Age : 33
Localisation : le placard aux mangas
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: La malédiction des Trente Deniers   Mer 25 Nov 2009 - 21:12

Oui, non là pour le coup cela mérite d'être salué cheers cheers
Merci pour cette lecture.

Quelle fougue ! Quel panache ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La malédiction des Trente Deniers   

Revenir en haut Aller en bas
 
La malédiction des Trente Deniers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La malédiction des Trente Deniers
» pièce de trente deniers dite "mousquetaire"
» Louis XIIII monnaie de trente deniers dite "mousquetaire" (1709-1713).
» [Erdrich, Louise] La malédiction des colombes
» Exercice de diction.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUBE D'ESPRIT BD MANGA :: BD :: Chroniques-
Sauter vers: